16 mars 2012

Introduction Aux Techniques De Sondage : Le Moteur De La Fraude et L'Arnaque Talmude. (Suite)

Nous parlions de Omar Berbiche un scribe prolifique versé dans le commérage et la ventilation des rumeurs ciblant la réputation du Président Boutéflika et directement le gouvernement.
Sous couvert de journalisme et une plume acerbe, il couvre tout et tous de ses commentaitres, points de vue, émotions, sentiments, appréciations, diatribe, insinuations, mutilations des faits, sarcasmes, ricanements, mépris ostentatoire, mensonges, et projette ses jugements péjoratifs. À lui seul il représente une vraie machine programmée pour la diffusion en contenu de la rancœur, de la haine de l'autre, du défi de l'opinion, du mépris de la vérité, du soupçon généralisé et avant tout de la désinformation. Cherchez dans ses écrits un respect quelconque des règles de déontologie, vous vous égarerez dans un océan de confusion produite par le volume de données que ce transfuge de l'information évacue quotidiennement. Matériellement impossible pour un seul gribouilleur !  Son rendement littéraire devient quantitativement suspect et soulève au premier abord la question : "où trouve-t-il le temps pour produire la bouse journalière qu'il gerbe, après la recherche, la docu, la rédaction, la mise en page ? "
L'hypothèse, est qu'un nombre de pigistes sont des figurants, des prête-noms d'une organisation/équipe de rédacteurs qui modèlent, pétrient et moulent l'information en fonction d'objectifs contenus dans l'agenda de l'heure.
L'internet et ses réseaux sociaux sont l'illustration parfaite du potentiel offert pour la gestion informatisée du texte :  lors des "révoltes arabes" , des groupes sociaux crées en un clic sur Face-de-Bouc mobilisaient des dizaines de milliers de membres dans la minute qui suivait simulant une adhésion massive à la révolte! (Lien) : (traduction : «L'armée américaine développe un logiciel qui permettra de manipuler secrètement les sites de médias sociaux en utilisant de faux personnages en ligne pour influencer les conversations sur Internet et la diffusion de la propagande pro-américaine Propagande talmude bien sûr !
 La rédaction d'El-Watan produit-elle ses dépêches et chroniques elle même et les publie, ou est-elle pour une grande part de son éditorial le miroir de quelque agence secrète de presse aux moyens illimités ? Les points sensibles, les plus importants de l'heure qui nécessitent une préparation "en laboratoire" (Freedom House, NED) sont polis par les experts des médias qui siègent aux agences talmudes internationales chapeautées par le MOSSAD /Tel Aviv ! L'indice principal appuyant cette "théorie du complot" est la prestation du quotidien qui  depuis 22 ans présente le même profil idéologique/psychologique aligné sur toute les positions et campagnes médiatiques du sionisme/talmudisme lors de la couverture de questions d'intérêt national ou celles relevant des manigances mondialistes planétaires.
Pas un seul critère d'objectivité est percevable dans la litanie des attaques injustifiées contre le Président Boutéflika, ou les carences du pays, ou la politique gouvernementale, ou les réalisations économiques nationales dénaturées et dévalorisées, ou la gestion courante et les décisions de politique générale nationale ou internationale. La diatribe est permanente sans discontinuité, elle ...harcèle les personnes et les institutions ciblées !
Des lamentations fusèrent, en 2011, en crescendo, pour une "deuxième république", "une assemblée constituante", des élections, un renouvellement du parlement, etc...
En réponse à ce tsunami médiatique, international par ailleurs, l'état annonça des d'élections anticipées (législatives, Mai 2012) les assises d'une révision de la constitution.
Le sujet des complaintes (des éternelles pleureuses) se déplaça vers la question de la transparence, de l'équité, de la neutralité de l'administration, et  des autres nombreux critères de gestion administrative du scrutin.
La réponse de l'état fut immédiate : des observateurs étrangers neutres superviseront le déroulement du scrutin de vote, les partis reçurent des garanties, la presse jouira de toute les libertés (dont elle bénéficie déjà à un degré inégalé dans le monde), un tribunal est constitué pour traiter les réclamations/plaintes . 
-Les lamentations des éternels ingrats vont-elles enfin se taire ? 
-Non ! 
-Puisant dans le manuel de la subversion (Talmude) dans lequel nos crypto se ressourcent, ils y trouvent un autre point de discorde pour alimenter la polémique,  cet oxygène indispensable à leurs fonctions génétiques de troubles fêtes, car les talmudipèdes le respirent et même, je crois, s'en nourrissent. 
Omar Berbiche le présente et le détaille : 
«À chacun son sondage »      (Lien)
«Dans les pays démocratiques, on ne peut pas imaginer l’organisation d’un scrutin sans le recours, incontournable, aux techniques de sondage d’opinion qui permettent de mesurer les intentions de vote de l’électorat et les chances des formations politiques et des candidats à la veille d’une consultation électorale.»
Je vous dispenserais du reste de la curée/verbiage, mais en retiendrais un élément : le pompeux, illusoire, trompeur "pays démocratiques",  suivi de "sondage". 
Adoptant alors le dicton populaire de "suivre le menteur jusqu'à la porte de son logis", je me connecte au Web. 
Après une brève recherche sur Google (base mondiale de données du génocidaire Bill Gate, supplétif du renseignement chez le MOSSAD), je subis le choc de ma vie d'internaute en découvrant l'intrigue :
 le "Milieu" des sondages, entièrement organisé, contrôlé et géré par la cosa-Kosher-nostra !
D'abord abasourdi par les implications du dossier qui s'amassait devant moi, je finis, au fur et à mesure que les émotions se dissipaient, par remercier le minuscule Berbiche pour m'avoir inconsciemment orienté vers cette énorme mine d'or.
Résumé après digestion d'un repas copieux de révélations assommantes:  
1- les organismes/sociétés qui gèrent les sondages sont entièrement la propriété des Talmudipèdes.
C'est une machine, pardon un cartel industriel à fabriquer de l'argent "out of thin air" (comme dirait Webster Tarpley) !
2- le sondage, en aval et en amont, est totalement, oui to-ta-le-ment contrôlé et donc manipulé par les maitres de l'intrigue, nos Talmudipèdes. Spirituellement en faillite, ils n'arrivent pas à assouvir leur appétit du fric, même étant en possession et ayant accumulé tout l'or et l'argent de la planète !  C'est dire qu'ils en sont possédés !
Ou sans doute parce que leur maitre Satan les cravache de son fouet jour et nuit pour les maintenir dans cette capacité.
3- le sondage est un instrument essentiel dans l'étude de la société et de nombreux paramètres reflétant l'état multi-disciplinaire des populations sous observation.
En particulièr, pour récolter un feed-back de celles à qui des  "soins" sont prodigués quotidiennement.  Celles qu'on dit "colonisées". 
4-Le cas de la France est significatif, instructif et révélateur. 
(Lien :Wikipedia/ "Institut de sondage")

«Quelques sociétés de sondage :


«Il est intéressant de savoir à qui appartiennent aujourd'hui les instituts de sondages :
-OpinionWay est un Institut d'Etudes fondé en 2000 par Hugues Cazenave, Benjamin Gratton et Yann Aledo. OpinionWay prévoyait un chiffre d'affaires de plus de 5 millions d'euros en 2006.
-La SOFRES a pour actionnaire les fonds d'investissement américain Fidelity.
-CSA est contrôlé par Vincent Bolloré également propriétaire du Groupe Havas, d'une télé, de plusieurs quotidiens gratuits.
-IPSOS est contrôlé par ses deux fondateurs après avoir attiré des riches financiers comme Pinault ou Fidelity.
-BVA a pour actionnaires les fonds d'investissement Rotchild et Vincent Bolloré
-IFOP a pour propriétaire Laurence Parisot, présidente du MEDEF
-LH2 (ex-Louis Harris) a été vendu par TNS à deux de ses dirigeants.»

La vérification de ces renseignements, grâce une filature électronique des liens cités, confirme la véracité des premiers soupçons :
Le sondage, chez nos "pays très démocratiques", est un leurre, entièrement cadenassé par les éternels prédateurs.  Qu'on l'annonce surtout pas publiquement ça risquerait de fausser le prochain scrutin de vote présidentiel ! Ou d'être en infraction, risquer une peine,  récolter les fureurs du CRIF (association ne pas dire lobby, un mot déplacé) et finir au sanatorium au bloc des gay-et-sots. 
Les études supérieures, les diplômes et les doctorats,
les bibliothèques, les magazines, la presse, l'audio visuel, les politiques, les sociologues, les psychologues, pratiquement tous se gavent de sondages, de statistiques, d'analyses diverses, d'observations "scientifiques". Le public est bombardé de "%" et de "fractions" (1/2, 1/10em, 1/100em) pour l'informer des tendances, des humeurs, des préférences, des "pour" et des "contre", comme pour refléter la réalité dans un......miroir. En réalité un miroir aux alouettes, car de la réalité il ne perçoit que ce qu'on veut lui montrer.
  Les résultats des statistiques sont tributaires de l'analyse qui en est faite par ceux qui détiennent le pouvoir de sonder l'opinion : les sociétés de sondage. C'est elles qui disposent du personnel nécessaire à la collecte des données, des programmeurs informaticiens pour modeler leur traitement, des analystes pour en transcrire l'information, et des média pour en annoncer l'aboutissement ! Dans la chaine de production des résultats finaux, la main discrète de l'homme est présente de A à Z. C'est cette main, lorsque guidée par les forces sataniques occultes, qui a le pouvoir de "confectionner" les résultats souhaités et influencer leur récipient, l'opinion.  
En conclusion, cette affaire de sondage est une farce qui doit faire ricaner les inventeurs de cette arnaque financière faramineuse, qui en plus réconforte le pouvoir talmude par la manipulation des goyim.  C'est un affreux épouvantail qui a pour but d'effrayer le public et de le guider vers des choix qui ne servent que la cause des tyrans en charge de ses destinés politiques, économiques, sociales, en un mot "avancer vers la dictature totale". 
Avertissement :Qu'on ne me méprend pas sur le fait que les statistiques sont bien un outil scientifique utile, dans un contexte autre que celui sociologie. Et qui serait sans conséquences sur les choix politiques, idéologiques, économiques de la masse des citoyens. De même, les probabilités pour les prévisions (météorologie ) ou autres travaux scientifiques. Mais lorsqu'elles prétendent mesurer des paramètres humains, sociologiques, psychologiques et politiques, elles sortent du cadre de la rigueur scientifique pour nous engouffrer dans la cabale (kabala). La sorcellerie moderne, qui a pour objet l'étude de l'homme et comme arme la manipulation (au besoin ésotérique). C'est la force du NOM talmude illustrée en 3D, et occultée en 4D (3D + la dimension satanique). 
Remarque :
Comme "théorie du complot", cet exposé vous a-t-il éclairé ?


                                                     A suivre......

Aucun commentaire: