25 avr. 2015

Triste et Suspecte image du mouvement Nahdiste-Islahiste, ou assimilationnistes.



Triste image du mouvement nahdiste, les assimilationnistes, la voie bonne voie de....... l'assimilation. Ben Badis ira à Paris devant l'assemblée nationale française réclamer les mêmes droits que les Français, une assimilation qui lui a été refusée. Par dépit il écrira son fameux poème sur l'appartenance de l'Algérie et à l'arabité et à l'Islam ! Nayant jamais appelé au Djihad, il faudra attendre 1954 et les enfants des zaouias pour déclencher la guerre de libération !
La Zaouia est l'école des glorieux héros de la résistance : les Cheikh Bouamama-Boubaghla-Boumaza-Al Mokrani-Al Haddad, l'Émir Abdelkader, et les moudjahidine de 1954 sont tous issus de cette école. À son opposé, est inscrite en lettre d'or dans l'Histoire du socialisme frauduleux la glorification du mouvement ISLAHISTE.
Mohamed Chafik Mesbah, ex Sécurité militaire de Boukarrouba, diplômé du "Royal College of Defense Studies de Londres", l'agent 007 de sa majesté la Reine d'Angleterre déclarait (http://tinyurl.com/pu6vxgq) :
« Dès son accession aux fonctions de chef de l’État, le 19 juin 1965, Boumediene, en choisissant le docteur Ahmed Taleb Ibrahimi comme ministre de l’éducation nationale, a fait le choix stratégique de privilégier l’Islam des Ulémas, « l’islam des lumières » pourrions-nous dire, contre celui des confréries, jugé facteur de régression et qu’il s’est efforcé de réduire »
Ce mouvement s'est chargé de purifier l'Islam !? EXACTEMENT de la même manière que le WAHHABISME refuse de reconnaitre les quatre rites canoniques et les traditions locales licites présentes chez la multitude de peuples musulmans. Cette "purification", toujours sanglante est un des motifs de son hégémonie sur la péninsule arabique.
Inspiré de Ibn Aldelwahhab, les Islahistes partirent en guerre contre les zaouias pour "purifier la religion des innovations qui s'étaient, selon leur avis et interprétations, greffés sur le pure Islam", le leur bien sûr. Leur combat contre les "tourouqiyenes", ou souffis affiliés aux zaouia a pris une telle ampleur que leur élan s'est métamorphosé en guerre sainte fratricide. Une propagande fut lancée accusant le Soufisme de tous les maux affectant l'islam, mais étrangement épargnant le colonisateur et ennemi réel : la France et son pouvoir de l'ombre gravitant autour des Crémieux et Rothschild. Ce pouvoir occulte de France constatant le rôle combien utile du combat des Islahistes contre le bastion de la résistance algérienne, la Zaouia, les portes leur furent grandes ouvertes et leur activités autorisées. Pas un mot de djihad ou de résistance contre l'oppresseur ne furent jamais prononcés. Pour seules activités, des médersas et des clubs de scoutisme furent fondés, des publications et quotidiens publiés (librement) pour diffuser le dogme du wahhabisme importé du Hijjaz par les apôtres, Cheikh El Ibrahimi et Ben Badis. Il fallut attendre 1954 et la volonté et la détermination des fils de Zaouia, "chefs historiques" et officiers supérieures de l'ALN, pour déclencher les hostilités qui allaient offrir au peuple le recouvrement de sa liberté. Le coup d'État de 1963 et ses zélateurs qui hibernaient aux frontières attendant l'indépendance relancèrent à nouveau les campagnes d'éradication des Zaouias, au nom du pure Islahisme encensé d'un nouveau attribut importé d'Égypte (franc-maçonnerie et Frères Musulmans) d'Islam des...LUMIÈRES ! Les Islahistes rejoints par les Ibadites, qui partagent les mêmes convictions, prirent en charge les Habbous et affaires religieuses. Notons parmi ces "illuminés" le diplômé de la Sorbonne le ministre Mouloud Kacem Naît Belkacem, qui du haut de sa tour d'ivoire d'homme de culture universelle, trop absorbé par ses campagnes de dénigrement contre les Zaouias, et sans doute aveuglé par la "Lumière" perçue entre les murs de la Sorbonne, n'accomplissait jamais les cinq prières quotidiennes obligatoires (5 salate) ! Les calomnies pleuvaient sur les Zaouias, les Saints et Wallis traités de collaborateurs, de sorciers, de charlatans , etc ...La pépinière des moudjahidines et ferment du djihad était devenue un lieu de trahison. Cette inversion des valeurs et des rôles de chacun des protagonistes, d'un coté les Tourouqyines et de l'autre les Islahistes, les combattants face aux discoureurs du wahhabisme, les indépendantistes face aux assimilationnistes, va marquer les grands bouleversements des années 80-90. TOUS LES PARTIS POLITIQUES SE RÉCLAMANT DE L'ISLAMISME ONT ÉTÉ DES GÉNITEURS DE COUPEURS DE TÊTES ! NON PAR COÏNCIDENCE, CAR ILS SONT ÉGALEMENT AFFILIÉES À UN DEGRÉ MOINDRE, OU PLUS SIGNIFICATIF À L'ISLAHISME, EUPHÉMISME DE "WAHHABISME, VERSION LOCALE !
L'Islam authentique enregistre une renaissance sans pareil dans l'histoire de l'Islam avec la venue de Bouteflika. Les Zaouias fleurissent et le savoir théologique sunnite reprend la place qui lui est due !
Cette renaissance inquiète le pouvoir de l'ombre, une des raisons de son acharnement ! Les loges maçonniques (des sorbonnards) graviatant autour de l'oppostion majoritairement adeptes de l'Islam "des Lumières " !
"La Lumière " (Lucifer) est irritée par les promotions formidables, qualitativement et quantitativement, d'apprenants/récitants du Coran et des exégèses que seule la Zaouia peut instruire et former !

Aucun commentaire: