18 août 2017

Pleure au pays bien aimé, pleure ! Pillage à ciel ouvert. Esclavage moderne qui ne dit pas son nom.

Pleure au pays bien aimé, pleure ! Les responsables concernés (voir ceux de l'éducation) dilapident le fruit de tes sacrifices et ruinent tes chances de développement !
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
L'Algérie et ses établissements secondaires et universitaires ont été transformés en terrain de chasse pour braconniers.
Les ambassades étrangères, BNP Paribas, Campus France, Chambre de Commerce et d’Industrie Algéro-Française, des entreprises locales, et une multitude de prédateurs, devenus très exigeants, organisent des safaris à la poursuite uniquement des ..MEILLEURS ÉLÈVES !

Le plus révoltant est que devant ce pillage de cerveaux, les média (les divulgateurs sélectifs de révélations, de scandales, de dénonciateurs de corruption et diverses malversations), deviennent réservés, polis, indulgents, généreux, et multiplient les formules respectueuses envers les organisateurs de cette rapine, "Son excellence l'ambassadeur", "le haut représentant.." etc..
Plus grave que leur silence, est leur complicité explicite par la promotion des agissements des auteurs de ce pillage, en soulignant aux éventuels candidats à l'exode les liens et les contacts "utiles ".
Toutes les études le prouvent : L'aller simple est de rigueur. 


Les déclarations diplomatiques enjolivantes des organisateurs et leur "vouloir participer à la modernisation de l'Algérie" est un grossier alibi de cette filouterie institutionnalisée, à visage colonial.

Professeur A. Chitour une voix solitaire dans "la nature sauvage", donne un interview très instructif sur la situation de notre éducation, de ses carences, et des ...forfaitures et des décisions désastreuses des responsables du département.

Aucun commentaire: