16 juin 2014

Algérie : Le CLTD Et Makri Exigent Une Intervention De L'Armée. Voeu D'Un Coup D'État Pour Accéder Au Pouvoir ?


Comme annoncé dans un article précédent, la réunion de Zéralda a été quelque peu sous évaluée par les média.















Les commentaires d'El-Watan signalent un changement de la stratégie des forces de la subversion. De coutume acerbe envers les Islam-mimiques, El-Watan dévoile dans son éditorial un changement de cap, dicté par les tenants du mondialisme dont les nouveaux plans de déstabilisation s’appuieraient à l'avenir sur la nébuleuse islamiste. La composition de la "coordination " et les slogans affichés signalent clairement les intentions de cette nouvelle tactique car réunissant autour d'une même table, contre leur gré, les responsables de toutes les tendances politiques confrontés à Bouteflika. En conflit entre elles pour mille raisons, du moins jusqu'à aujourd'hui, elles se sont miraculeusement réconciliées. Par la grâce du Tout Puissant, l'Algérie a depuis cinquante ans survécu à maintes crises politiques, malgré les portes ouvertes aux agresseurs par l'ennemi de l'intérieur.
La Coordination, nouveau Cheval de Troie
Les conséquences, les implications, et les non dits de la conférence de la Coordination étaient cependant prévisibles au vu de la participation de figures connues pour leur machiavélisme. Ces gens n'ont rien apporté au pays depuis leur incursion dans le champ politique national, bien au contraire l'histoire écrite objectivement par des observateurs neutres auraient dévoilé leur malveillance et les crimes qu'ils ont commis. Mais la franc-maçonnerie au service du Nouvel Ordre Mondial ayant pied à terre, les média et les maisons d'édition étant quadrillés, les complicités dans les milieux académiques prouvées, l'histoire de l'Algérie moderne est noyée dans la confusion et le mensonge afin d'entretenir habilement l'ignorance et maintenir un voile opaque sur la vérité.
Les participants à la conférence de la Coordination :
 1- Les réformateurs et les momies du socialisme spécifique:
Les pires ennemis de l'Algérie sont ceux qui ont trahi le peuple en lui imposant un système dictatorial oppressif et prédateur qui a permis la naissance d'une classe parasitaire d’Apparatchiks. Ces socialistes se raillaient en privé de la naïveté du peuple aliéné par le populisme, les utopies stériles, et les discours démagogiques destinés à manipuler les émotions, à semer les illusions, et à inventer des mythes genre "Algérie à l'horizon 1970". Car le pays devait selon leurs fables rejoindre l'Italie en terme de développement !  Comme l'horizon est "une ligne qu'on atteint jamais ", il est normal que leurs programmes et plans spéciaux s'avérèrent des mirages ! Ces prédateurs et parasites ayant accaparé d'importantes ressources et des moyens financiers consistants, il décidérent d'un changement d'orientation économique en faveur du libéralisme et permettre à leurs experts de fructifier leur argent ("investir" comme ils aiment tant clamer sur les toits). Ces nouveaux riches sont intimement impliqués avec la franc-maçonnerie et n'ont aucun préjugé à piller le pays ou à le vendre, parce que leur allégeance est d'abord dévouée à leur obédience et donc aux Illuminatis de qui ils reçoivent les ordres et les commandements en échange d'immunité judiciaire pour les délits commis (détournements entre autres), le silence sur les fonds qu'ils détiennent en Suisse et en Autriche, et la non divulgation des faits compromettants qui inévitablement entachent la réputation de ces hédonistes sans cervelle!  Arrivent les réformateurs, Hamrouche, Ghozali, Benbitour, Benflis, et leurs soutiens dans l'armée (les généraux qui appelèrent John Kerry à intervenir en Algérie dont T.M. Yala reporté membre de la Coordination). Tous affiliés à des organisations étrangères: Banque Mondiale, FMI, CIA, Loges Maçonniques, Hizb França, et aux Clans régionaux qui virent le jour sous la fraude historique de Boukharrouba. Prenant un exemple, Benbitour qui est mis à nu dans un article de ce blog, lui et d'autres acolytes (A. Mebtoul) sont des agents du FMI, donc des agents des juifs shylocks ennemis de l'humanité !
SA.Ghozali est l'instigateur de toutes les escroqueries que la Sonatrach a subi depuis l'indépendance et responsable du déficit financier enregistré par l'Algérie pendant la période de disette qu'a enduré le peuple (deux décennies) suite à l'endettement contracté par lui et ses compères réformateurs. Réunissez tous ces personnages sous un même chapiteau et vous créez une force destructrice de la nation qu'envierait Tel Aviv dans toute entreprise belliqueuse lancée contre nous !
2- les islamistes:
Ces personnages ont une autre approche, leur masque est religieux. Un autre subterfuge du danger qui menace le pays parce qu'il cible un facteur émotionnel important dans la personnalité de tout Algérien : sa foi ! Ces loups en kamis sont par association, directement, indirectement, ou tacitement responsables de milliers de victimes parmi nos concitoyens et la cause des blessures profondes infligées au peuple, blessures toujours ouvertes et difficiles à panser. Ils sont tous liés historiquement ou couramment au wahhabisme satanique international (Najdi), aux pays du Golf qui les financent et les ont embrigadés, aux services secrets (Mossad, CIA, MI6).
Remarque :
Le réveil du monstre du Wahhabisme a été conduit par non autre que les média sionistes connus pour leur cynisme et leur affiliation au système d'information juif : El-Watan, TSA, Algérie-Focus, et la multitude de sites/quotidiens online qu'ils n'est pas nécessaire de nommer explicitement tant ils sont connus pour leur manigances (les Algérie-point-com). Après la débandade de Barakat et de ses tordus, les orientations ont été remaniées et transmises à cette bande de scélérats, les instruisant d'appuyer l'option Islamiste dormante (ou en veille). Les ordres sont parvenus également aux autres partis par le canal maçonnique ou par celui de BHL de participer à ce nouvel élan du FIS-MSP-Ennahda, et de collaborer avec leur hiérarchie et avec Makri la figure de proue de ce navire arborant la bannière des pirates.

 3- Tous les participants ont une dent contre Bouteflika, mais ceux qu'on découvre hors jeu, sont ceux du Collectif des familles de disparus ! Qu'ont-ils à reprocher à Bouteflika ? Absolument rien ! Les coupables de leurs malheurs sont ceux qu'ils ont rejoint dans la Coordination : les islamistes, et les membres des gouvernements successifs qui ont géré la crise des années noires ! Sauf qu'il faut se rappeler que le Collectif n'est pas une organisation innocente et uniquement animée par la recherche de la justice et de la vérité, c'est une ONG, donc pion sur l'échiquier mondialiste ! La fondatrice, Nassera Dutour, est une vraie globetrotteuse qui parcours la planète pour plaider sa cause. Aux frais de qui  ?
Le Dr Bensaada (Lien) auteur du livre «Arabesque américaine: le rôle des Etats-Unis dans les révoltes de la rue arabe» (dont un extrait) l'expose..( voir capture) :
Avertissement final :
Les "démocrates" accusaient faussement le pouvoir algérien d'assoir son autorité sur l'ANP, de l'impliquer dans la gestion des affaires publiques, et de lui déléguer le choix dans la succession au poste de la magistrature suprême. Ils exigeaient donc son retrait de la vie politique. Ils démontrent aujourd'hui toute leur malhonnêteté intellectuelle, leur mauvaise foi, leur insouciance, et leur irresponsabilité, en se contredisant d'abord et en faisant subitement volte face pour réclamer......son intervention !
À savoir demander explicitement "aux militaires" d'exécuter un coup d'État !
 La suite des événements prouvera les affirmations et accusations qui sont citées ci dessus, mais que chacun sache qu'elles ne sont pas spéculatives ni imagianaires.
Elles sont le résultat de l'analyse des manœuvres machiavéliques des Illuminati dont le champs d'intérêt n'est pas limité au zones de tension de la planète mais s'étend à l'Algérie.
Une menace se dessine à l'horizon qu'il ne faut en aucun cas sous estimer. La situation stable du pays et la main ferme de notre président dans la gestion des questions qui touchent à nos intérêts et à notre sécurité, dérangent le Nouvel Ordre Mondial !
 Le chaos est l'objectif de son ingérence et l'instabilité la porte ouverte à son intervention. Les participants à la Coordination sont tous des agents agitateurs ou idiots utiles de service ! Il est impératif de nous prémunir de leurs intrigues et de dénoncer leur programme subversif !

5 commentaires:

Dakichia a dit…



L’organisation Middle EastBriefing (MEB), qui se base sur un rapport officiel du département d’Etat américain, confirme l’implication de la Maison-Blanche dans les «révolutions» ayant secoué de nombreux pays dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Le document en question, qui date du 22 octobre 2010 et intitulé «Middle East Partnership Initiative : Overview», est confidentiel et le MEB n’a réussi à le consulter que grâce à la loi Freedom of information Act.
Le pays de l’Oncle Sam a concocté dans ses officines de nombreuses stratégies pour défaire les régimes dans les pays ciblés en s’appuyant sur «la société civile» qu’il arrive à contrôler après avoir effectué un travail de fond sur les organisations non gouvernementales (ONG). L’approche américaine consiste à manipuler ces ONG pour qu’elles s’inscrivent en droite ligne de sa politique étrangère et de ses objectifs en matière de sécurité interne, note MEB. «The Middle East Partnership Initiative (MEPI) est un programme régional qui renforce les citoyens du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord afin de développer des sociétés plurielles, participatives et prospères. Comme le démontrent les chiffres fournis dans cette évaluation, le MEPI a évolué depuis son lancement en 2002 pour devenir un outil flexible dans la région pour un appui direct aux sociétés civiles autochtones, appui qui est intégré dans la diplomatie du gouvernement américain dans la région», peut-on lire dans le rapport du département d’Etat qui use et abuse du langage diplomatique pour masquer la nature hégémonique de cette initiative.












15 Juin 2014


Le document secret qui prouve que le « printemps arabe » a été provoqué par les Etats-Unis


Révolutions menées et financées par les USA

Dakichia a dit…

L’organisation Middle EastBriefing (MEB), qui se base sur un rapport officiel du département d’Etat américain, confirme l’implication de la Maison-Blanche dans les «révolutions» ayant secoué de nombreux pays dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Le document en question, qui date du 22 octobre 2010 et intitulé «Middle East Partnership Initiative : Overview», est confidentiel et le MEB n’a réussi à le consulter que grâce à la loi Freedom of information Act.
Le pays de l’Oncle Sam a concocté dans ses officines de nombreuses stratégies pour défaire les régimes dans les pays ciblés en s’appuyant sur «la société civile» qu’il arrive à contrôler après avoir effectué un travail de fond sur les organisations non gouvernementales (ONG). L’approche américaine consiste à manipuler ces ONG pour qu’elles s’inscrivent en droite ligne de sa politique étrangère et de ses objectifs en matière de sécurité interne, note MEB. «The Middle East Partnership Initiative (MEPI) est un programme régional qui renforce les citoyens du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord afin de développer des sociétés plurielles, participatives et prospères. Comme le démontrent les chiffres fournis dans cette évaluation, le MEPI a évolué depuis son lancement en 2002 pour devenir un outil flexible dans la région pour un appui direct aux sociétés civiles autochtones, appui qui est intégré dans la diplomatie du gouvernement américain dans la région», peut-on lire dans le rapport du département d’Etat qui use et abuse du langage diplomatique pour masquer la nature hégémonique de cette initiative.












15 Juin 2014


Le document secret qui prouve que le « printemps arabe » a été provoqué par les Etats-Unis


Révolutions menées et financées par les USA

Dakichia a dit…

La subversion financée par les ambassades américaines
L’administration Obama ne lésine pas sur les moyens pour réussir son ingérence dans les affaires internes des pays en point de mire. Les subventions locales«apportent un soutien direct à des groupes de citoyens autochtones, et représentent désormais plus de la moitié des projets de MEPI», note le rapport. «Des agents désignés dans les ambassades américaines gèrent le financement et sont en liaison directe avec les différentes ONG et les groupes composant la société civile» qui bénéficient de ces subventions.
«Les projets spécifiques aux pays visent à répondre aux besoins locaux en matière de développement tels qu’identifiés par les ambassades, les réformateurs locaux et notre propre analyse du terrain. Les développements politiques dans un pays peuvent induire de nouvelles opportunités et de nouveaux défis pour la réalisation des objectifs de la politique du gouvernement américain, et le MEPI va transférer les fonds nécessaires pour répondre à ces besoins», souligne-t-on encore. Il va sans dire que les initiateurs de ce programme zappent les institutions locales et les gouvernements. Il y est en effet indiqué que le MEPI a pour seuls interlocuteurs les acteurs de la société civile à travers les ONG parties prenantes basées aux Etats-Unis et dans la région concernée. «Le MEPI ne fournit pas des fonds aux gouvernements étrangers et ne négocie pas des accords d’assistance bilatéraux», relève le rapport. Selon MEB, le document énumère une liste de pays ciblés en priorité par les desseins inavoués de l’establishment américain. Il s’agit du Yémen, l’Arabie Saoudite, la Tunisie, l’Egypte et le Bahreïn. La Libye et la Syrie ont été ajoutées une année après l’élaboration de ce rapport du département d’Etat.

Dakichia a dit…

Pour ce qui est de l’Egypte, on y apprend que l’administration américaine misait sur le mouvement des Frères musulmans, jugé compatible avec la politique étrangèredu gouvernement américain. L’administration d’Obama assure même «le service après-vente» de «ces révolutions» qui participent à remodeler le «Grand Moyen-Orient» selon la vision américaine. Un bureau de coordonnateur spécial des transitions dans le Moyen-Orient a été créé en septembre 2011. William B. Taylor a été nommé à sa tête. Ce diplomate s’y connaît en révolution, puisqu’il était l’ambassadeur des Etats-Unis en Ukraine durant «la révolution orange», de 2006 à 2009. Selon le rapport du département d’Etat, le bureau du coordonnateur spécial des transitions dans le Moyen-Orient coordonne l’assistance du gouvernement américain «aux démocraties naissantes» dans la région du Moyen-Orient et en Afrique du Nord, dont l’Egypte, la Tunisie et la Libye.

Dakichia a dit…

Le document secret qui prouve que le « printemps arabe » a été provoqué par les Etats-Unis

Révolutions menées et financées par les USA
Le document secret qui prouve que le « printemps arabe » a été provoqué par les Etats-Unis
Un document rendu public par un think tank américain révèle que le «printemps arabe» est loin d’être un mouvement spontané de populations avides de changements politiques, mais bel et bien une reconfiguration mûrement réfléchie et orchestrée par l’administration américaine.
L’organisation Middle EastBriefing (MEB), qui se base sur un rapport officiel du département d’Etat américain, confirme l’implication de la Maison-Blanche dans les «révolutions» ayant secoué de nombreux pays dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Le document en question, qui date du 22 octobre 2010 et intitulé «Middle East Partnership Initiative : Overview», est confidentiel et le MEB n’a réussi à le consulter que grâce à la loi Freedom of information Act.