6 janv. 2011

A .Semmar (El Watan) Epinglé : Mensonge Et Subversion Pour Semer La Déprime, Objectif De L'Ingénierie Sociale Oeuvrant A La Déstabilisation De L'Algérie.

Un Crétin Épinglé Par La Lecture D'indices Aléatoires Biaisés. Les Statistiques Traduisent Ce Qu'on Veut Qu'elles Disent. Les Indexes Reflétant Des Variables In-quantifiables, Sélectives, Optionnelles et Orientées, Démontrent Une Hypothèse Et Son Contraire.

A.Semmar (El Watan) se fout le doigt dans l'œil jusqu'au coude en voulant prouver que l'Algérie vit une situation économique et sociale catastrophique et que l'algérien est désespérément malheureux. La Réalité est que le citoyen subit un travail de conditionnement par un travail de sape psychologique perpétuel, relevant de l'ingénierie sociale et des techniques "d'armes silencieuses pour des guerres tranquilles".
Une méthode connue depuis Babylone, énoncée et affinée par des générations de Rabbins, consiste à prendre contrôle des masses en propageant le mensonge, en le répétant, jusqu'au stade où sa perception dans l'esprit des ignorants s'apparente à celle de la vérité. A force de répéter le "mensonge historique" de l'existence d'armes de masse destruction en Irak, Israël et le sionisme international ont réussi à convaincre leurs "proxies", les USA et ses alliés, à envahir Bagdad et à détruire une nation et sa civilisation. Sans ce travail d'ingénierie, la majorité des Américains n'aurait jamais accepté de s'engager dans une guerre d'agression illégale et injuste et supporter les conséquences du conflit : la facture humaine et financière.
Dans ce cadre d'analyse, une analogie peut être faite avec l'Algérie qui subit une nouvelle offensive sournoise de la part de forces subversives représentée par les média "indépendants" agissant en canalisateur des énergies sociales vers la révolte contre le "système", par une fausse perception de la réalité du pays, en insistant sur les carences et anomalies et occultant les bienfaits partagés par la majorité. En râlant sans cesse contre les problèmes et les responsables, mais en n'offrant jamais de solutions ou l'espoir de l'amélioration et du progrès, le message est celui de "la bouteille toujours à moitié vide".
La "mauvaise vie", "l'avenir incertain" , "le pessimisme", "la dépression", "le désespoir", "les harragas", "le suicide", "l'émigration clandestine", "les émeutes", "le coût de la vie", "les pénuries", "la corruption", "les détournements", etc, etc, sont thèmes les plus prisés par la presse.
D'El Watan à Ecchourouk (un nouveau venu parmi les oracles du malheur), tous jouissent, avec un masochisme pathologique qui relève de la  psychiatrie, de la découverte de quelque crime commis, du retard dans la réalisation d'un projet, d'un détournement de biens publiques, d'une revendication sociale. Les informations publiées ne le sont pas pour partager l'événement mais pour cibler directement le "système", si ce n'est pour impliquer x ou y, et souvent indirectement Bouteflika. Ils évitent intentionnellement et de manière systématique, de rapporter les réalisations et les résultats encourageants enregistrés, conséquence de l'exécution des programmes gouvernementaux.
Les exemples illustrant cette omission volontaire des bilans positifs sont innombrables. La politique agricole à travers la productivité et le niveau des récoltes de pommes de terre et de céréales, est occultée et son mérite ignoré, en dépit de son importance dans le contexte actuel d'instabilité et de hausse des cours dans les marchés mondiaux. 
La délivrance, et on peut littéralement dire, l'indépendance recouvrée de l'Algérie loin de l'emprise et du diktat imposé par les prédateurs-créanciers de la dette extérieure, en est un autre. La politique sociale assurant des services gratuits aux citoyens, ceux du logement, de l'école-cantine, de la santé, des infrastructures liées au transport, etc, etc...., en est un autre, et pas des moindres.
  L'attitude négative, nihiliste, des médias n'est pas fortuite ni inopinée, le reflet d'inexpérience ou de manque de professionnalisme, elle est motivée par des arrières pensées politiques ou idéologiques. Indépendamment de sa nocivité ou de son utilité, elle sert de levier pour les objectifs inavoués de forces occultes situées dans  l'opposition aveugle au "système", a travers des agents au service de pouvoirs hégémoniques, à l'image du sionisme international et de son "Nouvel Ordre Mondial Juif", ou d'intérêts obtus et d'ambitions égoïstes des partis politiques, ou tout simplement d'inconscients ignorant des méfaits d'une information qui s'apparente à de l'auto-flagellation lorsqu'elle se limite à la diatribe et n'ouvre aucune porte au débat publique pour la recherche de remèdes et de solutions.
La majorité des quotidiens "online" ouvrent des forum de discussion avec facilité d'ajout de commentaires à leurs articles, mais corrompent délibérément cet outil de débat en le transformant en une décharge publique réceptacle de toutes les ordures lancées par la multitude de névrosés, frustrés, incultes et haineux internautes. A la monotonie des média de communication officiels gouvernementaux qui n'arrivent pas à sortir de leur longue hibernation, s'est substituée la démence des média indépendants reflets de toutes les félonies idéologiques et de la cupidité humaine.
Un créneau porteur est la tendance "critique " du gouvernement qui brasse large parmi le public.Dans ce fourretout médiatique les idéologies les plus hétéroclites s'accordent tacitement à démolir le "système", en y substituant la laïcité occidentale, la théocratie wahabbite ou tout autre utopie aliénante.
La tendance dominante parmi les média est celle de la diatribe et du dénigrement acharné de l'Algérie vue uniquement à travers ses carences. Cette école applique les méthodes de l'ingénierie sociale consistant à créer le mécontentement, le pessimisme et le désenchantement moral, et la révolte en apothéose, par l'exagération et l'exaspération des insuffisances et des déficiences et en occultant tous les mérites et les progrès. Prenons un exemple de cette approche agressive, anti nationaliste et subversive ne se déclarant pas comme telle et se dissimulant derrière  le masque enchanteur de la démocratie laique, mère des abominations comtemporaines : la ligne éditoriale de la rédaction d'El Watan représentée par un article fallacieux du pas moins fourbe et frauduleux chroniqueur A. Semmar, article intitulé «L'Algérie épinglée par le "Quality of Life Index 2011" ».
  En introduction :«C'est un constat amer qui prévaut depuis plusieurs années : l'indice de la qualité de la vie persiste à reculer en Algérie. Le "Quality of Life Index 2011", réalisé chaque année par le prestigieux magazine irlandais International Living, vient encore une fois de classer l'Algérie dans la seconde moitié du tableau, si ce n'est pas dans ses profondeurs.» 
Notez les appréciations "constat amer", "persiste à reculer", "dans ses profondeurs". D'emblée le perfide annonce la catastrophe en homologuant son avis (subjectif et non fondé) en décrétant l'authenticité de son opinion en utilisant le leurre "prestigieux magazine irlandais International Living" pour nous désarmer et nous faire avaler cette couleuvre (le mensonge). Qu'en est-il réellement ?
 Examiné de près "le prestigieux magazine" (lien pour consultation du site) n'est qu'une ordinaire brochure commerciale, en ligne, d'un bureau de conseils spécialisé dans les produits de voyages exotiques à caractère touristique, commercial, financier (placement dans l'immobilier) et même social tel celui de "découvrir le Paradis terrestre" pour ses vieux jours de retraité ! Au passage, un espoir entretenu traditionnellement par les Rabbins, qui eux n'aspirent pas en la vie dans l'au delà ! Le pompeux International Living n'est en rien une référence académique en sciences humaines ou politiques, c'est une simple agence de voyage agrémentée de produits complémentaires, l'immobilier et la finance, localement située avec quelques données géographique au rabais et connectée aux tours opérateurs de différents pays. Une vraie arnaque enrobée de prétentions socio-politique car produisant un index par pays, soit un tableau de classement basé sur des indices arbitraires et imaginaires.(Lien de ce classement par pays, et constatez par vous même les grossièretés qu'il contient, pour ne pas dire les insultes à l'intelligence, tous secteurs confondus, économiques, politiques, sociales et culturelles ). Un système d'appréciations (les indices) imaginaires, des plus farfelus, sur la situation des pays listés. Une farce grotesque que le chroniqueur nous présente comme une vérité inébranlable  "scientifiquement testée et prouvée", mais qui est une fabulation commerciale à publicité mensongère. Prenons un exemple ou deux d'indices affichés (sorte de "bons points attribués" arbitrairement aux pays. Voir capture d'écran ci-dessus ).  
Les aberrations prises au hasard et soulignées en vert désignent les USA et la Grande Bretagne (UK) .Pour les USA les 100 % attribués pour l'économie, la liberté et la sécurité
illustrent suffisamment l'absurdité de ce classement frauduleux. La situation catastrophique vécue par les Américains, pas par l'oligarchie judéo-maçonnique, est symptomatique de la ruine et de la décadence du pays. La dette publique, les saisies judiciaires due à la crise immobilière, le chômage, les sans logis, sont amplement documentés sur le Web et disponibles. La Grande Bretagne bénéficie du même privilège et reçoit un traitement de faveur douteux.La raison de cette fraude est que les deux pays sont les destinations principales offertes par IL et ont leur rang rehaussé. Une arnaque commerciale avec une teinte d'intox juive sur les bords ! 
Une autre remarque suffit pour démontrer le caractère tendancieux et partial du classement d'IL 2011, l'indice économique de la Corée du Nord, du Mali, du Bangladesh, de la Tanzanie, du Mozambique, du Maroc, du Malawi, du Bénin, etc, est supérieur à celui de l'Algérie ! 
Du tragi-comique que la mauvaise foi exploite à des fins commerciales, ce qui est compréhensible chez l'agent de voyage, mais suspect chez notre chroniqueur. Mais que vient faire A.Semmar dans tout ça ? Ces entourloupes sont si fréquentes à El Watan qu'on finit par admettre quelles ne sont pas accidentelles ou fortuites mais parties intégrales d'un agenda subversif, celui de dévaloriser l'image de l'Algérie aux yeux de ses citoyens ! Les conséquences connues, enregistrées depuis deux décennies, la démobilisation, le sentiment de mal vie. Mais surtout l'ingratitude du citoyens envers les largesses des lois des finances annuelles, les plans de relogement à grande échelle, les plans de développement ruraux, les chantiers titanesques d'infrastructure, de l'agriculture se dirigeant vers l'autosuffisance, les services gratuits, etc, etc,...
Ces progrès jamais enregistrés depuis 50 ans, sont certes entachés de scandales et de malversations, mais n'est-ce pas l'occasion pour le citoyen moyen de rallier une politique dont les intentions sincères évidentes sont  celles d'extraire l'Algérie de l'emprise des vautours et prédateurs dont la présence est antérieure à la venue de Bouteflika, et de partager les richesse équitablement malgré la résistance de forces occultes. Ce soutien à la politique du gouvernement par la mobilisation de la société civile autour de projets concrets serait salutaire. Pas celle réunie autour d'utopies, laïques, démocratiques, génératrice de division.
Non ! Disent nos quotidiens indépendants. D'El Watan à Ecchourouk, eux  misent sur le pourrissement, et le mécontentement, ils inondent leur lectorat que d'information déprimante, démoralisante. 
Conspiration et subversion, voilà le nom de cette entreprise. Et l'Algérien a mieux faire d'en prendre connaissance au lieu de bruler les poubelles dans les rues ! Comme le rappèle souvent Bouteflika : «nous vivons dans un monde sans pitié, et les erreurs se paient chères», un avertissement que les patriotes et nationalistes sincères ont tord d'ignorer ou de minimiser !
L'Effronté que les fessées ne freinent pas, par sa petite nature mesquine et traitre, ses manœuvres douteuses, A.Semmar avait déjà été dénoncé en Décembre dernier (Lien), pour ses intrigues religieuses anti-musulmanes et anti-algériennes. L'agent provocateur a pour mission d'exacerber les divergences, entre algériens de différente confession et entre certaines communautés. Ultimement pour préparer le terrain aux interventions étrangères. 
Un petit rappel des enjeux actuels que ce nouvel an a mise à jour: les pays Musulmans sont en guerre non déclarée.
Le "clash des civilisations", le début du "grand conflit" a commencé : le Soudan est entrain d'en faire l'expérience, et ne croyez pas que la partition va apporter la paix à la région. Les deux états vont être confrontés plus durement qu'ils ne l'étaient, le Sud chrétien et son gouvernement appuyé par l'aide militaire massive des dirigeants du Nouvel Ordre Mondial Juif  va être encouragé à exigé plus de territoire, ou trouver un autre prétexte, et les litiges seront aggravés, pour saigner la région de son potentiel économique et créer le chaos. Pour, dans la lancée, priver le principal partenaire économique du Soudan, la Chine, des ressources tant demandées par son industrie. encouragé à exigé plus de territoire, ou trouver un autre prétexte, et les litiges seront aggravés, pour saigner la région de son potentiel économique et créer le chaos. Pour, dans la lancée, priver le principal partenaire économique du Soudan, la Chine, des ressources tant demandées par son industrie. Le Nigéria, l'Egypte, l'Irak, le Liban, la Côte D'Ivoire, tous les pays où vivent deux communautés religieuses, musulmane et chrétienne, vont subir les affres de conflits civils, préparant l'intervention des armées des proxies du judéo-sionisme,  l'Otan, l'Union Européenne, l'ONU, et leurs "alliés" en général. Les gens les plus concernés, les Musulmans avertis et intègres, les patriotes d'autres confessions devraient prendre garde de ce qui se trame contre eux, pire contre l'humanité !

Aucun commentaire: