10 nov. 2011

Féminisme : L'Hydre Enfantée Par Le Communisme Resurgit Sous Les Applaudissements Des Partis Dogmatiques, Des Bureaucrottes De L'assemblée Populaire et Des Intellectuels Suivistes.

La " libération des femmes " est la devise clamée par les avocats de l'égalité des genres et de la promotion des "droits de la femme". La confusion règne dans l'esprit des participants à un débat frelaté imposé par les campagnes de propagande acharnées lancées par la machine mensongère à fabriquer les mythes et les utopies du Nouvel Ordre Mondial (juif-talmude). 
Makow : «Notre société est  fausse. Les banquiers centraux (Rockefeller, Rothschild, Warburg et les riches) contrôlent les médias, les politiciens, professeurs, journalistes
«Jusqu'à ce que nous comprenions que le monde a été colonisée par des satanistes (cabalistes), nous ne pourrons pas fonctionner de manière saine.»





L'évidence supportant ces affirmations est extraite du fameux manuel de la subversion auquel se réfèrent les historiens non officiels sous le nom des "Protocoles de Sion", ou plus fidèlement les "Protocoles des Démons de Sion" (Lien, pdf ). Document que les agents talmudipèdes, ténors du mensonge qualifient de faux pour maintenir la majorité de l'opinion non avertie dans l'ignorance :
«Avertissement : Les Protocoles des Sages de Sion est un document écrit à la fin du XIXe siècle à Paris par un faussaire antisémite russe..»
disent-ils avec insistance depuis 1905, soit au moins depuis 1 siècle !  Le système juif de désinformation, aux dimensions planétaires et aux ressources titanesques, s'avoue impuissant à convaincre l'opinion de la fausseté de ce document, de la taille d'un pamphlet, pour la simple raison qu'il est authentique !  Les faits qu'il expose sont évidents et auto affirmatifs ! Le document présente son propre plaidoyer par la pertinence et la consistance des événements authentiques, historiques ou en devenir, qu'il expose. Lisez le et vérifiez son exactitude et véracité en usant d'un minimum de bon sens et de perspicacité historique. 
Dans la traduction offerte (lien ci dessus, Lien), Les protocoles, Chapitre VI _Sixième séance, n° 02 :
«Il faut admettre que la liberté pourrait être inoffensive et durable si elle reposait sur des principes de croyance en Dieu, de fraternité humaine, exempte de l'idée d'égalitécelle-ci va contre les lois de la nature qui prescrivent la hiérarchie.»
Égalité des hommes ? Une utopie, une illusion, savamment promue par la diffusion de théorie sociales centrées autour d'idéologies économiques et politiques prêchant l'égalité, la distribution équitable des ressources, le partage du pouvoir, la destruction de l'autocratie, le choix et l'arbitrage au peuple, la curie des représentants du peuple, les élections truquées, etc... (1)
La confusion sciemment entretenue réside dans la distinction qui s'impose 
- d'un coté entre égalité référant aux droits et obligations civiques, politiques, religieuses et,
-de l'autre, de cette égalité ambigue, vague et irrationnelle des hommes en tant organismes vivants d'une même espèce ou d'individus dépositaires d'une même identité !
Comment cette égalité emblématique, inapplicable aux hommes (tous les représentants de l'espèce humaine), peut-elle être vérifiable ou exacte lorsqu'on confronte les genres homme-femme ?
C'est une aberration absurde, une folie et un non-sens; une insanité et une fraude énorme que le machiavélisme talmudien a jetée en pâture dans l'arène de la polémique publique en vue de :
- animer des débats stériles et épuiser les ressources physiques et morales des parties antagonistes et,
- occulter les vrais questions en empêchant que soient abordés les problèmes importants, ceux de la cohésion et bon fonctionnement de la famille par la complémentarité de ses membres et un partage honorable et judicieux des rôles en son sein.       
L’approche la plus honnête est de poser la question du "comment organiser la cellule familiale et étudier les moyens et les lois appropriés permettant l'harmonie et la complémentarité des genres, non leur égalité ". Les méthodes permettant de parvenir à construire des relations harmonieuses, au bénéfice de la famille et de la société, doivent s'affirmer grâce un dialogue constructif, non par un militantisme agressif ou par la confrontation.
Pour les musulmans la réponse adéquate est évidente et disponible dans le corpus des règles définies par Allah et son Prophète (SAWS), toutes transcrites dans la parole coranique divine et le Haddith, ceci malgré les divergences minimes et marginales qui émergent parfois dans l'approche préconisée par les écoles de jurisprudence.
Pour les autres religions, les Livres postulent une approche de principe identique, mais les exégèses ont en altéré le contenu et la forme, au nom de l'adaptation à la modernité décadente, accompagnée de concessions au contenu blasphématoire. La "modernisation" rampante ayant de facto érodé et corrompu les lois et la morale  transmises par les Prophètes et Envoyés de Dieu, elles ont été travesties d'innovations lors de leur transmission à travers les âges, par la main de traducteurs, réformateurs, rénovateurs ou innovateurs, souvent volontairement malintentionnés ou simplement ignorants.
Les États Unis sont les pionniers de cette course à la modernité perversive et le pays enregistrant une activité intense des féministes qui ont transformé la perception des américains de leur rapports homme-femme, et le rôle de chaque genre dans le cadre de la famille et dans la société.
Un auteur parmi tant d'autres, qui traite de ce sujet controversé est Henry Makow (2). Son approche allie l'analyse des causes et effets, et dévoile le pouvoir de l'ombre qui a administré les changements et les bouleversements sociaux et psychologiques ayant marqué l'histoire récente des USA et, par prolongement et poids de leur influence, le reste du monde. 
Sa méthodologie allie  :
-analyse l'examen du développement historique et les changements sociologiques, 
-dénonce et expose les mécanismes du remodelage psychologique des individus à travers le système éducatif et l'influence des média, 
-dissèque le rôle subversif des organisations militant en faveur de la "modernité" et des mouvements révolutionnaires politiques qui ont verni de promesses et d'assurances hypothétiques (d'un monde meilleur) ces leurres tendus comme "carotte" pour faire trotter les ânes,  Goyim du Talmude.
-dévoile comment la haute hiérarchie des banquiers sont au centre du pouvoir des initiateurs et financiers du travail d'ingénierie sociale visant à corrompre et à détruire une grande partie de l'humanité, et à réduire le reste à l'esclavage. 
Makow (Lien) :
 «Notre paradigme ou vision du monde est la façon dont nous «donnons un sens au monde". Il fournit un cadre pour organiser les nouvelles informations( qui nous parviennent). Nous les filtrons et rejetons celles non conformes (au paradigme). Nous n'assimilons pas celles qui n'y "collent pas", sous son volet " préjugés" ou "éducation".»
«Il y a dix ans, mon paradigme a commencé à changer quand j'ai compris que le gouvernement, les médias et l'éducation étaient activement engagés dans l'anéantissement de la société. J'avais absorbé la propagande féministe et Illuminati (à savoir la «libération sexuelle») et étais confus et psychologiquement dysfonctionnel. L'attaque contre la nature des genres m'accula dans l'impasse. Quand je ne pus plus mettre en cause les ambiguïtés féministes dans un cadre universitaire, je sus que quelque chose ne tournait pas rond. Jusqu'à lors, je croyais le gouvernement, l'éducation et les médias comme relativement ouverts, bénins et démocratiques. J'attribuais le mal aux conflits occasionnels entre classes, nations, races et religions et le "mal" n'était pas à mon avis organisé (dirigé), car surgissant "par défaut" en raison de la faillibilité humaine. L'histoire était écrite par de "grands hommes". J'étais impliqué dans le processus politique.»
Le déclic : «Les atrocités de 9-11 et la fausse «guerre contre le terrorisme» ont révélé que le "mal" est en fait bien organisé et centralisé. Il n'est pas accidentel, mais le produit d'un projet, d'un complot à long terme visant à dégrader, à démoraliser et à asservir l'humanité en utilisant les guerres, les dépressions et la dépravation. L'histoire est déterminée par des banquiers, des hommes de paille.  »
«Les paradigmes peuvent être libérateurs, ou des prisons, selon la façon dont ils sont perçus et vécus.
Ils (les banquiers) veulent nous faire croire que les guerres sont provoquées par les nations, races et religions. Ceci afin de dissoudre ces identités collectives et créer une masse homogène, facile à contrôler. Les banquiers centraux Cabalistes ont besoin d'un gouvernement mondial néo-féodal pour protéger leur monopole sur l'endettement des gouvernements et des nations. Ils haïssent Dieu, l'humanité et la liberté et souhaitent enchainer l'humanité pour servir leurs intérêts. Ils veulent supplanter Dieu et définir "la réalité" selon leur convenance. Nous sommes censés être des enfants qui leur réservent les décisions importantes. Nous subissons leur paternalisme. 
Pour exemple : les films d'Hollywood étaient basés sur des romans, aujourd'hui, ils sont tirés de bandes dessinées ! Mes écrits sont dédiés au "nouveau paradigme" et à collecter des informations sur le "complot" et comment il se déploie dans notre vie quotidienne
«Plus que jamais, les femmes ont un sentiment de trahison et de frustration parce que leurs "leaders" les ont orientées vers leur choix de carrière et leur engagement à être "forte et indépendante."
Un dernier sondage (Lien) de près de 4000 femmes actives professionnellement, menée lors de la "Journée des Femmes", a conclu en l'aspiration et le souhait de 57% d'entre elles de quitter leur emploi pour rester au foyer avec leurs enfants, et 63% considéraient leur travail comme «juste un chèque de subsistance." Les deux tiers ont dit qu'ils «changeraient ce qu'ils font avec un "battement de coeur" (jubilation).
Photo extraite du Lien (H.Makow)
Les quatre cinquièmes ne voudrais pas voir leurs filles adopter leur choix. Néanmoins les deux tiers sont inquiètes de perdre leur emploi et sont prêtes à travailler plus d'heures juste pour le garder. (on parle dans ce cas d'esclavage salarié.
«Le féminisme, qui se déguise en «droits de la femme», est en fait un mouvement pathologiquement lesbien.
 -Il contraint les femmes à croire que leurs instincts de femmes sont socialement conditionnés, oppressifs et néfastes.  
-Il leur apprend la peur des hommes et à rivaliser avec eux, et à trouver leur épanouissement dans la poursuite d'une carrière, au lieu de fonder une famille.» 
«Les femmes qui consacrent leur vie à leur famille sont les meilleures richesses de la vie humaine. Ce sont des saintes qui apportent amour et beauté au monde et solutionnent les nécessités réelles quotidiennes de leur famille. Dénigrer ces femmes est une offense, une calomnie perverse digne du diable lui-même. C'est pourtant, ce à quoi le mouvement féministe s'attache à accomplir, même s'il le nie.
_________________________________________ 

(1) En un mot, tout le bric-à-brac du populisme, fascisme, communisme, socialisme, et marxisme, sponsorisés par les puissants banquiers dans le but d'aliéner l'humanité, de dérouter les intellectuels Goyim, et diviser pour régner. Les bienfaits de ces doctrines sont documentés : deux guerres mondiales et une distinction de crimes et génocides perpétrés contre l'humanité sous couvert de révolutions et exécutés par les criminels juifs talmudipèdes, , Lénine, Staline,Troksky, et Jabotinsky
(2)Note : Consultez http://www.henrymakow.com, son travail est une œuvre extensive et complète qui devrait combler tout chercheur avide de se familiariser avec les grands thèmes sociologiques en débat dans le monde aujourd'hui sous l'angle révolutionnaire de la quête de vérité et de la révision de ses réflexes pavloviens de la pensée.
___________________________________________
 ( suite dans prochain article )
 

Aucun commentaire: