21 avr. 2010

Les Autonomistes Amazigh: Le Fruit du Stratagème Juif du Démantélement de L'Afrique du Nord.


-Chapitre 2-
Existe-il des différences religieuses ?
Le "montage" et la promotion d'un syndrome séparatiste régional nécessite la présence de facteurs susceptibles d'être mis en évidence et développés pour préparer le terrain à la division. Essayons d'en recenser quelques uns, dans le contexte du début de la colonisation française de l'Algérie, en 1830,  :
Différences religieuses ? Marginales, sinon globalement inexistantes pour la majorité de la population. A l'exception d'une minorité juive ancienne, numériquement faible (30 000) et économiquement puissante, socialement distincte de la  majorité Arabo-Berbère et dont le génie conspirateur prouva être fatal, jusqu'à causer des litiges entre la régence d'Alger et la France à propos des dettes impayées. Wikipédia: «Des commerçants juifs de Livourne, installés à Alger au milieu du XVIIIe siècle, les Bacri et les Busnach ont alors livré d'importantes quantités de grains pour nourrir les soldats participant avec Bonaparte (futur Napoléon Ier) à la campagne d'Italie. Bonaparte refuse de régler la facture qu'il juge excessive.» Un complot classique de la cupidité juive et de la malveillance de ces prédateurs à apparence d'agneaux. Jacob Isaac Crémieux fait publier le décret Crémieux, « Les Israélites indigènes des départements de l'Algérie sont déclarés citoyens français.»(wiki). Les Juifs Algériens deviennent Français, alors que les Amazighs qui avaient été les opposants les plus acharnés contre la colonisation, sont massacrés. Les tribus de Lala Fatma N'Soumer(1857), du cheikh El Mokrani (1871) subissent des pertes importantes et beaucoup d'entre eux s'exilent au Machrek. Des Syriens d'origine algérienne, utilisent toujours le dialecte berbère, aujourd'hui en 2010 ! Démontrant leur attachement à l'Islam, la langue Arabe et à l'amazighrité, sans trouvé d'incompatibilité entre ces différentes composantes culturelles ou religieuses ! Où sont les Amazigh juifs (ou chrétiens) ? Le décret Crémieux aurait fait surgir cette communauté du néant. Seuls les juifs-juifs (indigènes israélites), attachés à leur judaïsme depuis les exodes successifs de l'Antiquité, s'inscrivirent pour bénéficier des nouvelles dispositions du décret promulgué par leur coreligionnaire Crémieux. Aucuns ne se sont enfuis d'Algérie, encore moins vers d'autres pays musulmans !
D'où ont donc surgi ces Juifs amazighs qui pronent (en 2010 !), l'autonomie-indépendance de la Kabylie ?
-Réponse anticipée: ils sont, le fruit du travail de sape et de l'ingénierie sociale programmée et élaborée patiemment par les "experts de l'intrigue" et sont les enfants illicites d'une écriture de l'Histoire orientée et d'une manipulation émotionnelle. Ces "intellectuels" formés à l'école judéo-française, sont de mauvaise foi et dotés d'une cervelle d'oiseau dont le mérite se limite  à répéter fidèlement la propagande juive inculquée par leurs nouveaux maîtres, les prédateurs sionistes-talmudes !

Un article «La Kabylie n’est qu’une mythologie coloniale française», réconfortant par sa pertinence, fut publié par El Watan (2004) ( surprenant de la part de ce quotidien chauvin du berbérisme), l'auteur (Abdesselam Kadi) réfute les avis non fondés d'un certain professeur de sociologie nommé Lahouari Addi.(1). Dont extrait: «La découverte d’un demi-millier de stèles du sanctuaire phénicien d’El Hofra à Constantine au printemps 1950 a bien prouvé que Massinissa et ses trois fils utilisaient le phénicien comme langue de travail et d’administration (documents archéologiques du gouvernement général de l’Algérie, service des antiquités n° 1506, publiés à Paris en 1955 par les Arts et Métiers graphiques). Massinissa qui a régné durant 50 ans environ n’a laissé aucune trace d’une langue avec un alphabet. Il avait pourtant la liberté de le faire par décret s’il le fallait, si elle existait. Scientifiquement on ne peut parler que de faits dialectaux. Une littérature abondante milite pour cette thèse.»
 __________________________________________________________
 (1)Un expert-maître de la critique du "système" et de la diffamation des acteurs politiques, d'une arrogance douteuse qui n'épargne rien de l'Algérie, ni gouvernants ni institutions; il sillonne le champ médiatique avec une assurance provocatrice douteuse, car rappelons-le, le sociologue est appuyé et sponsorisé par les puissants de la planète. Modèle du collaborateur de la branche locale des organisations humanitaires new-yorkaises (des Zbignew Brejzinsky et Henry Kissinger), il est typiquement un "agent provocateur" de  l'Institut
d' Etudes Politiques Université Lumière, Lyon2, et Professeur invité à UCLA, Californie, USA.  Tirant visiblement son assurance de sa position de protégé de la nébuleuse juive internationale, et opérant sous son aile sociale, entendre "ingénierie sociale". Effronterie n'est pas à confondre avec courage, une qualité qu'il lui attribuerait l'opinion crédule. Il montre généralement aucune miséricorde envers les acteurs politiques algériens qu'il charcute à la moindre occasion. Son indulgence et sa compassion, sont réservées à la Shoah fraude-historique et à l'ancienne puissance coloniale:  
-Sa réponse, utopique et chimérique: «La valorisation du passé et la transmission de la mémoire à la jeunesse n'excluent pas d'établir des rapports amicaux avec la France dans l'intérêt mutuel des deux peuples. L'Algérie a besoin de la coopération avec la France, puissance économique, pour implanter des usines de fabrication de voitures, pour former une main-d'oeuvre capable de maîtriser la gestion des supermarchés (sarcasme envers les tubes digestifs), puisque les Algériens semblent adorer Carrefour et Auchan, pour renforcer le potentiel scientifique de ses universités, etc. L'Algérie a aussi besoin de la France, membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, pour aider les Palestiniens à avoir un Etat.»
-Ou : «Demander des excuses après avoir remporté une victoire, c'est prolonger la guerre pour un enjeu symbolique, et ce n'est pas dans l'intérêt de l'Algérie. A moins que le nif soit plus important que tout, même si les harraga, de plus en plus nombreux, essaient de trouver refuge dans le pays qui nous aura présenté des excuses. En nif oual khsara. Ercham ya Abdelaziz archam !»
Notez la grandeur d'âme de cette plume empoisonnée dans son hymne à la gloire de la Puissante France Sionisée, et son revirement instantané avec "retour du naturel, au galop" dans le langage péjoratif réservé à "l'ennemi" Bouteflika (Lire interview de Addi par El Quds Al Arabi, le journal publié à ...Londres !)
-«Aidez les Palestiniens » :  leurre classique juif dans ses œuvres; anesthésier l'Arabe avant de lui trancher la gorge !
Le Professeur Addi devrait retourner au banc de l'école et recevoir des leçons d'Histoire de Louisette Ighil AHRIZ par exemple, une dame  qui déclara  au forum  d'El Moudjahid :« La France doit demander pardon aux millions d’Algériens, aux martyrs pour les crimes contre l’humanité commis contre un peuple qui n’espérait que retrouver sa dignité piétinée, massacrée par les tortionnaires durant la guerre de l’Indépendance.»  «Quarante-neuf ans après, cette moudjahida a eu gain de cause, la justice française vient de prononcer un jugement en sa faveur, dans le cadre du procès l’ayant opposé à son propre tortionnaire, le général Shmitt.»(Lien)
-Quand à la vérité sur 130 ans de génocide français (consultez lien pour un avant-goût des crimes commis et des statistiques démographiques y réferrant ), elle est occultée par ce cobra sous contrôle de charmeurs juifs. Il y voit un négligeable "enjeu symbolique"; traduire "un jeu enfantin". Ce genre d'écrits indécents et sournois abonde dans notre presse et sur le Net, il est de notre devoir de les déceler, d'en découvrir le caractère subversif et de les dénoncer, notre avenir et notre dignité d'hommes libres en sont menacés.
Moralité : Pour ceux qui souhaitent s'informer et s'instruire la prudence et la perspicacité sont de rigueur face à l'intox qui pollue les esprits et corrompt notre perception de la réalité. L'occupation du champ médiatique algérien par un nombre important de serpents venimeux devrait éveiller notre attention. Dans les coulisses, des charmeurs de serpents maîtrisent ces reptiles, au son de flûtes des "gratifications" de tous genres: les "prix internationaux", les rétributions matérielles, l'entre-aide maçonnique, tous visent à recruter de nouveaux "intellectuels" (qualifiés Outre-Atlantique de "media Whores"), qui gonflent les effectifs des mercenaires de la plume. L'outil est l'ingénierie sociale, destinée à "moduler" l'opinion (endoctrinement-conditionnement du public). C'est l'enjeu du pouvoir destructeur des média. Seuls les naïfs ou ceux déjà victimes de cette manipulation, refuseront de mettre en doute les théories des "ismes" ou les utopies sociales et historiques qui circulent localement en parfaite harmonie avec les plans du Nouvel Ordre Mondial Juif. 
___________________________________________________________

Dans le chapitre-3, sera effectué un recensement  des facteurs qui pourraient justifier une divergence d'intérêt ou une division des communautés au sein de la nation algérienne, en particulier, et nord-africaine en général. 
Il sera prouvé l'inexistence d'arguments fiables,  seule demeure l'hypothèse d'une invention orchestrée pendant 130 ans de colonialisme par les maîtres de l'intrigue siégeant  au conseil de l'Alliance Israélite Universelle.

Aucun commentaire: