21 mars 2012

Introduction Aux Techniques De Sondage : Le Moteur De La Fraude et L'Arnaque Talmude.(Conclusion)/Révision.

Articles précédents :

- Introduction Aux Techniques De Sondage : Le Moteur De La Fraude et L'Arnaque Talmude.

_____________________________________
 La supercherie organisée par les maitres de l'intrigue dans les pays colonisés "démocratiques" et dissimulée sous l’appellation de sondage, ne peut être clairement perçue que si l'on pénètre dans le bunker de l'histoire parallèle. À savoir celle occultée par les fables et légendes officielles publiées dans les manuels scolaires, les divers mass-média , les publications "autorisées" par les gardiens d'enceinte et les vigiles du "bien pensé" officiel. Les chercheurs en quête de vérité doivent absolument se libérer des idées préconçues et du conditionnement inculqué via la culture ambiante et le discours ronflant académique. Les diplômés et experts qui véhiculent à leur tour des idées aseptisées ingurgitées durant leur éducation ou formation professionnelle ne font que perpétuer et amplifier l'illusion du savoir diffusée par la nébuleuse de la conspiration talmude qui a consolidé sa dictature sur tous les modes de réflexion, d'opinion, de jugement, de sentiment, de croyance et, le plus effrayant, sur le subconscient et les plus intimes réflexes mentaux, les goûts, les préférences, les penchants. Les goyim sont enfermés dans la prison virtuelle d'un paradigme cabalistique, et envoutés par les sorciers des temps modernes, les adeptes du Talmude et de la Kabbale. (*)
De la "Théorie du complot", clameront certains, "fruit d'hallucination" les autres. 
Voyons si les arguments en faveur du complot et les faits disponibles corroborent les soupçons entourant les agissements de nébuleuse du Nouvel Ordre Mondial Talmude.
1- Le début
Pour disséquer le paradigme du "sondage", il est impératif et nécessaire de consulter les faits historiques qui sont à l'origine de l'intérêt porté à ce domaine de la connaissance par autant de groupes-et-sociétés spécialisés dans l'industrie des services.
Le sondage n'est en réalité qu'un produit parmi les milliers offerts par les firmes qui occupent l'espace étendu des sciences appliquées dérivées de l'exploitation des lois et résultats obtenus en sciences humaines. Les statistiques et les modèles d'analyse/prévision devenus très complexes, suite à l'intégration de nombreuses variables, ils ont pu être maitrisés et affinés grâce aux capacité de traitement de données encombrantes et de l'économie de temps accordés par l'informatique et l'ordinateur .
La communication, les études de marchés, les activités en aval et en amont de ce monstre de l'industrie de l'information s'adossent essentiellement sur les média pour promouvoir les produits destinés au public et ceux sous forme d'études sollicitées par d'autres organismes La publicité est l'outil central que cette industrie exploite intensivement pour vendre et aider à vendre.
Au risque de se perdre dans le labyrinthe tissé par l'imbrication des matières académiques attenantes, il est préférable de se tourner vers leur caractéristique commune, une sorte de dénominateur commun, que les encyclopédies publient :
«Les sciences sociales sont un groupe de disciplines universitaires qui étudient les aspects humains du monde. Ils divergent des arts et des lettres en ce que les sciences sociales ont tendance à mettre l'accent sur l'utilisation de la méthode scientifique dans l'étude de l'humanité, y compris les méthodes quantitatives et qualitatives.»
 «Anthropologie - Communication - Criminologie - Etudes culturelles - Economie - Education - Histoire - Géographie humaine - Linguistique - Droit - Science politique - Psychologie - Psychologie sociale - Sociologie - Travail social - études de développement.»
Jean-Marc Lech
Il est frappant de constater que ces disciplines constituent l'essentiel des leviers de pouvoir de toute hégémonie politique exerçant une domination souveraine sur l'état ou autre institution. C'est ce qu'ont découvert les éternels prédateurs, les "enfants de Satan", ou encore  Illuminatis, tous diciples assidus du Talmude.
Les "Protocoles" l'annonce explicitement dans le
Chapitre XXIII, Vingt-troisième séance, 01, (Lien, Lien - pdf) :
«Plusieurs membres de la famille de David seront préparés pour régner et pour gouverner les peuples. On préparera les rois pour les peuples et leurs successeurs seront choisis, non par droit d'hérédité directe, mais en raison de leurs capacités. Ils seront initiés aux mystères les plus secrets de la politique, c'est-à-dire à nos plans de gouvernement, en prenant toute précaution pour que nul autre qu'eux ne les puisse connaître. La tâche de gouverner ne peut être confiée à des non-initiés aux dits mystères et à l'art de les mettre en pratique pendant que personne n'en pénètre le but. C'est donc à ces seuls initiés que sera enseignée l'application pratique des dits plans, par la comparaison avec l'expérience acquise au cours des siècles par l'observation des mouvements politico-économiques, des sciences sociales, et par les conclusions tirées de cette observation; seuls eux connaîtront le véritable esprit des lois établies par la nature elle-même pour réglementer les rapports mutuels des hommes.»
Ces "mystères" sont les conclusions tirées de "l'observation des mouvements (traduction plus fidèle : "observations des évolutions/changements") politiques et économiques, des sciences sociales..", la dichotomie politique/économique - sciences sociales purement historique est aujourd'hui inadéquate, relativement aux connaissances de l'époque de la publication de cette version des "Protocoles".  S'étant développées durant le 20-eme siècle, ces connaissances s'imbriquent pour composer le corps des sciences sociales énumérées ci-dessus. Brièvement, pour éviter de trop trainer dans ces considérations épistémologiques, affirmons que les sciences sociales sont les pièces d'un puzzle dans lequel elles interagissent étroitement et se complètent étroitement et présentent deux niveaux de savoir, 
-1- Le savoir profane, public, disponible au commun des mortels (goyim). Il sert à leurrer le chercheur et à le mener sur des fausses pistes. Il inclut les théories extravagantes, les utopies incohérentes, les chimères déroutantes, les mythes sensationnels, les idéologies démentielles, etc..., celles qui ont pour nom "Darwinisme", "Humanisme", "Shoah", "Communisme", "Progrès", "Suprématisme/Elitisme juif ", "Aide/Dette économique",  " modernisme", "Sécularisme", soit en vrac tous les mensonges et oxymores absorbés, digérés et ultérieurement ardemment défendus par les nombreux faibles d'esprit que les "Protocoles" désignent dans les termes suivants : 
Chapitre III Troisième séance/06 :
«Nous avons parmi nos agents – conscients et inconscients – des hommes de toutes les opinions : restaurateurs de monarchies, démagogues, socialistes, anarchistes, communistes, et toutes sortes d'utopistes. Nous les avons tous attelés à la besogne : chacun sape de son côté et s'efforce de renverser tout ce qui tient encore debout.»
Chapitre XIX Dix-neuvième séance/01 :


«L'étude des questions soi-disant politiques mal dirigée sert, pour le plus grand nombre, à former des utopistes et des citoyens médiocres, comme vous en pouvez juger par le résultat obtenu dans les universités avec l’enseignement général qu'on y donne aux goyim. Il nous était nécessaire d'introduire dans leur système d'enseignement tous les principes propres à détruire leur ordre social. La soi-disant connaissance qu'a la foule de la politique a surtout contribué à troubler cet ordre.»

 Chaque domaine est compartimenté, encadré, quadrillé, cadenassé, de manière à carrément ligoter tout penseur aventurier qui tenterait d'innover et rompre la tradition établie dans les tendances officielles, sacralisées par une propagande intense, tous les média les propageant religieusement comme vérité absolue. Le mensonge répété à profusion est scellé comme de facto immuable et inaltérable. 
Laurence Parisot.
-2- Savoir pratique/empirique/pragmatique,au besoin testé en laboratoire, exploité et mis en œuvre dans le monde réel, l'individu et la société. De manière générale le savoir divulgué sans restriction relève de ce qu'on peut appeler théorie/spéculation/hypothèse/dogme, par opposition aux "mystères" qui sont exploitées pratiquement sur le terrain.
 Les statistiques sont un outil à la portée de tous, son utilisation en sciences sociales est permise à un stade élémentaire, mais leur exploitation à grande échelle sociale est malicieusement bloquée et limitée
-au  cadre restreint des sciences exactes, et -marginalement dans celui du management dédié à l'activité commerciale vulgaire des goyim.
 Les applications les plus importantes, en tant que leviers de pouvoir pour la manipulation des masses, sont limitées au cercle des agents qui œuvrent par étapes, plus efficacement depuis Gutenberg, pour l'établissement de la domination mondiale talmude.
Exemple : les personnes en charge de la manipulation des masses mesurent et contrôlent la société en provocant des émotions via des événements dramatiques ou heureux que les média amplifient pour influencer les masses et les placer dans un état psychologique propice à la publication de décret de lois "salées", ou à la mobilisation de chair à canon, ou de tout autre décision qui fait avancer l'agenda talmude.
L'individu et la population sont en permanence l'objet, par des experts, de l'observation détaillée de leur humeur, tendances, émotions, inspirations, espoirs, convictions, sentiments, degré de patriotisme, de croyance religieuse,  d'opinion sur un sujet donné, etc...
Les observations recueillies H/24 sont les voyants du tableau de bord qui permettent au pouvoir de l'ombre de diriger la foule et l'opinion goyim. 
Le sondage est un outil essentiel pour la collecte de données servant à jauger l'état psychologique général des masses, comme le médecin qui ausculterait un patient toxicomane pour décider de la dose de morphine à lui administrer pour prolonger son euphorie, sans le tuer. Une euphorie si avantageuse au maintient du status-quo actuel, celui de l'impitoyable dictature mondiale juive.  
Bernard Sananès.
Les sociétés spécialisées dans le sondage sont donc placées sous les ordres de la hiérarchie juive la plus "noble" (pure kosher ); dotées d'une parfaite organisation et des meilleurs experts; la finance + média sont à leurs ordres;  les moyens de collecter/traiter/analyser les données rassemblées sur des populations de n'importe quelle dimension, de la plus petite communauté à celle gigantesque de la Chine, sont investis dans des cartels internationaux au capital illimité, aux dimension planétaires, ne connaissant ni les frontières, ni les nationalités, ni les races. 
C'est un outil de surveillance aux dimensions titanesques qui maintient le monde sous observation/examen/inspection. Il remplit une multitude de fonctions:
- tester les réactions sociales et le degré d'asservissement/soumission des populations,
- récolter les "feed-back" en réponse des décisions prises (politiques, économiques, militaires)
-mesurer les tendances et les humeurs, l'état d'avancement du pourrissement de la société, le degré de résistance populaire à la tyrannie talmude,
- il fournit des informations aux banksters dans les opérations de prédation financière internationale, sur les lieux des crimes prémédités (même la chine est envahie par les sociétés de sondage juives occidentales sous prétexte de "doing business")
- il alimente les services secrets (MOSSAD) en renseignements indispensables pour les opérations de guerre psychologique, de déclenchement approprié de conflit,  et de destruction ciblée,
-etc, etc...
-et pour ajouter une pincée de sel au festin sadique des talmudipèdes : il saigne les budgets des états et du business (goyim, naturellement), pour les futilités les plus extravagantes et les études les plus capricieuses. 
 Le "Monde Diplomatique" (**) rapportait casuellement des scandales, passés sous silence par les média, se rapportant à l'abus de ce outil par les membres de l'administration/gouvernement de France (subjuguée par la Kosher Nostra Talmude. Album de famille ci dessus).

Alerte générale : Dans un contexte de manipulation massive de l'opinion, l'attentat du 20 mars contre une école juive de Toulouse qui a causé la mort de quatre talmudipèdes, dont trois enfants et un professeur, est révélateur de la puissance des média à occuper un rôle de chef d'orchestre dans le déroutement et l'intoxication des opinions. Un barrage d'annonces, de reportages, de déclarations publiques, de séances de recueil nationales sur les places publiques, les écoles, dans les rues, les lieux de culte, les administrations, furent imposées aux Goyim sommés de se prosterner en signe d'hommage à la valeur supérieure de la vie juive. Comparée à celle des milliers d'habitants de la planète qui crèvent, victimes des guerres déclenchées par les banksters, de la famine provoquée par le pillage des shylock, des épidémies  répandues par les pharma propriétés des mêmes prédateurs, les regrettables morts de Toulouse ne sont qu'une infime goutte dans l'océan de sang et d'horreur qui afflige l'humanité.
Rééllement surréaliste, inimaginable, hystérique !  Ce raz de marée médiatique ! Mais surtout effrayant car mettant à nu le pouvoir de la talmuderie à imposer leur deuil à tout un pays, à un continent, à 300 millions d'Européens, aux habitants de la planète. La culpabilisation de l'humanité entière a été discrètement insérée dans la conscience collective accompagné de l'exigence d'un Méa Culpa publique de tous les Goyim, pour une complicité tacite dans un crime excluant toute circonstance atténuante.
La culpabilisation du monde pour les crimes nazis, revitalisée par cette dénonciation talmude de l'attentat de Toulouse.
 Le secrétaire général de l'ONU, le scélérat Ban Ki-moon, s'est joint à cette immense indignation internationale, en "condamnant de la manière la plus ferme" la tuerie, suppliant ses maitres pour leur clémence envers les responsables de ce crime : à savoir tous les esclaves Goyim de la planète qui ont offensé les Divins adorateurs du Serpent.      
Les figures de proue de cette campagne tapageuse assourdissante, les talmudipèdes menés par N.Sarkosy, A.Juppé, BHL et les criminels de guerre qui, les mains couvertes de sang, pavoisaient triomphalement au milieu des troupes, après la conquête de Libye et le carnage à l'uranium appauvri délivré par l'aviation française. Ceci en n'épargnant aucune vie humaine, causant la mort de milliers de victimes parmi les innocents enfants de Bengazi,  Tripoli, Misrata, El beida, Zaouia, Ajdabiya, Syrte, Sebha, El azizia, Bani walid, M'sallata, etc... 
Pendant ce temps, les cyniques média juifs en fête, acclamaient le nombre record de "sorties" des avions bombardiers et glorifiaient l'alliance pour les coups meurtriers portés aux populations et aux infrastructures libyennes.  Insensibles, impitoyables devant les malheurs des autres, et plus gravement, en responsables directs de crimes de guerre, les membres de la Kosher Nostra nous commandent de participer à cette grotesque ensemble musical où ils  joueraient les enfants de chœur.  Les lieutenants de Satan, tenants du Nouvel Ordre Mondial n'ont aucune miséricorde, ni compassion envers l'humanité en général, et certainement pas pour ceux de leur propre naïve colonie, qu'ils abusent.
Protocoles_Chapitre XV Quinzième séance/09
«Nous n'avons pas compté les goyim qui tombaient sur notre chemin, mais, en revanche, nous avons gardé les nôtres intacts et leur avons donné dans le monde une situation que les goyim ne pouvaient pas imaginer au moment où nos Sages avaient composé, avec un millier d'années d'avance, un plan d'action. Le nombre restreint de victimes que nous avons eu, malgré tout, à sacrifier parmi les nôtres, a sauvé notre race de la destruction.»
 Les dessous de cette tuerie ne sont pas près d'être élucidés. La possibilité d'un coup du MOSSAD, spécialiste de ce genre de guêpier, grâce à ce M.Merah au profile idéal d'agent "patsy", oisif, culturellement aliéné, récidiviste, déséquilibré mental (rapport de l'armée lors de sa tentative d'inscription à la Légion Étrangère), compromis (possibilité de chantage), convenant parfaitement à ce type d'opération spectaculaire qui profite avant tout à Israël, sevrée de  sympathie internationale.  
La pratique de "deux poids, deux mesures", une règle avec laquelle les enfants de Satan nous narguent depuis des siècles, se répète quotidiennement et nous acquitte de toute obligation envers leur jérémiade étudiée.  
Le crime commis à Toulouse est condamné par tous les Musulmans, en accord avec les enseignements de l'Islam qui est la référence sur le sujet de la tolérance et du respect envers toutes les créatures d'Allah. Le recueil devant les dépouilles des victimes pour exhiber sa soumission au suprématisme juif, se réclamant du peuple élu, est une insulte aux enfants assassinés par les armées dirigées par ces mêmes génocidaires, en Irak, Libye, Liban, Palestine, Syrie, Afghanistan.
Pleurez vos enfants, nous pleurons les nôtres, ceux d'ailleurs ne cessez d'assassiner  ! Cela en attendant qu'Allah tranche, et jugent nos actions respectives.
Pour ce qui est du thème de l’expansionnisme talmude mondial adossé aux manipulations médiatiques, le tsunami des ondes et de la presse déclenché par les éternels menteurs après l'attentat de Toulouse doit nous enseigner la prudence, en commençant par maitriser les émotions par lesquelles ils tentent de nous subjuguer pour mieux nous contrôler . 
Comme coutume, la question est de savoir à qui profite ce crime. 
Pourquoi les trois parachutistes également assassinés ne bénéficient-ils pas de la même attention ?
Deux des trois victimes sont maghrébines, leur statut de Goyim ne méritent naturellement pas la couverture réservée aux super humains Franco-Israéliens.
Ce genre d'opération de manipulation massive devrait nous avertir, car elle annonce toujours les malheurs que les "victimes éternelles" planifient de longue date et justifient par l'alibi classique "du droit de défense" ou des mesures de représailles aveugles et disproportionnées.
Une chose est cependant prévisible, un sondage sera certainement publié pour avaliser quelque mesure sulfureuse, sous forme de loi ou de décret qui réconfortera le pouvoir talmude et avancera son agenda.
La montée de N.Sarkosy dans les sondages n'est pas exclue : une hypothèse possible, la réélection de Sarkosy est au menu. Sa performance thêatrale a rehaussé sa cote et suggère le désir de Rothschild de le voir à nouveau président, gratification pour le travail de nettoyage qu'il a accompli en Libye, et son engagement sans faille en faveur d'Israél. Après la tuerie, les représentants de la communauté musulmane ont été associés de manière émotionnelle suspecte aux cérémonies, et la phrase "Juifs et Musulmans" colportée excessivement tout au long des bulletins d'information.
Le motif déclaré par certains, était d'éviter tout amalgame Islam-terrorisme après la découverte de l'islamimique coupable. Comment pouvait-on alors prévoir qu'il s'agissait d'un attentat d'Al-Qaida alors qu'aucun indice ne le suggérait ? Pour l'équipe Sarkosienne, s'agissait-il une manière de démontrer sa passion de la citoyenneté multiconfessionnelle en vue de récupérer les voix des musulmans qui auraient apprécié le rôle rassembleur de leur président ? Mystère ! Mystère !
Quand à ce démon d'Al Qaida, ou ceux que les services recrutent pour les besoin du remodèlement des pays musulmans (MENA), nous en connaissant le forfait pour l'avoir subi pendant 15 ans, sous les yeux de cette même autorité française qui refusa de nous vendre des munitions rudimentaires (cartouches) et nous aider à les affronter !
 Restons attentifs et vigilants !

____________________

(*) (H. Makow : «Kabbalist Doctrine Explains World Events» Lien) 

(**) Lien rarissime, très instructif. À consulter pour un avant goût du sujet "sondage" en France. Notez en marge les liens du même thème, au titre révélateur mais abordés très prudemment sous la vigilante loi Gayssot.  
- « Un fiasco oublié des sondages : Côte d’Ivoire 2010»

- «Les sondages dans la tête»

- «Petites manipulations sondagières au sommet »

- «L’anonymat n’est pas innocent

- «Les paradoxes du 21 avril»

- «La fabrique des débats publics»

- « 55 % des Français »

- «Une affaire et quatre enterrements»

- «" Push test " : une coproduction OpinionWay-Le Figaro-AFP-Elysée»

Hilarant le mépris de la tyrannie Talmude en France et sa manière de l'afficher aux pauvres Goyim/Gaulois ! 
Elle possède sur eux le droit de vie ou de mort, elle agrémente le privilège de parler, d'émettre un avis, de penser, de réfléchir ! Les droits de l'homme Liberté-Fraternité-Égalité ne sont que des vagues souvenirs lointains glissés dans des manuels d'histoire ancienne et les livres rares conservés par les collectionneurs. Normalement éveillés après la divulgation des "Procoles", la censure les a empêchés d'y avoir librement accés. Les Goyim, travailleurs courbés sous le poids de leur labeur, sont déroutés par la propagande sioniste talmude qui en condamne la publication sous la tromperie de "complot anti sémite" et de "faux". 
-Chapitre XXVI Vingt-sixième séance/02/04/05
«L'aristocratie, en tant que force politique, est morte, nous n'avons pas à nous en préoccuper ; en tant que propriétaire de biens fonciers elle nous est nuisible, parce que ses ressources lui assurent l'indépendance et lui donnent la possibilité de retenir entre ses mains cette propriété foncière que nous devons faire passer tout entière aux mains de notre peuple. A ce dernier, nous commençons déjà à enseigner l'agriculture, pour laquelle il n'avait eu jusqu'ici aucune aptitude, toutes ses capacités ayant été utilisées par nous pour le commerce ou la commission, c'est-à-dire la spéculation et toutes les occupations devant servir à ruiner les goyim pour en faire des esclaves. Lorsque, avec le concours des établissements de crédit foncier, toutes les terres des nobles et des paysans passeront entre nos mains, ils devront alors travailler pour être nourris par nous, parce que personne ne leur vendra leurs produits agricoles, comme cela eut lieu au temps de Salomon. Nous les nourrirons et les garderons pour le travail, comme des animaux et des bêtes de somme.»
«Nous avons enchaîné les peuples aux durs travaux par la misère plus fortement qu'ils ne l'avaient été jadis par le servage et l'esclavage dont ils parvinrent à s'affranchir, tandis qu'ils ne sauraient se libérer de la misère. Les droits par nous inscrits dans la constitution sont pour les masses purement fictifs et non réels. Ces droits sont l'expression d'une idée tout à fait impossible à réaliser.»
 «Il nous faut, au contraire, que l'industrie (les entrants, ex.gasoil ) arrive à drainer toutes les richesses agricoles et fasse passer en nos mains, par la spéculation, toute la fortune mondiale, en rejetant tous les goyim dans les rangs des prolétaires. C'est alors qu'ils s'inclineront devant nous, rien que pour obtenir le droit d'exister.»
«Afin que les goyim ne voient pas le dessous des choses avant le moment voulu, nous le dissimulerons sous notre prétendu désir de servir les classes laborieuses – et les grands principes économiques proclamés par les théories économiques. »
(Utopies ! Le thème central de la campagne d'élection et des discours des candidats, toutes tendances confondues ! )  
Chapitre XXVII Vingt-septième séance/06 :
«Qu'importe au travailleur courbé sous le poids de son labeur, ou au prolétaire opprimé par son sort que les bavards aient reçu le droit de pérorer, les journalistes le droit d'écrire toutes sortes de stupidités à côté des questions sérieuses, si le prolétariat ne tire de la constitution d'autre profit que celui de ramasser les miettes de notre table, que nous lui jetons pour qu'il vote nos lois et élise nos agents. Les droits républicains sont pour le travailleur une amère ironie, car la nécessité du travail quotidien l'empêche en réalité d'en tirer aucun avantage, tandis qu'ils lui enlèvent la garantie d'un salaire fixe et assuré en l'obligeant à dépendre des grèves organisées tantôt par les patrons, tantôt par les camarades, que nous excitons quand nous avons besoin de détourner les esprits des affaires courantes et d'introduire imperceptiblement quelque mesure qui nous soit favorable.»
Édifiant, instructif, et enrichissant. N'est-ce pas ?

Aucun commentaire: