16 juil. 2012

Guerre Tranquille Et Armes Silencieuses : Éducation Détournée Et Pillage Organisé.

Mr Chitour aborde certes le thème de la déliquescence de l'éducation en observateur critique et en professionnel averti (Lien). Ses propositions sont instructives et pertinentes concernant la revalorisation des matières scientifiques Maths + Physique, et des formations ingénieurs et techniciens. Mais il esquive très diplomatiquement la confrontation avec la hiérarchie en ignorant les vraies causes et solutions au problème. Car c'est au sein de sa structure qu'il pourrait aider à dénicher les responsables de la destruction programmée et planifiée de l'éducation. Ceci n'est pas particulier à l'Algérie, des militants engagés, de part le monde, dénoncent le NOM juif et démontrent que cette opération de dévalorisation du contenu des programmes et de dépréciation du système éducatif n'est ni fortuite, ni accidentelle, ni aléatoire, mais relève d'un agenda dicté par la Juiverie/Franc Maçonnerie en guerre contre le reste de la population des tubes digestifs de la planète. 
Pourquoi Mr Chitour hésite-il à débattre des questions de fond en se limitant aux apparences et aux spéculations, là où son expérience et son ancienneté lui permettent d'en élucider les vrais causes ? 
Il le dit de manière claire en faisant allusion dans un article de "Liberté" à ajouter à son crédit de pédagogue, peut être à son intégrité morale et professionnelle, “Nous formons pour la France” :
«Or, avec la mise en place de la sélection par ordinateur, on a eu tendance à faire croire aux jeunes bacheliers qu’il peuvent choisir en toute liberté. Je pense que le recours à cette méthode est une erreur.»
L'orientation par ordinateur est un désastre sur tous les plans et une dilapidation de ressources et de talents.
J'ajouterais : l'ordinateur est un paravent à la malveillance des forces occultes qui contrôlent la bureaucratie de l'enseignement. La situation est bien plus grave, on fait face à des criminels qui se sont introduits avec ou sans la connivence de ministres souvent incompétents ou complices. L'administration qui dirige de facto s'est déchargée de ses responsabilités et obligations d'éducateurs en se dissimulant derrière l'outil informatique et faire croire que le travail d'orientation se fait équitablement et objectivement. 
-Parce que la "machine n'a pas de parti pris et ne ment pas". 
-Faux ! La machine ne produit que ce que le programmeur exige d'elle ! Or les paramètres et données choisis par ces délateurs sont partiels et partiaux, arbitraires, et illégitimes ! On ne peut scientifiquement et objectivement évaluer les performances d'une scolarité couvrant 12 ans d'étude en se basant sur un examen et les notes accolées à 6-10 matières, lorsqu'on sait les conditions particulières traumatisantes résultat du conditionnement excessif et de la pression psychologique sociétale, qui relève de la démence  ou du sadisme, exercée sur les candidats avant le baccalauréat
Le baccalauréat est un test parmi une multitude imaginable d'autres outils d'évaluation. La colonisation nous a légué un Frankenstein qui n'existe nulle part ailleurs ! (voir Wikipedia, Lien et Lien)     
Étape suivante de cette cabale est le gâchis opéré une fois obtenu l’accès à l'université où l'étudiant est soumis à un barrage d’agressions multiples et d'obstacles souvent insurmontables. Il endure des injustices indéfendables et des pratiques inqualifiables! La fin justifiant les moyens, le diplôme est un démon a qui il faut tendre des offrandes et faire des concessions :
Copinage, favoritisme, régionalisme, paternalisme/mandarinat administrateurs/enseignants siégeant en tyrans implacables, sans conscience car nombreux ces enseignants qui ont troqué leur âme à l'idole de la science/connaissance. 
Le paternalisme et l'abus d'autorité brutalisent ces jeunes innocents et les poussent vers des choix extrêmes aux conséquences imprévisibles :
-le reniement total de leur citoyenneté et la préparation pour le départ en exil.     
-l'engagement impulsif dans le nihilisme politique ou l'anarchisme, ou l'adhésion à des idéologies sectaires, arabophobie/islamophobie (MIK-MAK), le djihad/Wahhabisme (dont les agents sillonnent les cités universitaires), le marxisme révolutionnaire illusoire, etc..
-les stigmates indélébiles marqueront des générations de jeunes algériens dont la rancune est le gage de leur démobilisation de tout projet social et de leur désengagement civique.   
-la corruption morale qui se répand  est l'incitation à la débauche d'innocentes victimes leurrées par la façade brillante de l'université que la vermine humaine infiltrée en son sein a pourrie. 
-Dépravation de l'institution (universités et écoles supérieures)est pointée du doigt dans les articles (Lien, Lien) de ce blog, y ai fait allusion et en révélant la présence de la Franc Maçonnerie satanique à Tlemcen, dans le cercle VIP de nos chantres de la littérature (Lien et Lien) 
Traumatisés et trahis, les jeunes étudiants sont poussés au bord du désespoir et voient leurs ambitions dégénérés en cauchemar !
Un exemple édifiant :
L'explosion de gaz à l'université de Tlemcen, qui a tourné en drame, avec le décès d'une douzaine d'étudiants. La réaction des ministères, des services publiques concernés et de ceux touchés par la tragédie a été exemplaire. Les déclarations de Hachemi Djiar rassurantes : « cet accident, qui a coûté la vie de nos enfants ne passera  pas sans punition ».
-Wait and see ! Ou disons "Chiche"  !
Présent sur les lieux quelques heures après l'incident, j'étais en mesure de constater la grande motivation des autorités à réparer cette catastrophe, avec compassion et un sens élevé du devoir d'entre-aide et de la solidarité. Les commentaires des hauts responsables, les moyens gigantesques mobilisés, signalent la mise en pratique de nouvelles mœurs de gestion qui les honorent. 
Mais suivra l'enquête et apparaitra sur scène le pouvoir occulte liant la magistrature et le corps universitaire (Rotary, Maçonnerie), un précédent est signalé sur le web à propos de "l'Affaire Maison de la culture Mohamed Dib. (Lien
Le cas d'El Khalifa en est un autre; ici en Algérie, et en Angleterre où Abdoulmoumen s'est refugié, la "fraternité" le couvre, son père en était membre, fonctionnaire à la présidence de la République !
Constat personnel à Tlemcen:
Des échanges de vue avec quelques étudiants ont été édifiants.
Ils dévoilèrent des aberrations dans la gestion de l'université inacceptables dans les prémices de ce temple de la pensée et des sciences et traduisent un fait alarmant : l'université a été détournée par des forces malveillantes parasitaires qui s'attachent à la détruire et à démobiliser les étudiants qu'elle devait servir.
 Deux catégories d'étudiants échappent à cette règle : les enfants privilégiés et ceux de la "fraternité".  Peut être quelques génies à la carapace de tortue qui surmontent les obstacles dressés devant eux et décrochent un diplôme !
-les premiers sont inscrits en majorité à "l'École préparatoire en sciences économiques, commerciales et sciences de gestion", une porte sur le marketing (kabala juive), pour assurer la relève dans le business et la gouvernance économique en Algérie, en prévision de l'instauration intégrale du NOM;
-les seconds, diplômés sont un capital humain pisté et signalé aux universités étrangères et vendu au plus offrant ! Un marché parallèle rentable d'esclaves que les recruteurs locaux (siégeant dans les directions de faculté) négocient en échange de "friandises" en espèces versées à l'étranger sous formes de services.  Manière sûre de vider le pays de ses ressources humaines et éliminer toute concurrence aux "enfants à papa" de l'élite maçonnique qui seront parachutés au bon poste, convaincus de leur bon droit à gouverner le monde !
 Ceci pendant que nos jeunes diplômes sont leurrés par l'Éldorado occidental et cajolés pour rejoindre les loges françaises et canadiennes de la caste des enfants de Satan !
Quelques faits alarmants :
-Le stress vécu par des jeunes adultes (âgés de 18 à 20 ans) cause fréquemment des défaillances physiques certaines : le diabète, l'hypertension, les risques cardiaques aigus. Drainant des nouveaux inscrits à la sécurité sociale, bénéficiaires d'une carte "Chiffa" d'invalides souffrant de maladie chronique ! Les statistiques médicales disponibles sont choquantes. 
-l'injustice infligée aux bacheliers algériens, ceux dont la note moyenne au bac dépasse les 14/20 et qui ont suivi au lycée des cours principalement en Arabe et une moindre maitrise du Français, sont subitement, sans préavis, confrontés à un cursus entièrement francophone ! Aucune aide ne leur est offerte pour les assister à opérer cette mutation linguistique brutale. Froidement et sans remords, ils rayés des effectifs. Ceux qui ont eu la "chance" de maitriser la langue ou ont opté pour ce choix par conviction culturelle ou politique (les égarés de l'amazighité) survolent plus facilement les épreuves.
Remarque :
Les "chers frères" qui ont conçu ce schéma crapuleux doivent se réjouirent de leur habilité à confondre le commun des moutons. Avertis ils ont eux rodé leurs enfants à la pratique du français, grâce à la "fraternité", l'entre-aide internationale, les échanges culturels et l'accueil à l'étranger.
Conséquence immédiate, durant les 1ère-2ème-et-3ème année le niveau de la déperdition et l'abandon des cours est alarmant, une situation qui ne semble mouvoir ni les responsables directs de l'administration, ni la tutelle.
Les moyens/ressources colossaux dédiés à assurer l'avenir de la nation sont dilapidés.
Dés l'annonce de l'accident l'anarchie au sein de l'administration universitaire qui suivit est révélatrice de l'insouciance qui y régnait, vu que les fuites de gaz dans le resto avait été signalées sans effet et aucune mesure ne fut prise pour éviter le pire. L'égoïsme d'autres  responsables furent exposé au grand jour, abusant carrément des budgets d'étude, pratique qui entache la gestion du staff en charge, à l'image du Pr Benhabib directeur de l'école qui sollicité pour avis urgent était introuvable, plus précisément à Boston (USA) ! Et ceci en plein phase d'examens de fin d'année ! S'initiait-il à quelque formule incantatoire de la Kabale talmudique qui aller révolutionner la science du management à l'école ?  Le crypto-juif s'initiait-il à un nouveau degré de la "hiérarchie" ? 
Certaines carences sont indéfendables.
 Exemple de ce professeur de " comptabilité " en 1ère année d'économie/commerce/gestion, qui lors d'une révision des corrigés d'exercices abordés durant les Travaux Dirigés de toute l'année 2011-2012, s’aperçut que les solutions remises aux étudiants par l'assistant en charge étaient TOUTES fausses. À trois jours de l'examen !
Le professeur repris les exercices, tache qu'il aurai dû accomplir régulièrement durant l'année, pas tardivement au mois de Juin. Il colmata le navire en détresse avec quelques heures supplémentaires pour la correction ! Ceci ne peut pas réparer  l'infamie première du recrutement de l'assistant, sans aucun doute quelque fils à papa ("cher frère") recruté par téléphone ! 
Les étudiants déroutés étaient incapables de redresser la barre à cause du peu de temps disponible, et ils ne reçurent même pas des excuses ! Loin d'eux l'espoir que ce Ramsés II de la comptabilité aille les rassurer et leur jeter une bouée de sauvetage, sous forme d'un réaménagement de l'emploi du temps ou carrément d'un report de l'examen ! L'échec dans la matière "comptabilité" les vouant à l'exclusion de cette débauchée d'institution qu'on surnomme "Haute école" ! Tans pis pour eux ! Qu'ils sauvent l'année ou qu'ils se noient, il n'est pas dans les prérogatives de ce pharaon de faire de l'humanitaire, ou même de la pédagogie.
Imaginez l'état de ces jeunes filles et jeunes garçons juste sortis de l'adolescence, qu'on a  trimbalés d'un bout à l'autre du pays, la majorité sont issus de wilayas éloignées et ont enduré les supplices du voyage  (600 à 2200 km parcourus,  6 et même 12 fois en une année) ceci au nom de réformes pseudo-élitistes soufflées par quelque talmudipède de Boston dans l'oreille de nos Terminators de l'enseignement. Dans notre exemple ci-dessus, nos étudiants poussés au désespoir par faute d'un assistant incompétent et d'un professeur négligeant, trouveront-ils un moyen de défense légitime contre le système d'éducation qui les broient  !
Autre déconvenue : les bourses d'étude n'ont été versées qu'au mois de Mai ! 
C'est dans cette atmosphère de violence et d'agression psychologique, et après un parcours de commando, que survivront quelques rescapés de l'épreuve finale.  Meurtris dans leur chair et chargés de rancune envers "le système", système qu'ils confondent avec "gouvernement", "pays", "Bouteflika", etc...
Le travail de sape conduit adroitement par l'ennemi de l'intérieur aura atteint ses objectifs. Le diplômé/survivant est alors psychologiquement "cuit à point" pour subir une dernière manœuvre pernicieuse : son transfert vers l'étranger dans la joie et la délivrance. Comptons combien de nos jeunes pleins d'enthousiasme à l'idée d'étudier et de réussir, ont subi ce travail de sape programmé, organisé, et planifié ! Ils sont des centaines de milliers, et celà dure depuis des décennies !
-Les causes ?
-Les loges et obédiences tiennent les rênes du pays, et de l'éducation !
Mr Chitour fait peut être, de manière très diplomatique et sans le précisé, allusion à ce travail subversif de destruction lorsqu'il lance son cri de détresse : «Nous formons pour la France» (Lien). Si c'est le cas, cet article devrait lui valoir une décoration pour mérite professionnel et patriotisme si seulement son message parvenait à sa tutelle ou à quelqu'un en haut lieu venait à l'écouter. Mais son appel ne trouvera aucun écho chez les mêmes responsables, qui tous ou en grande partie, sont engagés dans l'agenda maçonnique de subversion/ guerre secrète contre le pays!
Conclusion :
Je conteste certes quelques pensées/idées du professeur sur d'autres sujets qu'il reprend dans ses publications ou ses déclarations médiatiques qui meublent son parcours littéraire mais  sa dénonciation des carences du système éducatif, pièce maitresse de l'édifice national, est louable.
En réalité, les outils de sabotage,  "oxymorés" et présentés sous l'appellation de "méthodes scientifiques de classement et d'orientation", s'avèrent être un fléau.
Les Harkis illettrés qui s'engagèrent dans l'armée française font figure d'enfants de chœur en comparaison à ces mercenaires au service de la franc maçonnerie internationale !  
Répétons-le : les difficultés lors de l'orientation deviennent insurmontables et sont cause d'un gaspillage indescriptible et d'une injustice monstrueuse. Présentées par les tenants de la politique du mandarinat et de l'élitisme/suprématisme comme un tamis de sélection conçue pour élever le niveau et la qualité de l'enseignement supérieur il est en fait la source première de déperdition, d'exclusion sociale, de démobilisation, et de la plus ruineuse gestion de ressources humaines. L'éloignement résidentiel pénible, les désagréments physiques et moraux, la fatigue et le stress, ruinent les capacités d'adaptation du candidat et l'éloignent de son objectif. Ceci s'ajoute à la frustration d'une vocation rêvée non achevée par faute d'un logiciel non performant et de critères d'évaluation arbitraires. 
Conséquence immédiate est l'exil de nos plus brillants étudiants, et la déperdition de ceux aussi brillants qui ne parviennent pas à surmonter le barrage de la bureaucratie et du harcèlement pédagogique.  Une hémorragie causant à notre économie des pertes nettes d'un montant exorbitant.
Pointons du doigt la complaisance tacite des responsables de l'administration devant la fuite des cerveaux. Des licenciés et ingénieurs talentueux au potentiel exceptionnel sont livrés aux universités européennes et américaines, à la recherche et à l'industrie des pays développés. Ce pillage s'opère souvent en connivence avec les chargés d'étude, vrais "chasseurs de têtes" rétribués pour les "grosses prises" par le versement de commissions diverses, des invitations aux conférences, des voyages d'étude, et même des rançons en banque ! Et j'assume ce que je déclare, pas uniquement au niveau des universités, mais également au niveau d'institutions privées liées aux fondations américaines et européennes. Voir pour confirmation un échantillon de ce maraudage/pillage avec la complicité de MDI-Business School à l'article dédié à la manigance du marketing/management (Lien /article suivant) 
Le pillage à ciel ouvert !
Un Avant-goût de l'attention humanitaire réservée à nos futures managers. Un trafic humain pratiqué au vu et su de tous, avec la complicité de nos média, dont le plus perfide "El Watan" publie un article intitulé " Un émigré sur deux est une femme ", de la plume de Nordine Grim (Lien). Le criminel déclare: «L’insécurité, qui avait prévalu en Algérie durant les années 1990, et la mauvaise gouvernance du pays, qui en avait suivi durant la décennie 2000, feront exploser le taux de féminisation de l’émigration qui passera d’environ 36% en 1982 à 51% aujourd’hui, selon ce même institut. Le même phénomène serait perceptible au Québec, selon la sociologue Myriam Hachimi Alaoui, qui a publié à ce sujet une intéressante étude dans la revue NAQD (n°28). Selon l’auteure qui y a effectué des investigations très poussées, le Québec est devenu une terre d’asile pour des milliers d’Algériennes pour la plupart hautement diplômées et politiquement impliquées dans divers processus de lutte, fuyant seules ou en famille les persécutions des islamistes et, dans certains cas, des services de sécurité algériens»
Islamistes ? Services de sécurité ?
La vérité est que le trafic est opéré dans un cadre organisé, un réseau maffieux  inscrit aux oeuvres charitables d'organisations caritatives ou éducatives. La preuve de nocivité du harki Grim est qu'il est membre professionnel de MIDI-Business School !! 
(Photo ci dessus)
Liste de bienfaiteurs qui militent pour l'excellence !  Ferhat M'Henni, un membre compromettant, et visiblement compromis, a été exclu de la liste.

Photo ci-dessus :
Les liens étrangement et exclusivement étrangers, sont listés en référence ci dessus. Cadre indigène s'abstenir !

Les cerveaux appâtés par le leurre des bourses, des échanges scientifiques, des stages de perfectionnement, des emplois dans la recherche, etc..., fuient la fournaise en rejoignant des cieux meilleurs sous lesquels les maquignons des sciences et de la technologie les guettent pour les étriller. Les offres d'emploi à MDI-Business proviennent de partenaires.  Lesquels ? Jugez vous même (photo)
   
Comment ne pas s'interroger de l'attitude équivoque de l'administration et du ministère devant l’hémorragie des compétences, de la mauvaise gestion des infrastructures sociales,
de l'arbitraire et du despotisme incontrôlé caractérisant nombre d'enseignants qui violent impunément toutes les règles pédagogiques élémentaires et font souvent de la querelle personnelle leur vertu, et des représailles leur vendetta ?
 Pourquoi aucune mesure préventive n'est envisagée pour mettre un terme à ce pillage et protéger nos jeunes de la souricière tendue par la franc maçonnerie internationale qui les embrigade dans leurs rangs et les détourne de la participation au progrès national ?
La destruction programmée de l'école et de l'université est un acte de guerre contre la nation. N'est-ce pas là un sujet de dissertation enrichissant que Pr Chitour pourrait développer et publier chez "mondialisation.ca", au risque de déranger le sérail et les "compagnons"  ?
   
                                                                       (A Suivre)....
__________________________________________________

Aucun commentaire: