10 sept. 2017

Bouteflika et son refus d'endetter le pays (recours au financement extérieur), une source d'animosité des Banksters. Un défi extrêmement sensible, intentionnellement occulté des débats et par les média.



Une des raisons retenant Bouteflika et ne l'autorisant pas à "tchatcher" avec le peuple : les menaces et dangers liés à l'animosité provoquée chez l'ennemi après le refus de s'endetter ! La menace est extrêmement sensible mais hélas occultée des débats et des média.
Depuis 15 ans un plan gouvernemental d'auto-financement national (dit "non conventionnel) a été longuement réfléchi et finalisé, testé, et aujourd'hui formulé et publié pour application par le gouvernement Ouyahya .
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Exemple de prédicateur des théories financières et bancaires captieuses (étrangement exclues des débats et ignorées par les média) et avocat des intérêts des prédateurs:  
Pr A.Mebtoul
Économiste prêchant depuis 20 ans des théories de développement fondées sur le financement extérieur (ENDETTEMENT) et louant les services de la Banque Mondiale et du FMI, le personnage est suspect, ils constitue une menace pour la sécurité financière de la nation et donc de sa sécurité tout court . Ses interventions s’appuient sur des critiques (subtiles) de la décision prise par Bouteflika d'interdire le recours au financement extérieur. 


 Le promu professeur (promu par un miracle académique ou en récompense à la mission qu'il remplit ?) sert tacitement le pouvoir judéo-maçonnique-jésuite et son appendice, la caste des banquiers, qui mènent une guerre silencieuse non apparente mais certainement très pernicieuse ? Mebtoul mentionne "la sécurité nationale" pour s'auréoler de patriotisme, pendant que ses doctrines sont toutes des menaces à notre souveraineté !

Aucun commentaire: