29 avr. 2011

Les Forces De L'Armée Us Aident Les Terroristes d'El Qaida À S'évader De Prison, À Basra, Irak.

Ce qu'on savait déjà : El Qaida est une invention du MOSSAD et de sa succursale américaine la CIA.  Un fait illustrant cette vérité est l'attention réservée par l'armée de mercenaires US à ses troupes secrètes, travestis "djihadistes" qui écument les pays musulmans à bord de Lockheed C-130 Hercules.
«Un commission d'enquête irakienne a confirmé que les forces américaines étaient impliquées dans l'évasion d'une douzaine de membres d'Al-Qaïda  d'une prison dans la ville méridionale de Bassorah. La commission, créé par le Parlement irakien, a constaté que les forces américaines étaient à l'origine d'une opération pour aider les 12 membres d'Al-Qaïda  à s'évader de prison, en collaboration avec un groupe d'officiers irakiens, au début de l'année en cours. Les fugitifs avaient mené un certain nombre d'attaques terroristes en Irak, dont un attentat meurtrier sur un marché de Bassora en 2010.»
Dans une situation impliquant des prisonniers irakiens non alignés avec d'El Qaida :
«Au début  d'Avril, des images d'amateur forces américaines ont utilisé une force disproportionnée et des balles réelles contre des prisonniers à Camp Bucca, une prison américaine située en Irak
Le MOSSAD et AL QAIDA, l'arme de subversion et de destruction sioniste et ses mercenaires "islamistes".

Un article (Lien) cite les déclarations de Wayne Madsen (voir biographie au Lien )dévoile le pot-aux-roses de l'attentat du 9 septembre 2001 à New York, et des liens organiques intimes entre EL Qaida et le MOSSAD. L'auteur «est ancien officier de renseignement de la Marine US, spécialisé dans la surveillance électronique et la sécurité.»
«chroniqueur dans la presse nationale, et auteur. Administrateur de l’Electronic Privacy Information Center (EPIC), (une organisation pour la protection des libertés individuelles) à Washington DC.» (Lien)
 Extrait de l'article (Lien), à consulter impérativement pour élucider et comprendre les liens MOSSAD-El Qaida, et pouvoir projeter le modèle d'analyse sur la situation actuelle en Libye, au Yémen, en Syrie et de "l'Aqmi" dans le Sahel africain. Très instructif et révélateur des menaces que représentent les Djihadistes "programmés" qui sillonnent comme des cavaliers de l'apocalypse les pays musulmans : 
« Nous avons appris de sources du Renseignement italien que la prise en main d’agents d’Al-Qaïda par le Mossad ne se borne pas à la direction des équipes de « pirates » en Zunie et à Hambourg. Infiltrés en Syrie, d’autres coopérants arabes d’Al-Qaïda dirigés par le Mossad ont été arrêtés par les services secrets syriens. La Syrie n'a pas réussi à se les rallier pour les impliquer dans des opérations de renseignement au Liban. Jusqu'aux jours précédant le 11/9, des informations détaillées sur l'équipe de soutien de Ben Laden ont été fournies au régime Bush par Gutbi al-Mahdi, patron de Mukhabarat, le service de renseignement soudanais. Ces renseignements ont été rejetés par la Maison Blanche de Bush. Il a été rapporté plus tard que les membres du réseau de soutien soudanais d’Al-Qaïda n’étaient que des agents doubles du Mossad, qui avait aussi établi des contacts étroits avec le président yéménite Ali Abdullah Saleh et opéraient en Égypte, Arabie saoudite, et Érythrée, aussi bien qu’au Soudan. Le lien du Mossad à Al-Qaïda au Soudan était probablement connu du Mukhabarat soudanais ; une raison du rejet de ses informations sur Al-Qaïda par la Maison Blanche de Bush complètement inféodée au Mossad. Le Yémen a également identifié des membres d’Al-Qaïda qui sont aussi des agents du Mossad. Un ancien chef du Mossad nous a révélé en 2002 que des commandos du Mossad composés de natifs du Yémen « profondément engagés » avaient repéré Ben Laden dans la région de Hadramaout à l'est du Yémen après sa fuite de Tora Bora en Afghanistan, après l'invasion zunienne.»
« Le Renseignement français a établi que, se présentant comme des membres radicaux des Frères musulmans, d'autres natifs d’Égypte et du Yémen étaient des agents juifs du Mossad infiltrés à Sharjah dans les Émirats arabes unis. Pourtant, ces « Frères musulmans » étaient en réalité des agents impliqués dans la fourniture de financements israéliens secrets pour les activités d’Al-Qaïda. Le 21 février 2006, lors de la révocation du ministre des Finances Paul O'Neill par le président Bush, nous avions signalé la découverte de comptes d’Al-Qaïda douteux dans les Émirats arabes unis : « Des initiés des banques de Dubaï signalent qu’en mars 2002, Paul O'Neill, ministre des Finances zunien, s'est rendue à Dubaï et a demandé des documents sur un transfert de 109.500 dollars de Dubaï sur un compte collectif de la banque Sun Trust de Floride détenu par les pirates de Mohammed Atta et Marwan al Shehhi. O'Neill a aussi demandé aux autorités des Émirats de fermer les comptes utilisés par Al-Qaïda... Les Émirats arabes unis se sont plaints des exigences de O'Neill à l'administration Bush. La pression de O'Neill sur les Émirats et les Saoudiens a contribué à son éviction par Bush du poste de ministre des Finances. » En décembre 2002, il se pourrait que O'Neill ait aussi trébuché sur des agents du Mossad « Frères musulmans » opérant dans les Émirats qui envoyaient des fonds à Al-Qaïda» 
« De plus, ce soutien israélien à Al-Qaïda était parfaitement connu du Renseignement saoudien, qui l'approuvait pour éviter de compromettre Riyad. Le soutien commun israélo-saoudien à Al-Qaïda était bien connu à Sharjah et dans le réseau aéronautique basé à Ras el Khaimah de Viktor Bout, désormais emprisonné à New York sur charges de terrorisme. La présence de Viktor Bout à New York, un foyer du Renseignement israélien contrôlant des procureurs fédéraux, des juges, ainsi que des organes de presse, n'est pas un hasard : Bout en sait suffisamment sur les activités à Sharjah de soutien du Mossad aux Talibans et à Al-Qaïda en Afghanistan, où Bout avait également des contrats d’aviation et de logistique, pour éventer le Mossad en tant que véritable cerveau derrière le 11/9. L'empire aéronautique de Bout se prolongeait aussi à Miami et Dallas, deux régions reliant plusieurs points du réseau du Mossad pour les opérations de contrôle des vols d'entraînement des membres d’Al-Qaïda de la cellule arabe dans le mois précédant le 11/9. »
«Le chemin de Bout (Viktor Bout)a aussi croisé le réseau de soutien d’Al-Qaïda à cette même banque HSBC de Sharjah. Les Frères musulmans bidons, membres du Mossad d'Égypte et du Yémen, contrôlaient le financement d’Al-Qaïda à travers les comptes de HSBC à Sharjah. Dominik Suter du Mossad a également été impliqué avec HSBC en Zunie. Enquêtant sur Al-Qaïda, John O'Neill, patron du contre-terrorisme au FBI, a pris conscience des mécanismes de financement « exceptionnels » de cette organisation. Ce n’est pas par erreur si, la veille des attentats, O'Neill a obtenu le poste de directeur de la sécurité au World Trade Center. O'Neill a péri dans l'écroulement des tours. Le Mossad utilise un certain nombre de Juifs nés en pays arabes pour se faire passer pour des Arabes. Ils sont souvent porteurs de passeports volés dans des pays arabes ou européens avec de grandes populations d’immigrés arabes, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Danemark, Suède et Pays-Bas, en particulier.»
«Le succès de l’opération sous fausse bannière du 11/9 fut pour le Mossad un succès dépassant toute attente. Soutenue par le régime Blair, l'administration Bush a attaqué et occupé l'Irak, destitué Saddam Hussein, et la pression sur Israël a été détournée sur d’autres, notamment sur l'Iran, la Syrie, le Pakistan, le Hamas et le Hezbollah libanais
Fin de la citation, article au Lien (!!!)
 

Aucun commentaire: