10 oct. 2011

Les Libyens Résistent à la Machine Meurtrière de l'OTAN !

Traduction des écrits d'un observateur connu pour son intègrité et son engagement à dévoiler et publier la vérité. L'article suivant est résumé de la situation qui règne en Libye, une version totalement divergente de celle vomie par les média dominants (TV sionistes et suppôts de la presse locale et internationale)
"LIBYANS RESIST NATO’S KILLING MACHINE" 
«Pendant plus de six mois et demi, les Libyens ont pratiquement ligoté les forces les plus puissantes du monde, malgré l'avantage militaire écrasant en leur défaveur, et d'énormes pertes de vie et de souffrance humaine. Fondée en 1949, l'OTAN n'a jamais été une "alliance militaire pour la paix et la sécurité". Mais toujours une organisation belligérante offensive, non de défense. L'hystérie de la guerre froide parvint à faire régner la peur et à assurer une course aux armements au bénéfice de la domination et d'enrichissement du complexe militaro-industriel.
Vingt ans après la dissolution de la Russie soviétique , les interventions de l'OTAN sous contrôle américain menacent la paix du monde et l'humanité, titubant d'une guerre à l'autre. Intercédant en faveur des prédateurs corporatistes, c'est une machine de délinquants faite pour tuer. Sa mission n'est pas la libération des peuples. Mais l'abattage, le ravage et le pillage, pour le pouvoir et le profit.
Utilisant une armée proxy de mercenaires coupe gorges, la Libye a été pilonnée sans relâche durant des agressions aériennes et terrestres. Un pays autrefois paisible est devenu une terre en désolation. Les attaques quotidiennes le ravageant encore plus. Les cadavres s’empilent les uns sur les autres. La misère humaine est incalculable. La mort, la maladie et la famine hantent les vivants. Des dizaines de milliers de résidents de Syrte font face à la terreur quotidienne de bombardements féroces.
Nourriture, eau, produits médicaux et carburant sont indisponibles. La tuerie de masse, sans discrimination, cible des objectifs civils. Écoles, hôpitaux, foyers et habitations, et autres sites non-militaires, ont été détruits.
La guerre de l'OTAN contre la Libye est l'un des grands crimes de l'histoire. Syrte est rasée à zéro, face à un massacre génocidaire et une destruction massive.
Faites passez le message! Dénoncez ! Demandez des comptes aux responsables de l'inadmissible barbarie impériale !
Commencez par Obama, un multirécidiviste de crimes de guerre non encore inculpé, qui prépare d'autres guerres pendant que d'autres sont en cours ! Les Américains sacrifiant leur propres liberté et bénéfices pour leur poursuite. Le pire est encore à venir.
La guerre en Libye fait rage. Les combattants de la résistance courageuse ne s'enfuiront pas. "Tuer" est le seul outil maintenant le contrôle de l'OTAN sur le pays. Une fois envolée (l'aviation), elle le perd. Occulté par les médias occidentaux, ce contrôle de l'OTAN s'estompe, de ville en ville, de village en village.
Christof Lehmann de la NSNBC fournit régulièrement des dépêches sur les derniers déroulements, que les médias occidentaux et Al Jazeera (Qatari), ignorent et suppriment, applaudissant au lieu de dénoncer le projet impérial de l'OTAN visant l'Afrique du Nord, le Moyen-Orient et l'Asie centrale.
Le 3 Octobre, Lehmann déclarait :
«Le Sud de la Libye est fermement aux mains et sous le contrôle des « loyalistes ». "Les combats continuent à Tripoli, au Nord-Est et au Nord-Ouest en Libye. Les chefs tribaux algériens ont rejoint "La guerre pour la libération de l'Afrique du Nord." »
«En conséquence, l'OTAN prévoit d'étendre la guerre à l'Algérie. Lehmann a déclaré que des rapports obtenus, révèlent que "des unités d'opérations spéciales et autres, appartenant à la 82e division aéroportée sont sur le terrain en Algérie depuis un certain temps.
Le 2 Octobre, ils ont été attaqués et ont subi de lourdes pertes. Un C-130 Hercules et un avion de transport de parachutistes ont été détruits au sol. "
D'autres informations fournissent également des preuves que l'Algérie a été ciblée par l'OTAN .... Les Rumeurs et bavardage au sein des ambassades européennes suggèrent qu' Américains et Européens sont "psychologiquement" manipulé afin de croire en une menace d'Al-Qaïda sur leur pays.
Éventuellement même les Haqqanis (Pakistan) fourniraient un prétexte supplémentaire à Washington pour plus de guerre, peut-être contre le Pakistan, où l'amiral Mike Mullen chef du commandement conjoint allié affirme qu'ils dépendent de l'Inter-Services Intelligence pakistanais (ISI).
L'OTAN bien sûr, recruta des éléments d'Al-Qaïda pour combattre en Libye et ailleurs. Le groupe a été créé par la CIA est idéalement utilisé comme ami et l'ennemi, selon l'endroit ou l'objectif stratégique.
L'Algérie au gouvernement pro-occidental, apparemment coopère volontairement(*). En revanche, les Algériens ordinaires, les Libyens, les Irakiens et les Afghans résistent avec force.»
(*)(appréciation décalée) 
«Les marionnettes libyennes du Conseil national de transition (CNT) sont désemparées, le chaos règne. La plupart de ses membres ont déserté. Environ 80% de Tripoli affiche la bannière verte de Kadhafi. C'est le seul drapeau national avec une couleur unique et pas d'insignes ou d'autres marques. Les sièges de Syrte et Bani Walid ont été brisés.Les Rebelles subissent de lourdes pertes. D'ancien insurgés d'Al-Qaïda ( devenus CIA), dont le commandant militaire de Tripoli, Abdelhakim Belhadj, décrivent la situation comme "chaotique." Malgré sa puissance aérienne omnipotente , l'OTAN est entrain de perdre la bataille sur le terrain. Engagés dans de violents affrontements autour des deux villes, les combattants de la résistance établissent des contacts avec les forces militaires, tribales et celles des bénévoles, qui arrivent à leur secours.
Les rapports indiquent : "luttes intestines intenses entre les forces des CNT, dans Misrata et Benghazi, avec de nombreuses victimes."
Le 2 Octobre : "De violents combats ont éclaté dans et autour de la Place Verte à Tripoli. Les forces de résistance libyennes ont saisi un dépôt de munitions. Les combats font rage dans les aéroports Mitiga et militaire de Tripoli. Des combattants des milices tribales contrôlent plusieurs banques, à Tripoli, et ont commencé à rembourser l'argent volé par les voyous du CNT.
Des prisonniers de guerre ont également été libérés. Résultat, «le drapeau vert flotte sur plus de 80% de Tripoli." Les marionnettes du CNT avec leur tête M. Abdul Jalil sont désespérées, appelant à l'unité (sous) un nouveau gouvernement." Belhadj a répondu que cet appel était "ridicule dû au fait que près de 90% des membres du CNT avaient abandonné le navire qu'ils jugent en voie de couler". Résidents de Tripoli et combattants de la résistance n'abandonneront. Le Septembre 30, Human Rights Watch a rapporté que des groupes de miliciens du CNT procédaient à des arrestations arbitraires suivies d'abus sur les détenus en prison, dans les installations de fortune, à l'Ouest de la Libye .
L'évaluation des conditions à Tripoli, 53 détenus interrogés signalaient avoir subi coups, chocs électriques, et autres formes d'abus. Arrêté sans motif d'accusation, aucun n'a été présenté devant les juges.
Depuis fin août, les brigades alliées (OTAN) et les milices "ont arrêté des milliers et les ont détenus sans examen juridique adéquate." Ceux qui sont accusés, sans preuve, de crimes graves, ont subi un traitement horrible égale à la torture .
Beaucoup ont été arrêtés parmi eux des Africains Noirs, travailleurs invités, accusés d'être des mercenaires de Kadhafi ou des loyalistes.»
«Une alliance de libyens, algériens, marocains, et les tribus du Polisario a appelé à libérer l'Afrique du Nord.
En 1980, la Libye a reconnu le République arabe sahraouie démocratique du Sahara occidental, comme le font d'autres Etats non-OTAN.
Les combattants du CNT ont fui après la prise de Derna et de lourdes pertes. Environ la moitié d'Al-Baida a été libérée.»
«Le 3 Octobre, des rapports indiquaient "combats intenses, rue par rue, de maison en maison, et chambre à chambre, à Benghazi, avec de lourdes pertes des deux côtés." La moitié de la ville est libérée. Les forces du CNT ne contrôlent que son centre.
Un détachement du CNT, acheminé de Tobrouk et envoyé pour aider,"a été littéralement anéanti .... Dans Zawiah, et le drapeau vert est hissé sur une ville libérée."
Dans Ein-Zliten et les régions environnantes, des représentants du CNT et les insurgés furent ordonnés de s'en aller ou d'être «jetés dehors par le peuple." Après des mois de violence continue de l'OTAN, "On estime que 97% de la population libyenne" soutient fermement Kadhafi et le gouvernement légitime libyen.
Même qu'approximativement proche de la vérité, Washington est dans une situation "bien pire" que celle au Vietnam.
Le 3 Octobre, Syrte a subi de lourds bombardements aériens et terrestres. «Après de violents combats, il y a une halte ce matin", suggérant que les insurgés ne peuvent pas avancer malgré le soutien aérien implacable. Ils sont également vulnérables à la contre-attaque.
Selon des renseignement russes, les combattants tribaux touaregs, ont démontré de grandes capacités dans la guerre du désert. Les rapports annoncent que 35 chars et des véhicules blindés du CNT ont été détruits.
Les Libyens attendent maintenant la prochaine attaque. Les résidents demeurent engagés à Tripoli. Eh bien armés par Kadhafi, ils sont en mesure de riposter. En conséquence, les forces de CNT gérants les barrages routiers "ont essuyé des tirs de sniper .... Résultant en de lourdes pertes."
Les Libyens savent que leur pays était la perle de l'Afrique et mérite d'être défendu." Elle leur appartient. Ils veulent la récupérer et ont l'intention de réussir.
Les décès et les blessures augmentent quotidiennement, ainsi que les destructions massives. OTAN a transformé la Libye en un enfer, une charnier infernal.
Ne pardonner jamais! Ne jamais oublier!
Un dernier commentaire :
Les médias américains n'ont jamais assisté à une guerre impériale dont ils approuvèrent et endossèrent. Les mensonges officiels vomis passent pour nouvelles, commentaires et analyses.
En tant que ministère de facto de la propagande, le New York Times mène le peloton, en appelant les massacres "libération". ( semblable à notre El Watan, et le perfide ministre Belhouchet ).
Malgré les massacres génocidaires et les destructions massives, son éditorial du 9 Septembre intitulé «Un nouveau départ pour la Libye", en dit long :
«Il ya .... des signes de progrès sur les fronts, militaire, diplomatique, économique et politique .... Des plans ont été élaborés pour élire une assemblée constitutionnelle en début d'année prochaine."
"Vu la situation il ya six mois, il y a des raisons d'être optimiste."
Vérification des faits
Les alliés de Washington et les principaux alliés de l'OTAN ont mené une agression impériale anarchique contre un pays non belligérant. Corrompant les fonctionnaires du CNT en les soudoyant pour établir un régime fantoche.
Les plans consistent en établissant une direction gouvernementale entièrement subordonnée aux intérêts occidentaux. Occupation, violation et pillage de la Libye sont prévus. La démocratie ne sera pas tolérée.
Mais les Libyens ont réagi héroïquement, les reprenant les combats pour sauver ce qui reste de leur pays et le reconstruire. Une longue lutte les attend. Comme les Afghans et les Irakiens, les Libyens n'abandonneront pas avant qu'ils ne soient libres.
Les pages du "Times Libya - Révolution (2011)" offrent une litanie de distorsions et de canards. Qualifier l'agression programmée de l'OTAN, de "révolution", permit de déguiser les mercenaires recrutés en «rebelles».
La réponse de Kadhafi à la barbarie impériale fut appelée «violence extrême», pas "auto-défense". Les dirigeants du CNT, marionnettes des occidentaux sont dépeints comme un "gouvernement (légitime) de transition."
La Libye de Kadhafi n'existe plus. Une terre en friche a remplacé un pays autrefois en paix. Le nombre de morts, mourants et de blessés monte quotidiennement.
Le New York Times, les correspondants, les commentateurs et éditorialistes attestent de ce qu'ils savent, mais ils ne vous le diront pas. C'est une tradition chez le Times, présenter des versions aseptisées des vraies nouvelles, d'informations et analyses. Ses reportages sur la Libye montrent combien bas il a sombré, en appelant un charnier-boucherie "un nouveau départ." C'est pourquoi les sources fiables en ligne gagnent des partisans pour apprendre ce que NYT et autres grands médias scélérats ne disent pas.»

 
Remarque :
Steve Lendman ne lit pas la presse algérienne dite "indépendante". Dommage, car il y découvrirait une intox pire que celle du New York Times, tant entiers sont son alignement et subordination à l'Otan, la presse sioniste de France, et autres pouvoirs de l'ombre, sans oublier celui des banques Rothschild (BNP Paribas) et l'ambassade de France à Alger !!

Aucun commentaire: