28 mars 2011

La NED Lancent Ses Essaims de Guêpes : La Nébuleuse Mondialiste Subversive Voilée de Démocratie.

Révélation : Le "National Endowment for Democracy" (NED), Actionne Ses Réseaux D'Insectes (guêpes) Pour Harceler (swarming) Les Gouvernants Des Pays Ciblés Par Ses Plans de Déstabilisation !  
Conséquemment, Said Saadi et ses alliés débutent leur Stage Pratique Après leur formation Théorique à New York. 
Les réseaux du chaos tissés autour des ONG et des groupes Laïques tentent grâce aux "armes silencieuses" de propagande et d'intox, de leur malhonnêteté intellectuelle, d'un discours mensonger, d'arguments contradictoires et de cynisme ( les moyens justifiant la fin ) de semer la discorde, la division et le désordre.
L'ébullition médiatique qui marque l'actualité et a pour sujet les "révolutions" est malgré l'apparence qu'on lui donne, une grande conspiration juive qui a pour objectif unique la création du chaos avant l'instauration du  Nouvel Ordre Mondial. La preuve irréfutable de cette affirmation est que l'objet présumé du changement qui est orchestré, à savoir la "démocratie", est un leurre, une utopie et une abstraction trompeuse, que les tenants du NOM agitent au nez de l'humanité pour la diriger subtilement vers la gouvernance qu'ils préparent depuis des siècles selon le plan tracé dans les "Protocoles des sages de Sion". La démocratie est un mythe qu'ils véhiculent et implantent dans l'inconscient des Goyim mais qui n'existe nulle part dans le monde !
Le Monde git sous le diktat du sionisme-talmudisme accommodé de structures massoniques qui meublent sa vitrine par l'étalage de ses associations occultes de " chers frères ", esclaves gratifiés de confort, d'abondance matérielle, d'honneurs, de prestige, de gloire et d'élitisme fétiche (eux aussi destinés à l'abattage ! ).  Quelle déchéance humaine, ce mercenariat gagé sur un tablier et des élucubrations philosophiques !
Pour ce qui est de l'agitation médiatique et de la frénésie des mouvements d'opposition, elles symbolisent la nullité de cette mouvance à énoncer un semblant de projet politique et la mesquinerie de son opportunisme primitif. Ce qui justifie mon analogie les traitants "d'hyènes attirées par l'odeur du sang ". Il s'avère qu'une description plus précise leur est accordée : celle d'essaims de guêpes, de moustiques, ou simplement d'insectes. Un article disponible au site "terrorism-illuminati.com" (Lien) écrit par F. William Engdahl dévoile les techniques développées par les tenants du Nouvel Ordre mondial pour instaurer la " destruction 
créative ", un oxymore décrivant le changement anarchique du "désordre" menant à " l'Ordre", selon la devise du 
" Novus Ordo Seclorum ": "Ordo Ab Chao".
Dans un article très instructif l'auteur analyse les révolutions de "jasmin" dans les pays arabes :
Le modèle de changement secret de tels régimes a été développé par les agences, du Pentagone, du renseignement américain et divers think-tanks comme la RAND Corporation, au fil des décennies, en commençant par la déstabilisation de mai 1968 de la présidence de Gaulle en France. C'est la première fois depuis les changements de régime pro-américain en Europe de l'Est, près de deux décennies au paravant, que Washington lance des opérations simultanées dans plusieurs pays d'une même région. C'est une stratégie née d'un certain désespoir et un pas sans un  risque significatif pour le Pentagone et l'agenda à long terme de Wall Street. On ne sait pas encore
quel sera le résultat pour les peuples de la région et pour le monde
-«Pourtant, alors que le résultat final des manifestations de rue au Caire, à travers l'Égypte et le monde islamique, reste incertain, les grandes lignes d'une stratégie américaine secrète sont déjà claires. Personne ne peut contester les véritables griefs motivant les millions à descendre dans la rue au risque de leur vie. Personne ne peut défendre les atrocités du régime de Moubarak, sa torture et répression de la dissidence. Personne ne peut contester la hausse explosive des prix des aliments sous l'action des spéculateurs de Chicago et Wall Street sur les produits de base, et la conversion des terres agricoles américaines à la culture débile du maïs destiné au carburant-éthanol qui a fait exploser les prix des céréales. L'Égypte est le premier importateur mondial de blé, une grande partie importée des États-Unis. À terme le blé négocié à Chicago a augmenté au rythme stupéfiant de 74%, entre Juin et Novembre 2010 menant à une inflation égyptienne des prix alimentaires  d'environ 30%, malgré les subventions du gouvernement.»
La stratégie était présente dans divers Département d'État et sur les fichiers du Pentagone depuis au moins une décennie. Après que W.George Bush ait déclaré la guerre au terrorisme en 2001, la stratégie devient "Projet du Grand Moyen-Orient". Aujourd'hui, il est connu sous la moins menaçante consonance "Nouveau Moyen Orient ». Il s'agit d'une stratégie visant à briser les États de la région, du Maroc à l'Afghanistan, la région définie par Samuel Huntington, l'ami de David Rockefeller, dans son fameux essai de politique extérieure "Choc des Civilisations".» 
Le scénario actuel du Pentagone pour l'Égypte se lit comme un spectacle Hollywoodien de Cecil B. DeMille  , excepté que celui-ci est celui de la mise en scène de millions de jeunes éduqués et habitués de Twitter et Facebook, les réseaux des opérateurs des Frères musulmans formés par les militaires américains. A l'heure actuelle, dans le rôle principal de la nouvelle production  n'est autre que le lauréat du Prix Nobel de la paix M. El Baradei, qui semble idéalement placé pour tenir les rênes de l'opposition à l'ancien régime dans ce qui apparaît comme une transition sans heurt de l'Égypte en vertu d'une nouvelle auto-proclamé révolution démocratique libérale. »
Les manifestations, qui ont conduit à la dissolution brutale du gouvernement égyptien par le président Moubarak dans la foulée de la panique qui s'empara de Ben Ali de Tunisie dans son envol vers un exil en Arabie Saoudite,  ne sont pas du tout "spontanées" comme annoncé par Obama à la Maison Blanche et Clinton au Département d'État, ou par CNN, la BBC et autres grands médias  Occidentaux. Elles sont organisées selon le style ukrainien de l'utilisation de l'électronique de haute technologie, avec les grands réseaux des jeunes connectés à internet et liés à M. ElBaradei et à l'opaque et secret groupe interdit des Frères musulmans, dont les liens avec les renseignements britanniques et américains et la franc-maçonnerie, sont largement connus 
  
Un point pertinent et essentiel présenté par Engdahl nous permet d'appréhender pleinement l'entêtement aveugle de l'essaim de guêpes, converties miraculeusement à la démocratie, de faire eux aussi "leur révolution" au prix du sacrifice de la vie de jeunes inconscients, au péril de l'anéantissement du pays en tant qu'état. Leurs desseins sont liés et répondent à l'agenda de leur commanditaire la NED à laquelle ils sont associés par le biais de la collaboration avec les ONG et fondations étasuniennes.
«Dans son livre, "Full Spectrum Dominance", Engdahl a expliqué la recherche de pointe de la RAND Corporation sur les conflits militaires "par d'autres moyens". Il a cité les chercheurs John Arquilla et David Ronfeldt , "L'essaimage et le futur des conflits", document  de 1997 sur l'exploitation de la révolution de l'information par l'armée américaine. En tirant parti des organisations basées sur le réseau lié au moyen de téléphones mobiles et de l'e-mail et de renforcer le potentiel d'essaimage, les techniques IT pourraient être transformées en méthodes clés de la guerre. »
«En 1993, John Arquilla et Ronfeldt préparé un document antérieur intitulé «La cyber-guerre arrive!" Elle a suggéré que «la guerre n'est plus essentiellement une fonction de qui met le plus de capitaux, du travail et de la technologie sur le champ de bataille, mais de savoir qui a la meilleure information sur le champ de bataille et l'utilise de manière efficace ..»
______________________________________________________________
Note :
(Le Matin.dz, Lien)«Quoi qu’on pense de Saïd Sadi, de ses opinions politiques, de son itinéraire personnel, de ses amitiés, de ses gouts et penchants philosophiques, idéologiques ou religieux ....» 
«On ne peut, on ne doit pas se taire sur le lynchage raciste dont Saïd Sadi est victime chaque samedi, dans la capitale: « Sale Kabyle », « Sale juif », « Français » « Kafir », « Retourne dans ton douar », « Houma dialna » « A mort Saïd Sadi » « Rentrez chez vous au bled sales kabyles » voilà les slogans honteux sortis de bouches de jeunes Algériens manipulés ou dangereusement inconscients.»
Quel haut sens de la compassion humaine que le quotidien en ligne, rejoint par "freealgerie.com" et toute la nébuleuse subversive laico-démocrate, exhibe en cette occasion pour déplorer le sort réservé à l'icône SS, un acteur politique mis en scène par les maitres de l'intrigue d'outre mer et leurs réseaux sionistes de France et de New York. Le bouffon néo harki, démasqué, peine à rallier la population et devient une nuisance sociale et un agent de pollution urbaine. Les habitants irrités par son manque de pudeur et son entêtement à vouloir créer l'anarchie, ont maintes fois dénoncé pacifiquement ses agissements et lui ont fait part de leur désapprobation, sans résultat. Attelé chaque Samedi à sa tâche de confrontation avec les forces de sécurité qui refusent de réagir par la violence, l'agent provocateur compromis par ses dangereuses amitiés juives et les gratifications dont il jouit dans les cercles sionistes parisiens, n'a plus la liberté de déserter son poste et la corvée dégradante assignée par ses commanditaires. 
Le mercenariat présente des désagréments parfois éreintants, mais les "ordres sont les ordres" spécialement lorsqu'on est au service d'un pouvoir aussi dominant que celui du Nouvel Ordre Mondial Talmudien !
Notons l'effervescence de nos quotidiens qui enfilent leur robe d'avocat pour défendre le néo-harki et dénoncer le lynchage verbal qu'il a enduré, nous devrions les féliciter pour une telle honorable posture si cette attitude avait été systématique et tenait lieu de règle de conduite constante et non discriminatoire. Hélas ceci n'est pas le cas. Cette campagne dévoile la partialité sectaire et le népotisme abjecte du travail de désinformation accompli par les média qui versent dans la division et le sectarisme. La preuve de l'hypocrisie et du "deux poids deux mesures" qui les caractérisent est leur complicité active dans la diffusion de l'intox vomie par les groupes se déclarant du régionalisme (sécession MIK-MAK), de l'islamophobie, de l'amazighité raciste, et de la laïcité blasphématoire, et dont la rengaine est l'insulte et l'injure envers les convictions de 1,5 milliard de musulmans. La diffusion des déclarations du voyant M. Benchicou, de Ferhat M'Henni le séparatiste, de Luis Martinez  l'oracle du malheur, de Boualem Sansal le crypto-juif (toujours  prosterné devant la déesse Shoah), etc, etc..., occupe l'intégralité des quotidiens et sites "indépendants".
L'intox ne s'embarrasse pas des règles d'ontologie, d'éthique ou  d'obligations envers l'opinion, son objectif est le harcèlement du "système" par le déversement d'un flot d'information orientée en vue de "faire croire" au public en tous les préceptes véhiculés par l'idéologie du nouvel ordre mondial. Répéter un thème jusqu'à en faire une vérité : la mal vie et le désespoir des jeunes étaient les principaux thèmes propagés depuis deux décennies jusqu'au déclenchement de la révolution de jasmin. Depuis le thème est de mobiliser les jeunes pour créer l'anarchie, terrain propice de toutes les aventures sociales destructrices. Tous les pays arabes touchés par la vague de contestation ont leurs particularités et leur conditions sociales et politiques propres, mais la propagande qui est diffusée mondialement et localement  insiste pour "faire croire" aux algériens qu'elles sont identiques. Entorse subtile aux réalités historiques, sociales, économiques, et politiques de chacun d'eux, cette généralisation simpliste est déversée ad infinitum, confondant les possibles revendications légitimes d'un peuple et celles différentes de son voisin. Peut-on dire que l'Algérie vit des conditions identiques à celles de l'Égypte, ou du Yémen ? Définitivement non ! Certaines similarités concernant la corruption peut être, ou des carences administratives, une forme d'autoritarisme , mais nécessitant des remèdes adaptés, pas un nivellement politique transfrontalier effectué au bulldozer. D'autres part, pourquoi ne pas inclure les pays occidentaux dans la liste des patients nécessitant la thérapie préconisée par nos chers média "indépendants" :  révolte contre le système menant au chaos  ? La corruption y est endémique et touche l'oligarchie structurée autour des élites maçonniques et juives ( googlez "USA + corruption + sionisme", par exemple, pour découvrir l'étendue de l'injustice qui y règne).

A suivre......

Aucun commentaire: