14 sept. 2017

Article exceptionnellement instructif de Said Boucetta du quotidien L'Expression : "Le grand mensonge : ILS PRÉSENTENT L'ALGÉRIE COMME UN PAYS EN FAILLITE ÉCONOMIQUE ET POLITIQUE".

Un éclair de génie qui éclaire le champ assombri de l'information : Said Boucetta 
Il est ré-assurant, réconfortant de constater que nos média et les rédactions qui les animent ne sont pas TOUS POURRIS ET VÉREUX, certains gardent le sens de l'objectivité et le respect de la déontologie en oeuvrant à INFORMER et non INTOXIQUER L'OPINION. Un grand bravo à SAID BOUCETTA du quotidien l'Expression.DZ, pour cette bouffée d'oxygène qui j'espère réanimera les esprits moribonds envahis par les vapeurs nocives des média de la subversion.
En un article il dévoile et dénonce la propagande massive entourant les évènements majeurs de ces deux derniers mois. L'intox cible le citoyen, au détriment de la vérité et de l'intérêt national. À lire impérativement pour éclaircir sa vision des enjeux-intrigues en cours, et à partager ! 


Comme prévue, j'avais lancé en avertissement à ce sujet, une campagne de dénigrement et d'intox par vagues successives est en cours. Inaugurée et orchestrée par les banksters (par extension le pouvoir..... judéo-maçonnique-jésuite) ET LEURS AGENTS, elle a pour but de complètement dénaturer le contenu, les objectifs, les méthodes, les outils, les risques/avantages/désavantages de la formulation du "financement non-conventionnel", ou "Quantitative Easing" (QE) !
-Campagne multidirectionnelle impliquant
1-  les média de la subversion, principalement de lavigeristes (Envoyés spéciaux, TSA, El Watan, Liberté-Algérie, Le Matin, Maghreb Emergent, Algérie Part- Algérie Focus, etc....)
2- des économistes  ayant TOUS un lien avec les FMI/Banque Mondiale, dont des ex-employés ou des universitaires ayant bénéficié de formation et de soutien en espèce (frais de voyage, conférences, séminaires). Je précise TOUS  ! Les Mebtoul-Benbitour-Hadj Nacer etc...
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
LA RÉFUTATION des mensonges/contre vérités de ces mercenaires :
1- cette politique n'est pas nouvelle ! C'est la doctrine politico-financière de Bouteflika en cours depuis 2001 ( sociale, qualifiée malicieusement de populiste-électioniste, garant de la paix sociale), qui a jusqu'à présent maintenu le pays en marche vers le progrès malgré....la multitude et les armées... de traitres et de judas infiltrés dans tous les rouages de la nation, gravitant autour de la secte judéo-maçonnique-jésuite ayant pris le pays en otage en 1962 !
2- les agents de la propagande ne précisent pas, ni n'expliquent, la méthode/stratégie du financement non-conventionnel", ou "quantitative easing", nouvelle approche financière adoptée par les EU/USA, mais qui Bouteflika AVAIT DEVANCÉS !
 Oui devancés, et en mieux, par son paiement anticipé de la dette extérieure, son refus d'y recourir, et de son plan d'auto-financement (grâce au réserves de devises).
Ce qui a changé officiellement depuis hier, est l'intention du recours à nouveau type d'auto-financement impliquant nos banques et de notre banque centrale NATIONALE (pas privée/shylock), soit un financement propre en Dinar, DESTINÉ À L'INVESTISSEMENT, ET NON À LA..... CONSOMMATION (cause d'inflation) comme le suggère Abdou Semmar. L'approche non-conventionnelle est soutenue Said Boucetta dans un article précédent, où il expose les arguments favorables et les ressources concrètes existantes permettant sa concrétisation.


«C'est parce que l'Algérie dispose encore d'une indépendance économique, qu'elle peut recourir aujourd'hui souverainement au financement interne non conventionnel.»

Aucun commentaire: