5 mai 2014

Karima Bennoune : Cas D'École Des Agents De La Subversion.
Pourquoi Ce Cas d'étude :
Bennoune est un cas différent de celui présenté par Isabelle Werenfels dans la mesure où elle possède des atouts supplémentaires de par son origine algérienne, son patronyme et bien sur sa filiation. Également exceptionnel par la couverture médiatique offerte par les organes de presse et les sites internet spécialisé à ses travaux, interviews, publications, et activités sur le terrain. Une recherche de "karima bennoune" sur Google retourne 33 600 ! Une documentation amplement suffisante pour satisfaire notre curiosité
Un agent opérationnel, titré et diplômé, expert en droit, coordonnant des activités sur plusieurs continents et chargé d'une mission étendue de collecte de données sociologiques, politiques, anthropologiques, économiques. Chargée également de la création d'organisations et de mouvements déstabilisateurs dans divers pays, principalement ceux associés avec les "printemps de l'anarchie arabe" et les groupes amazighs indépendantistes sectaires !  
Érudite en droit appliqué aux volets "terrorisme", "droits de la femme", "combat contre le fondamentalisme", "motivation et agitation sociale". Promue par les critiques, les universitaires, et son recteur (la photo), pour son travail prolifique. Elle écume les continents, les pays musulmans, où elle brasse l'information sur l'état des communautés, des lois, du status des femmes et de leur engagement politique, le nombre d'organisation civiles, leur agenda, leurs objectifs, leur moyen et source de financement, etc, etc... Ses rapports permettent d'établir un tableau de bord sur lequel se penchent les décideurs de l'ombre pour actionner les leviers de l'ingérence à distance et diriger les changements escomptés, et de créer des groupes de dissidence pour les piloter.
L'experte sous la protection de son recteur le Talmudipède  Steven J. Diner !  Une convivialité douteuse même par les normes professionnelles US !
Sa page personnelle retrace sa carrière et l'esquisse de ses nombreux liens/promoteurs:

Dès 2011 (printemps du chaos) elle a de manière "désintéressée" et par engagement patriotique (sic) dit-elle,  mis ses services à la disposition de l'Algérie. Notre américaine (de part sa mère, ses grand parents, sa culture, son éducation, sa nationalité, et ses convictions) est un prototype de l'American entreprise piloté à distance. La CIA recrute systématiquement ses agents spéciaux et les gère sans sourciller et sans passion comme ces machines programmées pour des taches précises. Leur carrière, leur promotion, leurs travaux, leurs voyages, sont les pièces d'assemblage de la fabrication de Frankenstein. Une arme à apparence humaine littéralement paramétrée pour 
- attaquer les composantes sociales réticentes au changement, ;
- pour fomenter les troubles de la déstabilisation avec la collaboration des branches locales des ONG et des "élèves" bénéficiant de formation "world leadership", "MEPI",  
Une tradition : La mère de Barak Obama.
La talmudipède employée par la "Ford Foundation" exemplifie la nature et le type d'activité assignée à ces sirènes du renseignement («La biographie cachée des Obama : une famille au service de la CIA (1ére partie)) ! Les pays musulmans sont depuis le 20em siècle et au cours du 21em, la cible des ONG et de leurs agents étrangers, à l'image de Isabelle Werenfels ou marginalement Mélanie Mataresse (voir article). Ces dernières, présentent cependant un handicap culturel et religieux parfois insurmontable en comparaison avec une Karima Bennoune qui elle possède des attaches (fictives et purement contrefaites) et affiche une affinité avec les membres des populations ciblées lors du décorticage opéré à travers les études et les analyses, au cours de randonnées répétées à travers ces pays. Son prénom est une clé pour les maitres de la conspiration ouvrant les portes de la cité à leurs enquêtes. Profil déroutant aussi bien pour les autorités des pays visités que pour les groupes subversifs qu'elle assiste avant, pendant et après leurs campagnes de déstabilisation. L'exemple emblématique est le groupe "Barakat" auquel Karima a apporté un indéniable soutien et son expertise professionnelle:
Bennoune et Amira Bouraoui   ou
Bennoune et Louiza Chennoub,
Bennoune et Mustapha Belfodil,
Voir une série d'articles de Bennoune suintant du paternalisme US dans sa campagne évangélique pour la démocratie et donnant la parole aux guignoles de Barakat  sur le site de "OpenDemocracy" ! Ses lamentations sont indécentes et tellement fausses qu'elles mettent à nu la mauvaise volonté de la militante US. Limitées aux militants de la "laicité-liberté-démocratie" victimes du terrorisme, sa compassion sélective ignore totalement les 150 000 citoyens pour lesquels elle n'exprime pas le moindre mot de sympathie !
Un vrai monstre déshumanisé que cette vipère !
Après les élections présidentielles et la faillite de la mission de cette Madame de la démocratie US et la déroute de son cheval de Troie Barakat,  la déculottée ne lésine sur aucun moyen pour poursuivre l'offensive programmée par sa hiérarchie Son travail de sabotage des élections 2014, ayant échoué la nébuleuse internationale d'essence judaïque satanique n'est pas pour autant en reste, le travail de sape se poursuit inlassablement et la mercenaire Bennoune l'annonce (Lien-traduction):
«L'obstination face à une chasse aux sorcières et les attaques physiques contre leurs membres, le mouvement citoyen Barakat ne renoncera pas à l'appel pour une transition pacifique et démocratique, Karima Bennoune rapporte sur les défis post-électorales qui s'annoncent.»
Rien de plus évident de la perfidie de cette sorcière de la manipulation que les mensonges qui galvaudent ses écrits ! Tous y est faux ! L'annonce du nombre de participants, l'innocence des démons personnifiés et activistes qui "Au lieu de cela, ils sont tout simplement un mouvement citoyen diversifiée, local avec ni le financement ni le statut d'ONG.»
 Rien n'arrête cette provocatrice pour faire avancer l'agenda tracé par les éternels prédateurs qui des USA l'ont lancée comme une arme de destruction massive, tant nocive est sa démarche et ses techniques d'incursion et d'ingérence. Dénuée de toute passion envers son pays présumé d'origine, elle est une infatigable racoleuse. Ses primes de risque ($$$) doivent alimenter son opulent compte en banque, car ses randonnées d'exploratrice de l'état des consciences et des coutumes, des revendications sociales et politiques, des disparités et des tensions régionales, des faiblesses et qualités de la gouvernance locale, des potentialités conflictuelles des partis d'opposition, des carences des politiques gouvernementales, etc, etc..,la mènent dans des régions inhospitalières.
 Des questions demeurent sans réponse :
-qui en Algérie a accordé une licence à cette agitatrice  l'autorisant à sillonner le pays en brandissant un haut parleur et appelant à un changement de régime ?
-les ONG ont-elles adopté un peuple devenu orphelin ?
-ont-elles un quelconque droit de regard sur les questions d’intérêt national ?
-leur indélicatesse n'est-elle pas sanctionnée par la loi puisque s'ingérant dans la vie politique et s'accaparant un statu d'opposant régi par aucune 
La biquette, menue d'apparence, est en fait une géante qui grimpe des montagnes imposantes et franchie des sommets vertigineux inaccessibles aux équipes entières d'alpinistes des CIA/Mossad. Son identité présumée d'algérienne, lui ouvre la porte des esprits et des âmes des musulmans et musulmanes qu'elle poursuit, en Afghanistan, en Tunisie, en Irak, au Pakistan, au Niger, au Mali, dans toutes les régions soumises au pressing du Nouvel Ordre Mondial juif. Elle drague sur son passage un chalut qui ramasse d'inestimables informations qui serviront à moduler et à dessiner les plans des opérations multiples dirigées contre un pays ciblé, comme dans le cas actuel de l'Algérie,  au service de ses employeurs de la CIA, et par transitivité le Mossad. De son militantisme, il faut se prémunir parce qu'il constitue un danger réel diffus, celui de l'ingérence étrangère, et son prétendu élan de patriotisme motivé par le désir de partager les bienfaits de la démocratie US est un alibi pour ses manigances.  
 Elle a participé à toute l'agitation "démocratique" des dernières années (orchestrée de Paris et Washington) en tant qu'observateur ! Sa mission consistant en l'examen de l'efficacité des techniques de manipulation de masse et de leur perfectionnement éventuel ! Elle sillonne les pays musulmans parce que son identité est un passe port, clamant son algérianité là où cela peut servir, particulièrement dans les pays musulmans. Les gens pensant partager une même foi, l'adoptent plus aisément. Une astuce comme tant d'autres de s'introduire dans l'intimité des communautés qu'elle analyse pour en rendre compte à ses patrons de la CIA ! Elle est le porte parole en Europe des ONG américaines et réclame des affinités avec les autonomistes /indépendantiste ou idiots utiles de la tendance raciste berbère/amazigh) leurrés par l'agente qui leur promet un appui extérieur. La créature sortie des laboratoires US est une sirène qui entraine ses victimes vers le fond de l'océan. Elles se joue des amis berbères comme de l'autorité qu'elle est supposée combattre ou plus euphémiquement convertir à la démocratie. Ses liens passés avec l'Algérie lui accordent un moyen efficace d'infiltration et d'incursion sur la scène politique algérienne. Ses activités intégrées au discours officiel des ONG ont toujours été strictement délimités aux pays ciblés par le NOM en se concentrant sur les thèmes qui divisent l'opinion et présentent un potentiel de déstabilisation.
Les "années noires" du terrorisme sont citées inlassablement pour réveiller le monstre en hibernation, ainsi que les revendications des familles de disparus qu'elle déclare devoir venger.
-Quand se débarrassera-t-on de cette énergumène ?
-Quand va-t-on la déchoir définitivement de toute prétention à réclamer son appartenance à ce pays pendant que ses agissements servent uniquement à nuire et à semer la discorde ?

Aucun commentaire: