16 juin 2013

El Watan Et La Nébuleuse de La Désinformation : Tir Par rafale Sur Les Ambulances.

L'attachement du quotidien El-Watan à toutes les causes parrainées par les juifs est légendaire.
Ce rafiot d'écumeurs de l'opinion a sombré et sa rédaction tente de le remettre à flot en un navire de la subversion organisée au service de l'agenda du Nouvel Ordre Mondial Juif et de ses atteintes contre les fondements d'une société saine et forte, dont l'unité des composantes sociales est primordiale. Pour rompre cette unité les enfants de Satan ont conçu et dressé un plan de fragmentation des nations : le "diviser pour régner". Pour réaliser cet objectif, des outils ont été forgés permettant la création de paires d'antagonismes et l'incitation à la confrontation entre deux diversités naturelles, non exclusives, et souvent co-existantes en harmonie et complémentarité. Exploitant des différences minimes ou marginales l'offensive des ennemis de l'humanité s'emploie à exacerber et envenimer les relations souvent stables entre les ethnies, les classes sociales, les partis politiques, les religions, les riches et les pauvres, les hommes et les femmes, les enfants et les parents, et les nations voisines.
Une règle simple à utiliser pour discerner les "ennemis de l'intérieur", ceux de l'extérieur étant en général connus, est de repérer ceux qui participent à cette opération de pourrissement, encouragent et facilitent les conflits et les querelles.  
L'agitation grotesque du pion israélien autonomiste /indépendantiste Ferkhat et des militants coincés dans la bêtise politique et le mirage idéologique du MIK-MAK (*) et du GPK 
Ferhat M'Henni sur le banc de l'école..
est un exemple qui illustre ce paradigme. Il a été vulgarisé et divulgué au sein de l'opinion, et les média talmude (en particulier de France) ont aiguisé le couteau de la discorde et de la contestation. 
__________________________________________
Note (*) Jugé par la publicité gratuite d'El-Watan promotionnant le MAK, ce travail bénévole serait-il dédié à quelques nobles idéaux politiques ou idéologiques ou à une cause opaque ? Mis à nu, Belhouchet l'expert de l'audio visuel (sic) et ex-associé de Abdelmoumen Khalifa, ne s'y engage que pour les dividendes que lui versent ses richissimes commanditaires.Sa compromission a toujours été un allé simple vers la subordination aux maîtres de l'intrigue, les éternels prédateurs juifs qui le tiennent par le collet, lui interdisent toutes idées ou initiatives personnelles. Ceci est la vérité crue : l'humble exécutant, valet docile, et âne de Troie est mené par le "bâton et la carotte"  des dangereux services du puissant banquier Rothschild. Ce dernier lui a assuré le capital, a sponsorisé sa montée sur la scène médiatique et une promotion internationale en échange d'une obéissance totale. Parallèlement les banquiers et les experts du management paris-sions dressent des campagnes d'intox et un large éventail de stratégies et d'orientations (articles formatés) qu'ils livrent à Belhouchet pour leur mise sous presse ! Que les pauvres naïfs militants du berbérisme s'en persuadent : les "célébrités" qui les représentent sont dans la mouvance pour des intérêts personnels, les parachutages aux emplois honorifiques (chaire d'université, généreuses associations humanitaires , édition littéraire), les avantages en espèces ou en services sociaux !
_______________________________________

Livrée au verdict du bon sens populaire cette cause perdue a été condamnée par la majorité des militants berbérophones qui se distancent de cet extrémisme régressif affilié au sionisme et causant un désagrément et un préjudice moral aux revendications autrement authentiques et constructives d'algériens militants du berbérisme.  
Repéré dans ce stratagème, le quotidien de la subversion n'a que des engagements de façade envers la cause du berbérisme, ses obligations sont réservés à la main qui le nourrit, celle du banquier juif de BNP Paribas, et il participe donc à cette offensive de promotion d'un conflit qu'il souhaiterait enflammer.
Selon la jauge "d'un taux d'incitation à la discorde", El-Watan s'inscrit au plus haut de l'échelle, avec une participation record à toutes les campagnes d'incitation à la violence, au trouble, aux conflits, aux manifestations, aux querelles, aux luttes fratricides, aux conflits régionaux, aux frictions religieuses, aux révolutions arabes, aux printemps obscurs, à la ségrégation raciale, à la confrontation secteur publique-secteur privé, etc... 
Le quotidien est devenu une nuisance médiatique commanditée de Paris-Sion et dont le travail de sape sociale et de sabotage tout azimut a atteint un paroxysme. Ceci s'explique par l'urgence des objectifs visés par la juiverie internationale (**) dans leur plan de déstabilisation d'un pays qu'ils n'arrivent pas à mettre à genoux malgré un nombre insoupçonné d'opérations majeures de déstabilisation.
Qu'attendent la justice et la sécurité nationale pour présenter ces félons de la presse à un tribunal populaire ?
_____________________
(**) Note :
Ce genre d'appréciation ne relève de considératons religieuses ou raciales, car la vision des Goyim est flouée et leurrée par le sentiment de culpabilité distillé dans le conscient collectif via la  propagande massive opérée depuis 1945, et que la débauche historique de la Shoah/holocauste véhicule. Cette invention morbide fortifie le mythe de l'éternelle victimisation des juifs, mythe imposé à coup de lois scélérates et visant la sacralisation d'un nouveau culte que le Nouvel Ordre Mondial impose en tant que religion de l'humanité : la shoah-banana. La vérité ne blesse pas les promoteurs de l'holocauste, car c'est une chimère, et le plus grand canular que les juifs aient inventé pour taire toute opposition à leur hégémonie (Lien, à consulter impérativement !). Le réfuter et le dénier n'offenserait les supposées victimes que si la Shoah avait été prouvée vraie. Étant une fraude devenue "acte de foi", non un fait historique car massivement réfutée par les historiens et même par des juifs, sa dénonciation ne provoque que des simulacres de révolte, des réactions feintées d'indignation chez ceux à qui profite la shoah-banana. Lorsque les Goyim avalent cette couleuvre, par ignorance ou naïveté, ils en deviennent souvent les avocats d'office, et leur crédulité provoque l'hilarité des "enfants de Satan" qui se félicitent (secrètement) de l'ingéniosité talmude au dépend de la stupidité des "Gentilles" ! 
Il est important de faire circuler ce bien fondé qui s'impose comme arme d'auto défense. Oui "d'autodéfense" ! Car la réalité a été inversée et pervertie, puis imposée à l'opinion Goy, grâce à un lavage de cerveau machiavélique, plus exactement diabolique, inspiré par Satan en personne. Il est impératif, pour préserver notre dignité et notre existence d'être libres, et non d'esclaves amorphes, de rétablir l'ordre et la nature des relations entre juifs et Goyim pour dire notre vérité et évoter de jaser comme des perruches en répétant les fables qu'ils ont inventées. Pour celà, un  premier précepte à retenir est que les Goyim/Gentils sont les victimes d'une agression programmée-impitoyable- perpétuelle-meurtrière-génocidaire, de la part des racistes-prédateurs-criminels-suprématistes juifs !!
Leurs écrits, tels "les Protocoles de Sion" et le "Talmude", déclarent à voix haute leur adversité envers nous en langage clair, explicite et sans détour.
Il suffit de les lire ! Qu'attendent les victimes conduits vers l'abattoir pour le faire ? La mort puis la résurrection ? 
___________________________________
Les média indépendants accourus à notre rescousse pour nous informer, nous instruire, et faire de nous des démocrates, sont démasqués, complices de l'omerta entourant le Nouvel Ordre Mondial et ses répercussions majeures sur le présent et l'avenir de notre existence. La crise internationale financière et économique sans précédent est occultée par peur de démolir l'idole élevée à la gloire de l'Occident, la terre promise de nos Harragas et de notre matière grise enchantée par le mirage de la réussite.
- De quelle réussite s'agit-il que celle décernée par les esclavagistes juifs qui contrôlent la recherche, l'université, les sociétés commerciales, la finance, les média ? 
Les publications et le volume de travaux traitant de la question du NOM et de son agenda n'ont jamais inspiré nos scribouillards ni les experts qui alimentent leurs rubriques. 
Où vivent-ils ? Dans un autre monde ?
Oui un monde totalement envahi par l'omniprésence de Bouteflika à qui ils réservent leurs talents calomniateurs et leur réquisitoire accusateur en initiant des manœuvres suspectes qui détournent l'attention du public loin des enjeux importants. Bouche cousue sur les dangers qui menacent l'humanité et les causeurs de trouble alignés autour d’Israël et de la nébuleuse juive internationale, avec à leur tête les banquiers prédateurs. El-Watan à l'image des pourceaux de ferme, se complaît dans le barbotage des dépêches laconiques relevées chez les sionistes "Le Monde", "Le Figaro", "Libération", "AFP", Hollande, BHL. Les rumeurs les plus turbulentes sur 'l'après Boutéflika" alimentent sa chronique. Les spéculations les plus sinistres sur l'avenir du pays sont diffusées à l'opinion et lancées comme des décrets divins annonçant le malheur et le désespoir. Selon lui, rien ne va plus dans la société et le pays fait face à des épreuves insurmontables. Il  signale parfois des Saint Bernard à l'horizon venus à notre rescousse :  Benbitour, Benflis, et les apprentis présidents (Toutou-Touati ! Rabbin-Rabaine ! ) qui arpentent le trottoir politique en espérant séduire l'électorat, dans un moment de faiblesse ou d'inattention, et saisir l'aubaine. Ces rôdeurs que l'indulgence et la clémence de Boutéflika a autorisé à s'inscrire à l'école (de la politique) dans l'espoir de combler leurs lacunes morales et intellectuelles, s'avèrent des ingrats et des ambitieux sans foi. Hélas, "l’entraînement n'a jamais transformé un âne en cheval de course". Malgré leur décrépitude et leur part entière de responsabilité dans la ruine du pays et la dilapidation des biens publiques, en particulier durant l'ère du socialisme et des "reformes" (cycle des "Moussa Hadj" et "Hadj Moussa"), ces aventuriers sont potentiellement des dangereux révolutionnaires dont la seule vertu est d'amuser et entretenir les foules.   
L'alignement politique chauvin de E-W sur les positions belliqueuses de l'axe OTAN-Israël (criardes lors des révolutions arabes et de l'offensive militaire contre la Libye et la Syrie) ne s'est "jamais usé", lui qui se disait inquiet de l'usure de la liberté d'expression. Toutes ses prises de position n'ont fait que confirmer sa participation active dans l'offensive juive contre les pays réfractaires à l'hégémonie talmude. Ajoutons à sa malveillance intrinsèque le jaillissement incontrôlable de fréquents lapsus dévoilant son mépris gratuit et sa haine ouverte des Musulmans et des Arabes. L'illustration de son insouciance des intérêts de l'Algérie et de la majorité des Algériens est évident lorsqu'on examine ses  prises de position sectaires récentes et son appel à la population de Kabylie, l'incitant à l'insurrection et au trouble :" Célébration du 20 avril : Le RCD et le MAK marquent l’événement à Tizi Ouzou", ou " Marche du MAK à Bouira : Echauffourées et interpellations ".
Constatez le parti pris et le reportage biaisé sur la manifestation, durant laquelle la statue de l'Emir Abdelkader a été lapidée sans que l'édition ne lève une seule objection à cet acte.
Porte parole du MAK et agent discipliné de Rothschild (via la banque BNP Paribas), El-Watan répercute le message et les valeurs défendues par les juifs de France (gérée par la "tribu"), qui au nom de la France colonisée et judaisée s'ingère dans la gouvernance des autres tout en taisant les forfaitures qui les accablent : corruption, faillite, basculement dans l'abomination du mariage pour tous, discrimination sociale (racket organisé par les banques sur le dos des démunis et pensionnés), allégeance aveugle et servitude ouverte à Israél, etc...    
Un agent provocateur, du nom de Fayçal Métaoui (le "canif" aux mains de la subversion), rédacteur en chef d'El-Watan "online", se sentant protégé par la puissante juiverie de France s'est dédié à une tache particulière, qui est de démolir le pilier de la stabilité nationale, en s'attaquant inlassablement à l'image du président Bouteflika et à le décrire en des termes désobligeants. Fais-Sal souffre de la tare dite syndrome de Massinissa (= fils de Rome), il a lui mis à jour ses engagements stratégiques et sa trahison héréditaire en choisissant son camp dans la guerre des civilisations, celui des puissants de l'heure : le gouvernaurat talmude de Paris. À ses heures libres et enfilant la robe de Madame Soleil (Lien «L’homme, le visage et le poids de l’âge»), il s'est découvert  des dons divinatoires dont la technique est de lire les rides du visage et non les lignes de la main pour développer grâce à l'examen facial et la physionomie du Président, une analyse historique de la période 1999-2013 !  Il y dévoile les secrets et les non dits de toute une gouvernance ! Gymnastique cérébrale qui relèverait selon lui d'un travail très scientifique (sic). Les lecteurs d'El-Watan noteront le respect qu'on accorde à leur intelligence....
Les détectives de fiction Hercule Poirot et Sherlock Holmes, font mine de novices face à notre scribouillard aux enquêtes pertinentes qui dévoilent le VRAI Président (sic). Le scanner médical, instrument électronique d'observation en 3D est dépassé, les sens et l'acuité visuelle de notre harki de la plume l'a rendu obsolète. Selon lui l'occasion nous est offerte de découvrir les secrets ésotériques de la présidence que même les hallucinations parapsychologiques de Benchicou n'ont pu saisir. Fiction et imagination délirante réunies n'atteindraient pas l'extravagance de la vision perçante du phénomènal "Fais-Sale". D'une saleté voilée par l'arrogance nauséabonde et un entrain au travail de démolition méticuleux qui doit rencontrer les appréciations de ses commanditaires.
Les billets de Métaoui s'avèrent truffés d'approximations psychologiques, d'arguments péjoratifs et d'irrationnel. De la pure intox indigne de la profession et de la déontologie de l'information. La préoccupation majeure n'étant pas d'informer mais d'agiter le mécontentement la vérité importe peu. Au pire des cas ses maîtres exécutent des attentats médiatiques suicidaires en lançant un zombie/martyr sorti de leur laboratoire de conditionnement psychopathique. Ce Métaoui à qui on a plié le cou pour le contraindre à de telles opérations de sacrifice, déploie tout son art de la critique cynique, au contenu virulent injustifié, et par exploitation indigne et immorale de l'état de santé de Bouteflika, prouve qu'il est sous la pression de ses commanditaires qui exigent de lui plus "d'engagement". Il est manifeste et clair que sa mission, n'est pas d'informer, mais de vomir de l'insulte, de la provocation et de la désinformation. 
- Les motifs ? 
- Lui-même ne les connaît que vaguement. En agent discipliné il ne pose pas de questions ! Il exécute les ordres et signe des chiffons qu'il collecte dans sa boite aux lettres ! Quelles lettres ?
Mais celles dictés par les rédactions spécialisées du MOSSAD, basées à Paris-sion, là où siège l'agence juive de France, "l'ennemi d'hier". Au passage, rapelons que les éternels conspirateurs de Tel-aviv utilisent des journalistes hautement qualifiés réunis dans des pools de rédactions cloisonnées et affectés à chaque région du monde pour produire des articles d'intox taillés sur mesure et durant des campagnes aux objectifs prédéfinis. Les "messages" sont postés dans les boites aux lettres d'exécutants, genre Métaoui, prêtes-nom de campagne d'intox au contenu dont ils ne peuvent dévier d'un iota, au risque de représailles. Le chantage étant un levier fréquemment utilisé sur les personnes aux mœurs suspectes, au penchant tordu (Métaoui, ), à la mesquinerie prouvée par l'incohérence des idées, l'opportunisme social,  et à l'absence de normes morales ou religieuses. Voilà pourquoi Metaoui est une commère de bain maure spécialement commissionnée pour dénigrer, diffamer, et démolir l'image d'un personnage qui dérange. 
- dérange pourquoi et comment ?
- avant tout pour avoir liquidé la dette et rompu les chaines de l'esclavage bancaire ! (**) 
______________________________
(**) Note :
Revisitez la période 1990-2000; l'Algérie avait succombé à l'offensive des club de Londres/Paris, après avoir été attirée dans la trappe de la dette par les agents des FMI/BM, Benbitour, Hadj Nacer, et les transfuges de la félonie du "socialisme spécifique")
- Car «L'usure est le péché originel et la cause de tous nos problèmes économiques et politiques.» déclare Anthony Migchels (pour H.Makow, Lien  où il poursuit : (commentaire perso entre parenthèses)
La vérité est que nous avons tout ce qu'il faut pour créer une réserve d'argent sans intérêt (débat actuel en Algérie). Une économie sans usure sonne la fin de la pauvreté, et sauve nos âmes dans le processus. L'amour de l'argent est la racine de tous les maux. L'usure est la militarisation de la passion pour l'argent. Il (l'amour de l'argent) se nourrit de l'avarice de l'usurier. Il contraint de plus en plus les débiteurs à un comportement de plus en plus immoral (les horreurs de la décennie noire). Il remplace l'amour de l'humanité par le commerce. Il corrompt les pratiques commerciales, qui deviennent de plus en plus un pillage. Il déchire le tissu de la société et se moque de tout type de contrat social. Des milliards de personnes vivent dans une pauvreté abjecte partout dans le monde à cause de lui. Des communautés entières, des nations sont éventrées pour payer des intérêts à l'opulent. On ne compte pas les milliards qui meurent prématurément de ses effets. Les pays pauvres paient dix fois plus d'intérêts sur ​​leur dette extérieure qu'ils reçoivent en aide au développement. Même nous lorsque personnellement non-endettés,  40 % de nos revenus sont versés comme intérêt(aux banques !), intérêts greffés au prix de vente par les producteurs (qui eux sont endettés). La grande masse de l'humanité paye entre 5000 et 10 000  milliards de dollars par an, aux riches. Tous les autres charges sont en fin de compte basées sur le coût du capital et n'existeraient qu'à peine sans usure. »
Illustration : Pour chaque bouteille d'eau minérale "ifri" achetée chez Issad Rebrab,  "le charitable créateur d'emplois", un % est versé à BNP Paribas ! On s'étonne ensuite de la réussite des banques françaises en Algérie !
Globalement, la stabilité et l’essor économique de l'Algérie dérange. Celà malgré les coups bas portés contre elle par les agents infiltrés en son sein (cf. Chakib Khelil, Benbitour, Benflis), ou les malversations commises par la multitude de parasites héritiés du "socialisme spécifique". L'Algérie vole  de ses propres ailes, librement, sur une scène internationale hachée par les crises (initiées et gérées par les banquiers talmudes). 
___________________________________
Les journalistes de la désinformation, en décomposition morale, démunis d'honnêteté intellectuelle, dénués de valeurs religieuses ou spirituelles, adhérents du culte satanique de la laïcité et de ses retombées bestiales (la confusion des sexes, le gaie gayisme), sont possédés par la cupidité et font l'objet de manipulation de forces intrigantes et de services spéciaux qui répertorient leurs déboires personnelles et les tiennent en lesse. Ceux, qui s'imaginent que la confrontation avec l'ennemi se limite aux débatx sur les plateaux de TV réunissant des intellectuels qui ragotent,  risquent d'endurer des lendemains pénibles. Les média sont une arme, un levier de pouvoir et un accès au psychique collectif et individuel. Comment peut-on en minimiser l'importance et les enjeux, et accepter qu'ils soient exploités sous nos yeux par des énergumènes qui depuis des décennies s'attaquent sans répit à toutes nos convictions, à nos valeurs, à l'intégrité de citoyens ou de représentants légitimes dont le patriotisme a été démontré par leurs actes et leurs services rendus à la nation ?    
 Lisons par contre Métaoui qui expire : «Enfin, un film osé dans le cinéma algérien ! », en susurrant plus loin dans son blog : «J'ai eu le plaisir de voir à deux reprises ce film à la salle Algeria à Alger (une salle qui manque cruellement d'entretien) et à la cinémathèque de Blida (qui a besoin d'être entièrement rénovée). C'est un film fait par des jeunes : un ton libre, un courage dans le traitement de sujets lourds, une insoucience artistique et une bonne mise en valeur des beaux décors naturels du Sud du pays...».
À juger les goûts artistiques de ces faussaires - transfuges politiques - avocat de l'abomination "arc-en-ciel"- chiens aboyeurs au passage de la caravane - malhonnêtes et dépravés - corrompus et traîtres - sous-traitants de la subversion juive, comment peut-on adopter leurs idées  ?
La liberté d'expression avancée en alibi leur sert de subterfuge, car ils sont en réalité embarqués dans la subversion criminelle qui a pour cadre le monde de l'information, un champ de bataille où les armes silencieuses ont pour cible l'esprit des lecteurs. La diffusion de l'information tricotée, contrôlée, puis vulgarisée par les talmudipèdes est un outil essentielle de l'ingénierie sociale. Son contenu est façonné de manière à causer le maximum de destruction dans l'opinion en encourageant la déstabilisation, les révoltes, la sape sociale, les tendances politiques néfastes, la désinformation, l'aliénation culturelle, et la dégénération dans les rangs des Goyim. La situation en Libye, Tunisie, Syrie, Égypte atteste de la nocivité du message diffusé par la propagande des média dominants et des agents locaux, complices du stratagème mondialiste de domination planétaire.
 Que le naïf lecteur de la presse "indépendante", se réveille car l'enjeu est de taille : on veut se saisir de son esprit pour mieux rompre son âme et ruiner sa paisible existence !
Qu'ils sachent que les causes "sacrées" défendues par ces chevaux de Troie, le perpétuel battage médiatique, voir la lutte contre la corruption, les élections démocratiques, les libertés, et le bla-bla politique ne sont des dérobades sous les rennes des centres de contrôle juifs. Que tous les gens qui ruminent une colère ou une frustration quelconque apprennent à se méfier des conseilleurs qui ne payeront jamais les frais des dérives dans lesquelles ils tentent de les entraîner. Ces journalistes se sont désignés avocats de nos intérêts sans nous consulter. La majorité d'entres eux sont des bi-nationaux dont la résidence principale borde la Seine ou la Tamise, d'autres les rivages de Dubaï ou du Qatar, ou occupe un lieu sûr à Montréal. Les enfants de Satan qui les ont recrutés sont les maîtres d’œuvre de la subversion latente, de la diffusion de rumeurs qui visent à  pourrir l'opinion, à démoraliser la population, à démobiliser les forces vives de la nation, à saigner le capital humain de sa matière grise (exode des cadres brisés par l'intox des syndromes surdimensionnés de "la mauvaise vie", "du stress", des" mauvaises conditions de travail", et autres discordances sociales et humaines). Pire ils travaillent d'arrache-pied à corrompre les fondements moraux et spirituels de la nation. (Lien). 
Second principe :
Comme recommandation personnelle, lisez Henry Makow, ses travaux abordent  des questions de survie, et nous tracent la voie du combat vital à mener, durant ces temps  périlleux, pour tenter de nous affirmer en tant que créature humaine aux desseins divins et nous éviter de sombrer dans la décadence programmée par les manigances de Satan et de ses enfants adoptifs juifs. Makow dévoile les grandes manœuvres des banquiers juifs ciblant l'humanité entière, plus particulièrement les pays qui ne leur sont pas totalement assujettis. Lire, s'informer, s'éduquer et partager, sont des crédos existentiels dans ce monde pris en otage par un culte satanique qui a corrompu toutes les valeurs et vertus communes à l'humanité; a dévalorisé l'école et rendu ses programmes illusoires; travesti les média et l'information; perverti les arts; etc...
La connaissance a été avilie et la jeunesse est la principale victime de ce plan démoniaque. Nous constatons chez eux un mépris du travail, un penchant vers le superflu, une émasculation des garçons, et une virilisation des filles ! 
La débrouillardise par tous les moyens, licites ou illicites, est devenue le dogme d'une jeunesse dont les repères ont été brouillés par des experts de l'ingénierie sociale qui emploient des agents consentants complices introduits dans les centres d'intérêt stratégique, de l'information, de l'éducation, de la culture, des parties politiques, de l'administration, de l'organisation économique. Parmi ces ennemis de l'intérieur, on retrouve naturellement en première ligne les membres de la franc-maçonnerie (internationale), personnages cupides qui ont juré leur allégeance à leur supérieurs de Paris, Londres, Rome et autres capitales où les "loges" tiennnent pignon sur rue !
La trahison dans ces milieux s'est métamorphosée en l'oxymore, de "fraternité", "d'entre-aide", de "tolérance".
Pourquoi s'entourent-ils de tant de secret, si leurs activités avaient revêtu les prétendues qualités "d'amour de l'humanité" et de "progrès de l'homme" ? Allah ne les observe-t-Il pas dans leurs manigances occultes qu'ils dédient au "Grand Architecte", une imposture soufflée par Satan à ses disciples ?
Ceci n'est pas accidentel. L'état de la société actuelle résulte d'un travail de sape complexe élaboré par des cercles aux moyens humains sophistiqués et au pouvoir financier énorme. Se joignent docilement à cette stratégie de désintégration, El-Watan et beaucoup de ses acolytes (El-Khabar), qui exécutent des instructions et répandent les maux de la dégénérescence (***) selon un travail d'érosion progressif, des esprits et des normes sociétales de ce pays musulman. 
--------------------------------------------------
(***) Note : Ce travail de décomposition civique et morale a atteint des proportions effrayantes en Occident, et a été consacré après avoir été banalisé. Le cas de la France est éloquent dans ce qu'il illustre la perfidie juive dans leur travail de putréfaction du monde. Dissimulés dans l'ombre, les talmudipèdes (voir Lien, les instigateurs du projet de loi, les éternels prédateurs), trouvèrent une mule infatigable et docile, Christiane Taubira , qu'on chargea du ramassage des d'ordures de l'assemblée nationale et du recyclage des eaux usées du Sénat.    .
---------------------------------------------------- 
Illustration sur la turpitude d'El-Watan et le travail d'accoutumance du lecteur :
- «Les homosexuels algériens en quête de reconnaissance» Dans une plaidoirie "savante" Yasmine Saïd nous guide:
"Et pour s’entraider, il y a le forum GLA (gays et lesbiennes en Algérie). Ses 146 membres y échangent beaucoup de conseils : comment réagir après un «coming-out» (annonce publique de son homosexualité), comment faire un dépistage du sida ou d’autres questions relatives à la vie quotidienne. Mais le forum est surtout l’un des rares endroits où discuter sans craindre de représailles, une «bulle d’air». «Internet a permis à la communauté homosexuelle de se connaître», admet une jeune femme, créatrice d’un magasine pour lesbienne sur internet (http://lexofanzine.jimdo.com/). Les sites internet, qui permettent l’anonymat, rompent l’isolement. «On vit une double vie, raconte la jeune femme. Je ne peux pas tout partager avec ma famille et mes amis parce que je sais d’avance qu’ils réagiront mal.» A moyen terme, les associations voudraient que le délit d’homosexualité disparaisse du code pénal afin que la communauté puisse vivre librement. Une petite révolution qui concernerait 10% de la population, selon elles."
 (Qui ? Chawki Amari ? )

- «Mondial du tatouage à Paris l’amour de la peinture corporelle indélébile» L'art satanique en verve à la rubrique "mode".
- «Le 66e Festival international de Cannes est ouvertement «gay friendl.
Métaoui et sa névrose obsessionnelle qu'il articule autour de goûts artistiques douteux, douteux et malveillants, dans un langage crû et sans décence.  
 "Le film se déroule entre un lac et une forêt en France (cela peut être ailleurs !). A cet endroit, les hommes se donnent rendez-vous pour consommer du sexe entre les feuillages, entre frelons volants et oiseaux chantants ! Alain Guiraudie n’a pas mis de voile devant sa caméra. Les scènes de sexe sont filmées à l’état cru, on y frôle presque la pornographie. Le cinéaste a pu échapper à cette facilité, grâce à une maîtrise parfaite de l’art de filmer, de capitaliser la lumière, les couleurs et les situations.")
- «La chronique de Maurice Tarik Maschino, Lolitas voilées en jeans moulants» 
Une triste maladresse de cet auteur autrement intègre, mais dont les fréquentations douteuses (Belhouchet) risquent de lui être hélas fatales !
- «Tunisie: une activiste ukrainienne de Femen interpellée.» 
NOTE :
FEMEN pour les débutants. Prière se munir de masque de
protection et d'éviter les contacts ! 

- «Spielberg récompense la liberté
 (Fer de lance de la juiverie d'Hollywood, révéré par E-W).
Son cousin tunisien : "En treize ans de carrière, Abdellatif Kechiche, cinéaste tunisien vivant en France, a récolté une dizaine de prix pour des film d’un profond réalisme poétique (sic-sick)." Le talmudipède dans son milieux de prédilection.
Remarque : Répétons-le pour mieux le certifier : l'histoire d'El Watan dégouline de ces vomissures, qui exaltent, honorent, défendent, et vulgarisent les abominations humaines que les juifs divinisent au nom de la tolérance, des "libertés", de l'égalité des droits, du "droit à la différence", et autres oxymores brandies contre l'humanité, comme armes de destruction massive. Ce quotidien est un serviteur des "enfants de Satan", leur porte parole, et un agent fidèle de l'agenda talmude visant la destruction silencieuse et la décomposition progressive de ce pays. Un grand nombre d'ennemis de l'intérieur dotés de moyens financiers douteux et illicites sponsorisent les média qui surgissent subitement dans le champ de l'information; ils sont en majorité conçus pour endoctriner, manipuler, et initier l'opinion à des comportements ou à des modes de penser qui la rendent maniable, détachée de la réalité, insensible aux enjeux vitaux, noyée dans les futilités et le divertissement abrutissant, indulgente envers les abominations qu'Allah condamne, planant dans les illusions, accoutumée au mécontentement chronique et à l'ingratitude, mobilisée et opérationnelle pour toute révolte menant au chaos. Qu'importe s'ils se déclarent de "gauche", de "droite", du salafisme ou de la laïcité, si leur port d'attache est inconnu ou étranger, méfiez-vous en et restez vigilants. 
Dernier Rappel :
Ainsi donc et aussi étonnant que cela puisse paraître, la ligne éditoriale de nombreux média est conduite en secret par la juiverie internationale et est dictée aux collaborateurs locaux, tels El-Watan et El-Khabar, qui sont chargés de semer la discorde au sein de l'opinion sur un nombre important de thèmes actuels et récents, parmi eux
- l'agression juive contre la Syrie (après celle de Libye); 
- le militantisme sioniste du MIK-MAK (*); 
- la dévaluation des performances de l'Algérie sous la direction de Bouteflika; 
- la maladie du Président. À ce propos, pendant son absence, les ennemis de l'intérieur ont "tiré impitoyablement sur l'ambulance" et tenté de capitaliser sur ce triste (pour la majorité des citoyens) accident, de manière vicieuse et avec un sadisme unqualifiable. Leurs écrits demeurent gravés dans notre mémoire pour nous rappeler la nature mesquine de leurs auteurs et la bestialité de leur caractère. Des échos de vengeance talmude ont répercuté leurs ricanements d'hyène. Grâce à Allah "la vie ou la mort ne tenant qu'à Sa volonté", pas à celle de harkis faufilés dans les rangs de l'opposition et à l'opportunisme sordide. Leur dossier sera traité par les Algériens en temps voulu.     
- le brouillage des débats sur la nouvelle constitution; 
- la pollution de l'atmosphère des élections présidentielles de 2014; 
- le soutien aux causes juives internationales; ex. Capriles au Venezuela.
- l'ingérence juive financière discrète en Algérie, sous l'euphémisme "d'investissement" ou d'instauration du libéralisme économique; 
- l'établissement d'un casino boursier ouvrant l'Algérie à la spéculation financière juive (participation majoritaire de BNP Paribas dans la société de Slim Othmani "Jus/Rouiba") ouvrant une brêche à l'infiltration du modèle Soros de prédation financière). 
- changement de cap dans la nouvelle coopération internationale et amarrage de l'Algérie au giron de la maçonnerie (bâtiment et loges) de France, au détriment de la République de Chine, et ceci en dépit de la faillite de la gouvernance économique française; faillite qualifiée de "savoir faire" par Réda Hamiani qui n’apprécient pas les constructeurs de la Muraille de Chine, et qui ignore ou occulte intentionnellement, d'abord le raffinement millénaire de la civilisation chinoise et l'avancée majeure actuelle de la 1ère puissance économique mondiale dans les domaines des technologies de pointe. Lien à consulter pour constater l'avancée fulgurante dans pas moins de 7 domaines scientifiques/industriels :
1-High Voltage Transmission / 2-High-Speed Rail / 3-Advanced Coal Technologies / 4-Nuclear Power / 5-Alternative Energy Vehicles / 6-Renewable Energy / 7-Supercomputing !!

À quoi jouent Réda Hamiani et Cherif Rahmani  ? Au tiercé libéral ? Ne sont-ils pas sur le point de parier sur un canasson usé ? Contrainte de la langue ? Ou simplement des affinités avec la cuisine française et ses huîtres-et- champagne à Noël ? L'avenir nous dira si cette option est la plus judicieuse et les choix optimaux. Le débat restant ouvert pour essayer de piocher dans le sujet brûlant du choix stratégique du type de partenariat étendu et des pays avec qui intensifier la coopération dans le but d'acquérir le savoir et la technologie. Un revers à ne pas occulter est le vol des compétences opéré par les pays liés à l'Algérie depuis toujours (France, Canada, UK, USA) est qui nous saignent avec la complicité d'agents locaux (universités, MDI-Alger, ministère de la recherche scientifique)
La largesse du sourire de l'ambassadrice du Canada n'a d'égale que la naïveté de nos candidats à l'immigration et la fourberie des criminels qui les sacrifient à cette machination monstrueuse !

 - les pressions tactiques pour le démantèlement de la règle de participation 49/51 (%), dernier rempart préventif et défense de la souveraineté nationale (appliquée en Norvège, l'état conserve 67% des hydrocarbures face à l'intrusion de la finance juive internationale qui organisa une vraie guerre économique contre ce pays). 

Une offensive généralisée est en cours dans différentes directions. La dernière tentative (station de gaz à In-Aménas) a échoué, on tente d'ouvrir d'autres fronts via les têtes de ponts des média et complicités locales.
Mêmes ceux à qui l'opportunité fut offerte de participer à l'édification de la démocratie, l’obscène Rebain, le Godzilla Touati, le sournois Abdallah Djaballah, les opportunistes du MSP, tous ont rejoint le syndicat des pompes funèbres.  
Chafik Mesbah promu "politologue" s'envole (ballon dirigeable) dans des spéculations sur l'incapacité de Bouteflika à diriger le pays. Faisant appel au savoir acquis pendant sa franç-maçion sous les auspices des services spéciaux de la "Perfide Albion" (Royal College of Defence Studies) il étoffe ses divinations sur l'avenir du pays et prédit les changements inévitables sans l'actuel président (l'élu des patriotes Algériens).
Jamais autant de voix ne se sont élevées pour nous conseiller sur la manière de préparer "l'après Bouteflika". Les chroniqueurs des média sionisés et koshérisés de France, Le monde, Le Figaro, JeuneAfrique, le Parisien, Le Point, LesÉchos, courrierinternational, etc..., devenus pères adoptifs, ne ménagent aucuns conseils ni recommandations. Le peuple algérien, orphelin, est leur soucis primordial, ils lui veulent tant de bien...L'Algérie n'a jamais réuni autant de voix dissonantes autour d'un tel consensus avec une telle compassion et de bienveillance (sic). L'Israélien "France 24" a rejoint la chorale des sirènes enchanteresses ! 
Les sites internet de toutes les tendances, "algerie-focus.com", "dzinfos.com", kabyles.net", "dna-algerie.com", "algerie1.com", "lematindz.net", "tsa-algerie.com", "tamurt.info", "jolpress.com", "slate.com", "soleilalgerie.com", "algerie-express.com", "dzactiviste.info", etc..., ont tous accordé leur tambour au battage médiatique kosher. La liste des porteurs de cercueil étant trop longue pour être close, résumons cette revue en pointant vers leur message commun : la nécessité "d'un changement" à la tête du pays. Et celà pour éviter le statu quo et le risque de déflagration sociale (sic).  Soit le refrain rembobiné depuis le lancement des "printemps arabes", le "change" pour un passage obligatoire vers une société radieuse et noyée de bienfaits matériels et spirituels (sic). 
La nébuleuse des média est de nouveau mobilisée pour la révolution, celle de nature violente ayant échoué, une plus pacifique est préconisée, avec cependant un objectif identique : trancher d'abord la tête de l'ennemi pour pouvoir découper les membres plus aisément. Classique scénario énoncé dans les "Protocoles" et que la juiverie internationale tente de développer grâce à une mobilisation médiatique sans précédent. Seuls les traîtres à sa solde y adhèrent dans une démonstration de parfaite symbiose, toutes dénominations politiques et religieuses confondues. Lorsque les média dominants judaïsés s'accordent à diffuser un message propagandiste identique et uniforme, les gens sensés et avertis regardent dans la direction opposée à celle vers laquelle  les maitres du mensonge tentent de les détourner. Simple logique, mais très instructive.
Pour nous, il s'agit de rester vigilants devant les éternels ennemis de l'humanité, Satan et ses enfants, qui par le biais de campagnes stériles nous distraient et éloignent notre attention des enjeux importants: la solidarité sociale et l'unité des forces patriotiques devant les menaces réelles qui pointent à l'horizon. Une nécessité que tentent de nous dissimuler les média subversifs en nous occupant de thèmes secondaires futiles.
Bouteflika mort ou vivant, il aura aujourd'hui accompli une mission hautment vitale : assurer la sécurité des citoyens, renflouer le navire coulé par les socialistes, ré-formeurs, libéraux, clients du FMI-BN-CLUB FINANCIERS. Redonner dignité et stature à l'Algérie. Et bien d'autres achèvements que je n'énumérerais pas, le "mauvais oeil" des ennemis étant pointé vers nous.        
Autre arme de guerre tranquille qui est brandie est le harcèlement médiatique supporté par la publication de controverses, de scandales, de révélations, de suppositions spéculatives, ou d'autres "affaires suspectes" à l'évidence incertaine mais qui attisent le feu de la discorde et du mécontentement au sein de l'opinion. Voir celle concoctée par la tarte Salima Tlemçani (Lien : " Saïd Bouteflika est-il impliqué ?), ou à travers les révélations de Hichem Aboud (**), le mercenaire rapatrié de Paris par le pouvoir de l'ombre qui n'en est pas une moindre figure vu son passé d'indicateur et de participant à l'entreprise de mise à l'esclavage du peuple sous la dictature et le despotisme du Grand Maître Boukharouba, alias "André" (agent des services secrets maçonniques français). L'agitation médiatique qui caractérise les média tente de créer la confusion dans les esprits tout en préparant l'opinion vers l'enjeu suprême : les élections présidentielles de 2014. L'abattage médiatique précoce qui s'opère signale l'importance de l'échéance dans les rangs de l'oligarchie occulte. Accoutumé à la gouvernance par la force (sécurité militaire d'Hichem Aboud (****) et de Chafik Mesbah) ou les coups d'état (assortis de démagogie), le pouvoir de l'ombre ronge ses freins devant le rempart Bouteflika qui l'a en grande partie neutralisé. 
-----------------------------------------
Note (****) Avertissement : ce personnage reçoit une promotion suspecte et une attention particulière des média kosher et locaux, à leur tête El-Watan. Rien de fortuit, ni d'accidentel, mais présageant une campagne de manipulation de l'opinion. Quelques indices pointent vers une offensive généralisée des pillards du "socialisme spécifique", la secte occulte dirigée pendant 25 ans par le Grand Maitre Boukharouba. Des informations supplémentaires seront apportées à ce sujet dans un article, très prochainement.
________________________________________
Le malaise qui a indisposé Bouteflika a été immédiatement exploité sans retenue ni la moindre pudeur par l'opposition montée au créneau pour déverser leur lot de supputations et de recommandations malveillantes pour créer le doute et peut être la panique. Leur paternalisme est suspect, et leurs conseils dénués de bonne foi. A l'image du porte parole médiatiques des forces occultes, Omar Belhouchet qui s'est personnellement hissé au créneau (El-Watan) pour nous cracher son cynisme en retenant difficilement son euphorie : « Il ne serait pas du tout exagéré de dire que, depuis ce matin, le débat sur la succession de Abdelaziz Bouteflika va être relancé de manière légitime. Après quatorze ans au pouvoir, il est temps de créer les conditions d’une transition sereine, démocratique, en préservant coûte que coûte la cohésion nationale.»
L'opportuniste sans scrupules vilipende le système et dénonce la corruption, occultant ses orgies au coté d'Abdelmoumen qui l'avait recruté en perspicace conseiller de l'audio visuel ne trouvant alors rien d'anormal dans le fastueux étalage de faveurs sonnantes et trébuchantes. Ceci du temps où Benbitour, premier ministre, en Judas de la politique avait décidé de l'ouverture du pays à l'économie de marché sacrifiant la stratégie du Président qui lui avait accordé sa confiance, et dont l'objectif ultime était de recouvrer l'indépendance nationale tombée aux mains des banksters juifs FMI-BM, suite à l'endettement accéléré déclenché par le charlatan Rais (économiques ruineux et stériles des industrie industrialisante, de la nationalisation des biens de production et même des terres agricoles). Benflis quand à lui accorda illégalement (la réglementation l'interdisant), des garanties de l'État aux banques étrangères sur les emprunts financiers sulfureux contractées par Al Khalifa ! 
La conspiration se poursuit : le pouvoir de l'ombre nous mijote des plats intoxicants sur "un retour de Benflis, ou de Benbitour ! L'opinion doit être avertie: des serpents lui sifflent des noms de politiciens qui ont ruiné le pays et saper la souveraineté nationale au profit des clubs de Londres et de Paris. C'est là le danger qui menace l'existence même du pays. Les pays européens tombés sous le diktat juif, Grèce, Espagne, Chypre, Portugal, sont l'illustration vivante des pratiques implacables des banquiers talmudes. Une livre de la chair des citoyens de ces pays pour une livre de crédit. Méfions-nous des agents qui tentent d'ouvrir la porte aux Shylock des banques, ils nous chantent des mélodies sur la création d'emplois et l'investissement, mais ne se soucient en réalité que de leurs profits. L'usure est l'arme brandie contre nous et il est impératif de s'en prémunir. Les avertissements ne manquent pas d'auteurs hautement qualifiés qui dénoncent l'usure du point de vue financier et économique, après qu'elle ait été condamnée dans tous les livres sacrés et de la bouche de tous les prophètes. Aucune personne sensée et sincère dans son travail de recherche et de poursuite du savoir ne devrait omettre d'aborder le sujet de l'usure-prêt avec intérêt ! Quelques documents dévoilant les méfaits de cette outil de domination juive : Lien (!!!), 
Lien , Lien (divertissant mais très pédagogique), Lien (!!!), etc...
Allez-y ! Ne soyez pas rebutés par le texte en Anglais les traductions "http://translate.google.com" rendent d'énormes services ! L'essentiel est de découvrir la vérité. Combien de travaux de recherche ardus sont accomplis au prix de grands sacrifices et pour l'unique objectif d'informer le maximum de gens sur les dangers qui les menacent. Ne vous contentez pas du statut de mouton que vous réserve la secte des prédateurs juifs, "enfants de Satan".
Méfiez-vous également des apprentis sorciers qui vantent les bienfaits du libéralisme, Hamiani-Rebrab, ces personnages sont des illusionnés pris au piège de la cupidité et d'intérêts occultes. Ils ne visent que leurs intérêts en se dérobant derrière des utopies de management et de gestion capitaliste dont les soubassements sont putréfiés par l'usure. Les naïfs majors de promotion du MDI-Alger sont livrés pieds-et-poings liés au canibales français, américains et canadiens. 
Remarquez les fréquentations du MDI-Alger. Des gens très bien ! Aussi bienveillants que leur employeur, le Conseil de la Sécurité Nationale auprès de la Maison Blanche (Koshérisée). Celui qui ne pleure pas à la vue de ce massacre n'a certainement pas de coeur ! N'est-ce-pas Mr le Directeur Brahim BENABDESLEM !


Un Rappel Historique Important :
À l'annonce de la détérioration de l'état de santé de Bouteflika, les hyènes se sont ralliées pour chanter en cœur la fin du lion. Les prédateurs, en bêtes immondes, égoistes et impitoyables veulent faire croire au troupeau qu'ils sont "désignés" pour garder les pâturages. Parmi eux, ceux qui promettaient au peuple des "horizons 70" et "horizon 80" radieux, et à l'Algérie d'accéder au rang des pays développés via le socialisme puis via le libéralisme dicté par le FMI et la Banque mondiale et leurs démarcheurs chevaux-de-Troie des vampires/shylock  juifs. 
Les slogans mensongers d'alors : 
-l'austérité imposée à la populace était un tribut à payer pour la prospérité du pays; la dictature une étape politique transitoire et provisoire; 
-l'esclavage (service national et civil, la fermeture des frontières, l'éradication de la bourgeoisie, etc..) promus "sacrifice et  austérité pour le développement".  
- le pillage du pays, sous mainmise de la Nomenklatura privilégiée, était décrété droit révolutionnaire, pendant que nombre de veuves et d'enfants de chouhadas (martyrs de la  guerre d'indépendance) sombraient dans la misère; 
-l'aliénation et l'illusion inculquées au peuple par le discours démagogique, un conditionnement pour créer un nouveau citoyen dans un nouvel ordre économique mondial (verbiage de Boukharouba à l'ONU). L'imposture du discours officiel et l'énormité de la fraude historique n'ont duré que grâce à la crédulité du peuple et sa confiance naïve; un scénario social entretenu par une propagande communiste huilée et testée en URSS-judaïsée par des crypto juifs soviétiques qui lui servaient de conseillers; ceci sans minimiser le rôle de la juive Anissa, "l'Esther algérienne" ! (Lien, Lien, Lien). 
Aujourd'hui : L'Algérie a changé sous la conduite de Bouteflika :
Au prix de dépenses importantes certes mais nécessaires, le citoyen voit ses exigences satisfaites dans tous les domaines, matériels, financières, culturelles. La liberté d'expression n'est pas un mythe, le contenu des média et les revendications sociales parfois les plus fantaisistes sont là pour l'attester; les produits de large consommation ainsi que ceux réservés autrefois aux pillards du système sont disponibles d'Alger à Tamanrasset !
Finies les chaînes des monoprix et souk-el-fellah ! Finies les pénuries ! Finis les bons de commande Sonacome ! Finie la peur de discuter avec son voisin sur les crimes économiques et les abus du pouvoir dictatorial commis par Boukharouba, par crainte d'être taxé de réactionnaire et de subir les sévices de la SM ! N'est-ce pas Messieurs Iboud et  Chafik Mesbah ? 
Il s'agit d'une répétition volontaire :
À les entendre gémir, se plaindre, pleurnicher sur les restrictions ou la censure exercée par le "système", on a peine à croire que les jérémiades s'élèvent d'ici, d'Algérie, car occultant la réalité connue et admises par les observateurs étrangers qui s'étonnent du standing de la liberté d'expression dont jouissent les média en Algérie, pays qui peut s'enorgueillir de posséder des organes d'information bien plus indépendants que leurs homologues  occidentaux, de ceux d'Afrique et du monde arabe ! Malheureusement, cette liberté d'expression est souvent exploitée abusivement et au détriment des intérêts du pays. El- Watan ne clamait-il pas : "La liberté d'expression ne s'use que si l'on ne s'en sert pas" ? Pourquoi se lamentent-ils autant ? Simplement parce qu'usant de la technique kosher de l'oxymore prescrite par le Talmud et enseignée aux prédateurs juifs : feindre (depuis 3000 ans) d'être les éternelles victimes, et en pratique continuer (depuis Babylone) à saigner les troupeaux de Goyim !
                
                                                             A Suivre…..

Aucun commentaire: