16 mars 2010

Ingénierie Sociale.Le Travail de Sape Effectué Durant 30 Années S'Effondre Après un Match De Football.


Le 20 septembre 2009, sous le titre "Les chroniqueurs du désespoir" (Lien), j'avais présenté un article résumant mes recherches sur le phénomène de dégradation de l'atmosphère sociale et  des repères sociaux, qui mènent aux comportements excessifs marginaux, culminant en ce scenario apocalyptique du désespoir collectif et de comportements extrêmes inconnus en Algérie jusqu'à récemment, tel le simulacre de suicide que les "harragas" opéraient quotidiennement comme un acte de défiance au "système".J'avais alors lancé l'hypothèse, soutenue par des statistiques, que le groupe responsable de cette situation regrettable était la presse majoritairement "indépendante" qui avait par l'écrit ensemencé cette état psychologique dans la masse de la population, sous l'action d'un travail de sape relevant de l'ingénierie sociale élaborée
(en laboratoire), par les tenants du Nouvel Ordre Mondial Juif.Avec la coopération de ses agents, implantés dans les coulisses des rédactions de bon nombre de quotidiens nationaux.
En rappel: «Comment s'opère ce plan d'intoxication médiatique qui distille le venin de l'insatisfaction dans l'esprit des Algériens, les conditionne à une démobilisation latente et les mène souvent au désespoir, sous la forme la plus extrême de tentative d'exil illégal et suicidaire, à bord d'embarcations de fortune, vers l'Eldorado irréel de l'Union Européenne, les fameux "harragas" ?» 
-Bonne nouvelle: le phénomène"harraga" est en déclin.
-Depuis quand ?
-Depuis la qualification de l'Algérie au Mondial de football !
Il s'avère donc que cet événement sportif imprévu ait complétement métamorphosé l'ambiance sociale, caractérisée par la démobilisation générale, le sentiment fictif injustifié de "mal vie" et la déprime générale, qui régnait sur le pays.
Les esprits mal intentionnés, et les propagateurs de fausses rumeurs et de mauvaises nouvelles répondraient sans doute, sans hésitation, qu'il s'agit là d'une instrumentalisation du sport par le "système", comme "opium du peuple" à fin de prolonger le statu-quo et faire durer le despotisme (sic).
-Ce qui n'est pas le cas.
-Pourquoi ?
-Parce que la meilleure mesure du mécontentement-contentement d'une population se situe dans l'appréciation-évaluation du coût de la vie, du pouvoir d'achat, du chômage et autres indicateurs économiques. Or ceux-ci, à cause de la contingence internationale défavorable, crise mondiale, financière et économique, ont été en légère régression pour certains indices, ou stagnants pour d'autres, mais globalement négatifs. Surtout pour la hausse des prix des produits de base, de large consommation(hausse des prix). L'état en restreignant les dépenses budgétaires et refusant d'approuver les demandes des grévistes démontre sa volonté et sa préoccupation de ne pas donner libre cours aux politiques (démagogiques) d'expansion monétaire, source d'inflation, de déséquilibre budgétaire et d'endettement extérieur.
L'État conscient des dangers qui nous guettent face à l'instabilité économique internationale, a opté pour l'investissement, les équipements et l'infrastructure. Le peuple endurant cette situation difficile, n'a pas été révolté par la baisse du pouvoir d'achat et a accepté les sacrifices.
Paradoxalement, en extériorisant sa joie et son bonheur
après la victoire de Khartoum, symbolisée par un élan de patriotisme unique en son genre, que même l'indépendance en 1962 n'avait procuré, la société s'est ressoudée et réunifiée.Au grand désespoir  des conspirateurs injectant leur alphabet empoisonné dans l'opinion depuis 30 ans.
Les décisions économiques de l'État sont critiqués impitoyablement par les sbires de la presse "indépendante"  en justifiant leur diatribe par les recommandations de......la banque Mondiale et du FMI ! 
Ces organismes vampires et prédateurs financiers que les banquiers kosher manipulent et pilote dans leur œuvre de pillage planétaire.N'omettons pas de mentionner leurs suppôts, les Dominique Strauss-Kahn de la BM (l'idole d'El Watan et de son "Supplément économique"), des anciens agents-employés de la BM et du FMI, Hidouci et Benbitour, ou ceux qui ont hypothéqué l'Algérie par incompétence, négligence et gabegie, à savoir Hamrouche, Ghozali, Sifi, et acolytes.
-Que reste-t-il des accusations mensongères de la presse "libre" contre la politique du gouvernement ?
Une seule: la vague d'affaires de corruption qui déferle sur le pays et qu'on souhaite endosser à Bouteflika et lui faire porter la responsabilité. Certains allant jusqu'à carrément l'accuser de complicité. C'est preuve du désespoir de ces canaux d'intox. Ils ont épuisé leurs munitions dans leur campagne de déception via  le dénigrement, la diffamation et le mensonge, dans leur tentative programmée de déstabilisation du pays. Ils occultent un fait important: Bouteflika, lors d'une conférence de presse, n'avait-t-il pas lancé le défi (à cette même presse qui occulte les positions courageuses et franches du président) «de lui citer le nom d'un ministère qui fonctionnait convenablement»! 
Démontrant son pragmatisme  et réalisme devant son constat des carences du pays. Mais peut-on dans ce cas faire table rase de toute l'administration et reconstruire de zéro les institutions du pays. Ou préférablement accompagner un changement graduel et ordonné, dans la concordance et l'apprentissage de la solidarité, loin des excès que les révolutions enfantent inexorablement.
C'est évidemment pas l'avis d'un bon nombre d'activistes de salon nourris des utopies marxistes et laïques, aujourd'hui transfuges "démocrates", qui prêchent le modernisme pur et dur occidental, source de leur culture  et du soutien des médias et ONG (leurs alliés, tous juifs-sionistes). Soulignons encore une fois le fait que les journalistes indépendants de l'Algérie de 2010, sont en majorité des rejetons du "Socialisme spécifique", dogmatisme dont les méfaits sévissent jusqu'à ce jour à travers la bureaucratie qui colle toujours au plus haut niveau de la hiérarchie des "serviteurs"(sic) de l'état. N'ont-ils pas eux, des choses à se reprocher, à regretter, et  des mensonges honteux à expier ? 
-Pourquoi Bouteflika aurait-t-il à endosser les conséquences du choix et des nuisances de ces tares idéologiques ?
La joie que les Algériens ressentent aujourd'hui après la victoire au mondial a bouleversé et chamboulé tous les plans subversifs des pouvoirs occultes, à leur tête la presse indépendante et ses partisans.
La solidarité populaire, l'amour de l'emblème national, et les retombées sociologiques de ce match de Khartoum ont servi de thérapie à grande échelle contre les nuisances du conditionnement et du travail de sape médiatique  .
Les hérauts du malheur, et du Mal
tout court, vivent la plus grande calamité qui ait pu s'abattre sur eux et leurs manigances sulfureuses depuis 30 ans ! Leurs plans tombés à l'eau, ils ne désespèrent pas de les réanimer, en s'activant à nouveau et en poursuivant leur agenda cynique. Cette contre-offensive perfide a repris d'arrache-pied, à l'image du site "Le Matin" qu'administre l'imposteur Benchicou, en date du 23/29 Janvier 2010,
Railleries et moqueries du "Matin" :
(Lien) ou (Lien)
«Le football pour oublier le scandale Sonatrach», «La corruption a pris des dimensions inégalées depuis une dizaine d’années ? Dans chaque cas, l’entourage direct du Président est cité ? Les affaires révélées par la presse risquent de déstabiliser un pays déjà montré du doigt sur la scène internationale pour sa gabegie, l’incompétence de ses dirigeants et sa perte de crédibilité ? »,
«Pas de problème.Il y a le foot pour ça.Et le foot, le gouvernement s’en occupe.», «Le foot pour oublier les ripoux…»,«
Les plus beaux rêves ont une fin.», «Nous pourrons à nouveau lire dans les journaux leurs frasques et leurs méfaits gravissimes contre le pays et la Nation. Des traitres, des corrompus, des voleurs et des pilleurs à la tête d'un pays, un cas unique dans l'histoire contemporaine! Un vrai cauchemar qui doit cesser.» 
«Bonjour, le rideau est tombé : Egypte 4 Algérie 0 et 3 cartons !!!Ce résultat fait partie des réalisations exceptionnelles de l`EMPEREUR Bouteflika». Etc,etc....

Commentaires de la presse algérienne ou sarcasmes
de "Al Ahram" ?

A vous de deviner.

Limpide comme l'eau de roche, les rancœurs de l'imposteur Benchicou ! Et c'est de Paris qu'il active, la capitale des droits de l'homme sélectifs lui offrant généreusement le refuge et la liberté de militer pour sa cause perdue.
Sa défense des libertés s'apparente de manière non péjorative, à de la prostitution intellectuelle, sous les soins des proxénètes des bonnes causes, les  organisations humanitaires juives sionistes. Déchéance morale ? Ou serait-ce un retour aux origines ? Le naturel longtemps contenu, qui revient au galop ?

En comparaison et pour mettre en valeur les mérites de chacun :
Bouteflika, dans sa situation d'exilé,  n'avait pas choisi de se blottir dans les bras de "l'ennemi d'hier". Il avait opté momentanément pour la Suisse et définitivement pour les pays du Golfe.
S'abstenant de, et s'interdisant pendant 20 ans, toute déclaration intempestive contre son pays et les gouvernants qui l'avaient calomnié, diffamé et menacé !
Qui des deux exilés, offre une tenue digne et prouve son vrai dévouement à l'honneur et à la réputation de son pays ?
 ----------------------------------------------------------------------------
  Je vous ferais l'économie de la lecture de tous les  commentaires et  articles du Druide Benchicou et de ses adeptes, sauf pour ce bref aperçu personnel sur la tendance de leur contenu :  
-Jubilation affichée après la défaite contre l'Égypte et surtout la supputation des choses retrouvant le cours normal du pessimisme chronique et du désespoir meurtrier !
-La défaite contre l'Égypte est déjà prétexte au déversement de sarcasmes sur l'échec sportif et le mépris des gestionnaires.
-Incitation à la révolte.
-Les courageux "opposants" , tapis derrière leurs claviers parisiens, dévoilent les menaces qui pèsent sur la stabilité du pays.(sic)
-Etc, etc...
 ------------------------------------------------------------------------------
 Cette aventure qui a apporté joie et célébration aux authentiques Algériens , avait neutralisé l'arme de la dissension et de l'intrigue sociale.
Révoltant de découvrir la haine inavouée de ces aigris de la plume qui se trompent de pays d'attache car leur comportement les associe  plus avec celui de  "Non-Moubarak", le pharaon dont le trône s'est fissuré ce soir là, après la victoire algérienne à Khartoum.
Quand à ceux qui persistent à dénaturer l'état  psycho-social du pays par ce travail de sape subtil (administré par les "maîtres de l'intrigue" créateurs de cette arme subversive et destructrice) qu'ils renoncent avec amertume à leurs plans machiavéliques !
L'Algérie a décidé de vivre dans la joie et l'allégresse, et d'abolir définitivement le désespoir fictif et nocif distillé par la presse indépendante pendant 3 décennies !

Un dernier mot:  1! 2 ! 3 ! Viva l'Algérie !

Aucun commentaire: