25 nov. 2013

Algérie. Des Intellectuels De La Subversion Souhaitent Un Changement Politique Même Au Prix D'Une Faillite Générale ( Ordo Ab Chaos).

Rappel : La nébuleuse de la subversion.
Réalité élucidée maintes fois à travers les articles de ce blog, les forces de la subversion existent et ne montrent aucun répit dans leur quête de contrôle du pouvoir.
Média, politiciens, la fraternité maçonnique (criarde sous la bannière du Rotary, et sourde sous celle des Loges), les tenants de la laïcité satanique, les régionalistes sectaires, les agents des services étrangers, et les intellectuels-charlatans.  Ils constituent de manière non exhaustive le clan des prédateurs qui s'activent ouvertement  dans la société et intensivement dans l'ombre à la poursuite de l'agenda dressé par le pouvoir suprême du Nouvel Ordre Mondial Juif. Cette nébuleuse est bien présente dans l'ensemble des secteurs d'activité du pays et oeuvre sous différent prétexte à assoir l'autorité des Illuminati, disciples de Satan et précurseurs du Dejjal. Leurs méfaits sont multiples mais leur présence est dissimulée.
Théorie Conspirationniste ? Fantasme ? 
Les algériens curieux qui explorent ce sujet, les "Illuminati", tournent le regard vers l'Occident pour y discerner l'influence de la société secrète à travers les innombrables écrits disponibles sur le Web, et tentent d'appréhender l'importance de cette organisation, source de tous les désagréments endurés par l'humanité. "Ce qui arrive aux autres" n'est alors qu'un exercice cérébrale. Beaucoup découvrent que tous les maux qui tourmentent les habitants de la planète ont pour origine les décisions de responsables siégeant à la tête de gouvernements ou d'organisations influentes. Les dis-fonctionnements majeurs qui affectent la planète sont intentionnellement provoqués dans le but de préparer la dictature des Illuminati. Pouvoir qui résultera d'un "Ordo abe chaos", étape ultime à franchir au préalable par la machination orchestrée depuis des siècles par les prédateurs de l'humanité. L'oligarchie mondialiste, tenants du suprématisme de classe se destine à gouverner le reste de l'humanité, entendre les êtres des castes inférieures de ceux auxquels Kissinger refère avec mépris aux "Tubes digestifs".
Le dogme "religieux" de cette secte prêche la supériorité raciale et intellectuelle de ses membres prédestinés à gouverner le Monde sans partage et à s'accaparer les richesses de la planète. Calqueé et transposée de la légende talmude du "peuple élu", la conviction constitutive de cette auto proclamée élite pivote autour de la croyance en une divinité baptisée "grand architecte", image de la déité juive "Yawheh". Les "chers frères" sont choisis et recrutés parmi les membres de la multitude d'organisations (à façade public innocente) se réclamant de toutes les crédos : politiques, apolitiques, sociales, humanitaires, et autres fraternités professionnelles mises en place depuis des siècles ou celles plus récentes, depuis des décennies, telles les Rotary/Lyons Clubs.
La foi en un suprématisme racial, social, ou intellectuel est le crédo des Illuminati qui l'utilisent également comme argument et appât pour le recrutement de nouveaux candidats. L'élitisme étant le dogme satanique par excellence traduisant la rébellion de Satan résumée dans l'arrogante «Ana Kheiroun minhou» (Je suis supérieur à lui, Adam). Cet appât-subterfuge est largement utilisé pour attirer les naïfs écervelés qui sont jugés utilisables par la cause et donc séduits par la doctrine et les "raisons sociales" de ces organisations dont l'activité officielle est souvent faussement dédiée à la charité et aux bonnes œuvres. La chimère de" l'élitisme" n'est pas présent dans le discours public et n'est divulgué qu'aux initiés. La part visible du crédo de ce mandarinat est identifiable dans :
- "l'excellence" dispensée par certains établissements universitaires (marketing, grandes écoles) aux étudiants bernés par des conseillers véreux qui les livrent aux centres d'endoctrinement étrangers après le passage à l’émigration,
- l'entre-aide inconditionnée des adhérents des Rotari/Lyons clubs garant de leur réussite sociale et professionnelle,
- les clubs et fédérations des "champions de l'économie et de l'industrie" qui pillent l'économie, ruinent santé publique et environnement, et sont les chevaux de Troie des banksters et shylocks,
- la société civile (organisations humanitaires et groupes laïcs) clamant à haute voix leur rôle d'avocat et de guide de l'humanité en occultant leurs engagements idéologiques et religieux (marxisme, athéisme, laxisme, mondialisme),
- les partis politiques et leaders s'érigeant en représentants du peuple pour se saisir des rennes du pouvoir et assoir les conditions favorables à l'établissement du NOM, tout en détournant le bien publique, ruinant le pays et le soumettant aux ennemis extérieurs (banques, OTAN, puissances occidentales)  
- les intellectuels intoxiqués par la culture et la pensée occidentale judéo-chrétienne, actuellement plus juive que chrétienne, souvent embrigadés dans quelques loges des capitales occidentales et des universités qui les emploient comme courtiers de la propagande juive (Sorbonne, et grandes universités)    
- Etc...
La "nébuleuse" en Algérie :
Qu'on s'entende donc sur le principe qui est de ne pas confondre celle-ci avec l'entité mythique que les média de la subversion utilisent comme leurre et camouflage et désignent par l'appellation de "système". Ce dernier ne regroupe que quelques opportunistes politiques ou agents économiques réunis autour d'intérêts communs, ne disposant pas d'une organisation occulte hiérarchisée, et chez lesquels la corruption est le levier de pouvoir et l'outil de pénétration dans les institutions.
Nous sommes essentiellement concernés par l'existence d'une organisation secrète opaque, aux motifs inavoués et aux objectifs dictés par un agenda d'origine étrangère allochtone. Ses membres sont détectables par leur travail de sape, comme l'arbre est reconnaissable par ses fruits. Les carences aux origines obscures et aux causes irrecevables sont l'indice signalant leur présence. Les lois scélérates, les décisions absurdes, la gestion confuse, la corruption, la bureaucratie, le gaspillage, sont les empreintes de leurs délits. L'organisation, la justice, la bonne gouvernance, l'utilisation efficace des ressources, et tous les bienfaits qui profitent à la majorité de la "populace" sont des entraves à leur contrôle de la société. Leur milieu de prédilection est le désordre, l'anarchie, les maux sociaux, les crises sociales, la division sociale, la discordance, les révolutions, et toutes les déficiences qui nécessitent souvent l'instauration d'un régime dictatorial répressif, une tyrannie officielle ou tacite, dans laquelle leur solidarité est l’assise solide et le support d'un contrôle de la majorité.       
Exemple de leurs méfaits et de leur œuvre destructrice : la dépréciation de l'éducation.
L'éducation a été détournée de sa noble mission émancipatrice et de formation multidisciplinaire en celle d'une usine à fabriquer des citoyens robotisés dénués de capacité de réflexion. Les élèves sont victimes de méthodes dites "pédagogiques" qui ont été prouvées basées sur un conditionnement pavlovien et entravant l'inspiration de la réflexion et freinant l'intelligence.

Ce phénomène de dégénérescence de l'éducation est perceptible localement et à l'échelle planétaire, en ligne avec le plan mondialiste satanique de la secte de la franc-maçonnerie/juiverie. 
Aux USA (Lien, Lien ), l'état de l'enseignement est désastreux et les voix fusent de partout pour dénoncer le "dumping of education". La faillite de l'éducation provient de son avilissement programmé et institutionnalisé. Signalé également en France ( Lien, Lien ). Il n'y a pas de pays, sauf ceux de Scandinavie, où ce syndrome scolaire n'est pas pointé du doigt. L'Algérie est positionnée dans ce camp de la faillite, et les personnalités publiques qui se plaignent inlassablement des carences de l'école connaissent pertinemment les causes de cette déchéance,qui est le résultat de l'exécution des directives de la hiérarchie maçonnique-juive qui œuvre à l'établissement du NOM ! 
Une partie du corps enseignant est également impliquée dans la kabale maçonnique.  L'université est gangrénée par le favoritisme de "l'ordre", le règne du copinage au profit du compagnonnage, la complaisance de l'attribution des droits et privilèges (voir article antérieur), et même du passage aux examens discriminatoire.
Occultées par l'action perverse des média qui véhiculent une culture de la décadence et de l'aliénation, les directives (révélées noir sur blanc dans les "Protocoles" et dénoncées depuis un siècle) ont achevé leurs desseins. Ici, en Algérie, les exécutants de l'agenda juif ont commencé à être recrutés depuis longtemps, plus précisément depuis 1830. Ils sont parmi nous, membres des loges et des clubs élitistes. Leurs "réformes" successives ont atteints l'objectif principal visé : la dévaluation et la dépréciation de l'outil de promotion de l'homme. Les jeunes, particulièrement les garçons qui sont victimes d'une discrimination subtile au profit des filles sous le label de la promotion du féminisme  (voir Makow), boycottent pratiquement l'école qu'il abhorrent et répugnent. Évidence de ce travail démoniaque : 72 % des lauréats du bac sont des filles !
- Autre insanité du système : la mixité. Elle a été introduite et imposée sans débat, ni consultation des parties concernées (parents, enseignants, pédagogues), par les communistes et laïcs-laxistes mal inspirés de théorie prêchant "l'ouverture de l'esprit" (sic). Sans évidence scientifique ni données empiriques les appuyant, sans qu'aucune étude appropriée n'ait été menée, ces orientations et choix éducationnels stratégiques ont été imposées politiquement au temps du Grand Maitre Boukharouba.
Preuve de l'inconsistance de cette mesure, il existe de nombreux cas d'organisations parentales américaines qui ont poursuivi en justice leurs autorités locales de l'éducation, exigeant des tribunaux l'autorisation de la réintroduction de la séparation des genres à l'école. Les défendeurs des "same-sex schools " ont eu gain de cause ! Ainsi, des écoles et des collèges dispensent des cours dans des classes où filles et garçons sont séparés et où les sondages démontrent que tous les intéressés avouent préférer ce système scolaire (ancien retrouvé). Plus important et persuasif est le résultat des relevés statistiques  :
Les performances et résultats académiques sont nettement supérieurs à ceux du système de mixité !  En effet des études détaillées appuyées de statistiques démontrent l'avantage des écoles séparant les genres par rapport à celles des "co-éducation", à savoir "mixtes". (voir exemple au Lien).
Ces observations ne doivent pas nous éloigner du sujet traité ici, repérer les responsables de cet avilissement volontaire et planifié du rôle de l'école, regroupant les forces occultes tapies dans l'ombre et infiltrant les rouages de la société et de l'état. Le travail de sape n'est pas uniquement le fruit fortuit de l'incompétence des personnes publiques chargées de la gestion de ce secteur, car le mal occasionné est énorme et persistant et aucune initiative pour tenter d'y remédier n'est entamée. Tout le monde est conscient des lacunes, mais les mesures correctives sont ignorées ou gelées. Par qui ? Par ceux qui se targuent d'envoyer leur enfants à l'étranger encadrés et financés par la "fraternité internationale" aux sein d'institutions dédiées à l'excellence (la devise des élites Illuminati). Leur objectif étant  "d'assurer leur relève" alimentée par leur propre progéniture ou par les recrues du compagnonnage, victimes du prosélytisme maçonnique.
Conclusion :
Le monde est un endroit bien différent de celui que nous présentent les média corrompus complices de cette conspiration. (voir article " Guerre Tranquille Et Armes Silencieuses : Éducation Détournée Et Pillage Organisé").
Il est temps de réviser nos convictions puisées dans la propagande dont nous abreuvent les média, qui détournent notre attention, en dénigrant Bouteflika ou l'évasif "système"qu'ils brandissent comme épouvantail fictif.
L'éducation est la première victime de l'agression dont nous sommes l'objet. Des experts véreux, que les média glorifient, prétendent élucider les causes de la déroute de l'école mais nous dissimulent la réalité car esquivant les causes du mal et l'énoncé de remèdes. Le problème n'est pas d'ordre pédagogique, mais est le résultat d'actions préméditées de sabotage, cyniquement orchestrées par "l'ennemi de l'intérieur".
____________________________

Dans l'article qui suit, je tenterais d'aborder le sujet de l'économie et de ses controverses, sujet de débats aliénants qui détournent l'opinion des vrais enjeux et des stratégies appropriées pour assurer un avenir prospère au pays.

Aucun commentaire: