4 avr. 2011

Ignorance et Arrogance Des Acteurs Politiques : Un Mal Qui S'Acharne Sur Le Peuple Et Se Nourrit De Son Innocence.

Au confins du Sahara, l'eau en abondance, symbole de la clarté, de la transparence, et de la pureté !
Le président Boutéflika déclarait lors des élections de 1999: "la politique est un métier qui s'apprend et ne s'improvise pas", en faisant allusion aux bricoleurs qui se portaient candidat à la présidence et qui n'avaient ni le profil, ni la formation, ni l'expérience acquise (au prix de dures sacrifices et d'épreuves éreintantes). 
Grâce à Dieu, ces candidats incompétents, tous appartenant au "système", l'ordre établi par les mandarins des révolutions spécifiques et des réformes frauduleuses, décidèrent de se retirer de la course prétextant des irrégularités lors du déroulement du premier tour : une bénédiction pour le pays et son peuple.
Les promesses faites par Boutéflika seront toutes tenues avec des résultats dépassant les objectifs. La hausse des prix du pétrole aidant grâce à la solidarité des membres de l'OPEC que les démarches du président auprès des pays du Golf avaient permis de faire renaitre. Dette extérieure effacée et remboursée par anticipation, l'Algérie recouvre son indépendance. Les réalisations grandioses par la création d'infrastructures primordiales pour le développement du pays, sont matérialisées en des temps records, malgré les insuffisances et les carences héritées du "système" précédent, dont la corruption n'est qu'une des imperfections les plus décriées, que les mauvaises fois et néo-harkis tentent d'en accabler le Président. 
Suivirent élections et référendums, en se succèdant, attirant les opportunistes de tout bord et de toute dénomination idéologique. Majoritairement incultes, ignorants, grossiers, ou sans pudeur, beaucoup s'inscrivèrent dans la course à la magistrature suprême en déballant les plus débiles insanités verbales et en faisant miroiter aux électeurs les plus inconcevables assurances de bonheur et de prospérité, ne citant jamais les moyens et les stratégies devant les garantir. Pris par l'engagement de respecter la mythique démocratie, le Président participa à cette farce où se côtoyaient clowns et faussaires (Rebai, Touati, Djarb-Allah, etc...). Ces derniers assumèrent que l'Algérie était à solder et son peuple innocent, atteint d'amnésie. Les marionnettes de cette démocratie burlesque s'emballèrent dans les accusations de fraude électorale après l'annonce des résultats, refusant de reconnaitre au peuple sa clairvoyance et son bon choix. Relayés par les média étrangers (ceux de l'ennemi d'hier) tous criant au scandale, ignorant la règle de prudence qui dicte à l'homme averti de se méfier des avis du camp hostile, spécialement celui connu des prédateurs sionistes qui dirigent le pays de l'ancien occupant! 
...................................................................................
Les révolutions que l'éternel conspirateur est en train de fomenter pour annihiler les nations musulmanes, réveillent les ambitions de ces aventuriers de la politique, soit l'appétit des hyènes qui accourent à l'odeur du sang et élèvent leurs ricanements (Écoutez l'écho sur les média. Assourdissant !) . Tous redécouvrent les bienfaits de la "démocratie-anarchie", pour en avoir entendu parler sur les chaines de télévision  satellitaires, toutes sous contrôle judéo-talmude. Soient-elles françaises, anglaises, arabes (al jazira) ou d'un autre idiome.
Pendant ce temps, le lion malgré son âge et une santé amoindrie garde toute sa force et règne, serein, sur son royaume. Il ne dédaigne pas leur accorder la moindre attention, ni un mot, ni un regard, sachant que la peur qui habitent les charognards suffit à les éloigner. L'ordre sera préservé Incha Allah !   

Aucun commentaire: