13 sept. 2014

Facebook ne réinvente pas le monde social, il le reproduit et pire en fait une prison pour névrosés !


                   Bilan de 7 mois d'activité intense sur Facebook : le réseau social est un outil efficace d'expression et un véhicule irremplaçable de l'information et de la propagande. Mais également le foyer de contamination de toutes les névroses, le lieu d'expression de toutes les abominations, le terreau de tous les vices et débauches morales, un produit d'accoutumance et d'addiction !
Un article sur "http://www.cerveauetpsycho.fr" donne un aperçu de ce dilemme, quoique superficiel et limité à la psychosociologie.
Une analyse plus concise et élaborée pourrait occuper une thèse universitaire ou un exposé laborieux dont les conclusions effrayeraient plus d'un et écarteraient la participation de tout candidat sérieux et vigilant à cette espace de communication virtuel, mais aux influences réelles incontrôlables, et souvent désastreuses !  
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
"www.cerveauetpsycho.fr" :
Facebook, entre ombre et lumière : «Facebook connecte un sixième de l'humanité. Mais ses effets sont controversés. Il est soupçonné d'encourager le narcissisme et l'exhibitionnisme, voire de faire baisser les résultats scolaires. Existe-t-il de bonnes pratiques de ce réseau social ?»
«En septembre 2013, on estimait que Facebook comptait 1,2 milliard d'utilisateurs. Ces derniers, principalement des jeunes adultes et des adolescents, y passent environ une demi-heure par jour en moyenne (ce qui reste loin du temps quotidien passé devant la télévision, estimé à 3 heures et 50 minutes). Dans l'avenir, il est probable que l'essor des services et l'augmentation du débit sur les smartphones ne feront qu'accentuer cette tendance.
Face à une telle évolution, des scientifiques ont étudié les liens entre l'utilisation des réseaux sociaux et différents aspects du comportement ou de la psychologie des utilisateurs, qu'il s'agisse des caractéristiques de leur personnalité, des états d'anxiété, de la réussite scolaire ou professionnelle, etc. Nous allons résumer ici quelques aspects importants de ces recherches.»

5 commentaires:

Anonyme a dit…

FB et les autres réseaux sociaux sont des prisons desquelles les geôliers, infiltrés parmi les prisonniers, contrôlent tout: les infos qui doivent faire le buzz, celles qui mourront sitôt nées...
Pour la névrose, il faut en avoir une bonne dose avant l'internement sur FB pour y entrer, y demeurer, s incruster , s auto flageller auprès de nos gardes chiourmes psychopates.

wah fkir a dit…

A anonyme !!
Avec 12 Milliards de participants, j'ai bien précisé que Fb est un support puissant pour faire circuler l'info! L'anonyme qui généralise la névrose à tous "avant l'internement sur fB" commet une erreur, les militants de la trempe de Galloway, Makow, etc...y sont présents et les traiter de névrosés est excessif et injuste. Disons plutôt que la masse des alphabétisés de la planète, mais illettrés et incultes, déficitaires intellectuellement ne saisissent pas les enjeux présents sur les réseaux sociaux, principalement la guerre de l'information.

Anonyme a dit…

Pour ce qui est des névrosés , je ne plaçais pas dans le lot les "illustrissimes" militants, mais la masse bêlante "illettrée et inculte" à laquelle j' appartiens en toute modestie.

Je ne pense pas que cette masse n ait pas saisi les enjeux du monde actuel , je crois plutôt qu'elle est encadrée, recadrée, redirigée (par des gens dont c est le boulot sur les réseaux) vers d'autres sujets de préoccupation plus terre à terre, plus ludiques dans le désir du tout prémâché sans fatigue ni réflexion par manque de temps .

Salutations d'un anonyme à un autre anonyme.

wah fkir a dit…

A Anonyme, merci pour cet commentaire très pertinent et qui me rassure dans ma perception de ce paradigme 'réseau social".

KM a dit…

Bravo, très juste constat!

J n'ai jamais été inscrit sur Facebook, j'ai tout de suite compris la force diabolique et l'accoutumance due a cela.