29 févr. 2012

L’Offensive Contre La Syrie Rallie Les Média "Indépendants" Algériens. A Cours D'Arguments Les Chevaux De Troie Rothschildiens Sombrent Dans La Mythomanie (*).

Lu dans El Watan (Lien), de la plume de Tayeb
Belghiche. Un journaliste qui n'a jamais quitté ses pantoufles et qui, d'une fenêtre de la Maison de la presse Tahar Djaout, observe au télescope les révolutions arabes pour griffonner des pages d'insanités et de divagations que lui dicte ses sponsors. 
"Fervent" supporter des révolutions il ne ménage pas ses efforts pour la promotion des révoltes arabes. 
D'ailleurs son plus grand regret est que l'Algérie n'ait pas rejoint le camp Printannier (sic). Selon lui,
Les "atermoiements"  de l'Algérie lui valent un prix à payer : des relations tendues avec la Libye !
A lire une citation dans le chiffon du 27.02.2012 (Lien)
«L’Algérie n’en finit pas de subir les dégâts collatéraux induits par les révolutions arabes, particulièrement avec la Libye, un pays frontalier d’une grande importance stratégique tant pour les intérêts politiques qu’économiques. »
(son économie est en ruine, mais il faut compter sur les "alliés" pour la reconstruire. L'Irak peut témoigner en faveur de la générosité occidentale, débordante d'amour de reconstruire. A ce titre Obama a promis avant 2015, et à chaque irakien...............un château en Espagne !)
-Belghiche :
«De nombreux rebondissements risquent de dégrader sérieusement les relations entre Alger et Tripoli. En effet, le président du CNT, Mustapha Abdeljalil, a annoncé samedi soir, dans une déclaration radiodiffusée, que son pays romprait ses relations diplomatiques avec l’Algérie si celle-ci ne lui livrait pas les enfants de Mouammar El Gueddafi, Hannibal et Aïcha, ainsi que les autres membres de la famille qui ont trouvé l’asile politique chez nous.»
Il poursuit 
«En effet, l’Algérie s’étant montrée extrêmement hostile à la révolution libyenne dès son déclenchement à Benghazi, les officiels algériens exprimaient ouvertement leur antipathie à l’égard du mouvement qui allait aboutir, à la fin de la terreur exercée par El Gueddafi. »
 (El Watan et la nébuleuse, s'étaient eux montrés extrêmement favorables, et même hystériquement favorables )
«Même le citoyen ne comprenait pas la position de son pays, une position qui manquait de prospective et qui allait à l’encontre des intérêts supérieurs de l’Algérie ainsi qu’une insulte pour l’avenir. »
(Quels intérêts ? Avoir une part du gâteau ? )
«La diplomatie algérienne, connue pour sa perspicacité, son sérieux et son sens de l’analyse, avait perdu pied dans cette affaire.»
A lire ce genre d'absurdités on est amené à croire que le lectorat d'El Watan regroupe quelques francophones demeurés, membres de l'union nationale des malades atteints d'Alzheimeir et que Belghiche en est le secrétaire général. 
Mais en réalité, loin de lui une telle infirmité, le fourbe est en pleine possession de ses moyens, et les utilise avec la plus grande dextérité. La perfidie que lui a inculquée l'école talmude, est une arme secrète causant la diversion et surtout la confusion. Selon les techniques enseignées dans les centres de recrutement de la "Freedom House" de Brezjinsky (qui sponsorise les nombreuses randonnées à New York des candidats au militantisme démocratique) l'oxymore est un outil indispensable à la ruse du "faire croire". 
-"Faire croire" que le chaos instauré par les révoltes est un printemps,
-"Faire croire" que la révolution instaurera la démocratie, la liberté, l'égalité et la fraternité,
-"Faire croire" que les bombes des Alliés à l'uranium appauvri, désinfectent les germes de la dictature, après que, naturellement,  la dictature ait été fabriquée à coup d'intox,
-"Faire croire" que les envahisseurs sont des libérateurs, et que les BHL-Sarkosy-Cameron-Obama sont des sauveurs de l'humanité, bénévoles et dévoués à la cause de la justice et de la défense des opprimés du monde arabe;
-"Faire croire" que le pétrole spolié servira au développement du pays conquis par les mercenaires de l'OTAN, pendant que les troupes d'invasion présentes sur le terrain protègent les richesses de la convoitise des pro-régimes, 
-"Faire croire" que les milliers de victimes sont des pertes collatérales normales, acceptables et négligeables, sacrifiées pour que les générations à venir jouissent des faveurs du Paradis Promis dans les résolutions de l'ONU  et conforme aux commandements kosher des Rabbins de Tel Aviv,
-Etc, etc.... 
C'est donc pour avoir, nous, raté ces innombrables bienfaits, que Belghiche nous sermonne. Parce que n'ayant pas su anticiper l'occasion propice,  et nous être distancés de la participation à l'orgie libyenne (Sacrifices d'humains en offrande à Satan, exécutés par les hordes des barbares de l'OTAN et leurs mercenaires coupeurs de têtes). 
______________________________________
Note :Sur l'autel de Tripoli, les sacrifices en plein mois de Ramadan, mois sacré des musulmans, prennent une autre signification dans le rite wahhabite, puisque la tribu saoudienne du Najd, d'origine Aânzi (qui signifie "Bouc") vénère la bête à deux cornes, image réelle de la divinité qu'ils adorent. 
______________________________________
 Les média "indépendants" et ceux à façade "islam-mimique" n'avaient pas ménagé leurs efforts pour persuader le gouvernement algérien de "s'allier à l'Axe du Bien" et nous entrainer dans la vendetta juive contre le colonel Kadhafi. C'était sous-estimer la perspicacité de la diplomatie algérienne que de vouloir l'immiscer dans ce crime contre l'humanité à objectif génocidaire.
Agents des Rothschild en Algérie, les renégats du genre Belghiche, sont conscients de s'être trahis, parce que les observateurs avertis les ont repérés et ont découvert leur stratagème de la trahison, leur mépris de la vie des goyim arabes. En réalité, rien d'étonnant dans leur perfidie et cruauté, ne sont-ils pas avant tout, et au nom de tous les dogmes talmudes, pervers, imaginables (laïcité, modernité, confusion des genres, mondialisme) des militants acharnés des causes prêchant principalement l'arabophobie et l'islamophobie ?
Au vue de leur décomposition morale, dénoncée par la majorité des algériens, ces malfrats de l'information auraient du après la déconfiture libyenne, saisir le premier avion ou bateau et prendre refuge chez leurs commanditaires des bords de la Seine (BNP Paribas).
Rien de tout ce-là ! Ils sont toujours parmi nous et en quête d'une nouvelle imposture. Il est évident que leurs créanciers les tiennent solidement en main, sans doute à cause d'une compromission génante, une embuche que les maitres de l'intrigue (Mossad en tête) cultivent avec un grand savoir faire. Preuve de leur servitude au joug talmude, de leur débauche morale et indécence spirituelle, ils reviennent donc à la charge dans le wagon des idiots utiles tiré par la locomotive du NOM juif. Cette fois en direction de Damas et avec objectif un autre "printemps" arabe. Esclave des éternels prédateurs, Ghaïr-Tayeb Belghiche est à nouveau à l'oeuvre. Lisons un extrait de son article du 19.02.2012 (Lien)  :
« Homs, pratiquement rasée, devenue la Stalingrad du XXIe siècle. A la différence que si Hitler a détruit cette grande cité, qu’il a tué des juifs, des tziganes et d’autres populations européennes, il n’a jamais bombardé le moindre village allemand et n’a pas exterminé son peuple de la façon dont le fait Bachar Al Assad avec le sien.» 
(pour cet adorateur de la Shoah, Hitler a supprimé 20 Millions de Russes !)
 «Le génocide est en train de se poursuivre et on ne sait pas quand prendra fin le martyre de ce peuple courage qui donne une magnifique leçon à tous les militants des droits de l’homme et de la démocratie. Il faut espérer que son sacrifice ne devienne pas inutile, car il contribue, lui aussi, à l’émancipation (sic-oxymore pour"colonisation") de tous les peuples arabes.»
On savait les séditieux de certains média "indépendants", ignorants, irresponsables, et suspects dans leur travail d'édition, mais avec ce genre de délire, ils rejoignent la horde de l'intox menée de Tel Aviv par les "Haaretz", "Jerusalem Post", "Yediot Aharonot". Le scribe d'El Watan tente de nous décevoir en citant des chroniques mutilées de l'Histoire de la 2ème guerre mondiale, dont il en a rien retenu et en a corrompu les faits. Aurait-il lu une citation de Joseph Goebbles :«Plus le mensonge est gros, plus les gens y croient» ?

Preuve de leur grossière malhonnêteté intellectuelle et de leur trahison effrontée : après la déconvenue de l'aventure libyenne et la débâcle de la campagne d'intox, à laquelle participa la nébuleuse des média, nous assistons à une volte face des déculottés de la presse.
Le même Belghiche :
(Lien) "Le loup dans la bergerie"
«Les islamistes arabes deviennent de plus en plus agressifs et arrogants. Portés au pouvoir dans certains pays dans le sillage du Printemps arabe auquel ils n’ont pas participé, ils croient avoir le vent en poupe et tentent de ce fait d’étendre leur influence dans les pays qui ont échappé à leurs griffes.»
(Lien) "A cause du wahhabisme"
«Le régime de Riyad est aujourd’hui rejoint ouvertement dans son entreprise subversive par un autre émirat allergique à la modernité et aux libertés humaines, le Qatar. Malheureusement, ce qui se passe au Nigeria pourrait avoir de très graves conséquences pour tout le continent africain où les indépendances sont fragiles et les frontières sont de temps en temps remises en cause par des pouvoirs aventuriers. Le salafiste, raciste par nature, ne peut être sensible aux problèmes de l’Afrique, pourvu qu’elle ne connaisse pas la démocratie.»

Résumé : Le rôle essentiel assumé par la juiverie internationale et les banquiers shylock, est d'enflammer l'animosité entre deux partis en conflit (par la provocation orchestrée), puis de les armer en leur vendant des armes; ensuite en les endettant à vie en leur accordant des prêts pour financer la guerre. 
Exemple : Le web recèle des volumes de littérature historique et factuelle sur la montée de l'empire Rothschild, hissé sur les corps des victimes (quelques 150 millions ) des guerres du 19ème, 20 ème et 21 ème.
Belghiche dans ce qui apparait comme verbiage désarticulé, accompli cette mission de provocateur et d'incendiaire. Hier au côté de la révolution, à laquelle participaient les isla-mimiques wahhabistes salafistes qaidistes, le sournois n'en faisait pas mention alors, et jouait au démocrate sensible aux souffrances des Tunisiens, Libyens, Egyptiens, et autres opprimés.
 La révolution accomplie, et la mission d'instauration du chaos presque achevée, l'intrigant "retourne la veste" et nous présente une nouvelle analyse de la situation, y soulignant les dangers de l'islamisme confrontant les démocrates-laics et dogmatiques baisses-culottes, dans les pays destinés à être livrés à l'anarchie.
 Le feu de la  division est sans cesse attisé, jusqu'à destruction de tous les partis, du pays, de l'ordre social, de l'état, en un mot à un retour proche de la sauvagerie du moyen âge.
Situation idéale à la main mise du NOM juif et pas de quiconque d'autre !
La Somalie, l'Irak, la Libye, et sans doute bien d'autres pays sont pris dans la tourmente grâce au travail de sape des agents de la subversion remplissant le rôle d'agitateur, d'incendiaire, de provocateur.
Belghiche et bien d'autres taupes introduites dans les média, sont à l'oeuvre dans le seul but d'instaurer l'anarchie, le chaos. La destruction des systèmes d'organisation existants est un pré-requis à l'établissement du Nouvel Ordre Mondial Talmude, et la nébuleuse de la subversion est totalement mobilisée pour son achèvement. 
_____________________________
(*) Mythomanie (Lien) :
 Tendance pathologique, plus ou moins consciente à la fabulation, au mensonge. Chez certains sujets anormaux, cette activité mythique persiste, et se traduit, au cours de leur vie, par des manifestations pathologiques, auxquelles E. Dupré a donné l'heureuse dénomination de mythomanie (Macaigne, Précis hyg., 1911, p.280).Les dispositions qui vont de l'hystérie à la mythomanie semblent se greffer sur une habitude précoce de perdre le contact direct avec le monde réel et d'abandonner à une affectivité sans règle la direction de la vie psychique (Mounier, Traité caract., 1946, p.386). 
 

Aucun commentaire: