16 janv. 2015

LE GENRE LITTÉRAIRE DE KAMEL DAOUD VERSÉ DANS LA CALOMNIE ET L'INSULTE DE L'ISLAM FAIT DES ÉMULES PARMI LES ENFANTS NATURELS LAISSÉS POUR COMPTE PAR LA FRANCE !


L'arrogance des illuminés de la littérature devient inquiétante ! Ils signalent leur mépris sans limites de toutes les valeurs sacrées de la majorité des Algériens !
Dépassées les insinuations et les sous entendus, le langage des défenseurs de la liberté d'expression est devenu crû, provocateur, méprisant envers Allah, l'Islam, le prophète(SAAWS) et la Oumma dans son ensemble ! Ils ne craignent plus l'autorité, ni les organes tenus de défendre nos constantes nationales et notre identité! Ils nous narguent avec l'effronterie que n'aurait pas osé afficher même le colonisateur français en son temps ! Ils sont un nouveau diktat, une nouvelle dictature !
Lors de la consultation de la page Facebook de Kamel Daoud j'ai découvert son compère Amin Zaoui, ancien directeur de la Bibliothèque Nationale !
Institution et centre important de recherche et de documentation et le dépositaire des archives de la mémoire nationale d'au moins 50 décennies passées.
Publications périodiques nationales et internationales, littérature, religion, sciences sociales, sciences naturelles, en un mot tous les domaines du savoir. Savoir qui n'est pas toujours neutre et laisse filtrer des préjugés et des dogmes. Le pouvoir de ce personnage était démesurée lorsqu'on imagine son rôle de censeur et de décideur lui permettant de supprimer la littérature non conforme à ses propres orientations philosophiques, politiques et religieuses, et de promouvoir celles qui les réconfortent. Lui même élevé au rang d'écrivain, dans le genre fiction littéraire qualifiable d'érotico-romantique désuete, vulgaire et mesquine. 
CE QUE ZAOUI ÉCRIT SUR LA PAGE DE DAOUD : (LIEN)
«Je suis triste.
La honte musulmane. Je suis en colère.
L’art de rire, l’art de faire rire, dans un monde libre,fait peur à l’obscurité et à l’obscurantisme.
Il est fort le rire.
Les tirs, ou les rires, des satires !
Le dictateur ne sait pas rire, de même l’islamiste.
L’extrémisme islamiste est une nouvelle épidémie, dont le virus mortel touche les garçons et les filles, dont l’âge se situent entre quatorze et quarante cinq ans. Il peut aussi toucher, dans des espaces spécifiques,les enfants de moins de douze ans et les adultes de plus de cinquante ans.
Les musulmans et les musulmanisés attrapent ce virus à travers l’internet, à travers les mosquées, à travers les cassettes, à travers les Cds, à travers des films, à travers les livres. Il est méchant ce virus,capable de vivre même dans les quelques ONG. Il se trouve aussi dans des Versets,il se cache dans des hadiths. »

 REMARQUEZ LE STYLE NÉGLIGÉ, LA GROSSIÈRETÉ DU LANGAGE, L'AISANCE DES JUGEMENTS PÉJORATIFS, L'AMALGAME CRÛ,  ET LA FACILITÉ DES ACCUSATIONS GRATUITES NON FONDÉES, LA LÉGÈRETÉ DANS LA GÉNÉRALISATIONS!
INCROYABLE L’INDÉCENCE DE CE SCRIBOUILLARD DE PRÉTENDRE DEVENIR ÉCRIVAIN ET DE CEUX QUI LUI ACCORDENT AVEC COMPLAISANCE CE TITRE !




 «Je suis triste.
La honte musulmane. Je suis en colère.
L’art de rire, l’art de faire rire, dans un monde libre,fait peur à l’obscurité et à l’obscurantisme.
Il est fort le rire.
Les tirs, ou les rires, des satires !
Le dictateur ne sait pas rire, de même l’islamiste.
L’extrémisme islamiste est une nouvelle épidémie, dont le virus mortel touche les garçons et les filles, dont l’âge se situent entre quatorze et quarante cinq ans. Il peut aussi toucher, dans des espaces spécifiques,les enfants de moins de douze ans et les adultes de plus de cinquante ans.
Les musulmans et les musulmanisés attrapent ce virus à travers l’internet, à travers les mosquées, à travers les cassettes, à travers les Cds, à travers des films, à travers les livres. Il est méchant ce virus,capable de vivre même dans les quelques ONG. Il se trouve aussi dans des Versets,il se cache dans des hadiths.
Les guerres favorisent son éclosion.
Même si l’épidémie islamiste jihadiste existait depuis les deux dernières décennies siècle dernier, cette épidémie cérébrale a été découverte, d’une façon spectaculaire, en occident depuis le 11 septembre 2001.
Si le Sida recule, l’islamisme avance.
Si Ébola est, de plus en plus, encadré et maîtrisé,l’islamisme, quant à lui, de plus en plus, se propage.
Le virus islamiste atteint Paris ! Frappe la ville des lettres, la cité des grandes valeurs de la révolution française.
Les bourreaux arpentent, en plein midi, le pays de Voltaire. Le virus islamiste gangrène la poésie de Baudelaire. La maladie méchante ronge les textes de Rimbaud. Les tires barbares arrivent jusqu’à la tombe de Sartre. Réveillent la cendre de Derrida.
Les fous d’Allah cherchent à semer la haine religieuse dans les petites ruelles pavées dégageant encore la musique d’Édith Piaf, de Brassens ou d’Aznavour. Chagrinent le sourire de Dalida…
Les tires barbares tentent d’enterrer les chuchotements des couples amoureux assis, les jeunes et les vieux, yeux dans les yeux, face à face, dans les petits bars-restos de ce Paris miraculeux,en bas des meubles installés, depuis un siècle, peut-être un peu plus, dans leurs quiétudes et dans leur poésie architecturale.
L’obscurantisme débarque à Paris. Il tombe d’un autre temps.Les temps noirs.
Je suis triste.
En colère.
C’est honteux pour ces musulmans, dont la plus part d’entre eux, poussés par le chômage ou la peur des dictatures locaux ont fuit leurs pays musulmans d’origines. Fuyant leurs frères musulmans !
C’est la honte. Ils sont venus, hier, chercher la liberté pour devenir, aujourd’hui, les assassins de cette liberté.
Je suis triste.
La honte musulmane.
Je suis en colère.
Je demande à n’importe quel musulman installé en France que lest le pays arabo-musulman qui a le courage d’autoriser la construction d’une église ou d’une synagogue sur son sol ? Et je demande combien y-a-t-il de mosquées dans ce pays la France,attaquée dans ses valeurs les plus nobles.
Profitant de la liberté de cultes respectée dans ce pays, les fanatiques ont construit leurs nids d’intégrisme, pour passer,ensuite, à la déconstruction de la liberté d’expressions et de la laïcité.
Avec ce virus islamiste, ce n’est pas la France avec ses valeurs humaines, seule, qui est attaquée mais l’humanité, toute l’histoire de l’humanité, qui est en danger islamiste jihadiste.
Je suis en colère, et je prie pour ces martyrs de la liberté les braves caricaturistes de Charlie Hebdo. Et je condamne la barbarie montante dans le monde des lumières.
Le 07 janvier 2015 est un JOUR !
Le 11 septembre 2001 était un autre!
Amin ZAOUI

Aucun commentaire: