20 avr. 2011

Candidats Au Goncourt : Profil Et Conditions Fixés Par Les Enfants De Satan Au Profit De Leurs Agents.

Les observateurs, écrivains, historiens, et analystes avertis affirment que la religion du Nouvel Ordre Mondial est la laïcité-sécularisme, dogme de Satan fondée sur l'humanisme
 -( Lien) « " Humanisme " est tel un terme ambigu. Même une courte exposition de l'utilisation de ce terme trompeur serait plus grande que ce que permet l'article, et pourtant, une courte définition touche la question centrale. Le dictionnaire anglais Oxford présente l'utilisation du mot «humanisme» par un ecclésiastique anglais, en 1812, pour indiquer ceux qui croient en la "simple humanité." En d'autres termes, "l'humanisme" est une idéologie niant Dieu et mettant l'homme au centre de l'univers, une idéologie "homocentrique". Réformateurs libéraux et radicaux ont embrassé l'idée de l'humanisme comme une religion alternative de l'humanité et elle est devenue la référence idéologique de la plupart des pays occidentaux. Constatez la façon dont les études religieuses sont abordées aujourd'hui dans les écoles de l'Ouest. Trait primordial : pour être une idéologie ambiguë elle n'a pas d'existence en elle-même, elle n'existe qu'en reniant Dieu. Ainsi, si vous regardez les manuels humanistes, vous y trouverez une caractéristique très particulière: ils sont vides de normes-valeurs morales. Les enfants occidentaux ne sont pas élevés en distinguant le Bien du Mal. La société humaniste qui les entoure ne se soucie de rien. L'indifférence devant la souffrance des autres la caractérise. »

Ce qui importe pour le choix des candidats aux nombreux prix littéraires, est l'adhésion de l'écrivain à l'humanisme-athéisme décrit plus haut. La Révolution française a fait de l'humanisme un pilier de la laïcité-sécularisme. Progressivement, au 20em siècle, et grâce au contrôle judéo-sioniste des banques, des média, de l'éducation et de la culture, d'autres concepts ont été greffés à la nouvelle religion théiste, dont les plus obscures et nocifs sont :
-le laxisme moral et ses abominations banalisées par l'euphémisme de la "modernité" substitut de décadence.
-l'antisémitisme, une auto-défense au profit des mêmes prédateurs que la religion talmude instruit de destruire tous les Goyim - Gentils - non juifs.

Les ONG, associations humanitaires, et partis politiques se réclamant de cette idéologie-religion sont totalement contrôlés par les "prédateurs", à l'échelle mondiale. Les nommer nécessiterait la rédaction de volumes encombrants.  Dans les pays musulmans les laico-humanistes sont plus discrets et utilisent des tournures de phrases blasphématoires imagées qui déçoivent le lecteur par un verbiage littéraire confus. Dans des articles précédents, parmi lesquels ceux au Lien, Lien et Lien, j'ai dénoncé avec les moyens dont je dispose, les intrigues de cette mouvance culturelle affublée du subterfuge de "littérature francophone" à fort relent laïque subversif. Sous le costume de la "laïcité", religion de Satan propagée par le Nouvel Ordre Mondial Talmude, le militantisme des partis, des organisations et des associations affiliées combattent sournoisement et furtivement toutes les croyances, spécialement l'Islam. Pour couronner le travail de sape accompli par ses agents, la maffia sioniste de la culture décerne des prix pompeusement qualifiés de "distinction pour performance littéraire exceptionnelle" et propulse leur bénéficiaire au firmament de la gloire, la fameuse "corde" qui fait vibrer l'âme de ces mercenaires de la plume et dope leur égo pour la stimuler, dans la poursuite de leur œuvre malveillante, et prolonger leur égarement spirituel. Esclaves enchainés par des compromissions et concessions , ils sont les agents subversifs que les instigateurs du NOM agitent comme des pantins.
 
Un survol des dernières tendances du prix Goncourt à travers le profil de quelques lauréats récents illustre l'existence d'une corrélation flagrante entre choix des candidat et engagement idéologique, dans ce cas celui de la laïcité judéo-talmude.

 -(2006) Jonathan Littell. Né d'une famille (Lidsky) d'origine juive émigrée de Russie aux États-Unis à la fin du XIXe siècle. (Note :Un lauréat à la biographie très intéressante qui expose les œuvres et les missions de cet agent du MOSSAD, en Bosnie, Tchétchénie, Afghanistan, et autres centres d'enjeux géostratégiques. Toujours sous couvert d'ONG-associations humanitaires Wikipedia )
 -(2007) Gilles Leroy. Plusieurs de ses romans sont fortement imprégnés d'homosexualité !
-(2008) Atiq Rahimi, né le 26 février 1962 à Kaboul, Afghanistan. Il définit sa croyance religieuse ainsi : « Je suis bouddhiste parce que j'ai conscience de ma faiblesse, je suis chrétien parce que j'avoue ma faiblesse, je suis juif parce que je me moque de ma faiblesse, je suis musulman parce que je condamne ma faiblesse, je suis athée si Dieu est tout puissant. »
-(2010) En déplacement en Israël, Michel Houellebecq a réaffirmé ses positions en faveur de l'Etat juif. Et ses reproches envers l'islam.
«K.Daoud sélectionné  Goncourt de la meilleur nouvelle. » titrent les agents de la laïcité (Lien) !
Poisson d'avril ? Non ! L'annonce concerne bien l'oracle du deuil et de la détresse dont la mission subversive est la sape psychologique, l'instillation du désespoir et de la débauche.  A force de faire l'âne, va-t-on enfin lui livrer du son ?
Les "mercenaires de la plume", qui occupent tout l'éventail des média "indépendants" sont affiliés à la nébuleuse internationale dirigée par les juifs notoires, fers de lance de l'offensive sioniste-talmude contre la foi et le croyance en Dieu, au nom de la religion du Nouvel Ordre Mondial. Kamel DaÔud est avant tout un renégat  qui depuis son assignement au Quotidien d'Oran a entrepris une mission spéciale: la démolition des tabous pour désarmer l'opinion et y distiller le venin de la mal vie, du découragement, du stress, de l'ingratitude, de la permissivité, et du blasphème .
Travail préparatoire : démanteler les tabous de la religion, de la pudeur, des valeurs morales, sous les coups répétés de ses dissertations équivoques et obscures où les "Ô" et les "autoroutes transsexuelles" s'accommodent de "nostalgie des synagogues d'Oran". Le travail de sape consiste à démolir les fondations d'une forteresse, et à travers son écriture le démon s'y prend par le biais d'allusions et de blasphèmes camouflés de verbiage littéraire confondant le lecteur avec l'énoncé de critiques contre le système. Bouteflika clément, est son souffre-douleur et sa cible préférée, car il représente un pilier unificateur à travers sa politique de pardon et de réconciliation. La réconciliation gênent les agents de la laïcité qui n'en veulent pas; elle dérange leurs plans de division et de subversion qui ont pour objectif principale l'instauration du désordre conformément à la devise du NOM, "Ordo Ab Chao" ! Voilà pourquoi DaÔud et Amari sont aux premiers rangs des manifestations et les hérauts de la révolution et du chaos, dénués de tout scrupule ou patriotisme. 
Notez comment l'agent du sionisme mondial, crypto juif par conviction et par son affiliation à l'idéologie propagée par les Soros-Brejzinsky-Kissinger, s'y prend pour vider de sa substance le discours tant attendu de Bouteflika(16 Avril 2011) et les mesures proposées pour répondre aux attentes de la population.
-«Le cinéma algérien passe du muet au parlant !» 
L'esprit malin s'essayant au jeu de mots déballe t'importe quoi : 
-«Un, il va démissionner. Deux, il va annoncer des réformes qui ne commencent pas par lui. Trois, il va changer de peuple. Quatre, il ne va rien dire en parlant beaucoup 
Le discours de Bouteflika est donc venu, mais en retard, après Ben Ali et Moubarak et dix mille émeutes et deux cents ans de silence et d'indifférence. A la dernière feuille de ce monologue, les Algériens ont compris qu'ils sont toujours seuls, que leur vie après la mort va être longue et vide et que rien ne change pendant que le monde change si vite avec des vieillissements brusques et des rajeunissements miraculeux, mais ailleurs que chez eux. Déception donc, lassitude et de la peine.» (Lien, QO)
Désespoir, scepticisme,  détresse, découragement, 
et désolation sont les suggestions que murmure le démon (el waswass al khanass) dans les oreilles de ses naïfs lecteurs, les répétant jusqu'à les planter dans le conscient de ses proies ! "Répéter le mensonge jusqu'à en faire une vérité" est la règle simple développée par les Rabbins et reprise par leurs agents de la subversion. 
Ses vomissements d'alphabet sont des salissures qu'il étale pour dénigrer, dévaluer, et empêcher tout élan de solidarité, toute intention d'unité sociale autour de tout projet national viable ou qu'importe défectueux (lorsque relevant du domaine empirique et technique). Car l'unité fait la force, et le stratagème sioniste s'en trouve perturbé. Ses articles ne délivrent aucun message enrichissant, prêtant à la réflexion, parce qu'il n'a aucune idée à partager, quand même il en aurait, sa vocation est le commérage, la diatribe et la diffamation, pas le dialogue ou le débat intelligent ! 
Tout est négatif et la bouteille est éternellement  vide ! 
Le phénomène de répétition de cette mantra médiatique conditionne et transforme le mensonge en vérité.
Plus loin :
-«Aujourd'hui, pour les lecteurs de cette chronique, les certitudes sont faites et les Algériens savent ce qu'ils ne savaient pas hier et ne savaient pas depuis dix ou vingt ans.» 
Quel mépris et dépréciation de son lectorat, naïfs nés ingrats, qu'il intoxique depuis son piédestal de déité ! Oui déité, car le "cher frère", de la "Grande Maison" du "Grand Architecte" est membre à plein temps de l'humanisme, philosophie-abomination qui place l'homme, pas Dieu, au centre de l'univers  !
-«Peuple de la chute adamique à partir du paradis zéro, les Algériens partagent avec émotion la dégringolade et jugent avec sévérité les ascensions.»
(Remarque :Dégringolade de ta génitrice qui doit regretter d'avoir mis bas le démon islamophobe qui porte en toi la malédiction de quelque ancêtre douteux.)
L'association "Paradis-Zéro" n'est pas fortuite, elle est enracinée dans les convictions de l'athé. Faut-il répéter que ces laxistes ne croient ni en Dieu ni en Allah, ni respectent anges ou prophètes !
  Érodant intentionnellement, volontairement, un tabou, cible de toutes ses chroniques et de son travail de sape. Car les tabous, les valeurs morales, la pudeur, sont les fondations de la forteresse que lui et ses compères d'El Watan et autres suppôts de l'intox, agressent depuis 20 ans.
(NB : "Innocents lecteurs du QuÔtidien d'Oran, réveillez-vous et sortez de votre léthargie, ce démon en veut à votre âme ! Ne laissez pas à ce cheval de Troie de la laïcité judaïque l'espoir de vous charmer avec ses bouffonneries, son but n'est pas de vous distraire ou de vous informer, mais de vous désorienter, puis de vous livrer comme proies à ses commanditaires les "enfants de Satan", ses sponsors, qui pour services rendus, le proposent à la "meilleure nouvelle", Prix Goncourt 2011. Meilleure sur la base de quel critère? S'agirait-il de sa description d'Alger ? Projetant l'obscurité de son âme maléfique sur la capitale, il écrit :
«Ville morte, ville fantôme, jadis Blanche, aujourd'hui morne, bien des histoires se nouent en son sein. Décriée, honnie, elle fait parfois l'objet de phantasmes, par les gens de l'intérieur, souvent intrigante car suspicieuse, sombre et insolente.» (délire ou névrose ?)
«Kamel Daoud (journaliste au Quotidien d'Oran) a, dans sa nouvelle au titre fantaisiste La Transsexualité est-ouest et le Minotaure 504, choisit de mettre l'accent sur le côté hybride de la ville Alger «cet animal prédateur qu'on croit être une femme et au moment de s'en approcher pour l'embrasser se révèle être un homme!», dira-t-il.Kamel Daoud optera pour un regard du dehors, celui d'un chauffeur de taxi sous forme de monologue. «j'ai tenté de raconter Alger tel qu'elle me fait peur».(Lien)
Peut-on espérer de ce schizophrène une vérité, un conseil ? Certainement pas ! Son verbe dénature tout et tous. Ce à quoi il est assigné et pour lequel il est rétribué. Comment s'étonner ensuite de constater son acharnement dans le dénigrement de Bouteflika et la dépréciation de tous les progrès réalisés depuis sa venue ?  Ce malade dont la rage sans remède harcèle la caravane qui passe, abuse de la crédulité d'un lectorat naïf et souvent ignorant en s'érigeant porte parole du mécontentement et des revendications sociales, légitimes ou souvent fabriquées.  Que ce rôle d'avocat lui ait été délégué, grâce à un engagement politique d'opposant visible, aurait été honorable et méritoire. Hélas non ! Il milite subversivement sans subir les désagréments du politicien soumis au jugement populaire, tout en détournant l'attention vers "l'autre". Dissimulé derrière son clavier il milite, complote et conspire, furtivement et en sourdine, en escamotant ses alliances douteuses, sans jamais être scruté ou interpelé par l'opinion lui sommant de prouver son honnêteté et la véracité de ses accusations contre autrui, car il se réserve toujours le beau rôle, notre Robin des bois. 
  Ce statut est le fruit de son occupation par effraction d'une chronique journalière et de l'utilisation répétitive (pour conditionner le lectorat) d'arguments fictifs pour "faire croire". Toutes les options sont alors à sa portée et son travail de sape, d'ingénierie sociale, devient un jeu d'enfant, avec les résultats désastreux qu'il engendre : le sentiment de mal vie, l'ingratitude, l'immolation et le suicide, les harragas, la démobilisation, etc, etc....La malveillance de ce travail subversif est effrayante lorsqu'on constate qu'il est accompli par toute la nébuleuse laïque des média, monopolisant la presse privée, qui devrait être examinée et exposée.
L'information doit être soumise au contrôle de la loi par l'énoncé de règles déontologiques claires : toute publication et son contenu doivent être authentiques et argumentés, fiables et informatifs, utiles et instructifs, loyaux et patriotes, servant les intérêts du pays pas ceux d'ennemis. Il est inconcevable d'accepter d'observer passivement que des chevaux de Troie de forces occultes, une "5em colonne" luttent sournoisement contre la majorité, détruisent et occultent "virtuellement" le progrès enregistré, même matériel (les autoroutes, les barrages, les logements, les centrales électriques, les avancées de l'agriculture, les équipements, les hôpitaux, etc, etc...), ou social et politique (la sécurité, l'emploi, la liberté d'expression, les services sociaux divers, la formation gratuite et diversifiée, etc, etc...) par un simple revers de manche et un trait de stylo. Essaims d'insectes mutés en force oppressante et tyrannique, qui appellent l'intervention étrangère (USA, ONG, ONU)  dés qu'ils sentent leurs manigances menacées et dénoncés pour leurs agissements nuisibles !  
Une menace à laquelle Ahmed Ouyahia a fait brièvement  allusion, signalant heureusement que l'attention des gens responsables, alertes et avertis surveillent les manœuvres des mercenaires de la plume :« Il est inconcevable d’être médias et acteurs».«Ceux qui parlent de corruption actuellement n’avaient aucunement évoqué le problème de Khalifa et de Djezzy à l’époque où ces deux groupes étaient florissants. Ils ont d’abord mangé la publicité et ont, ensuite, critiqué Khalifa et Djezzy quand leur problème est devenu public.» (En réalité, les "conseillers" de l'audiovisuel, les hypocrites Benchicou et Belhouchet, étaient membres du staff de Abdelmoumen Khalifa !)
  NB : A ses parias, le mercenariat rapporte  gros, mais la guillotine finira par les couper court !
_________________________________


La physionomie des deux acolytes vous inspire-t-elle de la confiance ?
 Ci dessus quelques énormités et platitudes du mécréant K.David et de son complice Chawki Amari. Un couple uni par la malédiction divine (daâwat ech-char) et l'insanité. 
________________________________________
«Ainsi, interrogé sur cette nécessité de se tourner vers l‘œuvre de fiction, Chawki Amari dira que l‘Algérie est «un pays qui manque terriblement de ‘‘hnana‘‘», et comme la chronique est «un méchant exercice» qui n‘arrange pas les choses, alors il ne reste plus que la littérature pour compenser ce déficit de tendresse." "Ecrire sur eux, c‘est une autre façon d‘aimer les Algériens", ajoutera-t-il.
Kamel Daoud répondra à la même question en disant que l‘écriture d‘un roman ou d‘une nouvelle est «un exercice de débordement» dans le sens où on peut y exprimer toutes les choses que la chronique, ou le journalisme, de manière générale, ne peut pas transmettre. Quant à concilier ces deux fonctions (écrivain et chroniqueur), Chawki Amari dira à propos de lui-même et de son con frère : « On a réussi un exercice de schizophrénie ! »(Lien)
"La liberté aux mains de névrosés, et c'est la névrose générale" : une menace publique et les Algériens l'ont vite compris, face à cette menace d'épidémie, ils se sont protégés, en chassant les pseudo manifestants du Samedi. 
________________________________________
-«Toutefois, la manière d’aborder le texte n’est pas la même chez les deux auteurs, puisque Chawki Amari tend à décrire l’absurdité de l’Algérie et de l’Algérien ; et c’est à partir du réel qu’il transforme, invente et façonne des situations absurdes, saugrenues et fantastiques. D’une certaine manière, il pervertit le réel. De son côté, la quête de Kamel Daoud est le réel : pour y parvenir, il démarre d’une idée abstraite pour aboutir à celui-ci. On constate donc que leurs rapports à l’écrit et au réel divergent totalement.»(Lien)
Verbiage savant qui pervertit le réel. Ils commettent un faux témoignage ou professent la diffamation. Les "muchos de bain maure" se plaignent ensuite de se retrouver derrière les barreaux  ! 
________________________________________
-(KD)« La démocratie impose le travail avant la fortune, la dictature rend possible la fortune sans le travail. Le calcul est vénal mais c’est la réalité d’un peuple qui a été abusivement gonflé à l’hélium de « peuple révolutionnaire ».(Lien) 
Question: "pourquoi les membres de l'oligarchie occidentale ont majoritairement les cheveux gris ?"   
-La Reine d'Angleterre :"Parce que nous les tyrans, on bosse dur, très dur !"
_____________________________________
-(KD)«Non il ne faut pas chasser Kadhafi. Non. Il faut le garder en Libye, le punir, le tuer en dix ans d'arrachage de peau, le réduire nu et misérable lui et ses enfants. Cet homme doit payer.» (Lien
Chassez le naturel, il revient au galop. Un lapsus dévoilant le sadisme caché du chroniqueur. Pour les insultes proférées contre Bouteflika, on est en droit de se demander comment le Président élu des algériens ne s'accorde pas le pouvoir d'arracher la langue à ces vipères. Des reptiles qui dénigrent le pays et son peuple et arborent l'arrogance et la suffisance que la laïcité homocentrique et les ONG leur insufflent...
_____________________________________
K.David : «Nous n'avons pas besoin d'être arabes pour être musulmans ni d'être musulmans pour être algériens»
Essayons : "Nous avons besoin de l'Arabe pour être musulman, et d'être musulman pour être un vrai algérien ".
-Oui ça marche !
Essayons encore : "Nous n'avons pas besoin d'être hébreux pour être juifs, ni d'être juifs pour être Israéliens".
-Non ça ne marche pas ! Sinon Ferhat M'Henni aurait obtenu son passeport israélien ! Le Mossad le lui refuse ! 
Essayons toujours : "Nous n'avons pas besoin d'être arabes pour être chrétiens, ni d'être chrétiens pour être algériens". -Ça marche !
Essayons : "Nous n'avons pas besoin d'être intelligents pour être journalistes, ni d'être journalistes pour reconnaitre un rénégat".  Vrai ! 

