19 juin 2010

Crise Financière Icelandaise: Cas D'École De La Prédation Judéo-Talmude.

Beaucoup d'encre a coulé sur l'escroquerie du siècle opérée par Bernard Maddof  (voir excellent article au Lien ) selon le schéma frauduleux ou "ponzi scheme", mais très peu de commentaires associent la faillite de l'Islande (Iceland)   avec les méfaits des prédateurs juifs, parmi eux des Israéliens.
(Toute la nébuleuse Talmude est exposée dans le détail au Lien , édifiant et révélateur!)
Un article dans RebelNews (Lien) et (Lien) éveilla ma curiosité en mentionnant le fait que la " première dame " d'Islande, Dorrit Moussaieff  l'épouse du président Islandais est une juive israélienne:
«L'israélienne Dorrit Moussaieff la "fabuleusement riche mondaine épouse du Président de l'Islande." Alors pourquoi une "richissime" Juive israélienne se marierait avec le président d'une petite nation nordique de l'Atlantique Nord?»
Un pays de 320000 habitants comprenant une centaine de juifs, n'a pas été épargné par les ambitions talmudes de contrôle pour le pillage (et la dépravation morale  ). -Comment ?
-Simplement en prenant contrôle des banques  (Glitnir, Landsbanki et Kaupþing) à distance (via les liens existants avec la finance de la communauté kosher du Danemark (un réservoir kosher) d'Israél et des USA !), et des principaux partis politiques, en mobilisant leur média (déjà sous leur emprise en1886 !) et en désolidarisation la société (chrétienne) par la destruction des moeurs, coutumes et valeurs morales traditionelles. La présence américaine aidant (base de l'Otan) et l'élection de personnalités juives dans les gouvernements successifs (premiers ministres: David Oddsson (1), Johanna Sigurðardóttir (2)) L'Islande a récemment arrêté plusieurs anciens dirigeants de la banque Kaupthing (*), la plus grande banque islandaise, impliquées dans l'effondrement de l'économie islandaise à l'automne 2008. Les banques Kaupthing et autres sont responsables du pillage d'une grande partie de la richesse de l'Islande (et d'autres pays). Deux des anciens dirigeants de la banque ont récemment été détenu en isolement cellulaire pour faciliter l'enquête islandaise.
Le Premier ministre Johanna Sigurdardottir (une correligionnaire talmude qui va convenablement aider à couvrir les arrières dans l'opération et étouffer les poursuites judiciaires) a solennellement déclaré (pour la galerie bien sûr) :
«Le  Procureur spécial de l'Islande étudie un certain nombre de cadres anciens de Kaupthing pour les manipulations de marché et des falsifications présumées.»
Avant son effondrement, Kaupthing a prêté plus de 12 milliards de dollars dans des affaires louches qui ont été "sinon pas illégales, mais contraire à l'éthique tout court." (notez l'euphémisme).
Lorsque Kaupthing, Glitnir Bank, Landsbanki Islands et se sont effondrés en Octobre 2008, ils avaient amassé des dettes équivalentes à 12 fois le produit intérieur brut de l'Islande. Après avoir pris le contrôle des trois banques, le gouvernement a été contraint de demander 4,6 milliards de dollars de prêts du Fonds monétaire international-pour maintenir l'économie à flot. Si les agence ou organisme gouvernementaux étrangers de "renseignement"  étaient impliqués dans la faillite de l'Islande, qui est membre de l'OTAN, ces agissements devraient être considérés comme un acte de guerre. Le portefeuille des prêts de la Kaupthing (info obtenue par fuite sur Internet) montre que près d'un tiers de ces 20 milliards de dollars accordés aux sociétés avaient en fait échoué dans le cercle d'une petite élite connectée aux propriétaires de la banque et ses administrateurs. Un des propriétaires de Kaupthing, le plus gros débiteur de la banque (on n'est jamais mieux servi que par soi-même) est le Juif Robert Tchenguiz, precédemment en faillite en Irak et en Iran. Les livres comptables de la banque de crédit  (document publié grâce à une fuite) montre que Tchenguiz avait emprunté un montant de 3 milliards de dollars à la banque pour financer ses investissements privés. Tchenguiz et son frère Vincent sont des magnats des affaires basés à Londres. Robert était propriétaire de Kaupthing et l'un des principaux actionnaires de EXISTA, une entreprise qui a été le principal actionnaire de la banque.
______________________________________________
(*) Landsbanki Islands a été transformé en société anonyme le Janvier 1, 1998. L'entreprise a ensuite été privatisée par étapes entre 1998 et 2003. Samson Holdings est devenu le principal actionnaire.  Samson Holdings était détenue par Bjorgolfur Thor Bjorgolfsson et son père (homme d'affaire kosher basé à Londres).Landsbanki se positionne comme le principal fournisseur de l'Islande en services financiers spécialisés aux individus, aux personnes morales et aux institutions. La banque détient une part de marché de plus de 30% dans tous les segments d'affaires et a le réseau national de succursales le plus étendu. En fin d'année 2006, Landsbanki fournissait près de 40% des prêts aux entreprises en Islande, et pour environ 60% des sociétés cotées à la Bourse OMX Islande Stock, Landsbanki était leur banque principale ou l'une des deux banques avec lesquelles on "faisait" des affaires. Le principal fournisseur de M & A, les produits dérivés, d'équité et de services à revenu fixe, Landsbanki a également un plus de 40% du marché FX. En outre, Landsbanki offre une gamme complète de services de gestion d'actifs, avec une part de 34 marchés dans le secteur des fonds nationaux%.
__________________________________________
(1)Un autre agent prédateur, premier ministre, ministre des finances , gouverneur de la banque centrale (au moment du crash islandais, par coincidence)
Gouverneur de la Banque centrale (2005-2009)
En Octobre 2005, David a été nommé gouverneur de la Banque centrale d'Islande. Après l'effondrement du système bancaire islandais à l'automne de 2008, la nation a été contrainte de demander de l'aide financière au Fonds Monétaire International et à des nations amies. Sauf pour quelques amis, les îles Féroé étant le premier, suivi par des amis peu probables, mais solides comme la Pologne dont l'aide ne s'est pas matérialisée. Certains blâment l'effondrement du système sur des facteurs externes, principalement un défaut structurel dans l'accord EEE, et la brutalité du gouvernement britannique qui a mis les institutions financières
islandaises sur la liste des organisations terroristes. Autres facteurs sur lesquels rejeter le blâme sont les politiques économiques suivies par le Parti de l'indépendance sous la direction de David, tels que la libéralisation des marchés et la privatisation.
__________________________________
(2)Wikipedia : «Le 30 janvier 2009, elle est chargée de former le gouvernement, suite à la grave crise économique qui, sous la pression populaire, a entraîné la démission de Geir Haarde. Elle est la première femme à accéder au poste de Premier ministre en Islande, ainsi que la première chef de gouvernement au monde à s'être déclarée ouvertement homosexuelle.»«Elle a une sœur jumelle. D'abord mariée avec Þorvaldur Steinar Jóhannesson elle a avec lui deux garçons nés en 1972 et 1977.» 
«En 2002, Jóhanna épouse en union civile sa compagne, la femme de lettres et journaliste Jónína Leósdóttir (une juive bien sûr), de douze ans sa cadette.» !!!
«Jónína Leósdóttir est une femme de lettres et dramaturge islandaise née en 1954, auteur d'une douzaine de pièces de théâtre.
Elle est "l'épouse" de Jóhanna Sigurðardóttir, la chef de gouvernement sociale-démocrate d'Islande.»(wikipedia)
L'habituel "cafouillage" de la moralité juive-talmude qui, soulignons-le par conviction, sème la dépravation et le satanisme, dogme que ces "enfants de Satan" digèrent avec le lait maternel. 
L'Islande prise en otage, moribonde et quadrillée par la Cosa Nostra juive n'a aucune chance d'échapper aux vautours. Quelques agents exemplaires de cette infiltration kosher :

 -les Tchenguiz (Lien) «Alors, comment étaient les vaillants Vikings d'Islande pillée? Le hold-up islandais a été réalisé de la même manière que le pillage du Trésor des États-Unis en 2008-2009, grâce à une "bulle économique" non-réglementée, régime très semblable à un fonds d'investissement Bernard Madoff.
-Comment fonctionne le système
-C'est assez simple : Une entité, en l'occurrence une banque privée, est artificiellement "sur-évaluée" (généralement en bourse) pour apparaitre comme évoluant positivement et ayant de bonnes perspectives. Comme les fonds Madoff, l'apparence de réussite financière apporte de nouveaux investisseurs tout en conservant l'image - et le fonctionnement - d'une institution en croissance continue. L'image de la richesse et la prospérité est, cependant, seulement une fausse façade qui est utilisée pour attirer plus d'argent dans l'opération.
En réalité, les criminels comme Madoff exécutent l'opération en épongeant les fonds jusqu'au dernier sou - dans ce cas d'énormes prêts non-garantis sont accordés aux scélérats de la trempe de Robert Tchenguiz - «Le plus grand client de la banque Kaupthing, ainsi que directeur et  principal actionnaire." La formule Tchenguiz pour les bonnes affaires d'immobilier est celle de Larry Silverstein: s'endetter lourdement pour acheter la propriété, puis augmenter le loyer aux occupants pour rembourser le prêt. (Silverstein, qui a obtenu le contrôle des Twin Towers à la fin de Juillet 2001, augmenta les loyers des locataires de 40 pour cent.) Tchenguiz aurait emprunté plus de 1,7 milliards d'euros (plus de 2 milliards de dollars) de Kaupthing pour financer ses investissements privés. Mais comment se fait-il qu'un seul individu, un ressortissant étranger, puisse emprunter quelque $ 2,5 milliards d'une banque islandaise de prêts sans garantie,  et provoquer son effondrement? Tchenguiz, un fraudeur effronté sans pudeur, tente maintenant de poursuivre les banques islandaises.»
Réponse: Grâce aux complicités locales, les David Oddsson et son ami intime Kjartan Gunnarsson (photo)

Miam ! Miam !
(ou photo)---->



 
 Dernière Mise à jour du scandale: Plus de 40 milliards d'euros, sous forme de 28167 réclamations faites contre la Banque Kaupthing, ce 3 Mar 2010 !
(Lien) Date de publication: 17 mars 2010Résumé :« Le présent document contient une mise à jour d'une liste de 28167 demandes, soit un total de plus de 40 milliards d'euros, déposée contre la banque islandaise la "Kaupthing Bank hf". Le document est important parce qu'il révèle des milliards en liquidités, obligations et autres biens détenus par Kaupthing par un grand nombre d'investisseurs et de détenteurs occultes d'actifs, dont Goldman Sachs, Deutsche Bank, Credit Suisse, Morgan Stanley, Exista, Barclays, Commerz-bank AG, etc... Il a été délivré en toute confidentialité et mis à la disposition des demandeurs par le Commission des liquidations de Kaupthing. » 
Les réclamations sont émises par les grands prédateurs banquiers juifs internationaux, et les Islandais victimes de l'opération frauduleuse vont devoir serrer très fort la ceinture pour pouvoir payer cette dette que leurs propres dirigeants bénévoles (politiciens juifs) vont leur nouer au cou et leur faire supporter, pendant une ou deux générations à venir. 
Imprudents les Islandais qui oseraient pointer du doigt vers cette conspiration juive, les lois internationales interdissent et punissent l'antisémitisme, un canon du dogme de la Shoah !  

Constat : Un vrai pillage colonial a été achevé, appuyé sur les moyens modernes de subversion, à savoir la conception et la gestion de mirages financiers ("oeuvres d'art" holographiques ) qui se substituent finalement aux ressources réelles des nations ciblées. Un acte d'effronterie judéo-talmude traditionnelle, brandissant l'arme de destruction massive de l'usure bancaire, le tout contrôlé par ordinateur.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Well, well, voilà une analyze corsée et vitriolique.