15 mars 2014

Algérie-Canada / Reportage :Les "Déportés" De Montréal Créent "Barakat" Après Le Meurtre De Massinissa-2.


La révolte gronde chez les déportés de la diaspora de Montréal après qu'un jeune émigré nommé Massinissa a été littéralement abattu par deux balles dans le dos à la sortie d'un café par des convoyeurs de fonds, sans raison apparente.


 Selon AFP, selon El-Watan :

Une certaine confusion règne cependant parmi les "déportés" de Montréal quand à déterminer les motifs de cet assassinat gratuit.
El-Watan rapporte : «« Nous voulons ce rassemblement afin de dire que même si Massinissa-2 est mort nous sommes là pour lui. Nous nous battrons comme lui, mains nues, pour que la vérité éclate», nous dit un membre de la famille du jeune homme tué au début du mois en cours.»
  Le rassemblement devrait être silencieux et digne (pas comme à Tizou-Ouzou lors de la bavure Massinissa-1).
                             ___________________
"Pleureux (ses)" ! Bienvenu au rendez-vous 2014. Adresse: n°666, rue Des lamentations, Chemin de la Décennie Noire. Les mouchoirs sont fournis par le centre.

Les préparatifs pour l'organisation de la "journée contre l'oubli" (photo ci-dessus), vont bon train et les organisateurs ont proposé de brailler en une manifestation simultanément quatre revendications :
- la première, le lancement d'une campagne "barakat " après le meurtre de Massinissa (yahweh irahamou),
- la seconde a trait au souvenir de l'holocauste perpétré par le terrorisme islam-mimique et de la question de l’indemnisation des survivants déportés au Canada,
- la troisième, pour soutenir la candidate-poteau  Djamila Benhabib aux élections parlementaires du Quebec.
   
Djamila et la Talmudipède Louise, un couple de militantes très...engagées !
À Montréal, certains déportés ont exprimé leur appréhension quand à la participation de Djamila Benhabib dont la présence risque de provoquer le ralliement de la communauté LGBT ("Les Garants de la Bestialité Talmudique"). Cette association d' OSM (Organismes Sataniquement Modifiés) est aussi engagée dans une offensive "Barakat", "Barakat" à l'homophobie".


Il est peut être nécessaire de souligner la solidarité agissante des LGBT au profit de l’essayiste Djamila toujours menacée par le péril des intégristes chrétien et islamique. En Algérie les OSM locaux sponsorisés par Belhouchet d'El-Watan, la perçoivent comme une icône du dogme laïc et de sa composante LGBT ("Les Garants de la Bestialité Talmudique").


- finalement la quatrième revendication "Barakat" version "Dayan", dont le message est plus complexe parce qu'à cheval sur plusieurs dilemmes et ne réunissant pas l'unanimité parmi les déportés.
a- les uns considèrent l'occasion opportune pour dénigrer le régime algérien en accusant le DRS "de l'assassinat commandité de Massinissa-2 " et en lui prêtant la volonté de les supprimer tous (Massinissa-1, Massinissa-2, ...,Massinissa-n+1) ! Cette approche "Pompes Funèbres" s'est avérée efficace et destructive dans le passé, parce que suivie de débordements populaires qui causèrent tant de pertes matérielles et humaines en Algérie. Leur crainte est cependant de voir la violence s'étendre au Paradis Canadien, une conséquence indésirable, tant grand leur attachement à cet Eden Terrestre .  
b- les autres souhaitent seulement s'opposer au 4em mandat en mentionnant le DRS comme responsable du maintien de Bouteflika au pouvoir et dénoncer, selon leurs dires, la dictature du "système".

Résumé :
Il est donc évident que cette mouvance de déportés, ex-compatriotes, a du pain sur la planche au vu des défis qui la confrontent à Montréal, les choses n'étant pas aisées surtout avec le froid polaire qui y règne.


Moralité :
L'exile/refuge doré promis par les vampires du consulat canadien à Alger (ils saignent le pays de ses cerveaux) tourne au vinaigre. La raison de cette déconvenue ou revers principal de la fuite vers d'autres cieux, réside dans le manque de perspicacité et de lucidité. Celles-ci se sont traduites en ingratitude envers le Créateur et l'arrimage de leurs illusions terrestres aux agissements des pires créatures de l'Univers, les convertis au satanisme (Djamila Benhabib); des égarés qui ont fait du blasphème un gagne-pain et de la décadence contre nature un mode de vie. Notez comment la juiverie est prompte à récompenser et primer ces égarés ( Sansal, Benhabib, M'Henni, Daoud, Tamzali, etc..), car elle dispose de l'or du monde pour financer la trahison.
Les "Prix" littéraires de la philanthropie talmude servent si adroitement au recrutement des cryptos !

Aucun commentaire: