13 mars 2011

A L'Occasion De La Célébration 2011 De La Journée De la Femme , La Parole Est Donnée A Djemila Benhabib L'Avocate Des Algériennes Anti-coran, Au Canada.

Célébration 2011 De La Journée De la Femme Aliénée A Travers Une Rétrospective De Djemila Benhabib, Figure Emblématique Des Canadiennes d'Origine Algérienne, Militantes Anti-Coran.
 Par l'attention portée à cette "féministe" ce commentaire n'est pas destiné à la biographie d'une écervelée que la presse kosher a commercialisée via ses différents canaux médiatiques. Il a pour objectif d'exposer les techniques en usage dans les centres d'intox juifs qui exploitent la vanité et les ambitions d'individus rongés par la recherche de la gloire. Constat compréhensible et prévisible, il s'avère que la majorité des victimes des manipulations des média occidentaux ( juifs par définition) sont des ambitieuses féministes, écrivaines verbeuses et militantes effrontées (de cause perdues). Ce qui explique mon choix de la célébration de cette journée du féminisme pour leur dédier ce billet. 
Trait dominant de la progéniture de Satan, arrogance et cynisme !
«Née en Ukraine en 1972 de père Algérien et de mère Chypriote, elle a grandi à Oran. Elle s'essaie quelque temps au métier de journaliste, alors que ses parents progressistes (militants du PAGS) affichent clairement leur position vis-à-vis de l'islamisme naissant (Disons Islam tout court, antonymie du culte laïque ). En janvier 1994 sa famille reçoit une lettre de condamnation à mort du Front Islamique du Djihad Armée (FIDA), une branche du FIS, dont la mission était d'éliminer les intellectuels algériens. »
Qui sème le vent récolte la pluie, le militantisme provocateur du PAGS  (ses parents), orchestrée alors par la presse indépendante, dont El Watan (son employeur) cristallisa "l'anti thèse" dans la stratégie du NOM. Le langage intentionnellement séditieux des laïques, dans un pays majoritairement musulman, fut un catalyseur de la discorde et de l'extrémisme. Ceci en ne disculpant pas la violence, ni en l'approuvant, mais en tentant d'élucider les causes de son éruption et de sa propagation rapide.  
« Non seulement le voile est un apartheid sexuel, mais un linceul…Il est la soumission forcée ou acceptée de la femme à un programme d’oppression… » 
L'irrécupérable débile qui s'adonne à un striptease d'une nature plus perverse que celui pratiqué par certaines professionnelles des bars canadiens. Il met à nu l'état de décomposition avancée de son aliénation et de sa névrose!
Jugez vous même le ton dérisoire et l'agressivité de l'exaltée contre un symbole et une pratique religieuse qui demeure en usage dans au moins 40 pays. Abreuvée de sa suffisance canadienne et aveuglée par sa rage démentielle laïque, la dévergondée ne retient plus sa haine et la vomit presque sur l'auditoire !
Relevé dans "Riposte laïque", une lettre que notre indigne et illégitime représentante au Canada adresse au sénat français :
«Je compte sur la France pour aider les femmes du monde entier contre l’offensive du voile. »
Notez l'intolérance de l'illuminée, qui ignore les faits : pratique légitime ou conforme à la charia, n'est pas l'objet de cette analyse, le voile est choisi volontairement par 85% des femmes qui le portent, même parmi les converties à l'Islam.
Publié le 30 novembre 2009 par DB (pour Dé-Bile)
«Mesdames les sénatrices, Mesdames les présidentes, Mesdames et messieurs les dignitaires,
Chers amis,
Le caméraman de "public sénat" exécutant un plongeon sous la table, révélateur du mépris juif réservé aux renégats sans foi et sans dignité qui s'abandonnent aux manipulations des média kosher ! 
Merci mille fois de ce grand honneur que vous me faites, aujourd’hui, de me consacrer parmi les Femmes debout et de permettre à ma voix, celle d’une femme de culture musulmane (sic) féministe et laïque de résonner dans cette prestigieuse institution de la République. Merci à vous mes amies de Femmes solidaires et de la Ligue du droit international des femmes pour votre travail acharné, permanent et indispensable que ce soit dans les quartiers, auprès des femmes victimes de violences et discriminations, des sans papiers ou encore au sein des politiques et des instances onusiennes
Notez les courbettes de la révoltée placée sur l'orbite laïque-laxiste mondialiste et manœuvrant prudemment devant ses maitres et mécènes, et qui n'exhibe son courage que contre le lointain épouvantail islamiste (d'ailleurs morbide,mais c'est l'Islam qu'elle veut dénigrer). Elle s'insurge contre le Coran, l'Islam, et naturellement contre Dieu, mais est pleine de retenue devant l'auguste assemblée du sénat ! Triste cheminement pour une algérienne qui reconnait être de "culture musulmane", pour ne pas dire musulmane, une tare chez ces transfuges. Rappelons qu'elle est également de culture ukrainienne pour y être née et de culture chypriote du coté de sa mère. Finalement, de culture PAGS du coté de sa mère et de son père !  
«Je vous surprendrai peut-être en vous avouant que je ne suis pas devenue féministe en tournant les pages du "Deuxième Sexe", ni en me plongeant dans ce magnifique roman d’Aragon "Les Cloches de Bâle", où il était question entre autres de Clara Zetkin et de Rosa Luxembourg, deux figures de proue du féminisme et de la paix dans le monde.» (pédantisme au contenu erroné)
«Je ne suis pas devenue laïque en m’abreuvant de Spinoza, de Ibn Al-Arabi, de Descartes, de Ibn Khaldoun, ou de Voltaire, mon maître. Absolument pas.»
Voltaire ? Tout naturellement pour son athéisme. Et du coté de Sade pour son libertinage ? 
 «Je suis devenue féministe et laïque à force de voir autour de moi des femmes souffrir en silence derrière des portes closes pour cacher leur sexe (fixation n°1) et leur douleur, pour étouffer leurs désirs (fixation n°2) et taire leurs rêves (plutôt....fantasmes)
___________________________________________________
Fatalement son adoration du laïcisme laxiste, l'a préparée à une naturalisation canadienne sans heurt, donc à un reniement total de ce qui reste de ses origines (douteuses si on se réfère à sa biographie). Une cause supplémentaire de sa dérive :
«Son conjoint, Gilles Toupin, un ancien journaliste à La Presse, s'interroge : « Pourquoi les services de renseignement sont allés fricoter dans les affaires personnelles de ma femme? C'est une question très simple et après plusieurs années, nous sommes toujours au même point de départ. Est-ce que nous vivons dans un État de droit? » (Radio canada)

« l'islam est une idéologie fasciste, raciste et homophobe»
«Parallèlement au récit de son enfance sur les bancs d'écoles d'une Algérie où certains professeurs l'obligeaient à réciter le Coran, elle décrit son malaise depuis son arrivée au Québec face aux demandes formulées par des groupes musulmans, demandes qu'elle qualifie d'islamistes et de «prosélytistes».
La lecture du coran est également pratiqué efficacement par des récitants formés pour la thérapie de l'exorcisme, on ne peut que plaindre et ne pas blâmer la possédée de ne pas tolérer sa récitation.
«J'accuse la FFQ de trahir la lutte historique des femmes d'ici pour se débarrasser de l'hégémonie de l'Église catholique.»
«J'accuse la FFQ de mettre un bâillon (encore un!) sur la bouche de toutes celles qui, dans le monde, subissent dans leur chair la barbarie des régimes oppressifs musulmans qui les obligent à porter ce linceul de la mort.»
__________________________________________________
lundi 25 octobre 2010
Djemila Benhabib « Ma tête, je la veux libre de tous les tabous »

«Djemila Benhabib, l’auteur du livre Ma vie à contre-coran, dont une première publication est parue en 2008 au Québec, maintenant réédité par les éditions Koukou de Arezki Aït Larbi et mis sur le marché algérien depuis samedi, est à Alger pour la promotion de son ouvrage. Hier, Djemila Benhabib était à Tizi Ouzou où elle a passé quelques heures à dédicacer son livre, après l’avoir fait dimanche à Alger. Nous avons profité de ce passage dans la capitale algérienne pour poser quelques questions sur la portée de son livre.»
L'auteure verse toujours dans la provocation, les réseaux de la laïcité mis en place par le NOM  l'accueillent royalement, en narguant et défiant 35 millions de Musulmans, tout en se lamentant du manque de liberté d'expression. Comme diraient les militants anti-talmudes et anti-sionistes : c'est de la pure chutzpah !Notez les questions orientées de Ahmed Ancer :
-A ce propos et avec le détachement que vous permet la vie en Occident, croyez-vous que l’Islam soit un frein à l’évolution de la société musulmane ? »

-«Avez-vous d’autres projets, notamment d’écriture ?
Oui, il y a des projets d’écriture qui sont encore à l’état embryonnaire ; cela prendra probablement la forme d’un essai. Mais ceci étant, je suis encore dans la promotion de ce bouquin, j’ai fait le tour au Canada, j’ai fait différentes opérations de promotion en France, je reviens de Belgique, je retourne les jours prochains en France et j’irai en Allemagne et en Italie.»
(Par El Watan, le cheval de Troie rothschildien islamophobe)
______________________________________________________
Djemila Benhabib, sur l’affaire des minarets en Suisse
By Djemila Benhabib on January 7, 2010
 
«Une chose est sûre, les Suisses viennent de créer un précédent en assénant un coup de massue populaire à la gent politique. En effet, leur vote massif pour l’interdiction des minarets n’est pas tant une victoire de l’extrême droite qu’une défaite des politiques, incapables de recentrer le débat sur les valeurs fondamentales de la démocratie, à savoir la laïcité, l’égalité entre les hommes et les femmes et l’égalité des chances. »
«L’OCI, là où fourmillent des dictatures et des théocraties islamiques, qui mène une campagne acharnée pour faire reculer partout dans le monde - et à l’ONU en particulier - les droits des femmes et des homosexuels (fixation), qui fait tout pour réduire la liberté d’expression et de conscience au nom du respect des religions, des traditions et des cultures, est montée au créneau pour défendre la démocratie en Suisse.»
«Pour le bon peuple, la beauté des minarets ne saurait cacher ni la laideur des discours qui s’y tiennent ni la lâcheté et surtout pas la complicité de la bien-pensance. Puisse seulement le bon peuple être entendu !» 
____________________________________________
Etc, etc...., ad nauseum, les citations de cette dégénérée irrécupérable, sur laquelle s'est portée mon attention en composant cet article laborieux dans le but d'illustrer le danger que représente l'adhésion à la laïcité et les conséquences désastreuses sur le devenir des Musulmans/Musulmanes, en particulier. Ils sont pris en charge par les réseaux d'intox talmudes-juifs qui les recrutent en fonction de leur profile islamophobe et les transforment en célébrités littéraires pour amplifier l'impact de leur abomination sur les lecteurs situés dans le pays d'origine (présumée) de l'auteur/auteure. cette classe d'individus, comme exposé dans plusieurs articles précédents, n'est pas isolée, elle est l'arbre qui cache la forêt des groupes de renégats et néo harkis de la plume marqués par le mépris et l'arrogance envers les Musulmans et l'Islam. Ces agents sont en général tous au service du Nouvel Ordre Mondial Juif qui les recrute, les promotionne, les gratifie, et les lance comme armes silencieuses de destruction massive contre nos sociétés détentrices de valeurs morales traditionnelles et de principes religieux millénaires. Allah dicte Ses lois aux hommes sincères pour leur félicité à venir, et réprimande les révoltés enfants de Satan, qui les transgressent.  Le cours des événements est en fait d'une simplicité étonnante, il suffit d'en découvrir en arrière plan le schéma commun, celui de la lutte du Bien et du Mal.     

1 commentaire:

wah fkir a dit…

Commentaire d'Anonyme supprimé par erreur mais dont texte suit :
«
C'est quand même affligeant de voir à quel point une personne peut tomber, juste pour de la célébrité et les quelques billets de banque qui vont avec.
Pauvre marionnette....»
-----------------------
Wah Fkir :
En effet, on ne peut que ressentir de la pitié pour une telle créature aliénée. Car son négoce la mène à sa perte, ici bas et dans l'autre vie (al-Akheira). Hélas, triste est de constater que nombre de nos écrivains sont leurrés et soudoyés pour militer en faveur de doctrines et d'idéologies étrangères à leur conviction et foi musulmanes. Ces systèmes de pensée, tous propagés par les juifs talmudes, sont destinés à recruter les faibles d'esprit qui facilement plongent dans le blasphème et convertissent la Foi en sacrilège, pensant bien agir. Ceci, à la grande satisfaction des "enfants de Satan", les talmudipèdes maudits, qui en secret les raillent pour leur stupidité. La dénonciation de ces égarés a pour but de les exposer, pour informer, non pour les châtier. Car ils sont plus à plaindre, qu'à blâmer.
Merci à Anonyme pour sa contribution, et AsSalam.aalikoum