23 mai 2011

Dominique Strauss-Kahn et Kosher Nostra. Tapage Médiatique, Intox Et Exercice D'Ingénierie Sociale.


L'affaire DSK (Dominique Strauss-Kahn.) est née de  l'arrestation à New York du directeur du FMI en exercice, le sioniste "socialiste" et candidat aux élections 2012 à la présidence de la France !
L'accusation d'une employée d'un hôtel de la ville, déclarant avoir été victime d'un viol est à l'origine de l'arrestation diligente par la police d'un membre de la noblesse juive de France. Un scandale qui retient l'attention des média et de l'opinion depuis le 15 Mai. Le tapage qui en a résulté et les interminables débats qu'ils l'ont abordé, ont été organisés, toujours et tous, par les réseaux de coreligionnaires qui se mobilisèrent dans un élan de solidarité hystérique. Il est évident que le futur président de la France, colonisée et licratisée, représente un intérêt autre que celui qu'on veut attribuer au délit et au traitement "franchement" abusif que sa majesté DSK a enduré, le.....pôvre. Une chose est sure l'événement constitue un cas d'école dans l'étude des phénomènes de manipulation massive des populaces (à l'échelle planétaire). Quoique ne se limitant pas aux enjeux déclarés, faussement argumentés par les hyènes kosher réunis 24/7 sur les plateaux, la campagne tambours battants est une tentative orchestrée par les mass-média francophones pour disculper un membre représentatif, une icône de la domination-suprématie du "peuple élu", avec en arrière plan le danger de la révolte sociale qui gronde en Europe pour dénoncer les banksters. Révolte à elle seule inquiétante à cause des risques de représailles ou de débordement sur la diaspora de l'or et de l'argent .

Les protagonistes, l'arrestation manu militari de l'accusé, la nature du délit, la chute de l'icone diffusée par satellite, les images en directe du tribunal et le traitement de l'accusé des mains de la police, sont les ingrédients parfaits du spectacle monté pour divertir et distraire l'opinion.

Plusieurs événements militent en faveur de la thèse de la diversion : 
-la déclaration d'Obama en faveur de la création d'un état Palestinien dans les frontières de 1967 et qui équivaut à une déflagration nucléaire dans les rangs du sionisme international, 
-la révolte populaire dans les pays sud-méditerranéens, l'Irlande, l'Iceland, la Serbie et qui se propage de jour en jour malgré l'omerta qui règne dans les média,
-l'approche des élections en France qui reste d'être chamboulée et la confiance en ce système frauduleux, de la démocratie de façade (fabriqué par la tribu et pour la tribu) risque d'être contesté,
-l'Europe et l'Euro remis en cause créant une rupture d'un pilier important du Nouvel Ordre Mondial. 
Pour comble du manque de pudeur des scouts de la solidarité talmude, nombre d'entre eux envisagent la possibilité d'un complot, adoptant l'approche "conspirationniste" ou révisionniste de la lecture de l'histoire.
Ces mêmes commentateurs qui depuis 2001 et son septembre noir new yorkais, rejetaient toute possibilité d'une conspiration lors de l'attentat des "deux tours", là où les preuves s'accumulent pour démontrer la culpabilité d'Israél et du MOSSAD dans la démolition du WTC et l'assassinat de 3000 civils. Victimes toutes non israéliennes, alors que 4000 juifs israéliens travaillaient habituellement dans les tours !
Une autre hypothèse traduit le fait que DSK ait été abandonné par sa hiérarchie talmude, pour assurer une ré-élection de Sarkosy, l'agent du MOSSAD qui s'avère plus performant dans la subversion, la prédation, et l'instauration du chaos.

Comment peut-on constater autant d'indulgence de la part de la diaspora kosher envers l'accusé, au vu du profil de récidiviste et de la réputation établie de son Altesse DSK ?
Ni l'adultère, ni le mépris des lois, ni l'abus de pouvoir, ni le mépris envers les responsabilités qu'il assume, ne sont même indirectement mentionnés dans les fantasmes des commentateurs improvisés avocats et experts en droit pénal et en étude comparée des lois. 
Pour ce qui nous concerne, rien ne vaut le Talmude pour expliquer les dérives morales et la débauche des coreligionnaires éduqués chez les rabbins de la synagogue de Satan : (extraits de "Les Juifs en France", écrit par le docteur George Montandon; professeur à l'école d'anthropologie, 1940)
-«La religion et la morale des Juifs sont codifiées dans leurs livres sacrés. Elles trouvent leur application dans diverses institutions dont le Mahal est, sans contredit, la plus curieuse et la moins connue. Enfin, toute l'idéologie juive commande cette solidarité qui a assuré à cette « nation » l'hégémonie mondiale.» «La thora et le recueil des prescriptions supplémentaires furent l'objet de disputations sans nombre, d'exégèses et de commentaires infinis. Toute cette littérature fut réunie dans un immense ouvrage que l'on appelle le Talmud.»
Prescription du Talmud que DSK a scrupuleusement respectée :
« Lorsque quelqu'un s'aperçoit que les appétits mauvais s'emparent de ses sens, qu'il se rende dans un endroit ou il n'est pas connu (New York), qu'il s'habille de noir (ce dont il était vêtu) et qu'il suive l'impulsion de son cœur.»
 Pas de doute sur ça, mais le procès nous le confirmera, car DSK est 100% "מאמין", lire croyant en hébreux.
Pour ce qui est de la solidarité juive :
«La Solidarité juive. Le Kahal n'est en somme que la forme codifiée de la solidarité juive, qui s'exerce automatiquement, sans concert préalable, chaque fois qu'un Juif est en jeu. Cette solidarité dérive en droite ligne des préceptes du Talmud qui font du Juif un être supérieur à tous les autres.» Drumont a écrit là-dessus une page excellente :
« Grâce à cette solidarité tout ce qui arrive à un Juif, dans le coin le plus reculé du désert, prend les proportions d'un événement. Le Juif, en effet, a une façon de piailler qui n'est qu'à lui. Ce n'est pas en vain qu'on lui a dit :
« Croassez et multipliez, innombrable postérité d'Abraham. »
 

Aucun commentaire: