30 mai 2014

Algérie Et Enseignement Du Tamazighrt : Les Mensonges D'El-Watan, Algérie-Focus, Et Média De L'Intox Falsifient Le Débat.

Personne ne peut réclamer au nom de tous les algériens un monopole sur l'Amazighéité du pays et de son peuple !
Par ordre d'importance : Algérie Musulmane, Arabe, et Amazigh, destin scellé par la volonté d'Allah depuis 15 siècles !
Intelligemment, scientifiquement, sans émotions, sans violence, sans mythes, sans mensonges et sans ingérence étrangère (en particulier juive), nous sommes en mesure de gérer le dilemme de l'harmonie de la culture et des langues, résoudre démocratiquement les problèmes les plus ardus de l'éducation, et réconcilier les algériens entre eux autour des constantes, nationales de l'Islam, de la souveraineté, de l'indivisibilité du territoire, de son intégrité, et de sa sécurité!
L'ennemi est facilement reconnaissable : la nébuleuse de la subversion qui tente de déranger, d'affaiblir, de détourner ce pacte centenaire. Les algériens l'ont reconnue et la confrontent jusqu'à son bannissement du pays des Chouhadas ! 

Réflexion sur l'enseignement de Tamazight:
La déclaration de la ministre de l'enseignement à El-Watan, déclaration complétement remodelée et façonnée pour plaire aux extrémistes et mettre la nation devant un fait accompli !
Mauvaise foi et malhonnêteté sur tous les fronts !
Les Sionistes des média comme à l'accoutumé se servent de Tamazight comme outil de dissension, du "diviser pour régner", techniques assimilées au près de leurs maitres de la Freedom House!  Dénoncés dans ce blog, ces mercenaires n'ont rien d'Algériens et ne soucient ni de Tamazight, ni de l'Arabe, ni de la culture nationale, ni de l'Islam qu'ils haïssent, ni de la souveraineté nationale qu'ils tentent d'affaiblir, ni de toute autre constante, à l'image de la souveraineté et intégrité du pays.
Ils sont des corps étrangers greffés à la société algérienne par d'abord les Pères Blancs dont ils sont les enfants adoptifs, et maintenant des agents pris en charge par le sionisme international qui les sponsorise. Proposez une loi décrétant le Français langue nationale, ils voteront en masse pour la promulguer !  En abandonnant Tamazight et toutes les revendications fantaisistes qu'ils adressent au gouvernement pour l'affaiblir et déstabiliser le pays !
Ce groupe ethnique installé depuis relativement peu de temps sur notre territoire présentent des caractères raciaux et ethniques qui le distinguent de la population autochtone. Ils sont une minorité allogène qui déçoit de façon préméditée et sans distinction les Kabyles, Berbères, et Amazighs, et les militants des ONG sur toute l'étendue de l'Afrique du Nord. Ceci depuis quelques années grâce à la couverture sioniste juive internationale des média et de la communication!
Les paroles de la ministre
Espérant que c'est par naïveté ou inexpérience que Nouria Benghabrit a offert un interview au quotidien de la désinformation et à cette occasion approvisionné l'arsenal des ennemis du pays en commettant une bévue, si elle était accidentelle, sinon une grave erreur si elle était intentionnelle. De la part d'un membre du gouvernement, El-Watan ne mérite ni cet honneur ni ce cadeau pour alimenter ses intrigues commanditées de Paris-sion, et booster son édition !
1- Question de deux baveuses, (Nabila Amir et Fatima Arab):
«Y aura-t-il des décisions concernant l’enseignement de tamazight ?»;
- La ministre : «Pour tamazight, il faut engager une réflexion et pas uniquement sur les caractères. Il y a un travail qui se fait sur l’académie de tamazight. Cette académie est fondamentale si on veut avancer dans la normalisation.»
2- Question : «Le statut facultatif de l’enseignement de tamazight est présenté comme une entrave à la promotion de cette langue…»,
-La ministre tombée dans la piège : «C’est une deuxième réflexion à lancer. Je suis tout à fait d’accord qu’il ne faut surtout pas «ghettoïser» cette langue. Eu égard à son statut aujourd’hui de langue nationale, il faut qu’elle se positionne. Et pour se positionner il faut que son enseignement soit obligatoire
Commentaire :

Madame la ministre, êtes vous consciente de la gaffe que vous commettez et la contradiction qui infirme vos propos ?
La 1ère réponse est compatible avec une démarche pédagogique et scientifique "...il faut engager une réflexion et pas uniquement sur les caractères..Cette académie est fondamentale si on veut avancer dans la normalisation". 
Voilà le fond du problème pour transformer un dialecte en langue officielle, il faut s'accorder à lui donner une forme soit un alphabet !
Mais la deuxième réponse est irréfléchie et contradictoire ! On ne peut "imposer", par "il faut", totalement subjectif, injustifié, irrationnel, arbitraire, fantaisiste, mal fondé. Convaincre l'opinion et le peuple souverain est une étape nécessaire indiscutable qui ne doit pas s'accommoder d'aucun diktat dicté par une minorité à l'immense majorité et ratifié par votre honorable personne ! 
Dialecte Amazigh préservé grâce à la langue arabe !
Une vérité historique que Benjamin Stora ne publiera pas !
C'est la transcription en arabe du dialecte (les Mozabites et les Chleuhs au Maroc le savent) qui a permis sa sauvegarde sous sa forme authentique originale pendant 15 siècles!  Sans quoi elle se serait dissoute dans le vaste univers de la culture islamique fondée sur la langue arabe. Ainsi il en est de toutes les cultures locales des régions s'étendant de la Chine à l'Andalousie ! Il n'y a jamais eu de conflits entre culture locale et celle véhiculée par l'Islam qui avait pour principale mission de sauver l'âme des impies de la perdition et de l’indécence, non leur imposer le "couscouss" ou le "tadjin" !
La culture harmonieuse des peuples nord-africains s'est perpétuée pendant 15 siècles, malgré le brassage à grande échelle de différentes races (arabes, européens, africains, asiatiques,  indiens, chinois, et même juifs) et d'innombrables cultures régionales, sur toute l'étendue du monde musulman, et ceci pendant 15 siècles !
Arrivent les Pères Blancs . Leurs malheureuses victimes (tous convertis au judéo-christianisme), adoptent le latin pour alphabet. Suit une nouvelle école expérimentale qui à l'insu de la nation décident sans arguments historiques, scientifiques, pédagogiques, anthropologiques, ou archéologiques, du choix du Tifinagh (dialecte des Touaregs) ! Les expériences individuelle ou de groupe doivent être encouragées dans le cadre de la recherche, mais lorsque des résultats approximatifs, aléatoires, sans démonstration empirique, sont érigés en vérité divine et imposés à 40 millions (et plus si on compte les peuples du Maghreb) on est en droit de devenir sceptique pour ne pas dire inquiet et méfiant. La promotion d'un dialecte en langue nationale est une concession qui a du mérite si cette rançon permet de réconcilier les régions et les citoyens ! Mais faire admettre à une population que ce dialecte est officiel, c'est insulter l'intelligence de cette majorité tolérante qui se considère agressée par quelques illuminés blottis dans le confort de leur chair parisienne (Sorbonne ou autre cercle occulte) !
Alors prudence oblige de temporiser et dans un premier stade réconforter le statut de ce dialecte en lui assurant des assises rationnelles et pédagogiques qui autorisent sa préservation, sa perpétuité, et sa transmission. La cohésion et l'unité du peuple étant un critère incontournable avant l'adoption de politique nationale. Tous les gens sont convaincus que l'apprentissage d'une langue étrangère moderne (Français, Anglais, Russe, Chinois, Allemand) est une clé du savoir indispensable pour accéder au "village planétaire".
Finies la cohésion, l'harmonie et la tolérance !
1830 ! L'invasion française avait donc sonné le lancement du travail de sape entrepris par la juiverie de France, dont le porte flambeau est le cabaliste Adolphe Moise Crémieux (maçon  et président de l'Alliance Israélite).

  
 (Photos : Pères du  racisme sectarisme amazigh, à gauche Crémieux, et à droite Lavigerie )
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Parallèlement l’œuvre du Cardinal Lavigerie qui lui travaille sur deux fronts. (wikipedia : «La mission des Pères blancs et des Sœurs Blanches a pour mission d'évangéliser les indigènes comme on les appelait alors.»)
- 1er front l’évangélisation  :
Occasionnées par la France et sa politique génocidaire, la  pauvreté, les famines, les épidémies sont le levain des campagnes de conversion des indigènes. Initiées par l'Église de Satan catholique, le financement par le gouvernement, et les disponibilité de ressources inépuisables du Vatican, les prêtres multiplient les écoles, les dispensaires médicaux, les orphelinats, pour détourner de leur foi véritable les nécessiteux et les gens dans le besoin.
- 2em front : la franc-maçonnerie, une simple illustration suffira à dévoiler ce paradigme de la pénétration pernicieuse de l'Église par ses agents maçonniques qui l'avaient subjuguée!
 Le Cardinal C.M. Lavigerie "fer de lance" de l’évangélisation de l'Afrique française est un franc-maçon de naissance (de ses parents) "élevé" après son passage dans l'antre du Diable, la Sorbonne. (Lien) :« A quelques exceptions près. Comme le cardinal bayonnais Lavigerie, archevêque d'Alger - dont toute la parentèle est maçonne - qui lance un appel à la reconnaissance de la République. » Lavigerie collabore en secret à l'installation de nombreuses loges maçonniques africaines.
 Pour abréger :
Les ennemis de l'Algérie, après la déroute de 1962 et la réaffirmation de l'Islam religion naturelle et historique du peuple algérien, une nouvelle offensive subversive a été lancée depuis 1965  s'appuyant sur cette frange de la société composée essentiellement de Franc-Maçons, d'adeptes du judéo-christianisme (dispensé par les Pères et Soeurs Blancs), de Harkis demeurés en sourdine, et de patriarches de la nomenklatura du socialisme, tous présents dans les rouages stratégiques de la nation et participant au plan d'abandon de notre souveraineté aux profit des tenants des Nouvel Ordre Mondial Talmude.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Note : Cheikh Mokrani : « Je ne peux pas accepter votre République, déclarait Mokrani, chef kabyle de la Medjana, à un officier français, car depuis qu’elle a été proclamée, je vois des choses monstrueuses : on insulte vos généraux devant lesquels nous étions tous soumis et respectueux comme des serviteurs, et on les remplace par des mercantis et des juifs, et on pense que nous supporterons cela ! » Bientôt, à son appel, tout l’est algérien s’embrasait, cent mille paysans Kabyles se soulevaient, bloquant les routes et l’accès des villes, massacrant les colons isolés.»

                                                        A suivre.......

Aucun commentaire: