28 nov. 2013

Algérie : Des Illuminés De La Scientologie Économique Accusent Les Hydrocarbures De Tous Les Maux.

«Quand le ventre est plein, la tête chante»; un survol des média dévoile combien ce dicton populaire s'applique pertinemment aux catégories de personnes dont la profession est liée à l'économie, en tant qu'acteurs ou observateurs /analystes et qui s'évertuent à dévaloriser le potentiel inestimable des richesses naturelles, dans ce cas les hydrocarbures. 
La majorité de ces acteurs ne servent pas le pays, ni le peuple, ni l'économie mais uniquement leurs stricts intérêts abreuvés de cupidité, d'égoïsme et même de préceptes dogmatiques adoptés après initiation maçonno-satanique ! Quand à la majorité des observateurs/analystes, ils produisent rarement des observations objectives, instructives, utiles, mais souvent erronées, subjectives, biaisées et partisanes, car leur savoir relève des sciences sociales, sciences célèbres par leurs controverses, leur imprécision, leur verbiage, leurs contradictions, leurs failles méthodologiques, et leurs innombrables défaillances.
Comment nos élèves économistes, de rite néo-libéral, pourraient-ils surpasser leurs maitres d'occident, après que ces derniers aient démontré leur ineptie à résoudre la faillite des économies "avancées", entendre "avancées" par la présence massive des usuriers shylocks qui manipulent tout ce qui a rapport à l'argent ?
Caractère non fortuit,  les deux catégories déclarent que leur participation aux débats sur les questions économiques est de dispenser des conseils et des recommandations aux autorités, au gouvernement, aux ministres, aux banques, à Bouteflika, en un mot à tout le monde; dans le but, d'aider le pays, son développement, sa croissance, le plein emploi, s'adapter à la mondialisation, etc...
La première catégorie, les entrepreneurs, chefs d'entreprise, champions de l'industrie (sic), partage étrangement les  mêmes préoccupations que les seconds. Coincidence, tous ont pour cheval de bataille "les hydrocarbures", dont ils discréditent l'existence même, en les incriminant de tous les maux et carences du pays ! Les oxymores "malédiction", "cancer", "choléra", "frein au progrès", "catalyseur du sous développement", leurs sont accolés lors d'exposés et de d'études diffamatoires. 
_______________________________________
 Note : Réservons notre appréciation de l'agitation intellectuelle de la catégorie des chefs d'entreprise/managers/industriels à une analyse ultérieure, et concentrons-nous sur la seconde.
_______________________________________
Agitation fébrile des économistes.
«Le borgne est roi au pays des aveugles», concédons leur hypothétiquement, sans trop risquer de nous compromettre, le titre "d'économiste". Ceci, aussi longtemps qu'ils s'appliqueront à réciter les connaissances péniblement acquises dans les centres d'endoctrinement académique, ou universités, souvent étrangères qui distribuent des doctorats et PhD's à ceux qui digèrent le mieux leurs insanités et leurs utopies fantaisistes. La science économique à la mode dans les universités depuis Reagan/Thatcher (1980) se réclame du libéralisme, et les économistes algériens les plus médiatisés sont adeptes du néo-libéralisme , selon leur propre aveux, car la majorité prêche pour, entre autres, l'économie de marché, la privatisation, l'ouverture de la finance aux banques étrangères (toujours kosher), la libre circulation du capital, et la libéralisation du commerce extérieur.
 Les média locaux et étrangers les chouchoutent. Pour leur adhésion à la mondialisation, ils sont devenus des 
porte-paroles confidents de la presse écrite et des sites internet spécialisés qui surveillent l'état du pays et répercutent tous les rapports du FMI et de la banque mondiale publiant leurs statistiques. Même le "climat des affaires " a été quantifié par une formule mathématique magique (grâce aux modèles de prévision météorologique?) Promus donc "chargés de mission du NOM", leurs déclarations assourdissantes sont des plaidoiries pour, l'état de droit, la bonne gouvernance, la démocratie, l'économie de marché, la privatisation, et les différents concepts défendus par les maitres du monde, à New York, Londres, Paris et autres capitales occidentales.
Leur grief principal : 
Il se signale par le dénigrement systématique de la gestion par le gouvernement, sous la direction de Bouteflika, de l'exploitation des recettes "hydrocarbures"; cheval de bataille donc de ces experts qui y réfèrent en tant que "rente". Première bévue de nos donneurs de leçons qui refute la désignation des recettes par le terme "rente", car inadéquate dans les langages, courant, économique ou boursier. Les hydrocarbures extraits du sous-sol ne sont pas en elles-mêmes renouvelables et sont le fruit d'une succession de travaux physiques et de décisions humaines: étude, prospection, forage, extraction, transport, raffinage, et commercialisation. Aucune recette n'a été découverte dans des sacs pleins de dollars et d'euros enfouis dans le sable ou flottant sur les chotts, ce qui exclu cette terminologie.
D'autre part, leurs critiques donnent l'impression que le pays est dirigé par des handicapés mentaux et seule leur expertise est en mesure de mettre de l'ordre dans les affaires du pays, et placer l'Algérie sur l'orbite du progrès.
D'une ingratitude suspecte, leur statut professionnel et social n'étant fondé sur aucun mérite particulier mais découlant de leur participation à des taches stériles financées gracieusement par...les recettes des hydrocarbures !  
Que les Benbitour, Mebtoul, et les oracles de mauvaise augure qui prédissent depuis une décennie la faillite du pays, citent un seul accomplissement dans leur longue carrière de commis de l'état. Rien !   Du vent et des discours creux et verbeux, ou la récitation de théories galvaudées que les éternels prédateurs juifs vulgarisent chez les goyim pour mieux les aliéner. Les manigances juives étant anciennes, il faut noter que la stratégie employée et ses grandes lignes sont perceptibles aujourd'hui même , en 2013, car le manuel talmude de la subversion "Les Protocoles des démons de Sion" est un schéma global dressé depuis des siècles et toujours d'actualité. Il suffit de le lire et reporter son regard sur l'état du monde actuel pour prendre conscience de son authenticité et combien le plan est à un stade avancé de réalisation. Ajoutez à ce constat, le progrès des sciences appliquées (sociologie et psychologie dans le monde réel, développées par les services secrets, pas ceux enseignés aux Goyim), de la technologie, des media, des arts destinés au grand public à une échelle planétaire grâce au satellite, etc...
Chap1/01 «Les administrateurs, choisis par nous dans le public en raison de leur servilité, n'auront aucune expérience en matière gouvernementale ; ils deviendront facilement, dans notre jeu, des pions aux mains de nos savants, de nos conseillers géniaux, de nos spécialistes élevés dès leur plus tendre enfance pour diriger les affaires de ce monde.»
«Les goyim ne sont guidés que par la routine et par les théories ; ils n'ont aucun souci des conséquences qui en découlent C'est pourquoi nous n'avons pas à nous préoccuper d'eux ;ils s'amusent. Les lois qui émanent des théories scientifiques ont, pour eux, une importance considérable ; aussi avons-nous engendré la confiance aveugle à l'égard de la science. Leurs intellectuels s'enorgueillissent de leurs connaissances que la logique n'a pas vérifiées, et ils mettent en pratique les notions puisées dans la science livresque, telles qu'elles sont écrites par nos agents, dont le but est de tourner les esprits dans la direction qui nous est nécessaire. »
Défi n°1 :
«Leurs intellectuels qui s'énorgueillissent de leurs connaissances que la logique n'a pas vérifiées» est le motif principal qui justifie la confrontation avec ces nombreux "experts" plein d'arrogance qui nous conseillent de leur voix paternaliste sur les choix (généralement inadaptés), à adopter pour surmonter les nombreux dilemmes et menaces que nous rencontrons. 
«De tout temps, les peuples, comme les individus, ont pris les paroles pour des actes. Ils se contentent des apparences et font rarement attention si les promesses touchant la vie sociale ont été tenues. C'est pourquoi nous avons organisé des institutions présentant une belle façade, c'est-à-dire des loges maçonniques qui démontreront éloquemment leur contribution au progrès.»
La menace directe dirigée contre nous qui risque de nous détruire plus rapidement, provient du fait qu'elle est brandie par une secte d'agents corrompus organisés, des ennemis de l'intérieur cupides et compromis jusqu'au cou, qui ont été recrutés au sein de loges maçonniques dont le dogme est satanique mais est enrobé de mythes idéologiques et religieux trompeurs (voir le concept de Grand Architecte, mythologie païenne et référence à Satan).
Ces agents s'activent dans toutes sphères publiques qui déterminent directement ou indirectement le devenir d'un état : le politique, la finance, la justice, l'information, la religion. Le grand danger est leur soumission/allégeance à un pouvoir allochtone et l'exécution aveugle de directives scélérates dont l'objectif transcende les intérêts nationaux, et profitent au gouvernement juif ultime, le NOM.
Défi n°2
«Vous vous rendez bien compte qu'afin de pouvoir exprimer de tels désirs, il faut troubler sans cesse les rapports des peuples entre eux et avec leurs autorités gouvernementales. Tout le monde sera ainsi épuisé par les discordes, l'hostilité réciproque, les luttes, les rivalités et même par le martyre et par l'extermination des peuples connus par leur longanimité (par exemple les Russes, les Indiens et autres), par la famine, par l'inoculation de maladies contagieuses, dont le contrepoison n'est connu que de nos savants, par la misère, afin que les goyim n'entrevoyant pas d'autre issue, se rendent à notre domination financière et à celle de nos monopoles. Il ne faut pas leur laisser de répit, car, autrement, le résultat de tout notre travail préalable se ferait attendre, ce qui n'est pas à souhaiter.»

Le défi n° 2  est donc la confrontation à la multitude de facettes de la guerre silencieuse qui est menée contre le pays :
/La pauvreté, la misère, le chômage, ainsi que la famine sont les terreaux qui autorisent des opérations de subversion.
Les printemps arabes en sont la démonstration frappante.
Les révoltés conditionnés par un conflit interne, la discorde, la rivalité, exécutent inconsciemment les plans protocolaires tout en étant leurrés par des idées creuses, de démocratie, liberté, égalité, souveraineté du peuple. Ils sont "au point " alors pour le martyrdom (ceinture explosive, immolation par le feu).
/Une étape préparatoire à franchir, pour le processus de décomposition et d'auto destruction d'une nation, est la permanence du travail de sape sociale, par l'ingénierie sociale opérée par les média et les agents véreux (Kamel Daoud) de l'information. Ils sont détectables à travers leurs écrits, souvent concordants. La mal vie, le chômage, les carences diverses, sont relevées et exposées au public dans le but d'irriter et décourager l'opinion. Le désespoir en dernier recours devient un terroir idéal et propice où semer tous les débordements populaires et l'anarchie (ce blog est dévoué à les confondre et les dénoncer.)
/le mécontentement social est attisé continuellement au moyen du mensonge et de l'oxymore. Le "bien" devient "mal" et le "mal" est "bien";la réussite est un échec; la richesse est une malédiction; l'intégrité est sanctionnée et le délit récompensé; le voleur est honoré et l'honnête homme pénalisé. 
- Comment ? 
- Grâce aux média qui font l'événement
-Et à la justice qui en dernier recours blanchie ou ternie les réputations, minimise ou maximise les peines, selon la tête du client et sa proximité des loges fraternelles. 
H.Makow le crie sur les toits : «Le culte de Satan a pris possession de la planète Terre. Ce constat est la clé de l'énigme pour qui souhaiterait comprendre l'histoire tout en évitant les désagréments de la "culture moderne"» 
Quelques exemples :
a-la redistribution des revenus (ceux des hydrocarbures) opérée d'une manière judicieuse sous forme de crédit (débarrassé de l'usure, donc licite) pour créer l'emploi et développer les PME. Tous les secteurs en bénéficient, agriculture, artisanat, industrie, tourisme et même les handicapés.
Verdict de la propagande concordante des malfrats des média, des crapules de la politique et des intellectuels sans conscience : le gouvernement "achète" la paix civile pour faire durer le "système", et éviter une répétition des "printemps arabes". Soulignons que tous ces acteurs ont depuis 2011, fait la promotion, et tous participer aux tentatives d'embrasement social imitant les catastrophes libyenne-tunisienne-égyptienne. Qui, sauf l'ennemi furtif, refuserait la paix sociale ? Surtout à un moindre coût, celui de crédit à l'investissement ?
b-le soutien des prix des produits de première nécessité.
"L'opposition" citée plus haut : Mêmes calomnies et accusations agrémentées d'arguments frelatés, maquillés de théorie économique irrecevable dont celle émise par le FMI formulant les distorsions enregistrées dans le marché libre et les retards enregistrés pour l'établissement d'une économie de marché. Issad Rebrab n'a lui jamais été contesté dans ses hausses des prix grâce à sa positon monopolistique. Ce qui sied aux "champions de l'industrie", est kosher et légal. 
c-les réalisations titanesques, dans le logement, l'infrastructure, la balance de paiement excédentaire, les réserves de change, le niveau de vie croissant (mesuré grossièrement par le revenu par habitant), la création d'emplois, l'auto suffisance dans nombre de produits agricoles, etc...
 verdict de la nébuleuse : silence programmé et intentionnel sur la performance unique sur la voie du développement. Pire, pour dévaluer et pervertir les efforts concrets de progrès national, les chevaux de Troie du NOM juif les entachent de malversations, de pots de vin, d'insinuation diffamatoires contre les autorités, de procès d'intentions de cadres intègres, etc...Le harcèlement est orchestré par média interposé, les réseaux locaux et internationaux kosher y participe en parfaite harmonie. Pourquoi ? La complicité se situe au niveau de l'entre-aide maçonnique. Seule elle, a les moyens de mobiliser la "clameur" contre un individu ou un pays qu'elle désapprouve. Et qui dit maçonnerie, doit nécessairement mentionner la Kosher Nostra qui poursuit, elle, l'avancée de son agenda "protocolaire" talmude !
Les organismes internationaux acolytes surgissent ensuite pour obscurcir le tableau, en publiant le "mauvais classement de l'Algérie" pour l'année, dans le hit parade fantaisiste de l'ONU ou autre structure mondialiste. 
Une suggestion à développer :
En recensant les délits commis et saisis par la justice, on constate qu'ils sont l’œuvre de personnages dont le profil convient à celui de membre de la "fraternité". Chakib Khellil (Halliburton et Banque Mondiale); Rafik A. Khalifa (que protège la fraternité de Londres); SNC-Lavalin; 
(consulter la bio de son président Bernard Lamarre), et toutes les malversations qui remontent au socialisme spécifique et à son gourou Boukharouba (le trésor du FLN, El-Paso, 50 avions Boeing, et....Zeggar).

                                         À suivre.....

Aucun commentaire: