26 févr. 2011

La Mendicité Intellectuelle Des Travestis Démocrates. Après La Trahison Et L'Appel A L'ingérence Étrangère, Ils Glissent Carrément Dans le Racolage, L'Objet De Leur Fantasme, Le Tordu Obama.

El Watan ! Toujours El Watan et ses acolytes de la presse "indépendante" !
Privés de tout support populaire dans leur tentative d'instaurer le chaos mondialiste en Algérie, les chroniqueurs d'El Watan se refusent d'abdiquer et s'obstinent dans leur tentative d'introduire chez nous le criminel de guerre et dégénéré sexuel, Obama. Malgré son refus de se prononcer contre la position claire, juste et inébranlable du gouvernement algérien, il est irritant de constater l'arrogance avec laquelle les harkis de la plume s'affichent et leur insistance à émuler la révolution de jasmin ( périssable comme la fleur). Dans un contexte totalement distinct, les mercenaires de l'alphabet ne cessent de bombarder l'opinion de titres et commentaires trompeurs:
William J. Burns en visite à Alger
    «Washington appelle à " un véritable changement" en Algérie».

«Voilà qui pourrait mettre dans «l’embarras» les autorités algériennes. Il faut dire que le chef de l’Etat et tout le personnel politique dirigeant a feint d’ignorer, tout au long de ces dernières semaines notamment, l’aspect politique de la crise qui mine le pays.»
«Depuis la révolution tunisienne, la rue s’est imposée en tant qu’interlocuteur dans les choix stratégiques des grandes puissances et leur positionnement face aux changements qui s’opèrent dans la région. Tant que la rue n’a pas encore grondé en Algérie avec la même magnitude qu’en Tunisie et en Egypte, Bouteflika garde encore la main dans le jeu de poker menteur auquel se sont essayés d’autres dirigeants arabes avec les résultats que l’ont sait. Les réactions en dents de scie, mesurées, des Américains et des capitales occidentales par rapport au cas de l’Algérie, traité comme un cas particulier, s’inscrivent dans la logique des choses.»
«Washington appelle à d’autres mesures.»
««C’est un signe positif que le gouvernement algérien soit à l’écoute des préoccupations et réponde aux aspirations de son peuple, et nous sommes impatients que des mesures supplémentaires soient prises par le gouvernement pour permettre au peuple algérien d’exercer pleinement ses droits universels, y compris la liberté d’expression, d’association et de réunion», peut-on lire sur le site officiel de la Maison-Blanche. Alternant soutien et critiques à l’égard des autorités algériennes, Barack Obama a rappelé que son pays reste très regardant sur la situation des libertés politiques en Algérie. «Nous allons également continuer à discuter pour les libertés universelles, la justice et la dignité de chaque être humain», a conclu le président des Etats-Unis.»
 Un cheveu dans la soupe de la vague d'intox poursuivie par le "cheval de Troie Rothschildien", l'interview suivant :
Reconnaissons l'honnêteté du personnage et même sa sincérité dans ses réponses à contre courant de l'intox
du quotidien Rothschildien. L'écrivain courageux « en homme de lettres mais aussi en simple citoyen d’une Algérie qu’il n’a jamais quittée.» giffle L'ONG : «La ligue des droits de l’homme par exemple, j’ai été fondateur et fait partie de ligue pendant trois ans.Nous avons fait un statut qui disait que le bureau était élu pour trois ans non renouvelables. Depuis 1990, c’est le même secrétaire général non élu. Il n’y a pas eu de congrès. Alors comment peut-on parler de démocratie?»
 «Il y a une nuance entre Ben Ali et Bouteflika, il y a une nuance entre Moubarak et Bouteflika. D’autant plus qu’il y a des espaces de démocratie et d’expression évidentes dans notre pays. Je n’ai pas marché et je suis content de n’avoir pas marché car je serai tombé nez à nez avec Ali Belhadj.»
Merci  donc à Si Rachid pour ses propos sans détour, et souhaitons lui un vif rétablissement et une santé retrouvée à la sortie de sa cure de désintoxication de la dépendance socialo-marxiste !
Quand à El Watan, prévoit-il dans ses prochaines livraisons de nous faire découvrir les abus et les crimes perpétrés par Obama contre nos peuples frères ? Ou pourrait-il nous informer des déboires de la Démocratie Étasunienne qui s'achemine graduellement et surement vers la dictature judéo-talmude, depuis 2001 et le fameux "patriot act" de G.Bush ? Pour celà il faudrait que les plumes empoisonnées du quotidien apprennent à se servir du Net et à se distancer des directives du NOM qu'ils exécutent avec un enthousiasme suspect et criminel. 

Aucun commentaire: