4 juin 2017

Histoire des Jésuites, origines, caractère et agissements ténébreux de la secte.

Histoire des Jésuites, un récit passionnant ! À lire impérativement pour en connaitre les origines, le caractère et les agissements.
Objet de cet article  
Toujours explorer l'Histoire vraie, et réviser celle officielle orientée et biaisée. Et surtout soulever la question de savoir comment une telle institution, acteur et partenaire engagé dans la colonisation, spécialement après 1870, ait reçu l'autorisation de poursuivre sans restriction ses activités après l'indépendance ? Massivement présente dans l'éducation/enseignement, l'administration, les sociétés nationales. La raison est que le pouvoir légué par la France était dominé par la Franc-maçonnerie, une succursale/vitrine dominée par la Société/Compagnie de Jésus (Jésuites), aussi le régime scélérat "révolutionnaire" de Boukharouba cohabitait agréablement,  convivialement, et "fraternellement" avec la Société représentée par le diocèse catholique d'Algérie ! 
Extraits
Les jésuites sont humbles en apparence, disponibles, dédiés aux oeuvres de charité et de bienfaisance.
- Pourquoi ?
- Une stratégie ! Une astuce ! 
- Et par obéissance aux ordres des supérieurs, stratèges de l'infiltration
- "
Le Père Suarez dit  «qu'un profès instruit, en demeurant dans son humble état, est plus utile à l'Église que s'il avait accepté un évêché »"

- "Le Père Lainez (qui succéda a Ignace Loyola, le fondateur), dans une lettre adressée à toute la Compagnie, déclare que « ni parmi les hommes, ni parmi les anges eux-mêmes, on ne saurait rencontrer un plus sublime office » (que le leur...). Les sombres Jésuites se croient donc supérieurs aux anges eux-mêmes. 
Père Lainez : « La Compagnie surpasse l'Église, tant parce qu'elle est le monument qui a révélé à la terre les merveilles du Christ, que par les prérogatives singulières qu'elle octroie et décerne à ses fils. Dans l'Église, le bon grain est mêlé à l'ivraie..... il n'en est pas de même pour la Compagnie, où tout est choisi, limpide, pur et exquis... 
Les missionnaires de la Compagnie sont des Hercule, des Samson, des Pompée, des César, des Alexandre. Tous les Jésuites en général, sans aucune exception, sont des lions, des aigles, des foudres de guerre, la fleur de la milice de l'Église. Chacun d'eux vaut une armée... Saint Ignace dépasse et surpasse tous les fondateurs d'ordres religieux. C'est lui qui s'est le plus rapproché du Christ. Il a vu intuitivement la Divine Essence. En fondant la Compagnie, il a fondé pour la seconde fois l'Église. Sa conversation avait un si divin attrait que les habitants du Ciel descendaient sur la terre pour l'écouter...»
En effet :
"Les Jésuites ont approuvé l'extermination des Vaudois (Savoie) " par le fer et par le feu, comme une oeuvre sainte et nécessaire ". (Bochmer) Ils ont ensanglanté l'Irlande et l'Angleterre, les Pays-Bas, la France, le Portugal, la Pologne. Ils ont asservi et ravagé les Indes, le Japon, la Chine, le Paraguay, le Mexique. Partout où ils ont pu pénétrer, ce fut pour accomplir une oeuvre odieuse de domination et de mort.
2- Les Jésuites ne limitaient pas leur présence à un rôle d’aumônier, accompagnant le colonisateur et ses troupes, mais bâtissaient des "institutions" engagées dans  l'exploitation des ressources naturelles et la production de divers produits, dans le cadre d'une organisation de type esclavagiste, au régime disciplinaire impitoyable, sur tous les continents !  Exemple, en Amérique du Sud. L'image attendrissante de l'Église civilisatrice atteignant les plages brésiliennes se dissipe une fois leur infiltration dans le pays achevée.


" J'ai trouvé, disait Don Juan de Palafox, dans une lettre qu'il écrivait au Pape (1647), entre les mains des Jésuites presque toutes les richesses, tous les fonds et toute l'opulence de l'Amérique méridionale ". Mais c'est particulièrement au Paraguay que nous allons les voir à l'œuvre. Ils y arrivent en 1549, avec les Portugais, et se répandent dans le pays, descendant les cours d'eau en jouant de la musique, afin d'attirer et d'apprivoiser les indigènes candides --- et inoffensifs."

"La cause des Jésuites est jugée. Contentons-nous simplement d'indiquer qu'ils ont également essayé de pénétrer en Afrique. Leur action y fut moins efficace.
(Note "pas efficace" n'est pas évident, bien au contraire)
Certains de leurs agents s'y rendirent pourtant pour y chercher des cargaisons de noirs, qui étaient transportés et répartis dans les différentes possessions Jésuites (Mexique, Paraguay, etc.,) ou revendus pour couvrir les frais de l'expédition. Esclavagisme, traite des noirs, forme les plus écœurantes de l'oppression, voilà l'œuvre de la prétendue charité chrétienne, dont certains hypocrites nous rebattent quotidiennement les oreilles. Ne pouvant tirer profit des noirs (à moins de les vendre) les Jésuites s'infiltrèrent dans un pays plus évolué, l'Abyssinie. Leur arrivée dans ce pays fut le signal de sa décadence (lapsus extrait de Ernest Renan, Histoire générale des langues sémitiques.) "

Aucun commentaire: