18 juil. 2010

Rahabi, Un Écho De La Propagande Sioniste En Terre D'Islam.

Des voix s'élèvent de partout pour dénoncer le culte de la Shoah promu par les maîtres du sionisme depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. "L'holocauste", "solution finale", "Shoah",  ou prétendu "génocide", commis par les dirigeants de l'Allemagne nazi contre les juifs européens est la pierre angulaire de la propagande juive sioniste qui inonde l'information sous toute ses formes depuis 63 ans. Une école d'historiens émérites dite négationniste ou révisionniste(*), dispersée en France, en Angleterre, en Allemagne, au Canada et en Australie, ont découvert après des études détaillées de documents fiables et de l'analyse scientifique minutieuse des indices et vestiges de la guerre, la supercherie fabriquée par les leaders du sionisme international.
____________________________________________
(*)note : consultez la définition très nuancée et l'introduction générale chez wikipedia, qui étend le terme "négationniste" à tous les génocides historiques enregistrés au 20-em siècle, alors que le terme négationniste est, dans le contexte de "génocide", traditionnellement associé à la Shoah juive. Pour une authentique découverte de la "plus grande fraude "de l'histoire de l'humanité, l'holocauste, rien ne peut égaler le site AAARGH  qui développe l'antithèse et la réfutation de la Shoah ). Un avant goût des "Écrits" de R.Faurisson, dans un style éloquent :
«Il est faux que, comme on a longtemps osé le prétendre, il ait existé un ordre quelconque de Hitler ou de l’un de ses proches d’exterminer les juifs. Pendant la guerre, des soldats et des officiers allemands ont été condamnés par leurs propres cours martiales, et parfois fusillés, pour avoir tué des juifs. Il est bon que les exterminationnistes (c’est-à-dire ceux qui croient à l’extermination des juifs) aient fini, de guerre lasse, par reconnaître qu’on ne trouve trace d’aucun plan, d’aucune instruction, d’aucun document relatif à une politique d’extermination physique des juifs et que, de la même façon, ils aient enfin admis qu’on ne trouve trace d’aucun budget pour une pareille entreprise ni d’aucun organisme chargé de mener à bien une telle politique.»
_____________________________________________
Les manuels d'Histoire s'étendent tous sur les événements, les acteurs impliqués, les accords secrets, ayant précédé, accompagné et succédé la création de l'état d'Israël. La déclaration Balfour, la deuxième guerre mondiale, l'armistice, l'exode des juifs vers la Palestine, etc...., sont connus des écoliers du monde entier.
C'est à dire conforme à la version officielle, celle imposée par la toute puissante hégémonie politique-financière-médiatique  judéo-talmude mondiale. Les peuples, gouvernements, politiciens, chercheurs, et les historiens sont contraints d'épouser cette version officielle sous la menace de se voir mis au banc des accusés et subir la vindicte juive. Aucun n'échappe à ce diktat, même les états en conflit avec Israël,  l'Iran et son président Mahmoud Ahmadinajat en font l'expérience. Des lois ont été votées unanimement par les parlements occidentaux interdisant le réexamen ou la critique même scientifique des faits historiques entourant la Shoah. Des amendes sévères et des condamnations pénitentiaires sont décidées par les tribunaux contre les contrevenants, diffamés d'anti-sémites.   
L'antisémitisme est en général un délit suprême grave contre le peuple juif, mais toute atteinte à la "mémoire" de la Shoah est le pire des blasphèmes.  Les pouvoirs  délégués aux juges de l'inquisition étaient relativement cléments, comparés à ceux dont sont dotés les lobbies juifs et les organisations luttant contre "le racisme et l'antisémitisme". Beaucoup d'observateurs décrivent ce phénomène comme l'émergence d'un nouveau dogme religieux,  celui de la mémoire de la Shoah !  Il dispose de rituels, célébrations, lieux de pèlerinage et de prêtres.  Adoration obligatoire: la  prosternation devant le Dieu de la Shoah, le peuple juif "élu". Ce rituel sans laquelle aucun politicien ne peut accéder aux honneurs, exercer des responsabilités ou gagner une reconnaissance auprès des citoyens dont l'opinion est bien sûr façonnée par les média dominants judéo-talmudes. Lors des campagnes d'élections, les candidats à la présidence des USA se prosternent et déclarent leur allégeance à Israél.  Devant  l'assemblée de l'AIPAC, le lobby pro-israélien et quartier général du judaïsme-talmudisme, les futurs présidents des USA dans une posture indigne prêtent sermon de leur allégeance à Israël et à son dieu "le peuple d'Israël". C'est la déconfiture de toutes les utopies sur la démocratie et les règles de la gouvernance que beaucoup de nos illuminés démocrates utilisent pour encenser leur verbiage idéologique. Que penser de certains chefs de partis politiques inconscients, aveugles, ou carrément coupables de trahison qui demandèrent l'intervention de Bush et d'Obama pour garantir la régularité des élections en Algérie ! De l'humour noire, qui fait rire et pleurer simultanément ! 
    Devant l'état de décomposition avancée des plus hautes instances politiques des pays occidentaux, des hommes dignes et courageux se sont mobilisés pour lutter contre cette tyrannie subtile que l'éternel conspirateur juif instaure graduellement, par étape, sur la planète entière. Ces patriotes tentent, essentiellement sur l'internet, d'en dénoncer les malversations et les abus. Dans ce combat de dernière ligne, aux rapports de force déséquilibré, beaucoup endurent les pires sévices physiques et moraux, quand ils ne sont pas simplement assassinés pendant que l'humanité crédule demeure impassible. Conditionnée depuis les bancs d'école et absorbée par les soucis quotidiens, elle assiste, amorphe,  à sa mise en esclavage, sous le regard malveillant de l'autorité et pouvoir sans partage de la dictature sioniste-talmude. Le troupeau endormi est conduit aux abattoirs sous la risée et les ricanements sadiques  des loups de la meute talmude. C'est l'avènement du Nouvel Ordre Mondial triomphant, qui élucide l'arrogance affichée par les juifs et leur "visibilité" de plus en plus frappante, ils sont en surnombre 
-dans tous les média (leur présence flagrante sur les plateaux de télévision, au cinéma, dans la presse, les arts et la culture ), 
-sur la scène politique internationale (donnant l'impunité aux crimes commis par Israël au Moyen Orient en défiance des lois et droits internationaux)
-dans le contrôle des organisations internationales, ONU, OTAN, gouvernements, services secrets, etc....
-dans la finance (banques, marchés et places financières ).
-dans l'éducation, la recherche et l'industrie. 
Planné et programmé depuis deux mille ans (voir l'authentique "Protocoles des Sages de Sion" pour une rétrospective ) cette conspiration, qui a nécessité une préparation minutieuse et le déclenchement de guerres mondiales, de révolutions, de conflits sanglants et meurtriers (entendre pour les Goyim non-juifs) approche son dénouement final. Le complot culmine en un paroxysme de détresse humaine, de malheurs et d'injustice accablant l'humanité et précédent la venue tant attendue du "Messie" (entendre Anti-Christ) par les Rabbins talmudes et leur conseil mondial suprême qui s'impatientent de l'accueillir. Ce Personnage décrié dans toutes les religions, est en réalité le Dajjal annoncé en cet âge de "la fin des temps". Mais heureusement Allah le Dieu tout puissant, créateur de l'univers, qu'il gouverne sans partage, a prévu un plan en réponse aux prétentions de ces tyrans qu'il a condamnés au remord éternel pour avoir troqué leur âme contre l'or de ce monde, le leurre de Satan ! Combien rient de ce genre de convictions qu'ils jugent contraignantes et révolues, préférant le confort de leur conditionnement moral défectueux, et le refuge de la prison des fausses illusions. J'avoue que la brève intrusion dans ce sujet urgent est fortuite grâce au web. Ce que personne ne devrait ignorer et que tous devraient aborder, pendant que la littérature est encore disponible. La lecture d'un article de Matin.DZ sous la plume de A.Rahabi, une nouvelle recrue du Devin Benchicou, dévoile le caractère de cet opposant et adversaire de Bouteflika. Aigri et plein de vengeance l'ancien diplomate et ex-ministre avait été châtié par le Président pour sa compromission dans les tentatives de déstabilisation orchestrée par le pouvoir de l'ombre déchu. Ce pouvoir occulte avait dés 1999 lancé ses chevaux de Troie médiatiques, contre le nouveau président élu sous couvert d'une démocratisation des médias qui devaient libérer les démons de la liberté d'expression, semer l'anarchie et enfanter la division. L'homme éjecté de son siège ministériel prend sa plume et rejoint les "judas" Benflis, Benbitour, Brahimi, et autres mandataires de l'ancien système qui s'entêtaient à vouloir récupérer les privilèges abolis depuis l'élection de Bouteflika à la présidence. Auréolé par les média "suspects" du titre "d'homme à principes" et  de grand penseur, il sillonne l'espace médiatique armé de son "bic" (Bouteflika, Insinuation, Commérage). Il livre ses réflexions philosophiques et ses spéculations métaphysiques sur la démocratie, la justice, la liberté, la fraternité, l'égalité, l'économie, la géostratégie politique, etc...et les lance comme des obus sur le mode de gouvernance qui se distançait de celui de l'ancien système. 
Il échoue misérablement à l'examen de récitation des leçons d'Histoire (un pré-requis pour tout aspirant à la carrière de diplomate). Pourquoi et comment ? 
Exemple : Pour un diplomate en activité, la réserve et la prudence sont de rigueur durant les déclarations publiques. Pour éviter toute méprise protocolaire ou dérapage verbal, il est de coutume de limiter ses vues de l'Histoire à celle officielle des manuels scolaires. D'accord pendant l'exercice de ses fonctions dans le corps diplomatique.  Mais aujourd'hui en retraite et libre de tout engagement professionnel et des contraintes et codes de déontologie protocolaire, pourquoi continuer à répéter les mensonges véhiculés par la machine de guerre psychologique sioniste, dans le cadre de l'écriture de l'Histoire.
  Dans Matin.DZ, il écrit : 
«Les remords tardifs de l'Occident par rapport à son antisémitisme avéré comme le procès contre Dreyfus en France(1894 ), les pogrom en Russie (1881-1906) et les horreurs du nazisme en Allemagne (1939-1945 )ont trouvé à la fin de la grande guerre l’opportunité d’expérimenter une première thérapie.»
Répétant littéralement les contre vérités propagées par le sionisme pour justifier la création d'Israël, il se montre incroyablement naïf en  ajoutant :«Les palestiniens subissent alors une première injustice de l'histoire en payant la facture nazie alors qu’ils n’ont aucune responsabilité dans le martyre des juifs d’Europe.»
Un bel exemple de pédantisme funeste en réconfortant le mythe de la Shoah, des "pogrom", des "horreurs du nazisme", du "martyre des juifs". Recommandons à notre médiocre historien de lire le Professeur  R. faurisson dans ses "ÉCRITS RÉVISIONNISTES" (1974-1998) disponibles à AAARGH (documents pdf téléchargeables)
«L’histoire officielle :un peu de vrai combiné avec beaucoup de faux.»
«Ses reculs successifs devant les avancées du révisionnisme historique»

Il est exact que l’Allemagne nationale-socialiste a créé des camps déconcentration; elle l’a fait après – et avec – bien d’autres pays, tous convaincus que ces camps seraient plus humains que la prison; Hitler voyait dans ces camps ce que Napoléon III avait cru voir dans la création des colonies pénitentiaires: un progrès pour l’homme. Mais il est faux qu’elle ait jamais créé des «camps d’extermination» (expression forgée par les Alliés). Il est exact que les Allemands ont fabriqué des camions fonctionnant au gaz
(Gaswagen). Mais il est faux qu’ils aient jamais fabriqué des camions à gaz homicides (si un seul de ces camions avait existé, il figurerait au Musée de l’automobile ou dans les musées de l’«Holocauste», ne fût-ce que sous la forme d’un croquis de valeur scientifique). Il est exact que les Allemands employaient le Zyklon (produit à base d’acide cyanhydrique utilisé dès 1922) pour protéger par la désinsectisation la santé des civils, des troupes, des prisonniers ou des internés. Mais ils n’ont jamais employé le Zyklon pour tuer qui que ce fût et surtout pas des foules d’êtres humains; en raison des précautions draconiennes d’emploi du gaz cyanhydrique, les prétendus gazages homicides d’Auschwitz ou d’autres camps auraient été, d’ailleurs, radicalement impossibles; je m’étends longuement sur ce point dans le corps du présent ouvrage.

Il est exact que les Allemands envisageaient une «solution finale de la question juive» (Endlösung der Judenfrage). Mais cette solution était territoriale ( territoriale Endlösung der Judenfrage) et non pas homicide; il s’agissait de pousser ou, si nécessaire, de forcer les juifs à quitter l’Allemagne et sa sphère d’influence en Europe pour établir, en accord avec les sionistes, un foyer national juif, à Madagascar ou ailleurs. Beaucoup de sionistes ont collaboré avec l’Allemagne nationale-socialiste en vue de cette solution. Il est exact que des Allemands se sont réunis, le 20 janvier 1942, dans une villa d’une banlieue de Berlin (Berlin-Wannsee) pour traiter de la question juive. Mais ils y ont envisagé l’émigration forcée ou la déportation des juifs ainsi que la création future d’une entité juive spécifique et non pas un programme d’extermination physique. Il est exact que des camps de concentration possédaient des fours crématoires pour l’incinération des cadavres. Mais c’était pour mieux combattre les épidémies et non pour y incinérer, comme on a parfois osé le dire, des êtres vivants en plus des cadavres. Il est exact que les juifs ont connu les souffrances de la guerre, de l’internement, de la déportation, des camps de rétention, des camps de concentration, des camps de travail forcé, des ghettos, des épidémies, des exécutions sommaires pour toutes sortes de raisons; ils ont aussi souffert de représailles ou même de massacres car il n’est pas de guerre sans massacres. Mais il est également vrai que toutes ces souffrances ont été aussi le lot de bien d’autres nations ou communautés pendant la guerre et, en particulier, des Allemands et de leurs alliés (les souffrances des ghettos mises à part, car le ghetto est d’abord et avant tout une création spécifique des juifs eux mêmes; il est surtout vraisemblable, pour qui n’est pas affligé d’une mémoire hémiplégique et pour qui s’efforce de connaître les deux faces de l’histoire de la seconde guerre mondiale (la face toujours montrée et la face presque toujours cachée), que les souffrances des vaincus pendant la guerre et après la guerre ont été, en nombre et en qualité, pires que celles des juifs et des vainqueurs, surtout pour ce qui est des déportations.»
 Etc, etc..., un aperçu de la multitude de traités d'Histoire qui invariablement et efficacement réfutent et démolissent les fraudes couramment véhiculées dans l'Histoire officielle, version imposée à l'opinion par l'usage de la force et le recours aux lois scélérates. Vraie oppression par la machine de propagande planétaire du sionisme-judaïsme.  Pour chaque thème, "les pogroms", "le martyre des juifs" que balbutie l'élève médiocre , il existe des traités volumineux qui en dénoncent l'utilisation mensongère. Le choix subjectif des faits et la corruption volontaire de la vérité historique sont connus pour le sujet que notre expert des questions ibériques aborde.  L'ignore-t-il ? Si oui, une révision intégrale de ses connaissances serait un service rendu à sa personne avant que l'âge sénile ne terrasse son intelligence.
Un brin de retenue et de modestie ne nuirait pas sa rééducation. Étant informé mais omettant de signaler cette perfidie des conspirateurs talmudes, n'est-il pas coupable de complicité ou de trahison ? Dans le pire des situations serait-il  victime de quelque chantage orchestré par qui d'autre que le Mossad , le maitre de ce genre d'opération contre nos "excellences" arabes parfois trop indulgentes?  Craint-il le puissant lobby sioniste qui l'accompagne et son associé Benchicou, tacitement, dans la publication de "Notre Ami Bouteflika" ? 
Certains verront dans cet énoncé d'hypothèses, le fruit de spéculations infondées, mais seront choqués de découvrir la position équivoque de l'auteur face à deux faits historiques distants l'un de l'autre, mais pour lesquels il réserve une opinion décalée par rapport aux convictions qu'il devraient défendre. Aurait-il épuisé tout son courage à vouloir  confronter le président Bouteflika, une fixation depuis 1999 car plus facile à cibler vue sa clémence coutumière ? 
Ce témoin de l'histoire dont les vues sont tronquées et extrêmement mal documentées devrait freiner son exercice pamphlétaire, les avocats bénévoles de l'holocauste récoltant les applaudissements mais surtout les railleries des juifs qui se félicitent d'avoir gagné un autre "idiot utile" à leur cause. Outils qui ne se limitent pas à approuver la propagande des maitres, ils se font caisses de résonance!
Autre propos de notre historien "deux poids, deux mesures" :
«C'est la guerre de six heures en Juin 1967 appelée injustement la guerre de Six jours, planifiée par Israël pour modifier fondamentalement l’équilibre des forces dans la région qui constituera un des maillons fondateurs de cette nouvelle alliance stratégique dans la confrontation Est –Ouest.» 
Notez le mépris dans les "6 heures" de la bouche d'un ex-ambassadeur algérien ! Votre répudiation politique par Bouteflika, s'avère de plus en plus pertinente, Mr Rahabi, vous n'avez pas la fibre patriotique de l'arabe jaloux, soucieux de sa dignité ! Pour preuve, que vous vivez dans un autre monde et ne percevez pas nos sentiments et nos préoccupations, par le ton dépréciatif que vous réservez plus loin au HezboAllah et au Hamas, symboles de fierté arabe et musulmane, organisations que vous blâmez  pour s'être défendues:
«Trente cinq ans plus tard ni Hezbollah dont la témérité aura couté 6 milliards de dollars à un Liban convalescent ni l’organisation embryonnaire du gouvernement élu de Hamas ne menacent réellement la sécurité d’Israël.»
Plus néo-con que GW.Bush le con élu président, vous vous faites l'écho de la propagande sioniste qui véhicule la thèse de l'attentat terroriste attribué au mythique Ben-Ladden lors du 9 septembre, un canular que des millions d'Américains se refusent de croire, et que des milliers de militants, scientifiques, politiciens, condamnent en accusant Israël et le MOSSAD d'en être les instigateurs (preuves édifiantes à l'appui). Vous vous couchez à plat ventre et ménagez avec une indulgence suspecte ces criminels, Mr Rahabi.
Quelle perspicacité celle du président Bouteflika, un homme averti et rompu aux périls de la diplomatie et des manœuvres politiques suspectes, qui  judicieusement vous a banni du poste que vous tentiez indélicatement et furtivement d'occuper. Nous notons votre  grand courage, vilipendant «ce ministre des Moudjahidine qui se cache chaque fois que l’arrogant Bernard Kouchner débarque à Alger» et sommes impatients de vous voir, vous héroïque pamphlétaire, asséner un coup d'éventail par écrit à ce ministre juif des AE de la France colonisée (votre champ de prédilection). 
Pour tous les méfaits, crimes et malheurs subis par les musulmans et les arabes (Liban, Irak, Palestine) et attribués à ce vil et immonde instigateur, agent perfide de la Kochonnerie sioniste internationale, lancez lui une insulte comme celle dont vous avez le secret et que votre soutien médiatique distille depuis 1999 ! Sauf que c'est peut être trop vous demander à cette heure-ci, vu l'agenda rempli que vous êtes chargé d'exécuter ici : dénigrer et déstabiliser le pays à coups d'épée dans l'eau, attaques contre le vrai ami des Algériens...le Président Bouteflika. 

Aucun commentaire: