26 févr. 2014

Algérie: La Fièvre Aphteuse Décime La Horde Des Opposants Et Des Média Renégats. Pénurie de Thermomètres Sur Le Marché.

L'heureuse et bonne nouvelle :
Au cours de la préparation cet article, la nouvelle est enfin tombée ! Louanges à Allah, le Président est rétabli et a informé de sa candidature à l'élection présidentielle 2014 ! 
À cette occasion une leçon tirée d'une fable des Anassers...et une pointe d'humour :
«Rugissant le vieux lion s'est relevé, 
       les hyènes terrifiées se sont barrées.
Clément le Roi les regarde cavaler 
      malgré leur défaite continuer à ricaner.
Victoire précoce elles célébraient,
     contre le lion par l'âge accablé.
Vendre la peau du lion même fatigué, 
     avant sa mort est très risqué. 
Négocier le poisson pas encore péché,
 métier de canaille invétérée.
Le chaos un vice des bêtes puantes,
    n'empestent-elles pas à plus d'1 km ?
Réassurés les sujets de la savane,
    par le règne du maitre du domaine. 
 Et le Créateur ils remercient
   pour Son sauvetage du pays. »
 ____________
D'abord la lettre de Bouteflika à la nation.
Elle a été reçue différemment selon l'affiliation politique des auditeurs ou des observateurs. À l'occasion de la journée nationale 2014 du Moudjahid , le message a abordé plusieurs volets de la situation du pays et traité certaines questions de l'heure.
Le quotidien El-Moudjahid publie une traduction intégrale du texte ce qui permet aux lecteurs francophones de juger de visu son contenu. La majorité des média publics ou modérés se sont astreints à en interpréter les éléments essentiels et à y joindre des commentaires, appréciant la consistance, les valeurs défendues, les conseils et les avertissements dispensés, chacun selon son affiliation partisane, ses préjudices, ses engagements politiques, etc... 
Les réactions diffèrent donc en accord avec la diversité d'opinions grâce à la démocratie naissante, en marche depuis 1999, qui en autorise l'expression ou plus exactement l'apprentissage de son usage.
Dans le camp qui se réclame de l'opposition, les réactions ont été également prolifiques et immédiates. Ces média en majorité, s'insèrent dans les réseaux sionistes (en partenariat formel ou tacite) et sont liés avec les média dominants (presse et audiovisuel français), et agences (AFP). La lettre a créé la panique et s'en ait suivi une agitation hystérique dans les ateliers du mensonge, les rédactions mobilisant leurs ténors de l'intox, les chroniqueurs les plus aguerris pour tenter de   dénaturer et chahuter le message. Un torrent d'articles calomnieux se déversa sur l'opinion pour contrecarrer le discours lu à la télévision. Le plus féroce de la meute, El-Watan, a dans ses éditions du 20 et 21 février sonné l'alerte et rappelé ses réservistes : le Président a parlé et le discours risque de réduire à néant les campagnes de sape sociale entamées depuis 2011. En effet le commandant a repris le gouvernail pour éviter les récifs destination du navire aux mains du pouvoir de l'ombre.
Leurs réactions frôlent la démence et dévoilent la haine qui les hante. Laissant tomber leur masque ils montrent leur visage hideux, débarrassé des artifices démocratiques tant décriés. Finies les belles règles de la démocratie, les discours sur la tolérance, les droits individuels, et le libre choix du peuple. Ils ont monopolisé la liberté d'expression pour en faire une arme de contrôle et imposer au peuple (et non lui accorder le droit de choisir) leurs candidats dont quelques revenants du socialisme prédateur et de ses fossoyeurs les rentiers de la nomenklatura boumédienniste. Les média de la subversion les ont blanchis pour l'occasion, en les absolvant des crimes perpétrés contre le pays et son peuple durant les années de faillite, ère des défilés d'apprentis réformistes nous pilotant à travers 10 années d'horreur. Une gouvernance leur convenant au vue des fortunes qui se  de l'endettement massif qui livra l'Algérie au diktat des shylocks. Apologies de Hamrouche, de Benflis, de Benbitour, de Djillali, pas un jour ne passe sans que Hacen Ouali (el watan) ne découvre un nouveau talent de la politique, un citron pressé de l'histoire dont la dignité a sombré sous les décombres de la révolution socialiste, le système prédateur autochtone calqué sur le modèle du marxisme-communisme (!!).
El-Watan et son équipe de harkis de la plume lance donc ses rotatives à plein régime pour vomir l'aigreur de la rancune contre le sauveur de la nation. Pour plonger son lectorat dans la peur, le terrain fécond de la manipulation, le scribe H.Ouali accuse le "système" : «Bouteflika et son incapacité à gouverner :Les dangers d'un 4-em mandat» : «Périlleuse impasse. Au terme de quinze ans de règne de Abdelaziz Bouteflika, l’Algérie a atteint des niveaux de régression inquiétants. Un règne qui a fini par achever le plus irréductible des espoirs. 
Le pays avance à pas sûrs vers l’effondrement généralisé ».
 Répandre la peur de l'effondrement général  fictif
( ! خلى دار حنّاك ) comme déterrent pour opposer la candidature de Bouteflika, puis se contredire de manière obscène (deux lignes plus loin) en accusant le Président de l'usage de la menace extérieure réelle: «Bouteflika impute les facteurs de la crise à une sordide conspiration venue d’ailleurs et qui viserait la déstabilisation de l’État et de ses institutions. Au lieu d’y faire face et d’apporter des réponses justes à une situation de crise annonçant le pire, le Président agite le classique chiffon rouge de "la menace extérieure". Le recours permanent au chantage de l’instabilité et de la peur est la démonstration éclatante de l’incapacité du régime à affronter cette situation.»
La "menace extérieure" est visible depuis trois décennies,et les "printemps" en sont la dernière apparition. Louisa Hannoun, un observateur avisé des enjeux n'affectant pas l'Algérie seule mais les pays ciblés par le NOM, confirma cette menace dans les colonnes de la même édition (20.02.2014). La réfutation de cette menace extérieure est donc une tentative de dissimuler une réalité géostratégique vitale. Cet effronté de Ouali (ami) du sionisme international nous nargue en affichant publiquement sa trahison envers non seulement le lectorat mais envers l'Algérie !
La participation d'El-Watan et de sa rédaction dans cette opération de déni de l'avertissement lancé par Bouteflika, dont le contenu est confirmé par différentes sources officielles et des analystes intègres d'horizon diverses (étrangers) sont la preuve de leur complicité et participation active dans la campagne de propagande qui se déroule sous nos yeux. Ces journalistes sont des agents de l'ennemi qui se pavanent et insultent notre intelligence avec leur verbiage tortueux visant à nous anesthésier moralement et à neutraliser notre vigilance.
Sarkosy et BHL ne déclaraient-ils pas, en 2011, que l'Algérie serait la prochaine cible des "printemps", entendre éventuellement les opérations armées qui détruisirent les pays connus pour leur situation apocalyptique actuelle !    
Devant la torpeur de l'opinion face à l'agitation que, les mouvements sociaux suspects ont déclenchés, les média encouragés et applaudis, certains politiciens fomentés, il est concevable de comprendre les raisons de la décision du Président de renouveler son mandat.
Relisez attentivement ce dangereux "Oualou" sans foi ni loi (il est membre du culte satanique de la laïcité et un actif islamophobe) et constatez son attitude pétrie d'arrogance et de mépris du Goyim (les algériens qu'il haït du fond de l'âme). Il s'affiche déculotté possédé par le démon du mensonge (Satan est le "père" du mensonge selon les exégèses bibliques et coraniques) et délivre l'incitation à l'anarchie. Le déluge d'écrits outrageants envahissant le champ médiatique est sans précédent dans l'histoire des élections présidentielles de l'ère moderne. "Dénigrer et diffamer" sans interruption, sans argument tangible, ce qui indiquerait l'urgence de quelque échéance de l'agenda (mondialiste talmude). Ces scribouillards n'écrivent plus, ils cavalent sous le fouet de Rothschild ! Ils ont abandonné l'éthique de l'information pour sombrer dans la divination  débarrassée de toute cohérence, intégrité ou rationalité. Qu'importe la contradiction, le verbiage, le remplissage incompréhensible, l'essentiel est de signaler son ardeur à ses mandataires, en cumulant le maximum d'animosité et de rancœur contre Bouteflika. (voir la capture d'écran de cette ordure et la fréquence de ses supputations et spéculations sur des questions d'actualité extrêmement vitales)(**).
Dès 2011, ce tsunami avait balayé l'opinion (voir les participants de colloques organisés en France, en 2012  Lien Lien). Un rendez-vous de transfuges et de jeunes inconscients servant d'idiots utiles à une cause dont ils ignorent les non dits, pensant être mobilisés pour préparer un "changement" étape du progrès, mais en fait leurrés pour préparer une révolution confectionnée par la Freedom House et la NED ( colloque entièrement encadré par des talmudipèdes, Stora, Tubiana)
Que le lecteur avisé se convainc d'une chose, El-Watan et ses partenaires se sont définitivement démarqués des lignes fixées par la déontologie et exécutent les ordres de Paris-Sion, siège des instigateurs de cette campagne phénoménale de désinformation.
 Ces journaleux chevaux de Troie, tentent une n-ième offensive de déstabilisation que le départ de Bouteflika permettrait de mener avec succès, là où les précédentes ont toutes échoué. Luisa Hannoun l'a clairement deviné et largement élucidé dans son interview à El-Watan (Lien) :
-Question :Mélanie Matares (*): «Certains vous reprochent de ne pas avoir adapté votre discours idéologique aux évolutions du monde. Dans vos interventions, vous affirmez régulièrement que l’Algérie est menacée par un complot impérialiste…» (Notez le détournement du regard des lecteurs vers l'euphémisme "impérialiste", loin du concret "sioniste" ou "juif")
-Louisa Hannoun :
(Ce que ne rapporte jamais le détracteur E-W)  
« Mais ces détracteurs dont vous parlez, j’ai l’impression qu’ils vivent sur une autre planète que la Terre ! Au moins depuis 2008, depuis que s’est déclarée une crise sans précédent
– de par son étendue et de par sa violence, cette crise est incomparable à la crise de 1929
– du système capitaliste mondial. Ces gens-là n’ont-ils pas entendu parler des tragédies en Europe ? De pays entièrement engloutis par la crise à l’instar de la Grèce ? De millions de personnes chassées de leur domicile aux
États-Unis et de centaines de milliers d’Espagnols jetés à la rue ? Des attaques sauvages contre les salaires, les retraites, les emplois, de ces licenciements par millions, de la désertification industrielle ? Mais ils vivent
où ? Même les BRICS, (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) s’enfoncent dans la crise. Ils sont touchés de plein fouet parce que leurs économies sont complètement arrimées à l’économie mondiale. Mais où vivent ces détracteurs-là pour ne pas constater que si
l’Algérie s’en est sortie, tant bien que mal, c’est parce qu’heureusement notre économie n’est pas totalement intégrée à l’économie mondiale ? Qu’on n’a pas tout privatisé – surtout les banques – et qu’on a ré-nationalisé les hydrocarbures, ce qui permet à l’État algérien de promouvoir une politique plus ou moins
indépendante, d’exercer des attributs de souveraineté

Et d'ajouter : «Ce qui se passe en Irak, au Yémen, en Syrie, au Liban, en Egypte, au Mali, en Centrafrique, en Libye, est-ce une vue de l’esprit, une phobie du PT ou une réalité qui confirme l’existence du plan américain, de Grand Moyen-Orient  annoncé en 2003 et dont on a trouvé une première partie, le NMO (nouveau Moyen-Orient) sous forme de plan de dépeçage des nations, diffusée en août 2006 sur le site de l’armée américaine ?»
 Rappel historique important :
Le déluge de fourberies (normes de la liberté d'expression forgée dans les ateliers de la talmuderie) est devenue une pratique internationale courante;
 Bush, Obama, Sarkosy, Cameron, Netanyahu, Péres, et leurs alliés en ont défini un nouveau protocole diplomatique.
El-Watan est notre baromètre médiatique, il permet l'évaluation des tendances de l'information subversive qui "par principe" s'oppose à tous les axes du discours présidentiel depuis 1999.
Ses pouvoir de mobilisation et d'influence de l'opinion sont utilisés pour créer le trouble et la révolte. La propagande, l'intox, l'invitation à la dissidence, le rejet de la concorde nationale, l'incitation à la violence, le sectarisme régional, la sape sociale; ceci en collaboration avec les agences étrangères.
Le contexte planétaire :
Cette ligue de la tromperie est une cabale internationale naturellement coiffée par la tribu Rothschild et dont les méfaits sont dénoncés sur la Toile par des citoyens intègres et patriotes dont l'objectif est de défendre  la vérité uniquement. Les faits et les événements historiques ou d'actualité sont modelés pour servir des intérêts diverses d'une minorité, ceci est incontestable. Ces intérêts sont antagonistes de ceux de la majorité, qui endure toutes sortes d'injustices et de dommages ainsi que des activités criminelles. En tentant de les dévoiler au grand public et rassembler l'opinion pour tenter de réparer les torts infligés à la population majoritaire (naïve), les anti-mondialistes rencontrent une opposition puissante et bien organisée qui utilisent tous les moyens et même le crime (élimination physique). La minorité qui détient le pouvoir s'est accaparée toutes les ressources et richesses du monde, pas seulement ceux sous leur autorité gouvernementale. Il s'avère que cette minorité est dans sa totalité juive et a adopté un culte satanique le judaïsme d'inspiration talmudique. Quelques idiots utiles à leur cause sont parqués dans les loges maçonniques pour bénéficier de quelques avantages matériels qui consistent en des "sucreries" enrobées de prestige, d'honneurs, de jouissances du ventre et du bas-ventre, et des vices que prohibe la loi mais qui leur sont accordés en secret.  L'opposition au Nouvel Ordre Mondial nécessite une confrontation à leurs média donc la création de moyens alternatifs d'information, elle les a trouvés dans l'étendue planétaire de la Toile. De nombreux historiens, économistes, sociologues, chercheurs émérites apportent à l'opinion du contenu éducatif multi-disciplinaire prouvé et fiable, appuyé de statistiques authentiques mesurant les activités (visibles et occultes) des gouvernements, de l'économie, de la finance, des acteurs économiques, de l'information, des cartels, des partis politiques, des lobbies, des personnalités célèbres, etc...
En Occident et les pays industrialisés "avancés", ce monde de l'information parallèle ne rencontre pas l'enthousiasme des média officiels et des gouvernants 
qui l'opposent et le diffament. Libellé de "conspirationniste" elle est circonscrite à la rubrique dite de "théorie du complot". L'information traditionnelle est monopolisée par le cartel juif des média qui mobilise des ressources énormes pour entraver et même sanctionner toutes sources diffusant des versions réfutant les thèses officielles, voir celles de la Shoah/ Holocauste, de l'étude des arnaques (crises) financières instiguées par les banquiers shylocks, du pouvoir et monopole juif des média, des crimes d’Israël, etc.... Une arme développée par la juiverie internationale sioniste est de poursuivre les récalcitrants à leur hégémonie en les accusant d'anti-sémites. Quand ce label n'est pas applicable, celui de "conspirationniste " est utilisé pour déprécier les travaux de leurs opposants. Une guerre mondiale a donc lieu sous nos yeux, opposant deux belligérants, les tenants du Nouvel Ordre Mondial Juif et ses adverses : les militants qui l'opposent et révèlent ses plans. Grossièrement, les média, en ce 21em siècle, se répartissent en deux groupes : les suppôts du NOM et ceux qui militent contre cette oligarchie planétaire d'essence juive talmude.  
La situation en Algérie :
Depuis 1990 et les décrets instituant la liberté d'expression, les média se sont organisés en utilisant les moyens disponibles et les financements les plus avantageux, et lors du choix de l'option de "management" certains groupes de journalistes présentant des affinités et une idéologie commune ont été ciblés par la Kosher Nostra (BNP Paribas) et ont fait l'objet "d'aide". El-Watan présentait ces caractéristiques optimales et la particularité, tristement remarquable, d'une rédaction entièrement kabyle !
Je ne sais si le choix d'Omar Belhouchet en triant son personnel était conditionné par des penchants culturels naturels, ou s'il avait anticipé le potentiel du 4em pouvoir amarré à l'Algérie, inspiré des  "Protocoles" et donc adhérant à l'agenda tracé par les "Sages de Sion". La suite des tribulations d'El Watan, dénoncées dans ce blog, me font pencher vers la dernière hypothèse : le journal est de mèche avec le pouvoir talmude et en tire des avantages et un soutien logistique, et même une protection qui consiste en une défense aux formes multiples : campagnes d'ONG; pressions gouvernementales occidentales; constitution de groupes d'avocats pour plaidoyer sa cause devant les tribunaux nationaux, ou européens ou même internationaux; opération associée à des attaques médiatiques contre le "système" algérien; et dans un situation ultime peut être même l'intervention militaire de l'OTAN ou un d'un des proxies d’Israël ! Le répertoire complet des provocations, et l'accusation "des armes de destruction massive" demeurant sur la table !
- D'où puis-je tirer cette affirmation que beaucoup jugeront surréaliste et fantaisiste ?
- Simplement de l'observation des activités d'El-Watan et de ses prises de positions politiques, économiques et sociales, toujours opposées "par principe" à l'orientation et options gouvernementales (dictées par Bouteflika depuis 1999,
- son arrogance suspecte au cours de ses diatribes sélectives contre la politique nationale, les responsables gouvernementaux; la famille, l'entourage, et la personne du Président,
- l'assurance de l'impunité lors de ses dépassements déontologiques et professionnels (les amendes et condamnations symboliques infligées à El-Watan et aux membres de sa rédaction sont des mises en scène orchestrées par le pouvoir de l'ombre),
- son association avec Ferhat M'Henni et la clique raciste sectaire berbère d'obédience juive sioniste qui a dévoilé publiquement ses liens avec Israël et demandé et obtenu l'aide du sionisme international. El-Watan
 n'a jamais renié ses affinités avec le transfuge du MIK-MAK ni dénoncé ses dérives (solidarité de clan oblige). Une mise en scène a été montée et projetée pour la galerie dans laquelle Ferkhat aurait été offusqué par un article certes approprié d'El-Watan (« Ferhat Mehenni et l’insulte aux martyrs ») et suite auquel il exigea un droit de réponse (Lien) !  Aucune mention de ses fréquentations juives et sioniste n'a jamais, à ma connaissance, été relevée dans les colonnes du quotidien. Pour la simple raison que le quotidien est lui-même enfoncé jusqu'au cou dans la compromission avec les talmudipèdes.
_______________________________
(*) Note : Ceci risque d'offenser le lectorat d'El-watan qui a adopté l'agente qui a transité fréquemment par Tel-aviv !
L'agente décorée par la fondation Varennes et en mission commandée par LeFigaro . Elle est hébergée chez E-W où elle partage son savoir-faire avec la rédaction d'El-Watan. Selon sa propre bio et son blog "http://blog.lefigaro.fr" (Lien) : «Après des études sur le monde arabe et musulman, plusieurs périples en Israël et dans les territoires palestiniens, un prix Jeune journaliste de la fondation Varennes, Mélanie Matarese a choisi de s’installer en Algérie, où elle travaille comme journaliste depuis 2006.»
Israél ! Territoires Occupés ! Un profile idéal que celui de la blondinette tombée amoureuse de l'Algérie et y militant pour la laïcité. La donzelle aux fréquentations suspectes jouit de l'hospitalité de Belhouchet, lui qui n'emploie aucun(e) arabe ! Un simple coup du destin, ou une association aux prolongements sécuritaires compromettants ?
_________________
(**)Note sur Ouali et son "travail prolifique"; peut-on parler d'information au vu du contenu ?
Election présidentielle : Hamrouche sera-t-il candidat ?
Publié dans : Edition du 2014-02-24
Quatrième mandat : Il a osé !
Publié dans   Edition du : 2014-02-23
Acharnement contre le caricaturiste Djamel Ghanem
Publié dans : Edition du :2014-02-22
Bouteflika et son incapacité à gouverner : Les dangers d’un quatrième mandat
Publié dans :
Edition du :2014-02-20
L’appel de Mouloud HamroucheDéclaration de Mouloud Hamrouche :
Publié dans : Edition du :2014-02-18
L’affaire traîne à Alger
Publié dans : Edition du :2014-02-17
Election présidentielle : Quel rôle pour l’armée ?
Publié dans :  Edition du :2014-02-16
Un deuil trop mâtiné de politique
Publié dans : Edition du :2014-02-13
Le front du refus s'élargit
Publié dans  Edition du :2014-02-11
Tirs de barrage contre Saadani
Publié dans : Edition du :2014-02-09
Publié dans : Edition du :2014-02-07
Bouteflika otage de son entourage
Publié dans : Edition du :2014-02-06
«C’est l’expression de la faillite de l’Etat»
Publié dans : Edition du :2014-02-05
Saadani nie l’existence de la corruption
Publié dans : Edition du :2014-02-05
La vallée de M’zab ne brûlera pas
Publié dans : Edition du :2014-02-05
Des rapports tumultueux
Publié dans : Edition du :2014-02-04
Un jeune policier se suicide à Ghardaïa
Publié dans : Edition du :2014-01-31
Le calme revient dans la vallée du m’zab
Publié dans : Edition du :2014-01-29
Calme et inquiétude
Publié dans : Edition du :2014-01-28
Ghardaïa : Calme et inquiétude
Publié dans : Edition du :2014-01-26

Aucun commentaire: