15 juin 2016

La 5em colonne léguée par Lavigerie est infiltrée dans TOUTES les ACTIVITÉS et SECTEURS sensibles IMAGINABLES DU PAYS ! C'est le cancer qui ronge la nation depuis 1962.


La 5em colonne léguée par Lavigerie est infiltrée dans TOUTES les ACTIVITÉS et SECTEURS sensibles IMAGINABLES DU PAYS ! C'est le cancer qui ronge la nation depuis 1962, et les carences les plus pénalisantes sont dues au travail de sape et de sabotage de cette nébuleuse apatride, allogène !
Exemple : Ali Dilem, le célèbre caricaturiste algérien fait «Chevalier des arts et des lettres» par la France, en remerciement et encouragement pour son travail de sape sociale, de harcèlement ininterrompu du Président Bouteflika, et de calomniateur du Prophète Mohamed (saaaws). Dilem,  pur produit de l'école jésuite, Lavigerie, vivant, serait certainement très fier de lui ! 

Dilem garde en réserve des talents insoupçonnés d'artiste, mais toujours en arborant son idéologie ! La laïcité sans concession !

Dilem de Liberté et de Charlie Hebdo est une ordure humaine enveloppée dans le profil, SOIGNÉ PAR UN SPONSORING INTERNATIONAL, d'un caricaturiste engagé victime d'oppression et d'abus de la part des autorités. Il n'a en fait jamais fait de prison, malgré plusieurs dizaines de convocations, ce qui démontre son statut de protégé du pouvoir de l'ombre, le pouvoir qui dictait aux magistrats ses verdicts !  Doublement rémunéré par Rebrab et par son nouvel employeur Charlie Hebdo, ce dessinateur n'est pas connu pour ce qu'il est réellement, un habile agent de la sape sociale, un mercenaire de la diatribe s'attaquant sans relâche aux valeurs les plus chères du peuple algérien, peuple qu'il brocarde en "chien à qui l’on tend un os " !
Voilà comment le décrit "Jeune Afrique " :
«Impertinent, parfois méchant, Dilem s’en donne à coeur joie. Sous sa plume, Bouteflika devient un nain aux cheveux clairsemés et tressés en couette. Les généraux ? Des analphabètes ventripotents aux poches pleines de pétrodollars. Les terroristes ? Des tueurs qui égorgent leurs victimes avec un sourire béat. Les juges ? Des fonctionnaires qui obéissent au doigt et à l’oeil. Le peuple algérien ? Un chien à qui l’on tend un os.»

IL NE DESSINE PAS, IL CRACHE SES CARICATURES !
 «Mes dessins sont comme un cri de douleur que je crache sur une feuille de papier »
 «En 2004, il s’est attiré les foudres des imams en publiant un dessin jugé blasphématoire. Au mois de février précédent, 244 pèlerins étaient morts écrasés dans une bousculade à La Mecque. Dilem place dans la bouche de Jean-Paul II ce commentaire laconique : « Pour la Chandeleur, on a eu des galettes de sarrasin. » Personne, sur le continent, n’est allé aussi loin.

--> «Irait-il, comme ses confrères danois, jusqu’à .........caricaturer le Prophète ? ........Oui, si l’on en juge par ce dessin datant de 2003 où l’on voit Mohammed, émergeant d’un nuage, adresser un bras d’honneur aux fidèles en pleine prière de la pluie. Non, parce qu’il ne dessinerait en aucun cas l’envoyé de Dieu avec un turban en forme de bombe. Il a déjà bien assez d’ennuis comme ça !»
--->  «http://www.jeuneafrique.com/67699/archives-thematique/ali-dilem-dessinateur-iconoclaste/»
 (à suivre.....)

Aucun commentaire: