14 oct. 2018

Raouia, Loi des finances; et mesures d'austérité s'a Loi des finances, et mesures d'austérité s'adressent uniquement au citoyen. Les (ir)responsables en sont dispensés.


Crise ou pas crise ? Austérité pour tout le monde, ou sélective vers le bas ?
La loi des finances 2018 prétendue redresser la situation des différents indicateurs financiers et renflouer les caisses de l'État a pris pour cible l'agent économique principal, le consommateur. Augmentation de ses charges, de la TVA, des taxes d'importation, etc...Toutes les augmentations retombent sur son dos, il est la cible facile, sans avocat, ni représentant, digne de son nom, ni porte parole, ni partis politiques s'en préoccupent (trop occupés par les querelles de clocher et l'accaparement de postes lucratifs). 

La loi des finances de Mr Raouia est une catastrophe ! Les rapports de ventes (un indicateur inconnu chez Raouia et ses services) signalent un ralentissement des produits écoulés. L'activité des commerces est complètement gelée. La faillite guette d'innombrables producteurs, ceux de l'agriculture sont terrassés. La politique financière brutale décrétée par Raouia est une cacophonie, un mépris des règles de gestion, et un coup bas porté à l'économie.
Autant le consommateur est soumis à un diktat, autant l'administration (terroriste) bénéficie de largesses. Les walis, les ministres gèrent leurs budget comme des seigneurs le feraient dans leur royaume, aucun bilan, aucun compte rendu comptable de leurs activités.
L'austérité est-elle réservée au citoyen lambda uniquement ?
Les irresponsables responsables et leur département ne sont-ils pas concernés ?
C'est ce qui se confirme lorsqu'on examine les activités extravagantes, ostentatoires, dépensières, provocatrices de certains ministères improductifs aux prérogatives farfelues et aux objectifs purement ludiques (divertissements, galas, concerts, commémorations d'anniversaires de stars débauchées, restauration de statues érotiques 😂). 
Raouia, Loi des finances, et mesures d'austérité s'adressent uniquement au citoyen. Les (ir)responsables en sont dispensés.
Notons la création par Si Mehoubi d'un orchestre symphonique amazigh. Mettant en scène quelles symphonies ? Celles héritées de quelle tradition musicale ? Celle gravée sur les CD's de Matoub ? Un grand hommage pour le défunt chanteur de cabaret.
La culture nationale mihoubienne :
----http://www.culture-dz.com/2018/07/02/mihoubi-annonce-la-creation-dun-orchestre-national-symphonique-de-musique-amazigh/
--- http://www.culture-dz.com/2017/10/08/programme-du-festival-de-musique-symphonique-a-lopera-dalger/

APN et affaire Bouhadja, une tempête dans un verre d'eau. Constitution scélérate maçonnique est le problème.

Volet de l'arnaque constitutionnelle et fausse démocratie représentative  : partage du butin "sénat" entre partis politiques. La populace n'est pas consultée pour entériner un choix prédéterminé de candidats inconnus d'elle. Privé de sa souveraineté, le citoyen fantôme ratifie formellement, sans être consulté au préalable des décisions prises à huis clos, "en haut" !
Le peuple n'est plus souverain. Devenu acteur passif dans la gestion des affaires de la nation, de ses propres intérêts, de ses finances, et même dans ...l'élimination de ses ordures.
Le pouvoir JMJ, sa démocratie représentative factice, et sa constitution maçonnique ont usurpé sa souveraineté, l'ont démobilisé, immobilisé, enchainé, aliéné, transformé en tube digestif, spectateur insensible, indifférent, impassible devant le plus infime enjeu.
Souverain, ce peuple intelligent, patriote, prendrait soin de lui même, serait responsabilisé, tiendrait l'administration sous contrôle, gérerait ses finances, nommerait ses représentants, déciderait de son éducation, jouirait d'une vraie démocratie, une démocratie participative.

Cette mascarade dévoile les insanités de la démocratie représentative adossée à l'arnaque maçonnique de la Constitution.
La vraie démocratie devrait fonctionner sans parti politique, et où le peuple est souverain et participe à la gestion de toutes ses affaires. La fausse démocratie (représentative) subtilise la souveraineté au peuple et la livre à l'administration (le monstre incontrôlable source de tous les abus).
Une dernière remarque, la VRAIE DÉMOCRATIE EST PARTICIPATIVE !
Ce mode de gouvernance est connu rétablir la souveraineté au peuple et le faire participer à la gestion du pays et de ses affaires. Le pouvoir de l'ombre JMJ (Judéo-maçonnique-jésuite) le sait mais refuse d'abandonner la fraude de cette démocratie représentative factice traitre, parce que c'est la ruse par laquelle il gouverne de facto en contradiction avec la constitution qui décrète la souveraineté du peuple.
Visionnons et constatons le niveau des opportunistes des partis, des  bouffons de la gabegie démocratique représentative, ils réclament ...une part du gâteau ! Crû et sans pudeur, en public ! Lançons leur un os pour les calmer.


Bernard Bajolet porte des accusations contre la gouvernance et les autorités algériennes.


- Les média de la subversion lavigeriste (El-Watan, Liberté-com, etc...),
- Said Bouhadja (président APN, contesté et boycotté) cautionne Bajolet et calomnie Ouyahia sans argumenter. Ce qu'il avance est vrai ou faux ?

- les sites algériens fafa-sionistes, ont cité Bernard Bajolet, comme référence et source fiable d'information, repris mot à mot, ses déclarations (à Figaro) et ses écrits (son ouvrage), dirigés contre l'Algérie. Une personne crédible ? Un agent secret moralement recommandable ? Ou un professionnel sans foi ni loi ?

Incroyable donc, citer comme source fiable un directeur des services secrets dont la mission est de détruire, désinformer, comploter, défendre à tout prix l'intérêt de son pays (même en ayant souvent recours à l'assassinat), provoquer des troubles dans les pays ciblés (berbérisme indépendantiste), corrompre et faire chanter des agents utiles, propager l'intox, etc, etc..., soit au potentiel malveillant effrayant, indescriptible et inquantifiable.
- Malgré toutes les critiques et accusations qu'ils lui sont adressées, rendons à César ce qui appartient à césar : DJAMEL OULD ABBES A LUI TRAITÉ BAJOLET DE "PETIT BARBOUZE", DESCRIPTION PERTINENTE ET PERCUTANTE.
Conclusion : Quelles sont
1- les voix de leurs maitres de Paris-Sion, et
2- quelles sont celles possédant un minimum d'attachement à l'Algérie, et sont jaloux de sa dignité?

11 oct. 2018

Boualem Sansal explique sa "religion" et fait sa profession de foi.



Un peu de Culte-tchure "moderne" pour changer.
L'écrit-vain Boualem Sansal est célébré, primé, applaudi en France. Un grand penseur, philosophe, et parfois théologien, prophète même de sa religion personnelle, et pour faire plus intellectuel, une religion dont il est lui même le dieu.
Selon son dogme, il y aurait donc autant de dieux sur Terre qu'il y a d'habitants. Combien ? D'après l'ONU, le 31 octobre 2011 la population mondiale a atteint 7 milliards d'habitants.
Un tel nombre, réglementé par la loi de la jungle en existence, explique-t-il la sérénité qui règne sur la planète ?
Transcription de l'extrait de son interview sur le plateau d'Akadem-org ( site juif de France) :
Dans son livre il écrivait :  "la prière, prier Dieu est un signe de faiblesse..intense, puisque ça veut dire qu'on a aucune confiance en soi, et qu'on laisse pas de place pour soi même."
Il déclare dans l'interview :
«Oui. .. la religion c'est compliqué. On est souvent, c'est juste une soumission à quelque chose. On va vers Dieu parce qu'on est dans un état de faiblesse, on implore, appel au secours, on veut comprendre, on veut être porté par quelque chose. Je ne crois pas que se soit la bonne façon de considérer la religion. La religion est en soi. On est sensé avoir un peu de dieu en nous, donc il est en soi. ...La porte des étoile est en nous, voilà. Il faut pas aller chercher Dieu, il n'est pas là pour nous donner à manger, pour nous protéger, pour nous éviter qu'on ait des accidents. Si c'est ça bof, il vaut mieux s'en remettre à l'État il est plus efficace. Il y a des hôpitaux, il a une police, il y a le commissariat juste à coté. Je vous assure la sécurité, et les soins à l'hôpital, si c'est que ça je vous assure que c'est pas Dieu. On recherche en réalité un protecteur, donc ça veut dire qu'on et un .....soumis. Moi, pour moi, Dieu c'est dans la liberté totale, et il ne faut pas le chercher en dehors de soi »

Conclusion :
Très inspirant n'est-ce pas ? "Liberté totale " !
Il faut signaler la présence sur le net de nombreux dieux, dans leurs écrits/commentaires on rencontre leur profession de foi (de perroquets dressés par l'école laique) : "la foi est dans le coeur", "la religion est une affaire personnelle", "la liberté de choix", "la raison réfute la religion", "la religion est dépassée, archaïque, non scientifique", "nous vivons dans un monde moderne", etc...

Lien : http://www.akadem.org/magazine/2018-2019/il-ne-peut-y-avoir-d-islam-de-france-avec-boualem-sansal-26-09-2018-104039_4783.php

26 juil. 2018

Mixité ou non-mixité à l'école, enjeu détourné et débat étouffé, pour des motifs doctrinaux occultes diffus, non pédagogiques nocifs.


Résultats catastrophiques au BAC. Mais aucune analyse sérieuse n'est faite sur les causes de ce désastre.
Notre "Dame de Plomb", Benghabrit, est bien sur silencieuse, et les média (qui la ménagent et la chouchoutent) ne la mentionnent pas, par peur de l'amalgame, voir qu'elle soit associée au bilan négatif de son département. La félonie envers le peuple se poursuit.
1- Pour être constructif et éviter les polémiques, je propose une solution que le généreux Internet offre, celui du débat (étrangement occulté) sur la mixité ou non-mixité à l'école.
Ce débat aux USA et en Europe s'amplifie et des experts intègres responsables sont passés de la parole à l'acte, de nombreux établissements adoptent "l'éducation différenciée", par la séparation des filles et garçons.
(Remarque en avant propos :
On découvrira les méfaits de la mixité, un choix irresponsable irréfléchi, doctrinal (laicité et féminisme), non pédagogique, défaillant, qui coïncide avec la dégradation du niveau scolaire dans maintes pays. (et en Algérie bien sûr)
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Extraits :
- "Quinze arguments pour la non-mixité"
- "L’éducation différenciée, pour garçons ou pour filles, est une formidable chance à offrir aux jeunes. Pourquoi est-elle si ignorée actuellement ?"
- " La mixité scolaire s’est développée sans vraies raisons pédagogiques, par commodité."
- "D’après le livre de Michel FIZE, "Les Pièges de la mixité scolaire", il n’y a eu aucune réflexion pédagogique préalable : la mixité s’est imposée parce que c’était plus facile d’élargir les établissements existants de cette manière, que de prévoir des structures différenciées financièrement plus risquées."

2- Les arguments ne manquent pas en faveur de la non-mixité. Exemple :
a- La séparation fille-garçon à l'école est dictée non seulement par les statistiques, résultats et performance extraits d'expériences et observations pluriannuelles, dans les écoles pilotes non-mixtes, mais même par les DIFFÉRENCES anatomiques/BIOLOGIQUES distinctes.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
"La différence entre les styles d’apprentissage spécifiques chez les garçons et les filles du même âge est peut être plus grande que les différences selon les groupes d’âge, selon une étude de l’Association nationale pour l’éducation par la séparation des genres, non mixité (NASSPE).
LES IRM (IMAGERIE PAR RÉSONANCE MAGNÉTIQUE) MONTRENT QUE LES GARÇONS ONT DAVANTAGE DE ZONES CÉRÉBRALES CONSACRÉES AUX FORCES SPATIO-MÉCANIQUES ET QUE LES FILLES ONT UNE MEILLEURE MAITRISE VERBALE ET ÉMOTIONNELLE. L'HIPPOCAMPE, UNE ZONE DU CERVEAU QUI TRAITE DU LANGAGE ET DE LA MÉMOIRE, SE DÉVELOPPE PLUS VITE ET DEVIENT PLUS GRAND CHEZ LES FILLES QUE CHEZ LES GARÇONS. EN RAISON DES TAUX PLUS ÉLEVÉS DE SÉROTONINE ET D'OCYTOCINE, les filles sont également plus aptes à se concentrer, ce qui leur permet de rester assises, de lire et d'écrire plus tôt, alors que les garçons ont souvent du mal à rester assis et à prêter attention. De ce fait, les garçons ont souvent besoin de plus de temps de repos entre les cours et sont parfois mal diagnostiqués avec des problèmes d’apprentissage ou de déficit d’attention."
b- Avantage appuyant (a) les caractéristiques biologiques, l'adaptation de la température des salles de classe au genre :
"Certaines recherches sur les différences entre les genres en matière d'apprentissage examinent même la manière dont les filles et les garçons réagissent différemment aux changements de température, suggérant que les filles préfèrent les chambres plus chaudes alors que les garçons préfèrent apprendre dans des conditions plus froides. Les écoles non-mixtes permettent d’adapter l’environnement d’apprentissage aux différents besoins des garçons et des filles."
 Conclusion : L'enjeu mixité ou non-mixité à l'école, est
détourné de l'attention publique, et son débat étouffé, pour des motifs doctrinaux occultes diffus, non pédagogiques, nocifs.