Encore : "Nous n'avons pas besoin d'être francophile pour être francophone, ni d'être francophone pour être français". Juste !  
Etc, etc.., errements de la logique floue (objet d'études en mathématiques appliquées et en informatique ). 
David le nain confond science et sans-conscience en maitrisant l'art d'affirmer une chose et son contraire, le mobile de ses chroniques hallucinantes.    
 Ali Bellakehal (hoggar.org au Lien) fouette DaÔud (devenu David), un châtiment cinglant en gage d'exorcisme. Le possédé est incurable et en demande toujours plus. Sado-masochiste ? 
Sado-Maso ?  Provocatif mais laïquement correcte !
A.Bellakehal :(Lien)
«Les Arabes ont vraiment inventé la poudre, vous monsieur le flagorneur la poudre d’escampette. Trop tard, trop de gens sont sur la place : Salman Rushdie, Hirsyn Ali, Sifaoui (Hacha son prénom), Tasleema Nasreen, Wafa Soltan, Sansal, Amin Zaoui, Seddik et j’en passe… »
« Provoquer, susciter une réaction violente, jouer les victimes de l’intolérance (1), gagner la sympathie des défenseurs des droits de l’homme de la métropole et enfin manger les crottes (pardon) les marrons (la publicité liée au Goncourt ?) qu’on a tirés du feu pour vous.»
________________________________________________________
(1)Note : David est passé maitre dans la diversion et le mensonge effronté, impudence ou culot absolu, une technique talmude (✡) souvent dénoncée sur le Net, par les observateurs avertis qui la nomment "Chutzpah".
_______________________________________
(A suivre, incha Allah)....
 

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut !
Bon blog.
Il y a des "réflexions et des commentaires" qui me plaisent. Et d'autres pas.
Je m'explique...
Tu sais, il existe des gens qui sont prêts à se vendre au NOM, mais que celui-ci ne les acceptera jamais. Cette racaille continuent à faire "des demandes d'emploi" en adoptant les plans du NOM sans recevoir les ordres de le faire.
Il y a aussi ceux qui sont des agents de diversion. Lorsque S. Sadi affirment sur arte que l'Israel n'est pas raciste, lorsqu'il affirme etre l'ami de BHL, lorsque c'est lui-meme qui diffuse sa photo avec BHL via son fils, librement et sans contrainte, alors ce "docteur" n'est un agent du NOM,du type qui entreprend l'œuvre de destruction perverse qu'est en cours, mais qu'il fait la diversion, pour ainsi cacher ou camoufler ceux qui poursuivent un labeur de sape silencieusement.
ET ce sont ceux-là qui sont les plus dangereux, tu les trouvent cher compatriote, dans la presse arabophone, pas à El Watan. Les lecteurs d'El Watan partage les opinions de ces journalistes avant la lecture meme. Contrairement aux arabophones qui cherchent des infos et se trouvent avec des infos, mais entre une ou deux infos, un "miel" NOMiste
Le venin que diffuse Amin Zaoui via Echorouk ( environ 1 million de lecteurs) est plus grave que celui de tous les francophones réunis !!!
Tente de lire les chroniqueurs d'Echorouk, il y a les outils d etraductions, si tu parle pas l'arabe, tu y trouve un plan de dépolitisation, désintellectualisation et aussi,de semer un genre de désespoir qui n'a point de solution.
Je pense aussi que parmi les gouverneurs il y a des représentants du NOM. Ils ne sont pas si influents, mais rien ne prouvent qu'ils resteront stériles.
Il faut créer un unions de bloggueurs Algériens qui discutent sérieusement.

Anonyme a dit…

Ah, j'ai oublier de le dire : évite, au nom de Dieu, de te moquer de la "physionomie" des gens. certains s'y identifient. Tu ne penses pas qu'il faut limiter les critiques aux plans intellectuels ?

wah fkir a dit…

Merci pour les remarques et les conseils que j'apprécie à leur juste valeur .
Je confirme tes remarques et ajoute que la barrière linguistique existe mais n'est pas insurmontable. Un obstacle pas très important. Quand à cibler les média francophones qui ont été les plus influents jusqu'à récemment est optionnel car il couvre un champs plus large. Quand à Ecchourouk, un indice de taille quand à la "diversion en vue de dissimuler ses engagements" est la mise en scène de l'arrestation à Londres par le MI6, du DG Fodil et l'histoire de la tentative de recrutement. Ses déclarations rocambolesques sont mensongères et cachent, je crois, son adhésion à la nébuleuse islamiste basée à Londres et contrôlée par "les services".
Les récentes positions du quotidien, qui par opportunisme, s'est embarqué dans la contestation démocratique et a inscrit son soutien aux rebelles libyens, sont signes de manœuvres occultes plus subversives que ne le pensent beaucoup. Mais où sont ces bloggers qui s'uniraient pour disséquer l'info et présenter une analyse de contre poids ? Que fais-tu toi pour cette mission ?

wah fkir a dit…

A propos de physionomie, "ce qui se cache dans le coeur est reflété dans le visage".

wah fkir a dit…

Toujours à propos de physionomie, compte fait la question a été revue et la motion acceptée. Un détail dont peut se passer les réflexions à venir.
Salut.