29 juil. 2020

Confinement = arme silencieuse de destruction massive sanitaire-sociale-économique

"Des médecins américains s'attaquent à la désinformation sur le COVID-19. Hydroxychloroquine est 100 % efficace !!"


Officiel ! Pas un fake news ni un délit d'opinion !
Si vous approuvez ces remarques, prouvez votre patriotisme-nationalisme-militantisme-engagement-citoyenneté-courage-compassion-humanisme-souveraineté en partageant ! Chiche ! 💪😎😜

STOP CONFINEMENT !
Des médecins américains s'attaquent à la désinformation sur le COVID-19.
Hydroxychloroquine+Azithromycine+Zinc fonctionne !!
- Non seulement comme remède (en association avec le zinc et l'azithromycine),
- mais aussi comme prophylaxie (préventif, 02 doses hebdomadaires).
Puisque fabriqué localement, qu'attendons nous pour la distribuer, la rendre disponible au citoyen ?


Bilan des observations durant quatre mois de crise : Commission surveillance Covid = caisse de résonance de l'OMS, donc allogène, irresponsable, incompétente, non crédible, incohérente, suspecte et inquiétante !

Confinement = arme silencieuse de
destruction massive sanitaire-sociale-économique

Trouvez le lien ici (vidéo) :
https://www.brighteon.com/3571f9ae-ec43-4254-8a56-1a931c250888

28 juin 2020

Une langue nationale et des langues régionales: la solution incontournable.



Les algériens sont confrontés au dilemme de la définition de la langue officielle et nationale et de son institutionnalisation. Le choix aberrant imposé et décrété de deux langues nationales et officielles voté par l’Assemblée Nationale, sans débat publique ni référendum, dans la Constitution de 2016, est aujourd’hui rejeté et dans la foulée la Constitution elle même. Car constaté sur les réseaux sociaux ce choix de deux langues provoque l’exaspération de la majorité qui se réclame de l’arabité, en opposition à la frange de la communauté qui se réclame de l’amazighité, et des frictions verbales sont relevées entre les deux partis.
Existe-t-il une solution à cette controverse et un moyen de dissiper cette querelle aux conséquences fâcheuses ?
– L’ingérence de cercles étrangers, oeuvrant depuis le début de la colonisation à diviser pour régner, a compliqué le problème. La « main de l’étranger » n’est pas un épouvantail, ni une fiction fabriquée par le système pour détourner les regards de l’opinion de ses propres agissements condamnables. Elle est présente et est signalée en détails dans l’Historiographie de la colonisation: complot conçu sous l’instigation des Pères Blancs (Jésuites), des cercles académiques de la Sorbonne, et des gouvernements de fafa-sion.
Mais ce qui est remarquable et intrigant est que le colonisateur, la France elle même, confrontée à ce défi parfois violent, voir de dissidence ayant tourné à l’action armée de la part des défenseurs d’une langue régionale, en Corse, au Pays Basque, en Bretagne, a trouvé une solution pacifique, consensuelle, à l’amiable. Une sortie de secours à la crise a donc été élaborée et la solution arrêtée réconcilie les différents antagonistes. Celle de l’institutionnalisation de 5 langues régionales et d’une langue dominante commune, le français :
– « L’article 75-1 de la Constitution de la Cinquième République française introduit les langues régionales dans la Constitution. Il a été créé par la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008. »
___________________________
___________________________
Questions capitales et intrigantes:
– pourquoi cette solution française n’est jamais suggérée par les nombreux commentateurs français, ni par leurs acolytes domiciliés en France, ni par les militants amazighs, ni par les politiques et leur parti, ni par le gouvernement ?
– raisonnable et sage pour la France, serait-elle néfaste pour l’Algérie ?
À SUIVRE …….

Pr Zerhouni champion de la santé US libérale-mondialiste! Cheval de Troie des Big-Pharma/OMS ?

Il y a de nombreuses écoles de santé dans le monde, celles indépendantes, généralement planifiées et contrôlées efficacement par l’État et celles livrées aux aléas du marché et au diktat de l’industrie pharmaceutique/OMS. La pandémie du Covid-19 nous a fait découvrir que les pays au modèle de gestion centralisée publique (Chine, Cuba, Venezuela) étaient les mieux armés pour affronter ces menaces sanitaires.
Rétrospective historique.
En 1978 les pays sous développés avaient déjà tenté de se libérer de ce que l’on appelé « un cas de totalitarisme technologique », imposé par des programmes de vaccination destinés aux pays du Sud.
Un article d’une grande valeur et extrêmement pertinent, signé par le Pr Debabar Banerji (Inde), est avant coureur dans la dénonciation des pratiques internationales entourant la vaccination (à lire impérativement) : Lien
Pr Debabar Banerji.
« La Déclaration d’Alma Ata préconisait une nouvelle approche qui visait à fournir des services de santé intégrés à toutes les catégories de population du monde entier. Sa spécificité consistait à recommander la formation de systèmes de services de santé qui soient élaborés à partir des populations plutôt que des programmes technologiques « pré-emballés ». »
L’insistance de la part de professeurs parachutés de France ou des USA, à introduire les technologies conçues dans les laboratoires et centres de recherche étrangers est à examiner avec prudence, les motifs de leur intérêt pour les pays pauvres dans le cadre de la santé n’étant pas innocent et souvent carrément préjudiciable aux intérêts des pays du Sud, enjeu examiné sous l’optique aussi bien de la santé que des secteurs y affairant. On peut même y associer la sécurité sanitaire.

– « Comme on pouvait s’y attendre, la réaction des pays riches à cette téméraire déclaration d’indépendance de la part des pays pauvres a été cinglante et immédiate. Revenant à leur approche condescendante, technocentrique et créatrice de dépendance, ils ont proposé ce qu’ils ont appelé les « Soins de Santé Primaires Sélectifs », ce qui est contradictoire dans les termes mêmes. »
« L’OMS et l’UNICEF étaient faites pour encaisser l’afflux de bonne volonté qu’elles avaient gagné auprès des populations pauvres du monde et s’en sont servi pour faire la promotion de ce programme de soins de santé primaires sélectifs : un bon exemple de la manière dont le savoir est dévoyé pour servir les intérêts de la classe dominante.
De nombreux spécialistes éminents venus de différentes parties du monde ont exprimé leur profonde inquiétude vis-à-vis de cette tentative flagrante de faire marche arrière par rapport aux accords d’Alma Ata : un groupe de 40 spécialistes en santé publique, réuni à Anvers à l’Institut de Médecine Tropicale en 1985 s’est déclaré résolument opposé à une approche sélective. À la suite de cette  déclaration la revue Social Science in Medicine a publié un numéro spécial sur ces soins de santé primaires (n » 9, vol. 26, 1988), soulevant d’importantes interrogations quant à la valeur (solidité) d’une approche sélective.
En dépit de cela, inébranlable, l’OMS se joignit à l’UNICEF pour devenir même encore plus « sélective » dans son approche en transformant son précédent Programme Elargi de Vaccinations en un programme global avec échéance fixe (1990) qui vise à contrôler six maladies contre lesquelles un vaccin existe – diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite, rougeole et tuberculose – voire même à les éradiquer totalement de la surface du globe. »
Conclusion :
Cet article a pour but d’enrichir la question de la sécurité sanitaire
débattue massivement pas le média, après l’annonce de la création de l’agence dirigée par les professeurs technocrates Sanhadji et Zerhouni, sans argumentation ni justificatifs scientifiques solides mais uniquement promotionnée par une campagne de marketing masquée par la notoriété des personnes chargées de ce projet, tous liés de près ou de loin aux organismes et centres de promotion de la médecine dominée par le Nord et son industrie pharmaceutique. Ce qui nous amène à questionner les prérogatives floues de cette agence et sa stratégie de ré-organisation de la santé. Son équipe d’experts/chercheurs conditionnés par les objectifs opaques qu’on prête aux tenants de la doctrine du Nouvel Ordre Mondial, champions de la généralisation de la vaccination, de la manipulation génétique, du transhumanisme, et nombreuses technologies informatiques, aux conséquences médicales insoupçonnées et souvent condamnées par les opposants à cette doctrine mondialiste.

26 juin 2020

Agence sécurité sanitaire et ses professeurs intègres et scrupuleux élus prophètes ?

Introduction:
Si tous les scientifiques étaient intègres, honnêtes, et dévoués au bienfait de l'humanité, on les élirait "prophètes".
Et j'ajouterai : "et la science deviendrait un volet de la religion et de la foi". Hélas ce conditionnel demeure un vœu pieux dû au fait que leurs agissements, intentions, et motivations  souvent contradictoires de la morale, l'éthique et déontologie professionnelles,  et sont souvent nuisibles à l'humanité.
Leur intelligence, qualification scientifique et technique exceptionnelle, ne les mettent pas à l'abri de la tentation et de l'appât du gain et de la quête de la gloire au prix de concessions immorales et/ou d'opérations illégales.
Les raisons est que le monde de la science et du business se sont alliés et sont partenaires au détriment du bien public et de l'intérêt général. En arrière plan des centres d'intérêts opaques ont pris en charge ce champ de la créativité humaine, parmi eux les industries (Big Pharmas et armement), les finances (banquiers et assurances), les politiciens, et plus insidieusement les tenants du Nouvel Ordre Mondial qui exploitent cet univers complexe dans la poursuite d'un agenda secret souvent décrit par les observateurs avertis de monstrueux, sinon carrément de... satanique.

1- Remarque

L'annonce par le Président Tebboune de la création d'une agence chargé de la sécurité sanitaire, à sa tête Kamel Sanhadji ( président) et deux principaux collaborateurs Elias Zerhouni et Ismail Mesbah. Trois professeurs de notoriété internationale, que les média algériens ont salué avec admiration et en étalant leurs CV, leurs travaux, et avec insistance pour les deux premiers, leur réussite et célébrité respectivement en France et aux USA.
En survolant le Net et étudiant leur profil à travers articles, déclarations, vidéos, est apparu un caractère commun critiquable: leur totale adhésion à la médecine dite "moderne" qui s'appuie sur les directive de l'OMS et les remèdes produits par l'industrie pharmaceutique.
L'usage de la vaccination domine leur approche de la santé publique. 


 2- Ismail Mesbah. Quelques mots suffisent à décrire ce professeur : "vaccinophile" inconditionnel, adhérent et porte parole de l'OMS, avocat hystérique de la vaccination.
Remarque : La santé libérée de l'emprise de ces individus sans conscience et de l'OMS, devra à l'avenir juger ces gens pour leur indifférence face aux effets nocifs des vaccins, dont l'autisme, qui affecte 500 000 enfants en Algérie mais qu'aucun responsable (véreux) ni enquête parlementaire n'en soulève l'existence, ou en questionne les causes.

Google questionné, avec " Ismail Mesbah and vaccination" retourne des milliers de liens exposant ce Prof et son étrange engouement et implication pour la généralisation aveugle de la vaccination.


 3- Zerhouni et Sanhadji affichent un intérêt et un enthousiasme débordants pour l'implication dans le recherche médicale des biologie-manipulation génétique-informatique des propositions documentées dans le courant de pensée du transhumanisme. (*)
Sanhadji a été l'objet d'un bref aperçu ici.


 Zerhouni mérite plus d'attention par son statut de sommité scientifique aux USA, de personnage publique important associé au NIH (National Institutes of Health), nommé par Georges Bush Jr et reconfirmé à la direction de cette important organisme d'État par Obama. _____________________________________________ 
(*)"Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l'usage des sciences et des techniques afin d'améliorer la condition humaine notamment par l'augmentation des capacités physiques et mentales des êtres humains."
_____________________________________________

4- Zoom sur Pr Sanhadji. Le revers terne de sa biographie et de ses travaux. (lien, résumé concis de son CV)
- a) Algérien brillant radiologue, inventeur génial dans le domaine des technologie des scanners, dont il breveta ($$$) huit (8) inventions.  Nommé consultant de la Maison Blanche et de l'OMS en 1985. Naturalisé citoyen américain en 1990 (donc depuis 30 ans)
- b) Nommé en 2002, Directeur du NIH (National Institutes of Health), par le criminel et génocidaire WG Bush Jr, coupable de destruction de la vie de millions de musulmans. Ceci malgré l'opposition de ce dernier au clonage et la recherche sur les cellules souches embryonnaires humaines, projet Zerhouni appuyait puisqu'il contribua à la création de l'Institute for Cell Engineering (Ingénierie cellulaire) de l'université Johns Hopkins.

- c) reconfirmé à ce post par Obama, un autre criminel de guerre, et désigné son représentant dans des fonctions politiques officielles liées à la santé.- d) agissement sans scrupules et infâme ternit sa carrière et prouve sa capacité à employer des méthodes non scientifiques à caractère commercial lorsqu'il s'agit de défendre ses intérêts et le potentiel financier de ses inventions face à des chercheurs concurrents et des soins alternatifs spécialement ceux non-technologiques et nutritionnels (médecine naturelle). Ceci en complicité avec des organismes régulateurs nationaux ayant pour rôle le contrôle de la fiabilité et innocuité de remèdes ou de méthodes de soin.  
 Traduction, extrait de la lettre au lien
Le Pr Nicholas J. Gonzalez :"Le NCI approuva le financement d'une étude clinique à grande échelle, dans laquelle ma thérapie enzymatique nutritionnelle serait comparée à la meilleure chimiothérapie disponible dans le traitement des patients diagnostiqués avec un cancer du pancréas inopérable. Ma collègue, la Dre Linda Isaacs et moi avons d'abord abordé ce projet avec enthousiasme, estimant qu'il s'agissait d'une merveilleuse occasion de rassembler le monde universitaire conventionnel et les chercheurs alternatifs, si souvent en désaccord, au profit de la science et pour les patients souffrant d'une terrible maladie."
 

Le National Cancer Institute (NCI) et le National Center for Complementary and Alternative Medicine (NCCAM), sont deux instituts chapeautés par le NIH de Zerhouni, et Pr Gonzalez de conclure après des années de patience dans l'attente des résultats de l'étude et enquête clinique de son remède :
" L'étude a dégénéré en un bourbier de mauvaise gestion, de données dénuées de sens et manipulées, le bien-être des patients mis en danger, et malheureusement, dissimulation de la mauvaise gestion directement dans le bureau du Dr Elias Zerhouni, ancien directeur des NIH. À plusieurs reprises maintenant, nous avons vu les données dénuées de sens d'une étude mal gérée utilisées dans le but de prouver mon traitement sans valeur et de saper mes 28 années de recherches dures et déterminées."
- e)
Zerhouni quitte le NIH et est, disant vulgairement, acheté par Sanofi (Big Pharma, France) qui a certainement mis le prix pour recruter Zerhouni et s'assurer ses services et compétences concordant avec les méthodes et stratégies adoptées par les Big Pharma, mondialement critiquées pour leur cupidité et gestion motivée par le gain, souvent au détriment des malades.

Il  s'installe donc en France et devient français, nommé Directeur de la R&D (recherche et Développement) de 2011 à nos jours.

Extrait de la vidéo


5- Conclusion: L'agence de sécurité sanitaire en Algérie est livrée à la merci de trois professeurs dont on peut résumer le profil en quelques mots : fervents mondialistes, adeptes des stratégies et méthodes préconisées par l'OMS, les Big Pharmas et la médecine libérale ou qui dirait purement capitaliste désignée et motivée par la quête du gain par tous les moyens. Je laisse le soin au lecteur d'en déduire les implications et les conséquences prévisibles.

22 juin 2020

Le président Tebboune nomme le Pr Kamel Sanhadji président de l'agence de sécurité sanitaire. Un aperçu du personnage.

Tout ce qui brille n'est pas or, et tout ce qui est célèbre n'est pas nécessairement crédible et fiable.

 

La vidéo au lien ci-dessous m'a convaincu de la pertinence de ces devises.

La santé et la médecine de demain sont selon l'illustre
Pr Sanhadji comme de la mécanique auto, et selon ses projections futuristes, on fabriquera des organes humains à partir de cellules et les grefferons pour remplacer ceux défectueux.
Ainsi donc robotique et médecine se conjugueront pour produire les futurs humanoïdes, robocops et autres créatures hybrides. N'est-ce pas là un objectif des plans dressés par le Nouvel Ordre Mondial et de ses tenants qui aspirent à remplacer Dieu ? 


Pr Sanhadji bienvenu au pays, des ingénus que les média contrôlent, et de l'opinion que les campagnes de promotion suspectes façonnent à volonté.