19 juin 2011

3- Les réseaux sociaux : Le monde découvre les dessous de "Facebook" et "Twitter"
Comme annoncé en Avril 2011 (Lien), j'avais dans l'article publié, averti au mieux des informations disponibles alors de la nécessité de se prémunir des dangers menaçant les internautes naïfs et imprudents:
«La "mode" facebook qui a saisi l'attention de tant d'internautes a ses revers : toutes les données sont collectées, analysées, classées et transmises à des tiers parties (MOSSAD) ! Numéro de téléphone, photos, confidences embarrassantes, informations personnelles, engagements politiques, etc, etc... Les services secrets israéliens s'ennuient depuis l'invention de Google, Facebook, Yahoo, e-Bay, Wikipedia, Myspace.» Facebook fait face à la méfiance : Les abonnés désactivent leur compte par peur d'être exposés ou parcequ'ils sont inquiets de perdre leur vie privée sur le net.
Source : www.vincentabry.com
  (LienUn rapport suggère que des millions d'utilisateurs de Facebook dans le monde ont désactivé leur compte indéfiniment en raison de craintes pour leur vie privée.Avec l'objectif de Facebook d'atteindre un milliard d'utilisateurs actifs et d'augmenter ses abonnés, il a récemment orienté ses efforts vers les pays en développement, parce que le taux de croissance a ralenti pour le deuxième mois d'affilé. Selon un rapport publié par la télévision britannique Sky-News , plus de 100.000 utilisateurs en Grande-Bretagne ont désactivé leur compte le mois dernier, craignant pour la vie privée. Pendant ce temps, près de 6 millions d'utilisateurs et plus de 1,5 millions d'autres ont cessé d'utiliser le site aux États-Unis et au Canada, respectivement. Sky-News annonça que les craintes pour leur vie privée, le manque de motivation et de l'échec du site  d'offrir aux utilisateurs de nouveaux services sont parmi les principales causes des retraits d'utilisateurs du réseau social. Au mois de mai, aux États-Unis, le nombre d'utilisateurs a chuté de 155,2 à 149,4 millions.  Au Canada, à été enregistré une baisse d'environ 1,5 millions d'utilisateurs, tandis qu'en  Russie et la Norvège, le nombre a également diminué de plus de 100.000 utilisateurs.»
Les dénonciations des experts contre Facebook inondent le Net, beaucoup sont enfin arrivés à percevoir les pièges tendus par ce filet planétaire qui brasse l'information dans le but de ficher et " filer " tous les internautes qui dévoilent leur profil. Assange l'auteur du scandale "wikileaks" révéle lors d'un interview sur RT (russian tvLien, YouTube)  et commentaires aux Lien.
"ZDNet" (Lien) : « Dans un entretien accordé à Russia Today, Julian Assange s’est livré à une charge en règle contre Facebook, Google et Yahoo qu’il accuse d’être des outils au service des renseignements américains. Le fondateur et porte-parole de WikiLeaks s’en est particulièrement pris à Facebook qu’il considère comme la plus « épouvantable machine d’espionnage qui ait jamais été inventée ». Selon lui, le réseau social est « la base de données la plus complète du monde sur les gens, leurs relations, leurs noms, leurs adresses, leurs emplacements, leurs communications les uns avec les autres, et leurs proches », le tout accessible aux services de renseignement en cas de besoin.
Facebook accusé d'être au service des renseignements américains 
Assange ajoute même que Facebook, Google et Yahoo ont conçu des interfaces dédiées afin d'automatiser le processus. Il estime que les services de renseignements ont les moyens de faire peser une pression légale et politique sur ces compagnies pour obtenir des informations.»
Facebook n'est pas seulement jugé dangereux dans ce que le réseau peut potentiellement porter préjudice aux utilisateurs individuels, mais surtout dans l'usage qu'en fait les éternels conspirateurs contre des nations récalcitrantes au Nouvel Ordre Mondial talmude. Le réseau est une arme de déstabilisation coordonnant les actions des "Services" (Mossad et ses succursales CIA-MI6) et les recrus puisés dans les réservoirs d'idiots utiles, à l'image des essaims de guêpes structurés dans les "ruches" d'étudiants et étudiantes d'Egypte, formés aux États Unis par la NED  (National Endowment for Democracy).
 Du coté de Twitter les choses ne sont pas plus transparentes, et un exemple de la malveillance potentielle de ces armes de destruction massive silencieuses est visible selon:
« Libye: Twitter aide l'OTAN à cibler les forces du colonel Kadhafi. » (Lien) :
«Twitter, arme de guerre? L’OTAN a en tout cas lancé des avions de chasse contre les forces du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi à la suite d'informations sur des mouvements de troupes transmises sur le site de micro-blogging, a indiqué vendredi un responsable de l'alliance. Twitter et Facebook font partie des nombreuses sources utilisées par les services de renseignements de l’OTAN pour déterminer les cibles de la campagne aérienne dirigée contre les forces du régime libyen, a précisé le responsable.»
«Nous prenons les informations de toutes les sources possibles. On reçoit des informations de sources ouvertes sur Internet, on suit Twitter", a expliqué le lieutenant-colonel Mike Bracken, porte-parole de la mission "Protecteur unifié", dirigée par l’OTAN.»
«"Twitter est une source géniale", s'est exclamé ce responsable, qui a toutefois souligné que toutes les informations glanées sur les réseaux sociaux étaient vérifiées avec des sources plus fiables, telles que l'imagerie satellite, avant qu'un chasseur ne décolle.»
 Pour amplifier le phénomène de suspicion qui entoure les réseaux sociaux, plus naturellement assimilés à des armes de destruction massive anti sociales, la fonctionnalité est activée par défaut ce qui raffine les données collectées en enregistrant le profil physionomique de l'utilisateur !
«La reconnaissance faciale sur Facebook fait son arrivée en France» (Lien)

Aucun commentaire: