21 juil. 2010

La Vérité Est Fille Du TEmps Non De L'Autorité, A Propos de "Dette extérieure, réserves de change...."

Lire sans délais un article de Abdelmadjid Bouzidi au lien "Le SoirD'Algérie.com", dont extrait :
«Après avoir été toute proche d’une situation de faillite, l’économie algérienne est aujourd’hui une économie désendettée. Rappelons-nous :
en 1994, durant le premier trimestre, le service de la dette, c’est-à-dire le paiement du principal et des intérêts dus par L'Algérie à ses créanciers, était de 100 %. Ceci signifie que l’Algérie devait consacrer l’intégralité de ses recettes d’exportation à ses créanciers pour le paiement de sa dette. Cette situation a conduit le pays à demander le rééchelonnement de sa dette extérieure après un accord signé avec le FMI qui imposait une réduction des dépenses publiques, un blocage des salaires, une réduction des subventions aux produits de première nécessité et une libéralisation des prix, une forte dévaluation du dinar. Les Algériens s’en rappellent bien ! Tout cela, dans un contexte de crise sécuritaire sans précédent. L’Algérie a ainsi rééchelonné 16 milliards de dollars à rembourser sur une période de près de 11 ans, sur une dette extérieure totale de plus de 30 milliards de dollars. Le pays a pu sortir ainsi du «piège de la dette» dans lequel il s’était enfermé et qui l’amenait à s’endetter pour rembourser la dette : les crédits mobilisés servaient non pas à financer le développement économique mais à rembourser la dette.» Etc.....
(WebOfdebt.com)
  Toutes nos félicitations à l'auteur de ce bref mais concis rapport financier et les commentaires qu'il y associe. Encourageant et réconfortant de découvrir quelqu'un qui  partage son savoir avec autrui. Pour les efforts consentis depuis deux ans à vouloir divulguer une vérité occultée par les média dominants et dissimulée derrière des aberrations  économiques et financières, l'article m'a revigoré de son éclatante intégrité et honnêteté. La vérité appuyée de statistiques, remet de l'ordre dans la maison et balaye les ordures jetés sur le pas de porte par des voisins malveillants . La clôture de l'opération de paiement par anticipation de la dette devrait être décrétée jour férié et fête nationale ! L'Algérie a retrouvé son indépendance !  Et comme l'a déclaré publiquement Bouteflika : «Jamais ! Plus jamais !». Entendre: «nous ne tomberons jamais plus dans cette trappe!». 
Les maitres de l'intox et opportunistes intéressés (Benbitour et ses théories mensongères subversives) parlent eux de "richesse appauvrissante ", "de mauvais placements bancaires", et refusent de reconnaitre la portée et la valeur des décisions prises, historiques et combien opportunes dans le contexte actuel de crise financière mondiale. Le problème à résoudre par tous les algériens est celui de l'éradication de la corruption et des détournements de biens publiques, un cancer qui ronge l'économie depuis 1962, pas seulement 1999 ! Héritage que beaucoup d'intellectuels malhonnêtes souhaitent injustement et arbitrairement léguer au seul Président Bouteflika.
Lire impérativement l'article."Le SoirD'Algérie.com".

Aucun commentaire: