19 juil. 2016

Pierre Rossi et La Cité d'Isis, l'Histoire Vraie des Arabes ! Une oeuvre à promouvoir et à intégrer dans le cursus de l'Éducation !



Le livre que le pouvoir de l'ombre judéo-maçonnique-jésuite couvre d'une omerta sans précédent, censurant sa lecture dans le monde entier ! La raison de cet omerta, même en Algérie, est sa révision de l'Histoire officielle de la Méditerrannée-Moyen Orient et sa réfutation des mythes fondateurs des utopies et fraudes politico-religieuses-culturelles-anthropologiques-linguistiques entourant le sionisme et également le berbérisme/amazeghité !

Un trésor qui n'a pas de prix, pour orner sa bibliothèque et enrichir son éducation ! En Algérie le pouvoir judéo-maçonnique-jésuite, maitre de l'ombre de nombreuses institutions, dont le ministère de l'Éducation, l'a rayé de toutes les références littéraires ou scientifiques ! L’œuvre monumentale de Pierre Rossi démolit des utopies / mythes entretenus par les cercles des intrigues de la Sorbonne, l'historiographie sioniste, et les doctrines Jésuites ! Le sionisme et la fraude du berbérisme militant sectaire sont réduits en cendres ! (Édité en France et en Algérie). 
  Liens :
- https://archive.org/download/Watan.Isis/kitab.pdf
- https://reflexionsetcommentaires.blogspot.com/2010/07/decouvrir-pierre-rossi-et-son-oeuvre.html
- (lecture partielle en ligne) http://tinyurl.com/jdgpk8e
- https://lejournaldemustaphamenier.wordpress.com/2016/05/11/la-cite-disis-histoire-vraie-des-arabes/

2 commentaires:

Nadyr a dit…

Merci de nous faire découvrir cet ouvrage exceptionnel.

Une question me vient lorsque l'on parle de l'Antiquité. Pierre ROSSI nous dit que la preuve historique gravée dans la roche et le marbre est hautement plus fiable que l'écrit. Il cite pour exemple l'ouvrage de Jules César Commentaires sur la guerre des Gaules pour lequel il existe une cinquantaine d'exemplaires conservés entre autres à Rome et Florence dont le plus ancien date du IXe siècle. Donc, il en conclut que ce sont des copies ou peut-être même des copies de copies d'antant plus que ces cinquante exemplaires sont contradictoires entres eux.
Ainsi, privilégiant ce qui est "gravé" plutôt que ce qui est "écrit", il affirme que le royaume de Salomon n'a, s'il aurait même existé un jour, été qu'un territoire contrôlé par les puissances de l'époque qui sont l'Egypte ou l'Assyrie/Babylonie.

Est-on en droit de se demander si Pierre ROSSI, étant un historien méticuleux (pour ne pas dire scrupuleux en comparaison à ceux qui sévissent dans les universités aujourd'hui) mais aussi athé, n'a pas été influencer par la propagande des pharaons et autres grands rois babyloniens ? D'autant plus qu'on sait que c'étaient des sociétés beaucoup plus "modernes" qu'on ne le croit avec de nombreuses institutions, une police et des tribunaux, des commerces et même des bars où l'on servait de la bière.

wah fkir a dit…

C'est un sujet technique et scientifique très élaboré et s'y s'engager nécessite de l'espace. Je me restreint aux idées centrales de "la cité d'Isis" et les preuves qu'il apporte sur la falsification de l'histoire. Celle des hébreux et de l'univers judéo-chrétien contrefait. Il cite des arguments partagés et connus par tous. La langue arabe est au centre de ce paradoxe civilisationnel que l'Occident (sous la domination de l'Église) se refuse de reconnaitre. Un argument simple appuie les thèses de Rossi, la complexité et la richesse de la langue arabe (même pre-islamique) ne peuvent être que le reflet d'un raffinement culturel et intellectuel très poussé, contrairement à l'image stéréotypée du bédouin arabe isolé dans l'immensité du désert. Des historiens algériens se sont penchés sur ce paradigme, et ils dévoilent une conspiration académique oeuvrant à renier cette réalité. Comme le ton de tous mes articles, est de dénoncé le complot, l'objet principal de cette article est de soulever des questions importantes sans prétendre y apporter les réponses, celles ci appartenant au domaine de recherche des spécialistes en la matière.
Concernant les convictions religieuses de Rossi, je sais qu'il est introduit comme étant chrétien catholique, pas plus. Mais sa critique subtile des scribes du Vatican laissent à penser qu'il n'y est pas affilé.
MERCI POUR VOTRE COMMENTAIRE PERTINENT.