31 août 2009

Black Metal Algérien, pas de confusion avec Black Sheep !

Pour sortir un peu de la routine des sujets sérieux de politique j'ai décidé de jeter un coup d'œil sur la scène artistique algérienne, façon de me distraire sans avoir à assister au spectacle. J'échoue sur un site qui au premier abord traite de musique. Mais de quelle musique ? Du "black Metal" sous le credo "Taddart play a Traditional Berber Black Metal" !?
J'avoue avoir été impressionné par "l'atmosphère" lugubre du graphisme, mais prenant mon courage à deux mains je décidais de poursuivre ma quête d'émotions fortes et poursuivais mon envol au dessus de la page d'accueil.
Mes gouts artistiques étant de nature plutôt "orthodoxe", grande fut ma surprise de découvrir un autre monde ou les termes de "Hell" (enfer), "chacal", "wolves" (loups), et autres symboles graphiques me persuadèrent de tenter d'approfondir mes recherches car je me senti hors circuit et quelque peu en retard devant un tel déferlement culturel, qui plus grave pour mon ignorance avait un caractère international.
Quoi de plus appropriée qu'une petite "googlure" pour trouver les informations qui m'aideraient à me cultiver et réduire mon retard culturel.
"Google": Black Metal....... Résultats: 90 millions de références !!
Je me suis rendu compte qu'avec une telle référence, mon retard culturel était plus grave que préssenti. Vite je saisis un lien: "wikipedia" bien sur !
Et je survol la page..."Idéologie", le chapitre décrit l'essentiel de la pensée de ce genre musical.
Idéologie, mes recherches confirment la profondeur de cette tendance musicale, qui ne se limite pas aux Dorémifasollasido mais véhicule un système de pensée, une organisation sociale !
Que dit wikipédia ?
Je cite:
"Il y a une pensée claire qui résume l'essence du black metal: la haine.
Le black metal contient souvent des éléments d' anti-Christianisme, de misanthropie, de nihilisme, de paganisme, et, s'inspire fortement, de manière plus cliché-esque, de l'imagerie satanique. Les musiciens considèrent leur travail comme le résultat naturel de leur misanthropie et de leur isolement social voulu. Généralement, la plupart sont très anti-collectivistes, férocement critiques vis-à-vis de la religion, tout en vouant un culte à l'individualisme forcené, l'égoïsme rationnel, et l'aristocratisme artistique. La philosophie de Nietzsche est peut être celle qui a eu le plus d'impact sur l'idéologie du black metal (aristocratie artistique, notion de sacrifice, vision du concert comme d'une cérémonie, liens entre la création d'art et l'expression de vie, doctrine des übermensch, naturisme radical). L' attirance pour le naturisme radical est d'ailleurs souvent le masque d'un sentiment résolument anti-humaniste plus ou moins avoué. La notion de progrès humain est par ailleurs violemment battue en brèche. Ainsi la philosophie du Marquis de Sade fait de lui un black-metalleux avant la lettre. Beaucoup pensent, comme pour le death metal, que la notion de mort, et la négativité en général sont en fait des aspects essentiels de la vie, qui lui donnent une direction et un sens."


La haine ? Apparemment pas très gentille cette musique.
Et quoi encore ?
-imagerie satanique -anti-Christianisme -misanthropie -nihilisme -paganisme -culte de l'individualisme forcené.

La, je marque une pose pour digérer tout cette terminologie, mais très vite m'avoue vaincu par la richesse des concepts et abstractions qui se dégagent de cette idéologie musicale qui surpasse donc toutes mes conceptions de l'art et m'incite à plus de modestie. Quoique têtu comme les mules de mon bled, mais surtout curieux de savoir ou ma navigation allait me mener, j'opte pour un dernier survol sur un autre chapitre:"
Thèmes des paroles et caractéristiques vocales".

Je lis:
  • Des paroles généralement centrées sur le satanisme, le paganisme, ou l'occulte. Les paroles peuvent aussi contenir des blasphèmes visant le christianisme( traduire, Islam).
  • Des paroles célébrant le froid, l'obscurité, les forêts, et les autres environnements naturels de l'Europe du Nord. Cela reflète les origines scandinaves du black métal moderne.
  • De plus en plus souvent, des thèmes de guerre, de rejet des autres, de désolation (parfois apocalyptique).
Satanisme ? Paganisme ? Désolation apocalyptique ?
Et la relation avec Massinissa ?
Mais oui le paganisme ! Il fallait y penser !
C'est la glorification de cet ancêtre royal qui justifie la ferveur des mordus du "Black Metal Berbère" pour tous les symboles et logos de la culture Tamazight !
Quelle engouement pour notre jeunesse ! La passion de la musique et le retour glorieux aux sources de la nation !
Quelle diversité et richesse de cette culture !
Alors que cette culture Arabo-Musulmane qui nous enquiquine
avec son dogmatisme rigide qui ne laisse aucun choix individuel quand à l'être à adorer, alors que les aïeux avaient l'embarras du choix entre la nature, la mer, le vent, Satan, les Djins et toutes les créatures mystérieuses qui offraient tant de divertissements et de joies occultes et mystiques.


Pour conclure, je dirais,que heureusement nos jeunes s'engagent à faire revivre ce passé splendide qui va nous faire "éclater" au son moderne des instruments électroniques.
Quel progrès !
Et quel avenir radieux pour les générations futures qui vont enfin pouvoir s'exprimer librement, dans la culture métallique, l'art, la musique et l'adoration d'autant de créatures sympas !
Enrichissante cette visite culturelle ! Tant satisfait de cette incursion dans le monde féerique de la Black Metal, je me suis promis d'y retourner,très très très prochainement.

Au revoir donc, salutations, et bon courage à tous !

4 commentaires:

K.M a dit…

Salut à vous cher ami, je voulais juste vous préciser que Taddart n'est pas sur la longueur d'onde "berbériste".
Le leader du groupe Taddart est musulman, il fait la promotion de la culture mythologique berbère, sans tomber dans les nauséabondes visées islamophobes.

Taddart est un groupe de musique identitaire qui n'a rien d'anti-arabe. (il y a en effet une scène Black Metal islamophobe et anti-arabe, mais Taddart n'en fait pas partie)

Amicalement,

KM

wah fkir a dit…

Chers amis,

Précision: mes opinions ne dégagent pas un seul soupçon de sectarisme et encore moins de
régionalisme.
Mes appréhensions de citoyen envers ce qui se trame malicieusement ou inconsciemment contre des intérêts communs, partagés par une majorité, m'oblige à dénoncer les protagonistes des manoeuvres
souvent subversives ou sournoises, dans tout domaine que mes qualifications et expérience
intellectuelle me permet d'aborder.
Dans ce cadre ma visite à "Taddart" s'est effectuée en suivant le lien qu'affiche "Algérie Nouvelle", curieux de découvrir ce qu'offraient
nos amis du "Black Metal Algérien".
Après une recherche rapide sur le web, j'ai pu lire le message que ce genre musical de réputation mondiale transmet: le satanisme pur et dur.
Il s'avère qu'à "Taddart", les fervents adeptes de cette musique sont Algériens Berbères. Donc des
membres de notre communauté, ce qui nous contraint à assumer notre rôle modeste dans le combat pour la vérité et le partage de l'info.
-Qu'ils soient conscients ou pas des dangers auxquels ce genre les expose ,
-qu'ils se soient volontairement engagés dans ce rite, recherchant des sensations, ou des émotions,
j'assume mes responsabilités, en pointant le doigt vers le danger réel que cette musique présente
et les aboutissements d'une adoption de ses symboles, thèmes , lyriques, imagerie, et l'imitation incontrôlée de ses célébrités et protagonistes.
Le web offre une vaste documentation sur ce phénomène musical, principalement de la part les militants et patriotes des libertés aux USA, qui la dénoncent comme étant une couverture médiatique d'un complot ayant des instigateurs subversifs qui prétextent la promotion artistique, mais en fait furtivement, distillent le venin d'un ésotérisme décousu à contenu explicitement satanique.
Les intérêts sont en apparence financiers, mais cachent les méfaits de cette industrie dont le but est la dégénérescence humaine et la corruption de ses valeurs morales et religieuses.

Il reste que mes vues sont seulement descriptives et se limitent aux faits et définitions publiés par "wikipedia", entre autres.
Je n'avance ni conseils ni prêche la bonne parole, conscient du danger que récèle toute jugement de valeur qui ferait surgir antagonisme et confrontation avec les "victimes" de cette manigance, dont les "tireurs de ficelles" sont comme le démontrent de nombreuses études spécialisées, la haute sphère des "éternels conspirateurs" du talmudisme-jadaisme, "ceux qui sément la dissension parmi les hommes" comme l'explique le Coran.
Les questions que je pose reflètent mon appréciation des dangers qui subjugueraient nos frères et soeurs qui s'exposent inconsciemment au puissant message médiatique (subliminal), utilisant des techniques visuelles d'ingénierie sociale dont on commence seulement à en cerner les contours, dans les milieux hautement spécialisés universitaires et les cercles des analystes politiques,
psychologiques, sociaux et historiques.
Tous s'accordent à dénoncer le revers de cette activité prétendue artistique, dont le revers subversif provoquent de graves trauma et visent les victimes parmi la couche la plus sensible de la population, les jeunes, innocentes cibles du complot dont les ramifications sont planétaires.

Salut à tous, et à bientot.

Anonyme a dit…

bel article...

moi personnellement j'écoute du black du death et surtout du groove metal, mais je suis quand meme musulman et je revendique fièrement et fortement mon identité Berbère.

vive le metal et vive les berbères.

We may be little... but we make a lot of noise!

A MetalHead.

wah fkir a dit…

Les gouts et les couleurs ne se discutent pas.
But too much noise may damage the listeners'brain and ears. Be careful !