14 juin 2011

Révolutions Et Printemps Arabes : Un complot Coordonnant Toutes Les Forces De La Subversion Internationale Juive Et Confirmé Par L’Agression Des Proxies D’Israël. (Révision)

 Le Jasmin sous une pluie de missiles de croisière et drones prédateurs et la pulvérisation à l'uranium appauvri, s'est génétiquement muté en cactus.
Légitimes ou non par les revendications qu'elles annoncent, les révolutions arabes ont été fomentées uniquement pour nuire aux peuples qui se déclarent vouloir se libérer de la dictature et de l'injustice.
Pour se débarrasser des mites qui infesteraient sa demeure, le locataire y met le feu au lieu de simplement la fumiger. 
Signe de son égarement et de son insanité : il s'y enferme à double tour malgré les flammes !
Tendez l'oreille attentivement, le vent d'orient aidant, vous devriez entendre les ricanements et congratulations des Rabbins, qui de leurs " synagogues " ont entretenu la duperie du "changement ", des " printemps ", des libertés et autres utopies.
Mais pour en arriver là, l'éternel conspirateur et tenant du nouvel ordre mondial, s'est investi dans  le recrutement et la formation d'agents et de mercenaires, la mobilisation de ressources matérielles et humaines, et la confection de messages et slogans idéologiques de propagande.
1- Les agents associés à cette opération d'anéantissement, sont recrutés parmi les autochtones qualifiés "d'opposants", et des mercenaires au profil divers, regroupés dans 
-les armées de l'OTAN-UE (proxies ou "chair à canon" traditionnelle), 
-les terroristes-djihadistes d'Al Qaida, les anciens détenus islamistes et l'immense réservoir des frères musulmans opportunistes ou "dormants".
Pour d'une part, ne pas inutilement "ré-inventer la roue" et, d'autre apporter des arguments plus pesants à ma modeste rédaction, je citerai quelques historiens et analystes politiques versés dans le sujet de la " subversion du NOM talmude ".
 À propos des terroristes-mercenaires, Webster G. Tarpley, (Ph.D), écrit dans : « Al Qaeda : l’insurrection des pions de la CIA de la Libye au Yémen.»
« Après deux semaines d’attaque impérialiste, la Libye est en train d’être mise en pièces par les terroristes d’al Qaeda, la guerre civile, les raids aériens de l’OTAN, les missiles de croisière, les drones prédateurs et les hélicoptères C-130. Tout ceci a été rendu possible par les rebelles d’al Qaida soutenus en sous-main en Cyrénaïque par la CIA. Les commandos américains, britanniques, français et hollandais ont pris le commandement des forces rebelles et les arment avec des armes modernes, en violation flagrante de l’embargo sur les armes mis en place par la résolution 1973 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies. Comme le président du Tchad l’a fait savoir, Al Qaeda s’est emparée de son côté d’armes lourdes volées dans les arsenaux de l’armée libyenne et les a fait sortir du pays.  Les lendemains qui chantent de la rétorique anglo-américaine fumeuse des révolutions de couleurs s’est maintenant évanouie et à la place, on voit apparaître la réalité hideuse d’un mouvement brutal, cynique, prémédité et impérialiste qui vise ni plus ni moins qu’à désintégrer l’Etat-Nation moderne lui-même.»
«Ce troupeau de fanatiques, de psychotiques et de criminels est présenté par les média dominants sous influence de la CIA comme l’élite dirigeante et efficace qui formera le gouvernement démocratique futur de la Libye. En réalité, le conseil des rebelles de Benghazi, avec le poids des terroristes d’al Qaeda, ne présiderait au plus qu’à la descente du pays dans le chaos du tribalisme ; les chefs militaires et les syndicats de criminels écriraient dans cette région la fin de la civilisation. »
«Ceci semble être exactement le but de la politique américaine, non seulement en Libye mais dans toute la région.»
«Deux ingrédients proviennent de la CIA : le premier est le groupe Al Qaeda en personne, fondé en 1981-82 par le député directeur de la CIA Robert Gates, (l’actuel ministre de la défense) – pour lutter à l’époque contre l’URSS en Afghanistan. L’autre ingrédient créé par la CIA est le Front de Libération Nationale en Libye, basé au début au Soudan puis en Virginie du Nord. Ce groupe a fourni Khalifa Hifter, l’expert de la CIA, pour conseiller et entraîner militairement les rebelles et aussi probablement pour servir de couverture à la présence d’éléments d’Al-Qaida. Le quatrième ingrédient est fourni par la France par l’intermédiarie de la DGSE, qui, comme le Maghreb Confidential l’a dévoilé, a organisé l’automne dernier la défection de Nouri Mesmari, un des plus hauts collaborateur de Khadafi Une clique de généraux retournés a ainsi aidé à fomenter des mutineries contre Khadafi dans le Nord-Est libyen. » 
«Et la Libye n’est pas la seule ! Au Yemen, les opérations d’Al Qaida sont les composantes majeures de la tentative de putch de la CIA contre le président Saleh, le but étant de couper Yemen en deux états croupions ou plus. Le dirigeant d’Al Qaïda s’appelle al-Shihri, un séoudien qui a été libéré avec d’autres détenus de Guantánamo et envoyés au Yemen par le gouvernement Bush, soit-disant à des fins humanitaires, mais en réalité afin de diriger les opérations de destabilisation. Au Yémen également, on trouve Anwar Awlaki, né aux Etats-Unis, notoirement connu dans le milieu comme agent double de la CIA (Awlakey the CIA lackey, laquais de la CIA. Il a été utilisé pour impliquer avec d’Al Qaïda une douzaine de terroristes, notamment ceux des attaques de Fort Hood, de Fort Dix, et beaucoup d’autres.» «En Syrie, le but de la CIA est de priver l’Iran d’un allié, d’isoler le Hezbollah, d’expulser la Russie de la base navale de Tartus et de renforcer le pouvoir des frères musulmans, qui constitue de loin la force principale de l’insurrection.»
« Sous Bush et Cheney, la soit-disant présence d’Al Qaeda a été utilisée comme prétexte pour des bombardements et des invasions. Sous Obama, un impérialisme anglo-américain distendu et moribond utilise Al Qaeda comme sa propre infanterie irrégulière pour casser et désintégrer les Etats-Nations du monde dans le but de les décomposer en un chaos de tribus, de sectes, de chefs de guerres et de criminels.»  
«On constate donc qu’Al Qaida a repris son rôle premier de guerrilla au service de la CIA. Le résultat est que la notion même de civilisation est mise en danger sur de vastes portions de la planète. Pour les sceptiques, il suffit de regarder la composition du conseil de la ville de Darna en Libye.»

2- Dans la chapitre des ressources matérielles et humaines, il faut noter l'escroquerie de la collecte des fonds destinés au financement des conflits. Lors des guerres du Golf et les agressions contre l'Irak-Afghanistan, les USA (sous domination judaïque), l'Arabie Saoudite et le Conseil de Coopération du Golf, s'étaient partagés le fardeau du coût astronomique de la guerre, enrichissant les multinationales de l'industrie de l'armement. Industrie aux mains des banquiers talmudes, instigateurs de tous les conflits meurtriers de l'Histoire.  Aujourd'hui, une alliance constituée des mêmes protagonistes signent des chèques en blanc pour imposer leurs collaborateurs en charge des destinées des pays meurtris par les troubles et l'agitation des rues. Tourment que la populace manipulée et désorientée s'inflige lors de scènes d'auto flagellation publique absurdes et qui frisent le nihilisme.
Photo PressTv : Nouveaux Fonds destinés aux "révolutionnaires libyens" !
 Pour appréhender les mécanismes, les enjeux et les acteurs impliqués dans ce complot sans précédent dans l'histoire de l'humanité il faut consulter les experts de la question, des remous et intrications du Moyen Orient.
Qui mieux que Thierry Meyssan, de "Voltaire.net.org" se chargerai de cette mission (extrêmement dangereuse). 
Voir de cet auteur respecté dans le monde de l'opposition au NOM, une série d'articles récents, aux  Lien1, Lien2, Lien3; de ce résident du Moyen Orient et observateur averti de l'enchevêtrement des facteurs multiples affectant la politique et les manœuvres secrètes et machiavéliques qui s'y déroulent. Exilé politique qui a fuit la persécution du NOM, ses révélations dérangent l'ordre médiatique dominant.

Photo Voltaire.net.org.
«À Zayed Military City, un camp d’entraînement dans une zone désertique des Émirats arabes unis, est en train de naître une armée secrète qui sera utilisée non seulement à l’intérieur du territoire mais aussi dans d’autres pays du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord. C’est Erick Prince qui est en train de la mettre sur pied : un ex-commando des Navy Seals qui avait fondé en 1997 la société Blackwater, la plus grande compagnie militaire privée utilisée par le Pentagone en Irak, Afghanistan et autres zones de guerre. La compagnie, qui en 2009 a été renommée Xe Services, (afin, entre autres motifs, d’échapper aux actions juridiques pour les massacres de civils en Irak) dispose aux États-Unis d’un grand camp d’entraînement où elle a formé plus de 50 000 spécialistes de la guerre et de la répression. Et elle est en train d’en ouvrir d’autres.»
Une faction qui s'implique dans le paradigme mondialiste et que beaucoup ne pressentent pas est celle des "Frères musulmans ". Adeptes du wahhabisme par leur adhésion aux préceptes enseignés par les générations de savants de l'Islam qui opposèrent les rites des "Quatre écoles sunnites", et se réclamèrent de la seule et unique école "sunni" bâtie sur les recommendations de Ibn Timiya, Ibn Abd-el-Wahhab, El-Afghani (franc maçon), et autres "illuminés" réformateurs et salafistes. Ils ont selon des analyses récentes ouvertement rejoint la troupe des révolutionnaires assagis qui s’accommodent du dernier remodelage de la région MENA, les fetwas "à la commande" réparant tout divorce avec l'ancienne idéologie du djihadisme permanent (dirigé contre d'autres musulmans !). 
 Le train du mondialisme attire ces nouveaux passagers en leur accordant des privilèges démocratiques pour une participation aux "printemps arabes". Jusqu'alors les relations étaient secrètes comme le dévoilent une multitude d'historiens ayant abordé le thème des "frères musulmans". Mais tous confirment l'origine, depuis El-Afghani, de leur relation avec les MI6-CIA-MOSSAD, d'abord de Londres, puis de New York et Tel Aviv, via les loges maçonniques, et les multinationales du mercenariat à la carte (pour conflits armés en terre d'Islam !).  
«Dès le début du mouvement de contestation en Syrie, les prémices d’une insurrection armée sont clairement apparues. Les insurgés se sont faufilés parmi les manifestants qui réclament des réformes, dans le but évident de provoquer les forces de l’ordre qui avaient reçu des ordres présidentiels stricts de ne pas tirer sur les manifestants pacifiques. Souvent, les policiers étaient envoyés sur le terrain sans munitions, justement pour éviter des frictions avec les manifestants qui pourraient conduire à un bain de sang.»

 (silviacattori)
«Les forces qui fomentent les troubles se sont immédiatement tournées vers l’insurrection militaire. Armes et argent ont commencé à affluer à travers les frontières de Jordanie, d’Irak et du Liban, et les services de sécurité syriens en ont saisi d’importantes quantités. Ensuite, les groupes extrémistes takfiristes [1] sont directement entrés en lice dans les mosquées de Deraa, Homs, Banias et Lattaquié, appelant au Jihad et brandissant des slogans sectaires dans le but clair d’exacerber les dissensions communautaires pour provoquer une guerre civile. Quelque 80 officiers et soldats ont été tués et des centaines blessés depuis le début des troubles, ainsi qu’un grand nombre de manifestants tués par des inconnus armés dans l’objectif de provoquer des heurts avec les forces de l’ordre. De la sorte, un cercle vicieux morts-funérailles-violences-morts, s’installe et devient infranchissable.»( silviacattori.net )
__________________________________________     
Note  : La jonction Est-Ouest des armées du Dajjal (Antichrist) s'effectue précipitamment, réunissant tous les "Enfants de Satan" de la planète, en prélude à la "Mère de toutes les batailles".  Inquiétant au premier abord, sauf que " la Main (pouvoir, volonté, décret) d'Allah  surpasse leurs mains ".
À la lumière des prophéties et des leçons des messages divins, il est permis de présager l'instauration imminente du " règne du Dajjal", car le conditionnement d'une grande partie de l'humanité en vue d'accepter son avènement, est manifeste. Confirmant la justesse des paroles du Prophète (SAWS), car la réalité n'est que plus pertinente et touchant le "Qarn Ech-cheitan" devant surgir du Najd (capitale Riadh)!  
________________________________________
 Une autre arme de cette offensive généralisée, le "tsunami"
que W.G. Tarpley prévoyait en janvier 2011, sont les communications et les média. Toujours selon la méthode du " faire croire " un message est confectionné et transmis à toute les agences de presse qui reproduit intégralement le contenu dans le but de fabriquer une dépêche qui est perçue comme authentique, l'uniformité évitant les contradictions qui atténueraient sa véracité. Les média dominants ne transgressent jamais cette règle qui est suivie scrupuleusement par leurs chevaux de Troie activant dans les pays ciblés. En Algérie, l'exemple d'El Watan est typique de cette complicité, celle d'un organe de presse local en complète harmonie avec les AFP-Reuters-Associative Press et les quotidiens français, Le Monde, le Figaro, L'Observateur, soient tous les organes kosher sionistes internationaux et de France. Il est faux de croire que la cause de cette singerie aveugle réside dans le manque de moyens, elle est préméditée et s'intègre dans les obligations diverses du quotidien envers la nébuleuse du NOM, dont il est une création au travers son financement par BNP Paribas, une filiale des banques Rothschild. A part la compromission, une autre motivation se situe dans les convictions idéologiques propres contenues dans la ligne éditoriale de son personnel, Ziv Cherfaoui en tête (rédacteur en chef). Celles ci s'énumèrent comme telles :
-islamophobie couplée d'arabophobie virulente,
-amazighité raciste sectaire œuvrant à diffuser la dissidence et le conflit interne avec des visées subversives contre l'Algérie selon l'agenda tracé par le MOSSAD et la  juiverie francophone qui soutient les mouvements autonomistes, selon le schéma opéré en ex-Yougoslavie et la prétendue défense des minorités justifiant l'ingérence de l'OTAN,
-collaboration étroite avec les ONG onusiennes, partis politiques séculaires, associations internationales des NED et Freedom House (étasuniennes), prônant la laicité et ses abominations religieuses, etc....,
-sceller les divergences idéologiques et religieuses, même avec les salafistes-intégristes lorsque l'objectif est de " casser de l'arabe", comme c'est le cas des " printemps arabes", pour lesquels la participation d'Al Qaida dans les plans de déstabilisation est intentionnellement occultée, sinon minimisée,
-harcèlement des autorités et du gouvernement, couplé d'un travail de sape psychologique destiné à semer la colère, la démobilisation, le sentiment de mal vie, menant à la décomposition et l'effritement social propices à l'instauration du chaos, terreau du morcellement et re-modèlement de la région.
La presse indépendante, toutes tendances confondues, a rallié la campagne de la contestation, Ecchorouk l'anti thèse de la laïcité avec sa propension à occuper le créneau commercial de l'islam modéré, défend les insurgés et le groupe dirigeant constitué des " Frères musulmans " et
" takfiristes " virulents. En Libye et en Syrie, le parti du baâth est la cible de toutes les vindictes. Le peuple victime est le grand perdant.
De son confortable pupitre qatari, El Qardaoui, le Parrain du Djihad, exite et surchauffe la rue et observe ensuite sur son écran HD, les files des réfugiés fuyant le champ de bataille, ne doutant pas un seul instant que la souffrance de ces pauvres musulmans sera accrochée à son palmarès et qu'il aura un jour à rendre des comptes pour son militantisme irresponsable. C'est le même reproche  qui est fait à tous ces moudjahidines de salon et leurs prédicateurs, qui ont fait couler le sang de tant de musulmans durant plusieurs décennies, le cas de l'Algérie étant le plus récent. Tout celà ne semble pas réveiller de mauvais souvenirs chez Ecchourouk, par sa couverture du djihad aveugle, inapproprié dans le temps et dans l'espace, car le remplissage du quotidien est plus que toute autre considération morale, un gagne pain. Les reportages sur la Syrie ne citent jamais de sources fiables pour donner un semblant d'objectivité, toujours selon les " opposants " ou quelque obscure témoin.
On finit par croire qu'Ecchourouk dispose d'un puissant télescope à son siège de Kouba, et qu'il observe les événements "live" !
En bref, le travail feutré de ces média ne mérite aucun autre qualificatif que celui de subversif, les " harkis de la plume " apporte leur contribution à la trahison des peuples qu'ils devraient naturellement informer des dangers qui les menacent, le plus immédiat est cet oxymore de "printemps" qui risque de les détruire.
(À suivre : -3- Les réseaux sociaux )   

Aucun commentaire: