9 oct. 2011

Pour Information Et Rappel : M.Bouchachi De LADDH Reçoit Des Encouragements ($) De la NED, Et Tous Les Joyeux Gays Démocrates Sont Appuyés ($$) Par La NED Et Le Département D’État Américain.

 Je ne cesse de le répéter : ces activistes démocrato-laiques-indépendants sont engagés dans la subversion et leur statut judicio-militaro-politico-social est classé par toutes les législations internationales "d'espions au service de forces étrangères" et ils sont passibles de la peine de mort. Une raison pour laquelle M.Bouchachi plaide pour son abolition.  Un lecteur anonyme m'a fait le reproche de trop insister sur la dénonciation de ces insignifiants, et qu'il valait mieux s'investir dans des sujets plus sérieux et plus importants. Hélas, l'urgence que revêt le danger présenté par le travail de ces ennemis de l'intérieur me commande de pointer le doigt sur les chevaux de Troie du nouvel Ordre Mondial Talmude; la Libye est un exemple édifiant du potentiel destructif et de la nocivité de ces harkis.   
 Une introduction à l'étude des guêpes de la NED :
De la plume d'une autre taupe (El  watan et TV5 !) Ghania Mouffok,  une française d'abord infiltrée dans la presse algérienne puis recyclée et recrutée par les sionistes de France :
«Maître Bouchachi dérange mais force le respect :
Les organisateurs du 4e Congrès mondial contre la peine de mort entendent accorder une place de choix aux abolitionnistes et aux journalistes des pays rétentionnistes du Sud. Découvrez ci-dessous le portrait de l'avocat algérien Mostéfa Bouchachi par Ghania Mouffok(*), journaliste algérienne invitée à Genève 2010.» 

Notez l'hypocrisie des défenseurs des droits de l'homme, si sensibles à l'exécution d'un condamné à mort aux USA. FIDH de la crypto Souhair Belhassen qui a provoqué une campagne médiatique infernale contre l'exécution du condamné, mais garde un silence de marbre sur les crimes de l'OTAN-AlQaida en Libye. La classique attitude des collaborateurs-harkis infiltrés dans les pays arabes, qui ne manifestent même pas un mouvement des sourcils lorsque des milliers de civils musulman se font massacrés. Et de notre Goumi local (qui prétend que son père est un martyr de la guerre, et si ceci est vrai, que doit en penser son père ? ), qui encourage "d'encadrer" les manifestants, que fait-il de la politique ? Non il exécute les ordres de la NED, le bras long des talmudipèdes de New York qui l'ont recruté et le payent pour son mercenariat ! Ce faux jeton se sent protégé, comme ses coquins S.Saidi et le chenil des démocrates-laics, par le Nouvel Ordre satanique et ses suppôts, Sarkosy et Kosher Nostra.
 «Tantôt qualifié d’islamiste, tantôt accusé d’instrumentaliser les droits humains à des fins politiques, l’homme est toujours resté inflexible, porté par « le devoir »($). Il a fini par forcer le respect, y compris de ses adversaires.»
Le mensonge est la règle, un art transmis secrètement dans les loges des "chers frères" et extrait des sciences ésotériques du Talmude, et que ces criminels ventilent comme ils respirent. 
(Lien - lequotidien-oran)
Ligue des droits de l'homme: Encadrer le mouvement de protestation ( par M. Aziza)
«La Ligue algérienne des droits de l'homme (LADDH) a lancé, hier, un appel à la société civile (associations, syndicats et partis politiques) pour s'organiser afin d'encadrer le mouvement de protestation. Pour Maître Mustapha Bouchachi, «ce mouvement est un acquis qu'il ne faut surtout pas discréditer». «On n'a pas connu une réaction pareille depuis déjà dix ans». Tout en affirmant que la Ligue est contre toute violence, le président de LADDH interpelle les acteurs de la société civile à encadrer ces jeunes émeutiers dans un rassemblement ou une marche pacifique pour pouvoir formuler des revendications politiques. Rien n'est encore décidé pour l'instant, mais le président de LADDH a affirmé que certains responsables des syndicats autonomes ont déjà contacté la Ligue pour programmer ensemble des rencontres prochainement, pour envisager des actions pacifiques. Bouchachi a rappelé la nécessité d'encadrer le mouvement en considérant que l'Etat craint beaucoup plus la protestation pacifique que la manifestation violente «car les actes de violence sont souvent utilisés par le régime pour porter atteinte aux revendications légitimes», a-t-il argumenté. Bouchachi a interpellé la conscience de la société civile et celle des partis de l'opposition qui semble complètement démissionnaire. Tout en qualifiant le mouvement de protestation de légitime, le premier responsable de LADDH a estimé que les dernières hausses des prix de l'huile et du sucre n'expliquent pas à elles seules le mouvement de protestation.»
Et maintenant les révélations et dénonciations des vrais activistes, ceux qui dénoncent le Nouvel Ordre Mondial :
(Lien -info-wars.org/2011/10/06/)
«Sans surprise, la myriade de groupes "de sensibilisation des droits de l'homme" financés par George Soros et le Département d'Etat américain, dont Amnistie Internationale, Human Rights Watch, ainsi que ceux financés par la National Endowment for Democracy (NED), Freedom House, Reporters Sans Frontières, et la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH), ne sont pas là pour vérifier les affirmations des rebelles libyens.»

(Lien -info-wars.org/2011/10/06/)
«La National Endowment for Democracy (NED) a également travaillé à travers la France de la Fédération internationale des droits de l'homme (Fédération Internationale des ligues des Droits de l'Homme, la FIDH). La FIDH est beaucoup plus mis en place en Afrique. La NED a essentiellement externalisé ses travaux pour manipuler et contrôler les gouvernements africains, les mouvements, les sociétés et Etats de la FIDH. C'était la FIDH et la Ligue libyenne des droits affiliés de l'homme (LLHR) qui a aidé à orchestrer les motifs de la guerre de l'OTAN contre la Libye par les Nations Unies grâce à des allégations non fondées et fausses.»

La NED et la FIDH

«Après l'élection en 2007 de Nicolas Sarkozy comme leader de la République française, la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) a commencé à développer un véritable partenariat avec le National Endowment for Democracy (NED). Les deux organisations sont également partenaires au sein du Mouvement mondial pour la démocratie. Carl Gershman (talmudipède), le président de la NED, est même allé en France en Décembre 2009 pour demander à la FIDH d'approfondir la collaboration entre les deux organisations et "de discuter de l'Afrique". La plupart des partenariats entre la FIDH et la NED sont basés et
se croisent en Afrique et dans le Monde arabe. Ces partenariats fonctionnent dans une zone qui couvre des pays comme la Côte d'Ivoire, le Niger et la République démocratique du Congo, l'Afrique du North qui comprend la Libye et l'Algérie, a été un domaine d'intérêt particulier pour la FIDH, dans laquelle Washington, Paris, et l'OTAN ont clairement de grandes ambitions

«La FIDH, qui est directement impliquée dans le lancement de la guerre contre la Libye, a également reçu un financement direct, sous forme de subventions, de la National Endowment for Democracy pour ses programmes en Afrique. Une subvention de la NED
(Etats-Unis) de  $140,186, dernier montant donné à la FIDH pour son travail en Afrique. La NED a aussi été l'un des premiers signataires, avec la Ligue libyenne des droits de l'homme (LLHR) et UN Watch, exigeant une intervention internationale contre la Jamahiriya arabe libyenne.»
(Lien- info-wars.org/2011/10/06/)
«Une répétition du désordre et pandémonium générés en Afghanistan est en cours pour le continent de l'Afrique. Les États-Unis, avec l'aide de la Grande-Bretagne, le Pakistan et l'Arabie saoudite, a créé les brutes talibans, puis finalement fait la guerre à ces mêmes alliés. De même, à travers l'Afrique, les États-Unis et ses alliés sont en train de créer une nouvelle série de futurs ennemis à combattre, mais après avoir initialement travaillé avec eux ou les avoir utilisé pour semer les graines du chaos en Afrique.»

«Washington a été littéralement aider
en finançant les insurrections et des projets de changement de régime en Afrique. .«Les droits de l'homme» et «démocratisation» sont également utilisés comme écran de fumée pour le colonialisme et la guerre. Les soi-disant droits de l'homme et les organisations humanitaires sont désormais des partenaires dans ce projet impérialiste contre l'Afrique.»

Voilà pour les très humains humanistes qui s'égosillent sur la place du 1er Mai, à Alger, braillant leurs slogans "contre l'injustice du système", "pour la liberté", "pour l'égalité des droits et la légalité", "pour le changement", "pour la démocratie", "pour le progrès", etc... 
Sous la loupe de la prospection et de l'esprit vigilant et averti, ces slogans mensongers décevants sont à déchiffrer sous le projecteur de l'oxymore, ce qu'ils promettent c'est l'antonymie, le contraire, voir le chaos à la place de progrès, ruine au lieu de prospérité, l'esclavage sous le joug talmude en lieu de liberté, dilapidation des biens publiques à la place d'économie, guerre civile à la place de la paix, terrorisme et non la sécurité, etc.. 
Saisissons ces rats par la queue, et disséquons les au bistouri de la vérité, il devient évident qu'ils transportent la peste et qu'ils descendent d'un bateau affrété par Rothschild et amarré au quai de la subversion hégémonique. 
N'est-ce pas, Mr l'avocat véreux des ONG et stratagème de la NED ?
Vous n'êtes qu'un dangereux traitre, qui a été démasqué, et votre nuisibilité neutralisée, par la grâce suprême d'Allah qui protège ce pays de martyrs de la vraie liberté, pas celle que vous prêchez malicieusement !  

Aucun commentaire: