21 avr. 2009

Algerie:Catastrophe rouge écartée !

Louisa notre Rosa Luxembourg est une "nostalgique" qui insiste depuis 20 ans pour nous convaincre d’adopter le bon-horreur du socialisme, version " portable-light " des Lénine-Trotsky, avec option plus tard pour celle Staline dans sa version "pro" ou "entreprise".
Il est honteux de sa part de qualifier péjorativement la Biolorussie de « stalinienne », puisque c’est vers ce modèle là qu’elle compte nous mener si l’occasion lui était donnée.
Après sa participation régulière à « l’Internationale »
( socialiste il en va de soit) au côté d’illustrissimes socialistes de la trempe des Israéliens Rabin et Peres, ou de l’exilé par inconvenance personnelle en Suisse Ait Ahmed, notre trotskiste a révisé son discours en le maquillant des tactiques "déceptives" propres au populisme utopique, le sac fourre-tout des démagogues et fascistes de tout bord.
Défenseur des droits des travailleurs comme classe opprimée, telle que définie dans la dialectique marxiste, que le fils de rabbin kosher, Marx a formulé pour alimenter la discorde sociale et la destruction des sociétés chrétiennes, notre égarée politique souhaiterait projeter ses frustrations, peut être personnelles, en déclenchant un conflit entre Algériens prétextant leur différence de revenu ou de patrimoine économique !
Un volet du même extrémisme qui hier menaçait, sous une apparence pseudo religieuse cette fois, la destruction du pays par l’exacerbation de différences, des conflits et contradictions inhérentes au processus d’une société en formation et évolution.
La seule voie menant au bonheur étant celle du dialogue et de la cohésion pour l’édification d’une nation, par opposition à la polémique, la discorde et l’établissement de tribunaux dirigés par une justice expéditive vindicative élaborée dans les procès d’intention.
Pour sa Révolution, notre Robin des bois devrait penser à importer des ouvriers, les Algériens en général vivant comme rentiers !
La Révolution pour qui et contre qui ?
Pour elle et contre tous.
Uniquement pour ça ?
Demandez à son père il a été la première cible de sa révolution, au foyer familial !
Apprenant la fugue de sa fille , il a couru jusqu'à Annaba pour la rattraper et lui donner une fessée, mais a échoué et en est retourné bredouille et désespéré. Car notre Louisa nationale est une vraie révoltée précoce qui n’arrive pas à canaliser ses énergies vers quelque projet unificateur et constructeur, mais uniquement pour accuser et vilipender le Monde, suite à quelque mésaventure sociale ou psychologique (qui relève de la psychiatrie) qui la hante et déchaîne la haine qu’elle porte à autrui !
Elle est naturellement la voix de beaucoup de frustrés et envieux qui ont des comptes à régler avec la société suite à leur accident de parcours, social ou économique.
Elle a recours à l’appel de la vendetta pour se hisser au pouvoir
sur le dos des mécontents toutes tendances confondues.
Rodée dans les techniques de guérilla après son passage à l'école Castro-Guevarra, la pépinière des révolutions "douces",
elle ne désespère pas de fomenter quelque soulèvement populaire qui la porterait au commande du pays.
La démocratie n’est pour elle qu’une déception passagère pour asseoir la dictature du prolétariat qui mène au paradis terrestre, à l’image de celui promis par les Bolsheviks qui, en 50 ans, ont expédié vers l’au-delà plus de 60 millions de Russes !
Elle tente d’obtenir une procuration notariale du monde des travailleurs, qui l’autoriserait à une représentation honorable sur la scène politique avec le soutien aveugle de ses partisans, tous victimes d’illusions, de falsification historique ou de pure ignorance.
Conclusion :
En attendant l'heure des révolutions qui prêchent les luttes intestines et les divisions sociales, adhérons à celle défendue par Bouteflika qui prône la solidarité et l’union des Algériens !

2 commentaires:

Algerie Nouvelle a dit…

Monsieur, votre intervention sur mon blog a été publiée, elle est fulgurante, concise, clair et précise, merci pour votre intervention, j'ai un peu arcouru votre blog, un seul mot me vient: Bravo.

Algerie Nouvelle a dit…

J'ai très rarement vu des articles d'aussi bonne qualité.