20 sept. 2017

Benghabrit et l'art de créer des controverses stériles, garder l'opinion occupée et détourner l'attention publique des vrais enjeux !




Benghabrit propose un plan marche-arrière, pardon Marshall, qui selon les observateurs se résumerait à :
"Il est interdit de doubler !
Ceux qui veulent doubler seront punis ! Ils referont l'année !
L'objectif : sur 1000 nouveaux élèves inscrits au primaire tous passeront le BAC, même si aucun ne réussit".
- Génial n'est-ce pas ? Voilà !
--- http://www.aps.dz/algerie/62649

 On peut ignorer une réalité qui est celle du sabotage intentionnel de cette institution, de ses programmes, de son fonctionnement, de la qualité de son enseignement, de la qualification de son personnel, etc.. L'actuelle ministre est une incompétente, qu'on suppose qu'elle soit de bonne foi, ou qu'elle soit un agent de l'UNESCO affectée à la mission de destruction de l'école.
Toutes ses interventions ont créé des controverses stériles, gratuites, causes de polémiques et de division, sans jamais produire une avancée positive et une amélioration des performances scolaires
- le conflit entre les matières scientifiques et celles de culture générale et de l'islam (alors qu'elles sont complémentaires),
- sa proposition de l'adoption de l'école républicaine, donc de la laicité (conflit avec notre identité),
- la proposition de l'introduction de la darija, une autre fadaise réfutée par les études d'experts et les expériences du passé (le Maroc),

À propos de darija, consulter la réponse d'une pédagogue et experte de l'éducation, Dr Nacera Zellal.
- le paradigme du dialecte amazigh promu langue, et qu'elle dit introduire massivement dans l'école avant que cette langue ne soit réellement définie (quels caractères utilisés ?)
- parallèlement à introduire cette "langue", il faut constater la situation catastrophique du niveau des langues académiques universelles, l'arabe, le français, et l'anglais ! Après 4+6 années les candidats au bac ne maitrisent aucune des trois langues !
- les vrais problèmes et les vrais défis ne sont JAMAIS soulevés, exemple l'introduction indispensable de moyens modernes (audio-visuels) modestes, élémentaires, indispensables, de l'apprentissage des langues (l'informatique est aujourd'hui un outil rudimentaire planétaire)
- les sciences et techniques ont été dévalorisées, la lecture n'est pas pratiquée comme elle devrait l'être, etc.
- etc, etc ...

Aucun commentaire: