29 oct. 2011

Le Mythe De La Démocratie Américaine Tombe En Ruine. La Tyrannie Des Banksters Est Le Vrai "Système" De Gouvernance.


Beaucoup de démocrétins (*) affiliés aux ONG étasuniennes, ici en Algérie et partout dans le monde sont désemparés, déboussolés, sans repères pour ancrer leurs mensonges dans leur quête de déstabilisation des pays ciblés par le Nouvel Ordre Mondial talmude. Ceci depuis que les américains ont déclenché des mouvements de protestation contre leurs propres gouvernants exigeant un changement radical de la politique économique et financière, qui a détruit les richesses de 99 % de la population au profit du 1 % restant. Sur le motif réel de ce mouvement révolutionnaire, une véritable omerta est entretenue par les média dominants porte-paroles des banksters, et les tentatives multiples de dénaturer les revendications sont à signaler pendant que le pouvoir de l'argent (kosher) mobilise ses troupes policières, et lance la répression caractérisée par un niveau de violence physique jamais atteint dans l'histoire des USA.
Voir note ci dessus (1) à propos des commentaires d'El Watan, le représentant de presse de Rothschild en Algérie qui adopte (tradition religieusement respectée à la rédaction d'Omar Belhouchet ) les vues et le traitement de l'information par les média dominants juifs.
Les faits :
Le citoyen américain se réveille de son long sommeil ("Awakening") et investit la rue pour demander un changement radical du système de gouvernance dominé par l'oligarchie (juive) des banquiers, sans en citer le particularisme racial, mais en menaçant directement ses intérêts financiers, d'où la mobilisation des forces de police militarisée et leur offensive guerrière contre les manifestants.
Première revendication : instaurer une taxe de 1 % sur les transactions boursières, pour récolter une contributionau financement des services socio-économiques déficitaires qui subissent des réductions budgéraires drastiques ou sont carrément supprimés.
Note importante :  le 1% en apparence insignifiant, mathématiquement, est en fait une trappe financière qui devrait engranger des centaines de milliards de $ US ! A l'image du taux d'intérêt bancaire "inventé" par les shylocks talmudiens pour asphyxier l'humanité, piller les ressources des nations, les priver de toute indépendance et en faire des esclaves. Les recettes découlant de ce miraculeux 1% devraient permettre de
- décréter l'amnistie des dettes contractées par les étudiants. La scolarité n'étant pas gratuite pour la majorité d'étudiant américains qui s'endettent et sont pressés par les banques comme des citrons et sans répit jusqu'à leur dernier souffle ! (les USA n'étant pas la Libye d'Al Kaddafi..)
-renflouer les services Medic Aid et de santé publique,
-assurer les bons gratuits pour les repas des nécessiteux ("food stamps") et les allocations "chômage",
-etc....
_________________________
(1) Le Nouvel Ordre talmude et ses bras administratifs, ONG-FMI-Banque mondiale, est "l'être suprême", et la direction (qibla) de l'adoration des journalistes et chroniqueurs d'El Watan. Les experts de l'intox Kadi Ihçan, A. Lamiri, Z.Fodil, F.Metaoui, S.Berkouk, et tant d'autres, trouvent leur source d'inspiration des manigances subversives mijotées chez les oligarches Brezjinsky, Kissinger, Soros. Ils sont sponsorisés par les bras humanitaires du NOM, la NED, la Freedom House, la LIDDH, LADH et les nombreux frontons de l'hégémonie talmude. Leurs analyses boiteuses, obliques et dénaturées servent à détourner l'attention du public des vrais enjeux, dont le principal est l'instauration du totalitarisme par les usuriers talmudes, un tabou proscrit de tout les débats au même titre que celui de la déesse "Shoah"  érigée en divinité et protégée par les lois oppressives des Rabbins. S'égarant dans le labyrinthe du pédantisme philosophique, nos rusés chroniqueurs économistes, tentent de nous entrainer dans les débats idéologiques stériles, style "capitalisme ou socialisme", "libéralisme ou étatisme", et le bla bla bla habituel que nos pauvres économistes récitent comme des perruches, répétant les leçons de leur idoles les prostituées de la presse française domiciliées à cette occasion chez les madames Le Monde et l'AFP.
Lisons la mythomane S.Berkouk .
(Lien) «  Les classes moyennes acculées
Talmudipède.
«Au même moment, les États sont financièrement exsangues, les classes moyennes sont surtaxées et les classes populaires sont les premières victimes des politiques d’austérité et des coupes sombres dans les dépenses publiques», déclare Marc Roche, spécialiste des questions économiques au journal Le Monde
Ces écrivains "de location", sont les stéréotypes des gardiens d'enceinte. Feignant de critiquer le capitalisme, ils dirigent le débat vers un thème pré- défini, vague, et attirent les moutons de Panurge qui répondent à leur ricanement d'hyènes, et finissent vidés de leur cervelle. Le but des débats limités et orientés, est de "faire croire" que la démocratie est souveraine et qu'aucun sujet n'est tabou ou censuré. L’œuvre de l'écrivain est en suite encensée d'un titre criard  : "Le nouveau capitalisme", "La révolution dans les finances", "la mort du capitalisme""Le capitalisme hors-la-loi", etc...
Et un autre !
Selon la mythomane citant un autre talmudipède Immanuel Wallerstein
«Dans Russia Today, le sociologue Immanuel Wallerstein, affirmait le 4 octobre dernier que «le capitalisme a atteint la fin. Il ne peut plus survivre en tant que système». Il a ajouté que le monde est «en transition vers un nouveau système» et que la véritable «bataille politique en cours et que beaucoup refusent de reconnaître n’est pas de savoir s’il faut maintenir ou pas le capitalisme, mais plutôt de ce qui le remplacera ».
Nouveau système ? 
-Le Nouvel Ordre mondial de ses coreligionnaires, écervelée ! 
Suit une citation pour dire juste le contraire :
«Marc Roche considère néanmoins que «malgré une série de dysfonctionnements, en particulier l’application délicate et incertaine d’une réglementation trop complexe, le capitalisme ‘‘de la lumière’’ (du grand architecte ?) reste le meilleur régime économique qui soit». Car, explique-t-il, c’est «un système ouvert est globalement efficace pour l’enrichissement collectif».
  L’urgence, conclut-il est «d’en réglementer la face cachée en raison de l’importance des risques encourus et de la nécessité de protection du public contre un nouveau krach».  
"Enrichissement collectif" dit-il, raillant les pauvres serfs goyim. "Collectif dans le cercle restreint des talmudipèdes", est ce que tente de dissimuler le prédateur, un leurre relayé par la chroniqueuse complice  d'El watan !   
 Ces maitres de la confusion bénéficient bien sûr d'une campagne de publicité gratuite adroitement lancée sur les plateaux de TV et la stratégie commerciale est ficelée pour assurer le succès de ces gardiens d'enceinte. Les moutons se bousculent pour acheter leur recueil d'insanités et mendier un autographe. Les éditeurs et la star se partagent les ventes et les prix, et sablent le champagne aux frais des crédules. Plus déplorable, ces derniers deviennent les avocats et les véhicules des idées frauduleuses qu'ils ont ingurgitées. Le drame dans cette exercice de confusion, est que la réalité est à l'opposé de celle propagée sous la plume de ces maitres de la confusion. La fonction du gardien d'enceinte est d'être présent au  premier rang parmi les "analystes", "experts", "doctors es-tchatch",  "spécialistes" de la question débattue. La mise en œuvre des techniques de manipulation et de contrôle de l'opinion, orientent la discussion vers un terrain stérile et la transforment en causerie mondaine, permettant de maquiller l'information et de neutraliser les dommages que la divulgation de la vérité ferait subir aux prédateurs talmudiens. Car il s'agit bien de leurs méfaits financiers qu'ils tentent de masquer, et l'idiote Berkouk apporte sa contribution à l'imposture. La donzelle se lance ensuite dans une débauche de statistiques inconsistantes, outils auxquels on peut faire dire n'importe quoi une fois triturés, ajoutant du même coup un peu de scientisme au kit de mensonges qu'elle délivre. Combien dépréciative et intentionnellement diminutive son analyse du mouvement de protestation US   : «Sous le slogan "créer un nouveau monde", leur mouvement a eu un écho mondial bien qu’étant aux yeux de beaucoup d’observateurs encore flou et dispersé.» 
Omettant sciemment de reporter un fait majeur : les manifestants ont un programme, un crédo révolutionnaire, que l'un des militant décrit : «1% de la population américaine détient la majorité des richesses de ce pays. Si vous n'êtes pas partie de cette élite de 1%, vous pourriez être l'un d'entre nous. Vous pourriez être légion. Ce n'est pas une question partisane, qui est la division. Il ne s'agit pas des libéraux par rapport aux conservateurs ou démocrates contre républicains. C'est au-delà des partis politiques. Il s'agit de l'union du peuple et la promotion de la liberté et le bien-être. Ceci est à propos d'un éveil mondial, et récupérer nos droits que l'emprise des gouvernements du monde, peu importe leur appartenance politique ou des idéologies, a érodés. L'information devrait être libre.»

Plus infâme, elle occulte la violence et la brutalité sans mesure de la police envers les paisibles marcheurs parfaitement organisés, n'ayant commis aucun acte de violence, portant des banderoles et chantant des slogans. Les images, les vidéos, et les nombreux commentaires publiés sur le Net dévoilent la réaction disproportionnée des brigades anti-émeutes contre les femmes, les handicapés (vétérans de guerre), les jeunes, offrant ainsi un témoignage sans équivoque sur les méthodes barbares employées. Le traitement subi, inimaginable dans l'esprit des américains (coupables jusqu'à lors de complicité avec leurs gouvernements qui le prescrivaient aux autres nations de la Terre),  a eu l'effet d'une onde de choc thérapeutique, qui fait de leur "awakening", un réveil au sens propre et au sens figuré.
 Que reste-t-il du droit de marche et de liberté d'expression que "l'Empire du Bien" préconise au reste des pays de la planète ? Les représailles dirigées contre les pays ciblés par les campagnes de défense des droits de l'homme lancées par les USA et ses alliés, en connivence avec la chambre de résonance Onusienne, sont des mesures discriminatoires, abusives, nivelant le terrain de l'agression militaire. L'embargo contre Cuba, les résolutions punitives et les menaces contre la Syrie et l'Iran, les agressions contre la Libye, la Somalie, l'Irak et autres régions de l'échiquier étasunien (Thierry Meyssan,  de Voltaire.org) s'avèrent illégitimes, puisque le délit qui leur est imputé est aujourd'hui l’apanage de l'oligarchie Us ! La contradiction étant la mort de la pensée, que reste-t-il d'argument sérieux dans le discours des cyniques défenseurs des droits de l'homme sinon l'usage de la force aveugle et du mensonge ? Rappelons nous les requêtes de nos démocrétins adressées aux USA et ONG affiliées pour une ingérence dans les affaires intérieures algériennes sous prétexte que quelques agents provocateurs avaient subi des bousculades et l'obstruction des forces de police lors de la tentative d'importation des "printemps arabes". Subversion est le vrai motif derrière les lamentations de nos média de la perfidie et de la trahison, que je rappelle dans maintes articles plus anciens. N'oublions pas la complicité et le soutien à l'OTAN des mercenaires de la plume, leur silence durant la boucherie qui a suivi les bombardements indiscriminatoires des populations civiles. Gardons en mémoire leur tentative maligne de d'incriminer l'Algérie et de l'entrainer dans le conflit fratricide. Notons la campagne mensongère qui s'appliqua cyniquement à prouver que l'Algérie envoyait des mercenaires en soutien actif à la Libye, ce qui n'aurait pas été de toute manière immoral vue l'agression qu'elle subissait des proxies du NOM. 
La perfidie de la presse dite indépendante durant ces derniers mois n'a pas eu d'égale, ce que je répète incessemment, car c'est l'arme psychologique que seuls les traitres harkis de la plume peuvent brandir à un moment crucial de l'avenir du monde arabo-musulman. Avenir pour lequel ils n'ont que mépris et malveillance, par leur islamophobie affichée publiquement et leur haine de tout ce qui rappelle la civilisation et le génie arabes.

Le mouvement "Occuper Wall Street" :
La masse des reportages circulant sur le Net, de sources multiples,  de tendance politique diverse et d'idéologies parfois adverses, soulignent un fait indéniable, connu depuis toujours mais mis à nu depuis les dernières manifestations américaines, la démocratie aux USA est décédée, elle a été assassinée par l'oligarchie des talmudipèdes et leur hiérarchie les banksters ! Les crimes de cette tyrannie de la finance s'étalent sur au moins trois siècles, commandités à partir de la City de Londres, fief des Rothschild !

Dans le même registre de la propagande et sans la moindre pudeur, un autre acolyte d'El Watan, Mehdi Bsikri écrit au même moment : Rapport accablant de l’OPDDH : "Harcèlement policier et judiciaire contre les militants algériens". (Lien)
Et Lamia Tagzout (Lien), s'acharnant sur notre système, mais s’interdisant tout commentaire désobligeant envers ses maitres d'Outre Atlantique :
«Droits de l’homme : l’Algérie épinglée»
De l'épingle plantée dans le dos de ce pays depuis le lancement de son quotidien en connivence avec PNParibas des Rothschild de France ?
Lamia Tagzout interview le kamikaze des droits de l'homme
N.Belmouhoub, qui sans doute traumatisé par sa déportation à Reggane pour ses activités subversives, est d'abord heureux d'être libéré. Amnistié par le référendum sur la concorde nationale, il se  transforme alors en porte parole de quelque organisation montée de toute pièce et prétend défendre la justice, par la poursuite d'une vendetta personnelle et la chasse d'ombres du passé. Méprisant  et reniant le consensus majoritaire scellé par un référendum national sur la concorde pour la paix, il porte plainte au près d'organismes dont la malhonnêteté, le parti pris, l'injustice, la discrimination envers les faibles de ce monde est réputée et documentée. 
"Après moi le déluge", qu'importe si son militantisme aveugle expose son pays aux attaques de la presse sioniste et aux dangereuses campagnes de déstabilisation des pouvoirs occultes New Yorkais, via les ONG internationales, chiens d'attaque de l'oligarchie talmude. Branle bas de combat des démocrétins de la presse et du Net, qui en retard de deux guerres, veulent régler des comptes avec les généraux et le système. Une bulle d'intox qui occulte intentionnellement le danger alarmant qui nous guette et devrait mobiliser toute notre attention. Après l'expérience de l'Irak (2003), du Liban (2006), de la Libye (2011), des crimes de guerre routiniers qui y sont commis, de l'occupation militaire et de la situation internationale actuelle où règne le non droit et la loi tyrannique du plus fort, la nébuleuse médiatique du mensonge tente de nous leurrer avec ses inventions sur la liberté d'expression et les droits de quelques déséquilibrés sociaux en mal de gloire. Classiques manœuvres de déception dont les commanditaires sont toujours les éternels prédateurs talmudes actionnant leurs agents locaux, hérauts de la désinformation, mercenaires de la plume. Tous connus, que les Algériens reconnaitront au moment propice .
_____________
(*)
Caractéristiques et profil de ces militants des droits de l'homme et acolytes médiatiques, en Algérie :
-Leur lâcheté envers le "système " dont la bienveillance est démontrée par la liberté totale dont ils jouissent dans leur œuvre mécréante d'intox au service des pouvoirs talmudes onussiens (ONG et Fondations de Brezjinsky), 
-L'abus de la confiance que le lecteur place en eux pour l'informer, et non l'intoxiquer de mensonges, 
-L'ingratitude face à l'indulgence du vrai démocrate (Bouteflika) qui les ménage pour éviter la discorde et réserver ses énergies aux taches servant les intérêts du pays, tout en se gardant de tomber dans le traquenard de la polémique stérile qu'il lui tendent . 
-Se sentant protégés et forts de leurs appuis extérieurs gravitant autour des ONG (toutes créées par Kissinger-Brezjinsky), et du soutien de la nébuleuse médiatique juive-talmude internationale, leur arrogance monte en crescendo. 
-Leurs méfaits sont apparus lorsqu'ils ont rejoint les cabinets d'avocats plaidant pour la défense des abominations de la laïcité, du mélange des genres et "gayisme", de la conversion au christianisme et judaïsme, de l'islamophobie et arabophobie,  
-A cause de quelque compromission fatale dans leur allégeance aux commanditaires occidentaux (les tyrans juifs de l'heure) ils refusent de voir ce qui a été perpétré comme crimes contre l'humanité en Libye, Irak, Afghanistan, Palestine. Nombreux d'entre eux sont financés par le biais de caisses noires, classées secret bancaire (BNP Paribas).
C'est ces militants que je qualifie d'agents provocateurs. Militants algériens ? Militants de quoi et au service de qui? Représentant de qui ? Servant, intentionnellement ou inconsciemment, mais toujours tacitement, les intérêts occultes de qui ?

Aucun commentaire: