20 nov. 2010

El Kadi Ihsan Agent Du N.O.M, Désavoué Par Le FMI, Il Poursuit Son Dénigrement Aveugle De L'Algérie En Manipulant Les Statistiques.

El Kadi Ihsen dans le supplément "Economie" d'El Watan (15-21 Nov 2010), dévoile sa déconvenue et avec son manque de pudeur coutumier reconnait avoir été misérablement désavoué par le rapport du FMI, rapport qui a reformé ses positions critiques vis à vis de l'indépendance économique de l'Algérie. Contraint de reconnaitre la réussite de la politique économique de Boutéflika qui a mis à l'abri le pays, loin de la tempête financière qui ravage l'occident, le FMI, avec réticence et par la voix de son directeur 
D.Strauss-Kahn, le criminel international représentant du cartel des banquiers talmudes, qui déclare (Lien): « Le Fonds monétaire international (FMI) estime qu’en 2010, la croissance gagne en puissance en Algérie et dans les autres pays de la région de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient (MENA) avec des perspectives d’une «nette embellie» par rapport à 2009.»
«Dans cette analyse qu’il publie dans la dernière édition des «Perspectives économiques régionales pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA)», le Fonds monétaire international affiche un grand optimisme vis-à-vis de l’évolution économique et financière de l’Algérie sur les deux prochaines années. Grâce à une dette faible et de grandes réserves de change accumulées durant ces dernières années, les pays exportateurs de pétrole, dont l’Algérie, ont pu engager de vastes programmes concentrés sur les investissements d’infrastructures.»
Ou encore : (Lien, Communiqué du FMI) «Dans un contexte de reprise de l’économie mondiale, l’Algérie continue d’enregistrer une bonne performance économique tirée par les dépenses publiques. Les politiques macroéconomiques prudentes suivies par le passé ont permis à l’Algérie de constituer une position financière confortable avec des niveaux d’endettement très faibles. Les performances macroéconomiques restent solides en 2010:»
Ou encore : «Le boss du FMI encense l’Algérie», «Les résultats de l'Algérie au cours des dix dernières années en matière de croissance économique sont "impressionnants", a indiqué le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss- Kahn, en visite mercredi à Alger, a rapporté l'agence de presse (APS).
"Je dois dire que les résultats de l'Algérie, depuis une dizaine d'années, en terme de croissance sont vraiment impressionnants, avec une inflation maîtrisée et des recettes budgétaires en abondance, notamment grâce aux hydrocarbures", a déclaré M. Strauss-Kahn à la presse à l'issue de l'audience qui lui a accordée le président algérien Abdelaziz Bouteflika.»
Allez comprendre l'attitude et les commentaires de ces élèves-analystes tels El Kadi Ihsan, Benbitour, Hidouci, et autres oiseaux de mauvaise augure qui insistent pour assombrir le tableau des performances de l'économie algérienne et noircir l'image du pays par leur critiques acerbes mensongères. Ils placent tous des réserves sur la bonne gouvernance et les choix stratégiques du gouvernement actuel et prophétisent les pires malheurs pour l'avenir : la dépendance envers les hydrocarbures non-renouvelables, le taux de chômage (en perpétuelle baisse pour ceux qui veulent travailler, sinon les désœuvrés sont pris en charge par l'action sociale !), la facture alimentaire (quoique l'Algérie n'importe plus de pommes de terre, ni du blé !), etc, etc....
Les gifles qu'ils reçoivent quotidiennement lors de l'annonce de découverte de nouveaux gisements,  le résultat de récolte record de céréales, les milliers de km d'autoroute, les barrages qui retiennent les eaux pour nos besions présents et celles de générations à venir, et toutes les réalisations pharaoniques qui surgissent un peu partout, ne freinent nullement leur amers commérages et leur vindicte gratuite et sans fin! 
-Que souhaitent-ils donc ?
-Un retour au socialisme "spécifique" ou une nouvelle aventure dans l'enfer de l'endettement ? 
Et de partout fusent les avis alarmistes sur "la mauvaise gestion des ressources", "le gaspillage" et "les détournements de biens publiques", omettant toujours de souligner la responsabilité des gouvernements auxquels ils ont participé, dans la formation de cadres véreux qu'ils ont éduqués en les initiant à leur propre cupidité et agissements indignes. 
Il n'y a pas une feuille des quotidiens "indépendants" qui ne soit publiée sans la présentation pompeuse aux lecteurs crédules de quelque sombre "professor" d'université ou un oisif "expert international" en chômage technique, qui annonce la faillite imminente de l'Algérie, par le truchement d'analyse boiteuse, qui derrière un verbiage pédant, cache la mauvaise foi et la malhonnêteté intellectuelle de ses auteurs.
La règle "A force de répéter un mensonge, ce dernier finit par être accepté et élevé au rang de vérité", résume la méthode de travail psychologique de sape sociale, d'inspiration juive talmude, que certains commentateurs malveillants semblent avoir joyeusement adoptée pour nuire à l'Algérie. 
-Au profit de qui ?  
-Je vous laisse deviner....

Aucun commentaire: