17 juil. 2013

Algérie : La Face Cachée Et Occulte De L'Histoire Contemporaine . (page Révisée)

"La vérité est fille du temps, non de l'autorité".
Combien sage, éducative, et instructive est cette sentence ! Elle nous révèle que le mensonge est condamné à être réfuter et à s'effacer après avoir été temporairement imposé par la force.  
L'objet de cet article est de démontrer qu'un pouvoir occulte, la franc-maçonnerie, présente en Algérie dés 1830 (*), a enregistré une avancée certaine et sa présence est incontestable malgré l'omerta et la discrétion dont elle s'entoure. La lecture des annales, à savoir le recueil relatant les événements année par année, dans leur ordre chronologique et sans commentaire, est stérile et inopérante car produite dans le cadre de l'histoire officielle tortueuse servant de paravent au complot initié principalement avant le déclenchement de la guerre de révolution et poursuivi de manière subtile sous la houlette de M.Boukharouba, alias Houari Boumédienne. 
Le texte qui suit tentera d'exposer la nature réelle de cette grande fraude historique à travers les méfaits du démagogue le long de son parcours historique. De 1954 à 1979 soit avant, pendant, et après l'indépendance. Lui et ses complices, les acteurs de second rang ayant occupé le devant de la scène politique, ont instauré un système calqué sur le projet du Nouvel Ordre Mondial Juif. Affirmation qui au premier abord paraîtra choquante pour certains et suscitera des réactions peut être violentes, mais les faits avancés devront graduellement soulever d'abord le doute dans l'esprit du curieux, déclencher le désir d'approfondir le sujet, et enfin encourager une étude sérieuse de la question pour arriver à une conclusion et à un jugement objectif. 
Mise en garde : 
L'observation rationnelle d'un quelconque phénomène humain ou matériel ne peut produire d'informations significatives aidant à découvrir la vérité si l'esprit ne se libère pas des facteurs essentiellement mentaux ou "psychologiques" : les émotions, les sentiments, les idées reçues, les préjugés, les postulats avancés par des sources non fiables, les convictions produites par un système de propagande, les vérités imposées par la force, les manipulations exercées par un pouvoir tyrannique, les faits décrétés authentiques par une autorité oppressive, etc...
Première règle à respecter : reconnaître que les informations qui ont été diffusées pendant longtemps sont le fruit d'un travail de manipulation et de conditionnement, souvent opéré à grande échelle et ciblant l'opinion avec des moyens de communication centralisés puissants et efficaces, la télévision, la radio, la presse et la littérature, l'éducation et la culture.
Le système politique mis en place à l'indépendance s'est réclamé du socialisme et de ce fait s'est inspiré d'un modèle satanique conçu par des individus qui sont entièrement dévoués à la destruction des gens qui n'appartiennent pas à leur caste : les prédateurs juifs d'inspiration talmudienne. Le socialisme, le communisme et le marxisme, même sils ne disent pas toujours leur nom, ont été dissimulés sous le subterfuge de "révolution", et forment l'idéologie dont s'est inspiré le zaim et ses acolytes qu'ils l'ont érigé en modèle de développement du pays. Selon ce modèle le système monopolisa l'information pour contrôler les esprits et les nourrir d'utopie et de démagogie. Pour construire ce système, leur version officielle de l'histoire a supprimé ou mutilé les témoignages, les documents authentiques, les chroniques, et tous les arguments servant à édifier un bilan intègre du passé. La contribution d'acteurs historiques offrant un apport authentique, a été supprimée, et leur voix réduite au silence. Toute opinion contradictoire du discours officiel a été supprimée et son auteur sanctionné par l'omerta ou  simplement liquidé physiquement.
La pratique du  mensonge, les promesses non tenues, et les contradictions dans le discours et les agissements, sont les premières sonnettes d'alarme qui doivent réveiller le dormeur et l'aider à questionner ses "certitudes".

Pour acquérir une vision claire de la vérité une règle supplémentaire s'impose qui est celle de s'éloigner de la perspective de l'historien académique ou du chercheur universitaire si elle se penche uniquement sur l'analyse des faits classés, des statistiques officielles, des témoignages ou des documents publiés durant la période de dictature. Elle doit avoir pour ambition de s'orienter vers la découverte de la perspective occulte et diffuse du pouvoir réel, celui de l'ombre, dont le cheminement, les décisions et les agissements sont secrets comme le nécessite entre autres l'adhésion à la franc-maçonnerie.  Au lieu de vérité, ce pouvoir de l'ombre a confectionné des mythes populistes greffés de légendes réductrices embellies de "militantisme", de "faits d'armes", de "déclarations historiques", etc...Ceci uniquement pour transformer les personnages utiles et actionnaires du système dictatorial en héros et exploiter abusivement leur image "gonflée", pour leurrer un peuple confiant et mieux domestiquer les masses de naïfs citoyens. 
L'Histoire connue de l'humanité est parsemée de ce genre d'escroqueries. Une vaste et exhaustive documentation est aujourd'hui disponible pour revisiter d'importants chapitres de l'Histoire officielle contemporaine ou ancienne et découvrir les fraudes qu'elle recèle, les mensonges et les aberrations qui ont été sanctifiés et imposés aux peuples de la planète par les maîtres de l'intrigue. Les guerres mondiales, la Shoah/Holocauste, les révolutions socialistes/communistes, les génocides, les conflits religieux, les crashes financiers et les crises économiques, ont été façonnés, triés et maquillés à volonté, puis insérés dans la conscience collective, de manière à confondre l'opinion et dissimuler le rôle et les responsabilités des parties présentes et participantes dans le déclenchement et le déroulement  d'événements critiques pour l'humanité. Le monopole des média, de l'éducation et des institutions politiques, acquis aux mains des prédateurs juifs, a autorisé ce travail de malversation par le tripotage de l'histoire.
Les maîtres de l'intrigue ont taillé à leur mesure des fraudes et des mythes. Les Goyim prisonniers de ce système mensonger sont aveugles et ne conçoivent pas que l'éducation par exemple, joue le rôle de véhicule d'une imposture dont ils n'imaginent pas les dimensions et les enjeux. Comme les perruches, ils mémorisent et répètent fièrement et bêtement les boniments officiels. Pensant être instruits et intelligents et parce qu'ayant ingurgité le contenu des manuels scolaires, des intellectuels se réclament de différents "savoirs" et se sont transformés en chambre de résonance de la propagande diffusée par les "maîtres de la subversion". Ces derniers sont les hommes formant le pouvoir de l'ombre et de la subversion satanique, dont les tentacules étreignent la planète au sein des organisations subversives, "Kosher Nostra", "banques juives", "perfides shylocks", "communauté des Enfants de Satan", "talmudipèdes" (**) "rabbins Talmudistes", "Illuminati",  "loges maçonniques", "club des élites", "ordres suprêmes", etc... Les noms diffèrent selon les analystes, mais pointent tous vers le même groupe de prédateurs malveillants qui œuvrent à l'instauration du Nouvel Ordre Mondial Juif. Pour accomplir ce dessein une secte religieuse a été structurée pour y recruter des sous-fifres non juifs, agents cupides et consentants. La secte aide à occuper de plus grands espaces géographiques au profit du pouvoir occulte suprême talmude. Ses membres sont essentiellement motivés par le gain matériel et les honneurs, sauf pour quelques illusionnés qui se réclament de la croyance en un "Grand Architecte", nom de théâtre de Satan/Lucifer !
Le pouvoir judaïque œuvre à l'établissement d'une dictature juive fondée sur la mise en esclavage et l'exploitation des Goyim, du moins de ceux ayant survécu au génocide programmé et sélectif des "tubes digestifs", opération en cours aujourd'hui à travers divers manigances médicales, conflits sanglants, manipulations génétiques, produits de consommation nocifs.
Un aperçu de ce système d'organisation politique et sociale a vu le jour en Russie, sous le règne du Bolshevisme, parti qui prit le pouvoir en 1917 en se réclamant du marxisme, idéologie développée par Karl Marx, fils de Rabbin et adorateur de Satan (lien exposant sa "poésie" sulfureuse  !!). Le choix du marxisme comme levier à l'établissement de l'hégémonie talmude n'est pas fortuit. Il permettra d'aborder le sujet principal de cet exposé, l'Algérie. Il est aujourd'hui de plus en plus évident qu'une campagne d'aliénation massive a été opérée contre le peuple sous le règne de Bouhkarouba, une figure emblématique du marxisme (juif). Sera  exposé son rôle d'initiateur et de guide à l'instauration d'une dictature maçonnique .
Quel est le modèle politique envisagé par la "révolution socialiste" et prêché par la clique des colonels issus de l'armée des frontières ? 
Les écrits de Marx publiés durant sa jeunesse clairement exprime "sa haine de tous les dieux" et ses biographes relèvent son "pacte avec Satan" (Lien). Une recherche sur le net (moteur startpage.com) de la coordination "communism and judaism" retourne 147,386 résultats. L'énumération aléatoire des références indiquent que les deux mots ont donc statistiquement une corrélation significative. Parmi les documents publiés, des études exhaustives apparaissent au grand jour et démolissent tous les concepts acquis et les idées transmises par les discours politiques, les manuels scolaires ou la littérature traitant du communisme. Quelques citations suffiront pour jeter la lumière sur la nature occulte et malveillante du marxisme et de ses dérivées, le communisme et le socialisme. 
Quelle parodie des faits l'histoire officielle et la propagande diffusée ont pendant des décennies défendu : l'oxymore de la destruction humaine,  revêtue d'utopiques "hautes valeurs humaines", "d'égalité sociale", et "de luttes des classes !
1- Elizabeth Dilling dans son oeuvre magistrale "The Jewish Religion: Its Influence Today" (Lien du site et Lien-pdf) déclare :
«Marxisme, socialisme et communisme ne sont en pratique que le capitalisme d’État géré par une minorité de privilégiés exerçant un contrôle despotique et total sur une majorité ayant pratiquement aucuns droits personnels (légaux) ni droit à la propriété. Comme il est explicité dans ce document, le judaïsme talmudique est l'ancêtre du communisme moderne et du collectivisme marxiste, tels qu'imposés aujourd'hui et appliqués à un milliard ou plus de la population du monde. Ce n'est que par la compréhension approfondie de l'idéologie dont ce collectivisme est originaire, et ceux qui la dominent et la propagent, qu'on peut espérer voir le reste du monde échapper au même sort. Communisme/Socialisme a été propagé par les juifs et a été dominé par eux depuis le début.»
Il n'y a pas de conflit moral, philosophique ou éthique quel-qu’il soit entre le judaïsme et le collectivisme marxiste, tels qu'ils existent dans la pratique. Le marxisme, auquel toutes les branches du socialisme nécessairement adhérent, a été conçu par un Juif, Karl Marx, lui-même d'origine rabbinique. Toutes les sources juives vantent aujourd'hui  son ascendance rabbinique, et sa "scrupuleuse habilité dialectiquedue à son héritage talmudique (qui se manifeste sans doute par son incompréhensible et chicaneur "Das Kapital"). Marx n'a pas réellement inventé, mais a simplement vulgarisé le Talmudisme pour l'ingestion des Gentiles/Goy. Le "système socialiste" qu'il a conçu n'apporte qu'​​un moyen pratique à un État dominé et contrôlé par une minorité juive de gouverner par la dictature absolue sur tout et sur tous, un concept qui a été instauré avec beaucoup de succès dans certains pays du Monde qui à ce jour sont sous la dictature marxiste. Le socialisme est en effet seulement le trèfle tendu au nez de la vache pour l'attirer dans la grange et la conduire à la machine à traire. Il s'agit d'un mécanisme par lequel un «humain» peut conduire tout un troupeau de non-humain dans la grange contrôlée par les Juifs 
 Le culte de la franc maçonnerie étant également une façade du judaïsme talmudique, il introduira en Algérie l'idéologie politique nuancée du marxisme soviétique. À cette occasion notons que la guerre contre la religion (Islam), qualifiée "d'opium du peuple" sera furtive, voilée derrière le paradigme de la "modernité et du progrès économique", opposé au caractère "traditionaliste de la croyance et de la foi".  
Agenda secret : les lignes principales de la stratégie  d'agression mise en place en Algérie
Un travail colossal de détournement de l'histoire et des destinées d'un peuple et d'une nation a été mis en place sous l'égide des agents consentants de la juiverie internationale. La résistance naturelle, presque instinctive du peuple durant la colonisation, était infaillible et inépuisable face à l'agression multidimensionnelle de l'occupant qui rencontra un écueil à sa politique coloniale d'anéantissement, politique contrariée par l'attachement du peuple algérien à ses valeurs. A donc été élaborée une réplique, fruit d'une réflexion de la juiverie de France et de sa succursale maçonnique, soit un plan alternatif, "de secours" adapté à l'éventualité de l'indépendance de l'Algérie. Un pourrissement interne était programmé et mis en exécution par l'ennemi de l'intérieur, selon la stratégie poursuivie lors de l'offensive victorieuse contre l'empire Ottoman et le démantèlement du Califat. Cet empire certes moribond, au début du 20 ème siècle, vécut l'intronisation du franc-maçon et Juif-Domneh Mustapha Kamal (****) à la tête de l'état. Imposant ses reformes, il détruisit les fondements sociaux, religieux, linguistiques et "civilisationnels" du pays. Attaturk ("Père des Turcs") doit être considéré comme l'outil le plus performant que les enfants de Satan, obéissant à leur "Architecte", ont inventé dans leur combat contre l'Islam.  Un article antérieur de ce blog en dévoile quelques méandres.
 Il fut décidé qu'un "père des Algériens" comblerait naturellement les stratèges juifs, sans qu'il appartienne à la "tribu", aussi longtemps qu'il serve leur dogme, dans ce cas le socialisme ! C'est ce plan qui sera élucidé dans un paragraphe ultérieur.
Dans cette perspective globale, l'Algérie en avant poste de l'empire ottoman avait été militairement soumise. Dans un  contexte identique, l’Égypte, dépositaire du savoir et centre de l'orthodoxie musulmane "Sunnite" (*****), allait être remodelée par la vague de "réformistes" promue par les loges maçonniques locales menées par El Afghani, Abdou, Redha, et consorts. Restructurée par Napoléon Bonaparte (***) lors de son incursion dans le pays puis sous la direction du British Foreign Office, la franc-maçonnerie dans sa version  égyptienne (Lien) dominait la scène politique au Caire et allait façonner l'avenir du pays à travers des reformes politiques qui enfantèrent l'état en déliquescence avancée, l'impuissance militaire et la stérilité scientifique de la nation. Facilitant l'offensive généralisée extérieure contre ses fondements culturels, religieux, et son développement économique, la franc-maçonnerie contribua à l'instauration de cette situation pourrie dans le pays. L'Égypte dégénéra en une nation réduite à la mendicité, voir un récipient de la "charité" internationale ou aide financière usurière. Cette situation empira de manière significative après que furent dilapidées ses ressources humaines et économiques sous les coups de boutoir du socialisme talmude instauré par l'orateur-démagogue Nasser. Ce dernier sera le futur mentor de notre apôtre de la révolution Boukharouba, qui s'avérera un excellent élève de l'école de l'art de la déception politique et du discours mensonger. 
Dans son traité "Communism : A jewish Talmudic Concept - Know Your Enemy", 
Willie Martin écrit :
«La première Internationale communiste: Elle a eu lieu à Francfort en 1847 et a été présidée par nul autre que Lionel de Rothschild {Rothschild en allemand signifie "Red Shield"} et un autre brigand notoire, Karl Marx! Lors de la réunion, une branche des Illuminati, "La Ligue des Justes ", délégua Marx pour écrire le "Manifeste du Parti communiste", qu'il rédigera et publiera l'année suivante, 1848
Le soutien et la circulation les plus larges ont été accordés au "Manifeste du Parti communiste" par la franc-maçonnerie dans le monde entier ... Pensez-y ! »
Sous différents angles, l'offensive juive prit la forme d'autres idéologies libellées "nationalisme arabe",  "renaissance" (Nahda wahhabite) et "révolution populaire", toutes à résonance marxiste, et qui furent disséminées et exaltées pour miner d'abord les convictions d'intellectuels en panne d'idées, puis à un stade ultime, la foi de la majorité de la masse apathique. Population qui vivotait, parce que perdue, désorientée, et accablée par les carences d'un empire décadent laminé par la régression économique, politique et sociale.
Notons, et pour rester dans le contexte de l'Algérie, que la colonisation d'abord dirigée par le pouvoir de l'ombre de Paris et organisée par les forces occultes maçonniques, jugea le réveil du nationalisme inévitable, et s'appliqua opportunément à infiltrer les mouvements politiques qui allaient ultérieurement militer pour l'indépendance nationale. Lors de l'incursion en 1830, la juiverie (**) de France avait déjà imposé sa présence, mais avait failli dans son objectif de contrôler et détourner le pays loin de ses constantes premières, de ses valeurs nationales, traditionnelles, culturelles et religieuses. La juiverie prédatrice a donc conçu un nouveau plan subversif. Ce plan consistait en l'utilisation d'algériens éduqués selon les préceptes dictés par la franc-maçonnerie. Ceci après un recrutement-endoctrinement ciblant les écoles et universités françaises qui hébergeaient en Algérie et en France, des "intellectuels". La Sorbonne représentant le miroir aux alouettes idéal et la meilleure vitrine grâce aux Algériens déjà présents (M.Arkoun, Ahmed Benhamouda, etc...). Les filets maçonniques ne tardèrent pas à déborder de poissons ! 
De ces exemples illustrant cette stratégie, Arkoun est mentionné dans des articles antérieurs (Lien, Lien, Lien), aussi je tairais son cas et offrirais comme autre spécimen, Lakhdar Brahimi. Sorbonnard de formation, puis "combattant" (sic) de la lutte pour l'indépendance de 1956 à 1962. Même le "Times of Israél" en fait l'éloge (Lien) : «Brahimi, 78, served as Algeria’s foreign minister from 1991-93 and brought his diplomatic skills and reputation as a tough negotiator to the United Nations in 1994, where he served in a variety of high-profile posts, including as an envoy in Haiti, Afghanistan and Iraq, until he retired in 2005. He is a member of the Elders, a group of world leaders working for global peace that includes Nelson Mandela Notre combattant en pantoufles, est le prototype des révolutionnaires de "l'extérieur" qui ne connurent l'Algérie qu'après l'indépendance (et en firent une vache à traître). Le pillage économique étant une vocation politique que le régime de Boukharouba érigea en système maffieux de gouvernance revêtu de la  démagogie d'un socialisme "spécifique". La preuve que ces "combattant de la liberté" étaient dénués de tout patriotisme se trouve dans leurs choix personnels. Choix traduisant un reniement de leur "algérianité" du fait de l'éducation de leurs enfants, tous "naturalisés" et de citoyenneté étrangère. Les enfants de Brahimi sont américains ! Sa fille a servi en tant que reporter dans la pire des chaînes juives de la planète :  CNN. Un autre fils est un businessman à la renommée internationale et qui a réussi aux USA ! Gratifications à papa pour les services rendus à la Kosher Nostra, et à la tanière de Satan, l'ONU qui en passant il est bon de rappeler, héberge la "LUCI TRUST" (La fondation Lucifer !). Lien, Lien, Lien, etc...   Le thème étant largement documenté, l'apparente "fidélité" à l'organisation aggrave la folie de ces mercenaires. L'audace de la servir si scrupuleusement serait-il motivé par le gain matériel et la gloire ? La situation morale de ces transfuges de l'Islam est donc définitivement déplorable. Sont-ils à plaindre ou méritent-ils cette pénitence? 
Le plus grave est que ces cas ne sont pas isolés. De nombreuses personnalités politiques actuelles sont marquées du sceau des institutions juives les plus malveillantes, exemple de la Banque Mondiale et du FMI ! Le comble de leur impudeur, ils s'affichent sur les plateaux de télévision pour critiquer Bouteflika le nationaliste qui n'a servi qu'une institution, l'Algérie, et dont le principal mérite a été de libérer le pays des griffes des banquiers  ! 
 Pour la suite, je vous réserve des surprises ....


                                                      À Suivre....
__________________________________

(*) Note :
Le début du règne maçonnique en Algérie :
La Franc Maçonnerie débarque dés 1830 avec les premiers militaires (Lien). Elle a inévitablement et graduellement marqué sa présence parmi différentes catégories d'Algériens, les intellectuels, les administrateurs, les fonctions libérales et même certains "Ulamas". Ces convertis au dogme satanique, n'occupaient que les échelons inférieurs de la hiérarchie des loges, s'y étant introduits uniquement pour des raisons matérielles et pour bénéficier des services "d'entre-aide" qu'elles dispensaient. La longue liste des événements qui retracent l'intrusion maçonnique ne peut être énoncée dans le cadre de ce modeste blog ou dans un message sommaire, et ce n'est pas l'objet de cette communication de détailler les étapes qui ont mené à l'enracinement du culte dans le pays. La documentation est amplement disponible sur internet et devrait être impérativement consultée. Il est regrettable qu'une majorité de chercheurs, par fainéantise, s'en privent. Un personnage célèbre impliqué dans la promotion du culte en France, en Europe et dans les colonies, et ayant joué un rôle malveillant dans la colonisation, est Issac Adolphe Crémieux. Un aperçu de son "oeuvre" (Lien):
«Adolphe Crémieux, est initié à la franc-maçonnerie en 1818, à la loge le "Bienfait anonyme" de Nîmes, du Grand Orient de France, qu'il quitte en 1860 pour rejoindre le Suprême Conseil de France du Rite écossais ancien et accepté dont il devient le Souverain Grand Commandeur. En 1875, Adolphe Crémieux réunit à Lausanne en Suisse, une assemblée des Suprêmes Conseils du REAA pour harmoniser le Rite Ecossais Ancien & Accepté. Ces règles sont toujours en vigueur aujourd'hui notamment à la Grande Loge de France. Véritable acte fondateur de la franc-maçonnerie moderne, cette déclaration de l'assemblée de Lausanne proclame «l'existence d'un Principe Créateur» appelé «Grand Architecte de l'Univers». Par ailleurs c'est Adolphe Crémieux qui fit l'éloge funèbre de son frère et ami l'Abbé Grégoire. Au terme de sa longue carrière politique, Crémieux devint sénateur inamovible d'Alger, de 1875 à sa mort en 1880. Il est enterré au Cimetière du Montparnasse.»
Ou encore (Lien) :
«Crémieux pose, en vain, sa candidature à Chinon puis aux élections complémentaires du 9 juillet 1871, à Alger. Mais, en octobre 1872, il remporte des élections partielles à Alger et siège à gauche sur les bancs de l’Union républicaine. »
------------------------------------------

(**) Définition : Représentant un être bipède à morphologie humaine mais possédé par des forces démoniaques qui se régénèrent en absorbant du sang humain à l'occasion du Pourim , de ses rituels cabalistes et de ses festins cannibalistes
-------------------------------------------
(***) note :
Site "memphismisraim.fr", article 18 :
«En 1798, des officiers de l’armée de Bonaparte, tous membres du Grand Orient de France et disciples du Rite de Narbonne, en mission en Égypte, sont en contact avec des initiés du Soufisme (sic) et des Collèges initiatiques Druzes du Liban. Ils décident de renoncer à la filiation de la Grande Loge d’Angleterre et de créer un nouveau Rite. Ainsi naquit la Loge « Les Disciples de Memphis”, au Caire, suivant la tradition du Rite de Narbonne.»
----------------------------------------------
  (****) Note :
 Mustapha Kemal est né à Salonique, la ville d'où est originaire le grand père de Sarkozy !
----------------------------------------------
(*****) Note :  
Soulignons le paradoxe historique du double stratagème de l'autocratie juive britannique qui soutenait le wahhabisme en Arabie contre Istamboul en même temps qu'elle subjuguait l'Islam ailleurs. Cette stratégie signale la connivence et la convergence des dogmes talmude et wahhabite vers un  dessein satanique commun. Complicité née d'une longue collaboration pour promouvoir l'hérésie du Najd couvée par la "United Grand Lodge of England" et ses émissaires dont le célèbre stratège militaire et diplomate, A.Lawrence "d'Arabie".

Aucun commentaire: