19 nov. 2011

Le Féminisme Et Le Quota Des Élues Politiques. Dérive De La Démon-cratie Sur Un Débat Stérile Menant A La Faillite Des Femmes Et De La Famille.


( Suite de l'article "Femme En Politique..." ) 
_____________________________________________
Henry Makow écrit dans  «The Scent of Feminist Desperation», traduire « Un relent de désespoir féministe» (Lien) : 
-«Quel summum de l'idiotie, le comportement auto-destructeur relevé dans ce conseil d'une féministe vétéran.
Dans un article intitulé "Epouse Le !" (Atlantic Monthly, Mars 2008)
Lori Gottlieb conseille à ses sœurs "de se caser et épouser n'importe qui en vue, et .......rapidement".
Ce genre de capitulation abjecte, tout en satisfaisant la prédication genre «Je vous avais bien dit», est hélas triste. Des millions de femmes qui transférèrent leur bon sens et placèrent leur confiance dans les mains des médias, de leurs enseignants, de leurs dirigeants politiques, et de la société sont désormais livrées à elles mêmes et sans aide. On leur disait qu'elles pouvaient tout avoir, la plupart n'ont hélas presque rien eu. 
Il y a trois fois plus de femmes dans la trentaine (30-39 ans), aujourd'hui seules et célibataires, qu'il n'y en avait dans les années '70. Arrivées au stade où ces femmes se sont entièrement investies dans une profession et ont atteint leurs objectifs, beaucoup sont trop usées et "célibataires endurcies" pour pouvoir se marier, pendant ce temps les "bons partis" sont tous......partis.»
 ___________________________________________________________________
H.Makow : "Relent De Désespoir.... " (Lien)
«Oh, mon miroir, pourquoi me murmures-tu
encore ma mémoire, oui, tu me rappelles le temps où j’étais belle, ce temps d’avant, naïf, exalté. Tu te souviens, miroir, j’étais si pure, il suffisait que je sourie à mon reflet pour que les battements de mon cœur s’accélèrent, c’était moi, j’étais fière d’être moi, d’être toujours jolie, j’avais même au regard autre chose de plus, quelque chose qui forçait le respect, un éclat de vie, du vrai diamant, indestructible, je pouvais tout vivre, tout affronter, je mettais du rouge à mes lèvres, du rimmel à mes cils, pas pour faire la coquette, mais pour confirmer que je me savais belle et c’est cette confiance qui m’a valu de croiser le premier imbécile venu, on se marie, on se débat, on se bat, les joues se creusent, et les coups répétés du temps, de l’homme, des habitudes, font du visage une bouille, une bouille, oui, une bouillie… j’en suis venue à ne plus pouvoir me voir.(Monologue d’une femme face à son miroir)
___________________________________________ 
Avis à la population :
Après le carnage opéré par l'oxymore Boulot = Bonheur, et les déconvenues sociales existentielles enregistrées par la gente féminine, victime de l'intox des agents féministes du Nouvel Ordre Mondial Talmude, une nouvelle campagne est lancée pour recruter des futures kamikazes. Cette fois le terrain des opérations sera limité à la scène politique. Les places vacantes (30 % selon les dernières estimations) sont disponibles uniquement pour les candidates désirant s'assurer un accès au Paradis des Martyrs de l’Émancipation.  
____________________________________________ 

Aucun commentaire: