10 sept. 2011

Les Agents Du Nouvel Ordre Mondial Tentent D'ouvrir Les Portes De La cité À L’Incursion Talmude.

L'impression qui émerge de l'étude précédente (Parties 1, 2) est que lancement du débat sur la création de Think Tank (T-T) est une opération  flétrie de conceptions perverties, de représentations déformées, d'informations erronées, de propagande malveillante, de données corrompues, de modèles utopiques subversifs, de singeries déshonorantes, de tentatives d'abus maquillé en scientisme, d'insultes à l'intelligence des citoyens de ce pays, d'idéalisme idéologique utopique, etc, etc...
Ce constat n'étant obtenu qu'après seulement un grossier et superficiel examen de la pensée d'un docteur conventionné par El Watan, cité précédemment, présenté comme pupille émérite d'un lointain juif talmude kabbaliste trotskyste converti au capitalisme du pillage de marché au nom du "laisser faire" et d'une obscure théorie fasciste importée de l'Allemagne nazie (Lien). Les experts avertis indépendants qui dénoncent P. Drucker sont légion aux USA, et leurs écrits infirment ses "idées", qui de toute manière n'ont jamais été diffusées pour éclairer la pensée des pauvres Goyim qui l'écoutèrent mais pour ajouter à la confusion qui règne dans leur esprit depuis que les Rabbins en ont pris le contrôle. Les banques, les média, l'éducation, et les institutions aux USA sont pris en otage par le pouvoir rabbinique qui a détourné les biens, l'esprit, la pensée, et l'âme des américains authentiques. Le talmude insiste sur ce concept primordial, une devise juive, commune chez les juifs qui observent les lois du livre écrit par les rabbins, le Talmude, et qui prescrit l'interdiction "d'inculquer le savoir aux goyim, ou de leur apprendre un métier". Cette règle subissant une entorse dans le cas où le Goy (non juif) est un esclave consentant et servile dont le labeur sert et fait avancer la cause de la Kosherie internationale, et bien sûr de son Nouvel Ordre Mondiale !
Ce canon religieux est particulièrement vérifié dans le champ des connaissances classées "sciences sociales", où économie, marketing, gestion, finances, psychologie, etc..,  en sont les plus représentatives. Les vérités découvertes ne sont partagées que dans les synagogues et les cercles fermés kosher, pas avec les Goyim, et encore moins avec un idiot utile noyé dans ses illusions et porté aux nues par les flatteries trompeuses d'El Watan. Écoutons quelque unes de ses âneries lorsqu'il déclare, faisant l'éloge du système prédateur et des cercles de réflexion US (Think-Tank, ou Tout-Talmude)  : 
« Il est des institutions, parfois invisibles aux yeux les plus attentifs du grand public, mais souvent portées au-devant de la scène médiatique (invisibles ≠ portées... ? sic), qui créent par leurs impacts sur les décisions publiques et privées des différences de performance extraordinaires. Tel est l'objectif des “think tank...
-«Invisibles» ?
-Certes invisibles parce que subversives, secrètes, déceptives, séditieuses, destructrices et immorales. 
-«Performances extraordinaires»
-La politique des guerres interminables, des génocides, de l'hégémonie militaire, du pillage financier et économique du monde, assimilée à un service à l'humanité, par notre Doktor, ce qui suggère qu'il a du subir quelque manipulation ésotérique qu'il l'ont transformé en "monarch butterfly" sorti d'un centre de "Mind Kontrolle Ultra Program"  (Mk-Ultra) dispensé par le "Global Management Team" (Lien) !
Suivons le menteur plus en avant :
- « ...l'entreprise est le seul lieu de création de richesses...»  C'est croire que le Doktor pense s'adresser à des retardés mentaux en débinant une telle grossièreté. La richesse provenant d'une multitude de sources, dont les ressources naturelles (Louanges à Allah qui nous en a bénis), l'agriculture même traditionnelle, la pêche, le know-how ou savoir faire, l'eau, etc ... l'entreprise n'étant qu'un rouage dans ce processus de création, pas l'initiateur exclusif.
-À savoir comment une telle insanité ait pu glisser des lèvres du lutin ? 
-Explication: l'intention réelle dissimulée derrière le verbiage mystificateur qu'il tente de nous faire avaler, n'est pas de nous instruire sur les T-T, mais de nous faire adhérer à ce concept intermédiaire et nous pousser traitreusement dans la marmite où la nébuleuse des prédateurs économico-financiers privés comptent nous mijoter pour garnir leur festin. 
Une dernière tirade : 
«La culture économique algérienne est pleine de préjugés malsains vis-à-vis de l'entreprise privée. Or, une économie de marché se construit surtout avec un secteur privé dynamique et compétitif, sans pour autant évincer l'entreprise publique dans certains secteurs stratégiques où elle peut exceller.»
- «Publiques» ?  Ce n'est pas d'elles qu'il s'agit, les universités étant le cadre le mieux approprié pour la recherche et ces T-T ne peuvent en aucune manière se substituer à elles, car elles n'en détiennent ni les prérogatives ni la compétence. Ce que Mr Lamiri insinue et met en évidence est la promotion de l'entreprise privée et les intérêts de ses sponsors. Tous ceux qui font le siège de l'Algérie dans l'attente d'un pillage "phase 2", après celui opérer avant 1999 et la venue de Bouteflika ! À l'image de Mr RebRab qui après la ferraille et les monopoles de l'alimentation multiplie ses convoitises, et tente de déstabiliser l'autorité gouvernementale en dirigeant les armes classiques de la guerre, l'information (Liberté et acolytes de la presse), le "diviser pour régner" (divergences berbéristes), et l'alliance de la finance internationale juive qui maintenant le soutient. Sa fanfaronnade sur l'entrée de "Starbucks" dans le marché algérien, est révélatrice de la cupidité du personnage lorsqu'on médite sur la nature pro-sioniste, pro-israélienne du vendeur de café juif Howard Schultz ! Ceci nous donne un aperçu de la nature de ces magnats de l'entreprise privée : sans scrupules ! Un avertissement sera transmis plus loin sur la malveillance de l'entrepreneuriat que tente d'introduire le mécénat d'occasion qui vante les bienfaits du capitalisme (talmude car fondé sur l'usure sans retenue), par la création d'emplois, de l'augmentation des exportations, et le bla-bla-bla.  Il est de coutume que les soutes pleines de blé attirent les rats sur le navire, mais lorsque ce dernier prend l'eau, ils sont les premiers à l'abandonner !  Le cas de l’Égypte, de la Grèce, et de tous les pays où les difficultés économiques et financières sont apparues, illustre la stratégie du sauve qui peut de ces égoïstes, dont les choix personnels insensibles laissent place au chômage, à la malversation, à la ruine. Le cas de Djezzy est là pour nous le rappeler.
Ces rapaces sont donc à surveiller et à contenir, car ils ne jouent jamais le jeu et la philanthropie qu'ils arborent s'effrite dés que leurs intérêts sont menacés. Le capitalisme du libre échange et du laisser faire est une plaie qui stigmatise l'humanité, et l'état doit garder sa prédominance car seul garant des intérêts de la nation dont il a la charge. Rien ne peur égaler la défense des intérêts nationaux grâce à la centralisation du pouvoir de décision, aux mains de patriotes éclairés; la Chine et bien d'autres pays l'ont démontrée; même le Japon lors de sa renaissance; et la Corée; pays où l'industrie était d'abord basée sur le secteur d'état, puis malencontreusement privatisée au profit de prédateurs des marchés financiers et des places boursières. Ces nouveaux centres de spéculation ou casinos,  étaient inéluctablement envahis et contrôlés par les shylock, les propagateurs des théories utopiques frauduleuses, monétarisme-libéralisme-capitalisme, abstractions défaillantes et escroqueries institutionnalisées.   
La campagne de vulgarisation des T-T et de promotion des intérêts opaques du capitalisme privé est diffuse car dirigée par certains de nos experts et intellectuels qui, il est triste de constater, sont formés dans les cercles judéo-talmudes des universités étrangères et dans les centres financiers rothschildiens (FMI, BM, Lazard, HSBC,..). Malédiction ultime, ils s'avèrent jouer le rôle de chevaux de Troie du système usurier des Shylocks. Reniant les interdits de l'Islam, ou les ignorant, ils semblent engagés dans la tentative de nous acoquiner à ce projet satanique de banalisation de la pire des transgressions, l'usure, au nom de procédés pseudo scientifiques et de techniques commerciales et financières la maquillant en un euphémisme, "l'investissement".
Nous verrons dans les pages suivantes, la corrélation et la complicité manifeste, des initiateurs de cette tentative d'envahissement économique, avec les pouvoirs occultes et les intérêts obscurs qui œuvrent à la domination du monde.
Le peuple naïf et souvent dérouté par le travail de sape des agents de l'intox médiatique, observe autour de lui le déroulement de manœuvres suspectes qui s'intensifient. 
Malheureusement sans en déceler les intentions et les objectifs.   

Aucun commentaire: